Saint du jour
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Prince de Talmont (777)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
florence_yvonne (624)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
Bryand (494)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
Lysliane (456)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
Gilbert Chevalier (301)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
ami de la Miséricorde (299)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
Marmhonie (273)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
REQUETE CARLISTE (248)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
Trinité (230)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 
anne-therese (220)
Présentation Vote_lcapPrésentation Voting_barPrésentation Vote_rcap 

Août 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Calendrier Calendrier


Présentation

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Présentation Empty Présentation

Message par Brigand le Ven 7 Juin - 22:46

Bonjour,
Merci d'exister à travers ce forum.
Je me suis déjà présenté sur le forum "Royalisme".
Toujours dans l'héritage de celles et ceux qui sont morts pour Dieu et le Roy après la révolution, sous la terreur. Ayant été élevé dans les règles du Concile de Trente au sein de la Petite Eglise (celle qui reconnaît toujours le Pape) et qui prie toujours pour le Pape actuel et Louis XVI.
Petite Eglise qui n'a pas tiré un trait sur mille ans de l'histoire de l'Eglise.
Heureux de vous rejoindre ici.
Bien à vous,
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Prince de Talmont le Mar 11 Juin - 11:40

Bienvenue Brigand ! Présentation 3495411069

Combien êtes-vous dans la Petite Eglise ?
Etes-vous légitimiste ?

Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Présentation A5comt10
Messages : 777
Points : 1240
Date d'inscription : 17/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par florence_yvonne le Mar 11 Juin - 12:19

Bienvenue Brigand !

Louis XVI était un grand roi, il a eu la malchance de régner à la mauvaise époque.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 624
Points : 796
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 58
Localisation : Hérault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Jacques-2 le Mar 11 Juin - 13:57

Bienvenue Brigand, 

que notre SEIGNEUR , vous bénisse et vous garde dans sa PAIX.
           Comme vous je prie pour notre PIERRE d'aujourd'hui, en qui j'ai toute confiance.

"Il y a beaucoup de flots impétueux et de cruelles tempêtes, mais je ne crains pas d'être submergé, parce que je me tiens sur la pierre.Que la mer s'agite furieuse, peu m'importe: elle ne peut renverser cette
pierre inébranlable."  St Jean Chrysostome

UDP
Jacques-2
Jacques-2
Chef
Chef

Messages : 129
Points : 305
Date d'inscription : 26/02/2019
Age : 72
Localisation : BOURGOGNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Mer 12 Juin - 22:48

Bonjour,
Prince de Talmon,
Nous étions 3000 environ lors de ma communion. Aujourd'hui, les cheveux gris se dispersent sur les bancs et les personnes qui comme moi se retrouve trop loin et seuls, n'ont d'autre solution que de prier dans leur coin.
Pour l'aspect politique, comme lors des guerres de Vendée, chacun garde sa liberté de penser. Il n'y a pas de consigne. Je suis même certain qu'il y ait pu y avoir des francs maçons... Pour ma part, j'ai la liberté d'être légitimiste. C'est une évidence...
Florence Yvonne, Je partage votre avis.
Jacques 2, Merci, Que notre Seigneur vous garde en PAIX et vous bénisse aussi.
Bien à vous,
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Monastere de Domremy le Mer 12 Juin - 23:02

Bonjour Brigand

Invité par le maître des lieux, je débarque sur le forum.... je serais content d'en apprendre plus sur la Petite Eglise.... dont j'étais persuadé avant de vous lire qu'elle ne reconnaissait pas le Pape.... Elle est le témoin du refus des horreurs révolutionnaires et du concordat.... dans un esprit épique...
Elle préfigurait le refus que tout catholique aurait dû et doit encore opposer au ralliement de Léon XIII...
Monastere de Domremy
Monastere de Domremy
Postulant
Postulant

Messages : 32
Points : 98
Date d'inscription : 12/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Mer 12 Juin - 23:22

Bonjour Monastere de Domremy,
En effet les Beaunistes (prêtre Beaunier) ne reconnaissent pas la suprématie du Pape suite aux quelques faiblesses de Pie VII lors de la négociation du Concordat. A Courlay, c'est l'abbé Texier qui a guidé les paroissiens écrasés sous Grignon. De ce côté, toutes les traditions du Concile de Trente ont été conservées conformément à la volonté de Pie VI lors du refus de jurer à la constitution. Pour autant, nous continuons de prier pour les papes actuels... Après, l'histoire est assez longue et surtout à la fois simple et complexe. Elle ne peut pas se dissocier des guerres de Vendée... Ensuite, l'Eglise constitutionnelle en a fait baver pas mal aux membres de la petite Eglise. Ce sont les représentant de l'Etat, lors de la restauration entre autre, qui en atténueront les coups. Enfin, il faudrait que je puisse vous donner des chiffres afin que je puisse faire comprendre comment et pourquoi, dans ce peuple, ces choix ont été faits.
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Prince de Talmont le Jeu 13 Juin - 13:04

Brigand a écrit:Bonjour,
Prince de Talmon,
Nous étions 3000 environ lors de ma communion. Aujourd'hui, les cheveux gris se dispersent sur les bancs et les personnes qui comme moi se retrouve trop loin et seuls, n'ont d'autre solution que de prier dans leur coin.

Du coup vous n'allez pas à la messe ?

Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Présentation A5comt10
Messages : 777
Points : 1240
Date d'inscription : 17/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Jeu 13 Juin - 22:33

Les messes sont dites par des laïcs depuis la mort de notre dernier prêtre qui a donné la conduite à tenir pour les générations à venir.
Les messes sont dites soit à la chapelle, ou à la maison à l'aide de notre Eucologe.
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Prince de Talmont le Jeu 13 Juin - 23:11

Mais du coup il n'y a pas d'Eucharistie ?

Sinon de quelle province êtes-vous ? (c'est pour vous mettre le blason).
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Présentation A5comt10
Messages : 777
Points : 1240
Date d'inscription : 17/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Monastere de Domremy le Ven 14 Juin - 9:00

Je ne sais pas si vous accepterez la comparaison... Mais les problématiques de l'époque de la naissance de la Petite Eglise me font penser à ce qui se passe actuellement en Chine.... pour moi la vie politique et diplomatique du Vatican n'est pas incluse dans le dogme ni a fortiori revêtue de l'infaillibilité.... d'une certaine façon le modernisme et la compromission au monde remontent au moins chez nous au Concordat signé avec Napoléon.


Dernière édition par Monastere de Domremy le Ven 14 Juin - 18:49, édité 1 fois
Monastere de Domremy
Monastere de Domremy
Postulant
Postulant

Messages : 32
Points : 98
Date d'inscription : 12/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par ganem le Ven 14 Juin - 18:09

Bienvenue Brigand
ganem
ganem
Vénérable
Vénérable

Messages : 220
Points : 420
Date d'inscription : 20/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Dominique le Ven 14 Juin - 18:43

Bienvenue Brigand !

Eucologe de Marie Rovelli, abbesse de l'abbaye de la Cambre (1655).Présentation 220px-Eucologe_de_Marie_Rovelli
Dominique
Dominique
Sage
Sage

Messages : 193
Points : 536
Date d'inscription : 07/03/2019
Age : 64

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Voir le profil de l'utilisateur http://dgiraudet-penser.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Svetozar le Ven 14 Juin - 18:46

Bienvenue Brigand ! Présentation 3495411069
Svetozar
Svetozar
Postulant
Postulant

Présentation A1ecuy10
Messages : 30
Points : 214
Date d'inscription : 18/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Louis XVI un Roy qui aima son peuple

Message par Bernard le Légitimiste le Ven 14 Juin - 18:48

Bienvenue Brigand !
Oui Notre Roy Louis XVI fut un grand Roy !

Il décida de soulager son peuple en le dispensant du droit de "joyeux événement" (impôt perçu à chaque changement de règne)
Il créa le corps des pompiers
Il créa un Mont de piété à Paris pour décourager l'usure (condamnée du reste par l'Eglise) et venir en aide aux pauvres gens
Il décida d'aider l'abbé de l’Épée dans son oeuvre d'éducation des "sourds et muets" et aida l'école de Valentin Hauÿ pour les non-voyants
Il fit abolir le servage et la mainmorte dans le domaine Royal et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine
Il ordonna l'abolition de la question préparatoire et préalable (la torture)
Il accorda le 1er le droit de vote aux femmes dans le cadre de l'élection des députés de l'Assemblée des Etats Généraux et permit aux femmes d'accéder à toutes les maîtrises
Il employa le 1er l'expression de "Justice sociale"
Il supprima de très nombreuses charges de la Maison du Roy (plus du tiers)
Il créa l'école des Mines et le Musée des Sciences et Techniques...
Bernard le Légitimiste
Bernard le Légitimiste
Sage
Sage

Présentation A0page11
Messages : 162
Points : 365
Date d'inscription : 03/03/2019
Localisation : Provence

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par florence_yvonne le Ven 14 Juin - 18:52

Si on lui avait laissé le temps, il aurait pu faire tellement de bonnes choses pour le peuple, c'est quand même ironique que ce soit ce même peuple qui l'a tué.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 624
Points : 796
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 58
Localisation : Hérault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Gilbert Chevalier le Ven 14 Juin - 22:22

Bonjour Brigand,

Une question : connaissez-vous le site de Mi-Ca-El : http://larchange.org/index.php?sid=4d4a232206152c772b491d67127dcf77 ?
Si oui, fait-il partie de la Petite-Eglise ? Car à le lire, je le penserais.

Merci !
Gilbert Chevalier
Gilbert Chevalier
Vénérable
Vénérable

Présentation Foudur10
Messages : 301
Points : 480
Date d'inscription : 05/03/2019
Age : 68
Localisation : Pays de la Loire

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Voir le profil de l'utilisateur http://catholique.forumactif.com/t1-le-chapelet-quotidien-recite

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Jacques-2 le Sam 15 Juin - 0:44

Merci à Gilbert,
                       il y a beaucoup à apprendre sur ce site, merci à vous

Que notre Seigneur vous bénisse et vous garde dans sa Paix
Jacques-2
Jacques-2
Chef
Chef

Messages : 129
Points : 305
Date d'inscription : 26/02/2019
Age : 72
Localisation : BOURGOGNE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par christiamo le Sam 15 Juin - 8:47

Bonjour et bienvenue Brigand!
merci de vous joindre à nous et que Dieu vous bénisse et vous garde!

christiamo

Messages : 4
Points : 105
Date d'inscription : 10/05/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Ibralous le Sam 15 Juin - 16:12

Bienvenue, à vous, Vendéen !
Brigand ne signifie donc pas infidèle. Nous le savions tous mais cela ira mieux encore en le disant. Cela dit, si nos deux cent mille martyrs (au bas mot) vendéens et bretons victimes de la barbarie révolutionnaire vous en seront certainement gré, à l'heure des comptes, il n'en reste pas moins que la Révolution française s'est appuyée sur de réelles fatigues populaires dont nobles et haut-clergé portaient lourde responsabilité.
On ne peut donc pas se contenter de vilipender le règne de la "chose publique" (res publicae, en latin) et en attendre l'inéluctable chute, il faut, surtout et d'abord, avoir le courage d'un réel examen de conscience des causes, internes au système monarchique, qui provoquèrent son avènement.
Ibralous
Ibralous
Disciple
Disciple

Messages : 45
Points : 201
Date d'inscription : 14/03/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Bryand le Dim 16 Juin - 13:25

Brigand a écrit:Les messes sont dites par des laïcs depuis la mort de notre dernier prêtre qui a donné la conduite à tenir pour les générations à venir.
Les messes sont dites soit à la chapelle, ou à la maison à l'aide de notre Eucologe.
Bonjour Brigand,
J'espère que vous allez bien!

Si vous permettez j'aimerais faire ce partage avec vous:
La Vendée en Pays de la Loire?
Nous sommes voisins:
je parle de mes ancêtres (Normandie), car je vis outre-atlantique.
        Mais mes ancêtres étaient encore là...
                                 (enfin je crois...)

Cependant les guerres de Vendée demeurent pour moi,
             j'aimerais dire pour nous,
           un emblème universel 
                                   Présentation Images?q=tbn:ANd9GcTNKMwM2lGWUgwflqw_J4IsamtrZt8WqvWYZDvZzCcuOKuHphAkaw
        de combats pour préserver nos valeurs
          tant religieuses que familiales et patriotes.
   Il ne faut pas oublier que c'est l'Église qui nous
            les a données tant les unes que les autres, ces valeurs inestimables.

Comment se représenter alors 
       qu'une contestation demeurerait contre l'Église
         qui semble être mise au banc des accusés 
                                       et au ban de la société familiale dans votre région?

Pardonnez mon ignorance!
mais n'y-a-t'il pas plusieurs opinions très différentes
     qui subsistent des Guerres vendéennes?
Si vous le voulez bien,
     merci de bien vouloir m'y instruire!

http://francechretienne.forumactif.com/t572-les-guerres-de-vendee-ne-nous-volez-pas-notre-foi-ne-nous-volez-pas-notre-roi-pour-garder-vivante-notre-memoire

Sincèrement!
Bryand

_________________
Idéal : trouver la manière de dire / défendre le pape François de la mauvaise médiatisation qui le calomnie et des baptisés infidèles qui ne lui portent pas allégeance et qui se laissent influencer par les mauvais média / IL Y A DEUX VATICAN II: le vrai, béni par Dieu et le faux: celui des mauvais média qui sont nombreux à brouiller les pistes...
Saint intercesseur : L'Immaculée, saint André et tous les saints apôtres; ainsi que les Pères et les docteurs de l'Église
Bryand
Bryand
Vénérable
Vénérable

Présentation A0page11
Messages : 494
Points : 694
Date d'inscription : 26/02/2019
Age : 67
Localisation : Amérique, Québec, Montréal.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Mar 18 Juin - 23:01

Bonsoir,
Cela fait quelques jours que je me suis absenté... Toutes ces questions ? Je ne sais par où commencer... On me demande de faire une présentation orale, voici mon support, il répondra à quelques questions :
Je ne suis ni conférencier, ni historien. On m’invite pourtant à vous présenter la petite église dans la Vendée et les Deux-Sèvres.
J’ai eu la chance de vivre de l’intérieur cette religion où les rites du catholicisme sont restés identiques à ceux de l’ancien régime et c’est avec la pudeur et l’humilité des miens que je vais vous compter leur histoire, mon histoire, celle d’une mémoire encore vivante des temps où on ne se permettait pas de tutoyer Dieu et le reflet d’un peuple du bocage bressuirais resté fidèle à ses prêtres et à ses ancêtres tombés pour Dieu et le Roy.

RAPPEL CONTEXTE HISTORIQUE ET SITUATION GEOGRAPHIQUE
Nous sommes sur une région rurale où les gens du pays, les paysans, sont fidèles à leur Dieu et proches de leur curé.
1- Rattachement
Depuis 1648, la région du bocage bressuirais où se situe notre petite église et une partie de la Vendée sont rattachés au diocèse de La Rochelle suite à un transfert du siège épiscopal effectué par Innocent X.
2- Evêque
Monseigneur Jean Charles De Coucy a en charge l’évêché de la Rochelle depuis octobre 1789. Il est né en 1746 et a été aumônier de Marie Antoinette. Dès le début, il appelle ses prêtres à ne pas prêter le serment. Il est exilé en Espagne en 1791 pour cause de royalisme trop virulent.
3- Texier
L’abbé Pierre Texier, contrairement à l’abbé Beaunier, sera dit « orthodoxe » car il reconnaissait toujours la primauté du Pape bien qu’en lui reprochant sa faiblesse. Il meurt le 15 mars 1826.
Il est le neveu de François Joseph Texier.
1793 : décès de François Joseph Texier à Courlay. Un jour que l'alerte avait été donnée un peu trop tard, le bon vieillard, malgré toute sa diligence, n'eut malheureusement point le temps de gagner son refuge habituel ; les Bleus, lancés à sa poursuite, l'atteignirent juste au moment où il arrivait au pré des Bazins. Il se trouvait alors en compagnie d'un autre Courlitais, son parent, Louis Robin. Celui-ci parvint à franchir une haie et à se glisser sans être aperçu dans le creux d'un vieux têtard, d'où il assista, glacé de terreur, à l'horrible scène que je vais raconter d'après son témoignage, pieusement conservé par la tradition dans la famille Robin et recueilli par un descendant du martyr : M. Joseph Bertrand-Texier.
Lorsque les Bleus se furent emparés du malheureux Texier, ils firent un cercle autour de lui, et lui donnèrent brutalement à choisir entre le cri de vive la République ! ou la mort ...
- Jamais, répondit le courageux vieillard, un pareil cri ne sortira de ma bouche ! ... Vive Jésus, vive sa Croix !
Et les mains jointes et les yeux levés vers le ciel, il attendit fièrement le coup mortel ...
Mais ce n'était pas le spectacle d'une exécution ordinaire, c'était celui d'une boucherie que voulaient se donner les bourreaux ... Dix fois ils renouvelèrent leur sommation, et dix fois le vieillard y répondit par le même cri : Vive Jésus ! Vive sa Croix ! Or, après chaque réponse, c'était un tourment nouveau qu'on lui infligeait ...
On commença par lui arracher un ongle, puis un second, puis un troisième. Lorsqu'il ne lui en resta plus un seul, on lui arracha la langue ! ... Enfin, comme le martyr respirait encore, on lui leva la peau de la tête et on lui en couvrit le visage ! ... Alors seulement les bourreaux l'achevèrent ... sans doute parce que le temps les pressait et qu'ils avaient hâte d'aller poursuivre ailleurs la série de leurs tristes exploits ! ...
François Joseph Texier avait de nombreux enfants, et tous ceux en état de faire le coup de feu avaient pris rang dans l'armée de Lescure ; deux surtout se signalèrent par leurs exploits : Joseph et Toussaint Texier

Soumission du clergé au nouveau régime
- 27 novembre 1790 : Décret de l’assemblée constituante :
« Ceux qui n’auraient pas dans les délais présents, prêté serment seraient réputés avoir renoncé à leur emploi et qu’il serait pourvu à leur remplacement comme en cas de vacance ou de démissions ». A ceci le souverain pontife condamne, le 13 avril 1791, à la fois la constitution civile du clergé et l’obligation du serment civile. Les évêques et les prêtres qui prêteraient serment seraient interdits de ministère.
- 29 novembre 1791 : nouveau décret :
« Les prêtres réfractaires sont à nouveau sommés de prêter serment sans lequel ils seraient déportés ». Louis XVI sanctionne ce serment et le pape déclare, par un bref, les assermentés de schismatiques.
- Avril 1792 : Le port de la soutane est interdit
- 26 mai 1792 : Décret de déportation auquel le roi a opposé son véto.
- 27 mai 1792 : Décret « tout insermenté dénoncé par 20 citoyens d’un canton ou un seul en cas de trouble serait expulsé de France »
Depuis ces temps, on s’organise déjà à se passer de son prêtre qui commence à donner les clés à ses ouailles pour qu’elles puissent prolonger leur culte sans lui. En attendant les interdictions n’empêcheront pas les messes au fonds des bois et des granges.
L’appel des bataillons / Réaction du bocage : "Le directoire des Deux-Sèvres, méconnaissait le sens de la circulaire qui lui avait été adressée, fit publier le 22 juillet 1792, un arrêté qui prescrivait à chaque municipalité de faire dresser la liste des citoyens qui se feraient inscrire dans les rangs de la garde nationale et d'établir également la liste de ceux qui ne s'y feraient pas inscrire afin qu'on les connût bien".
- 19 août 1792 les jeunes de Moncoutant exacerbés pour la plupart investissent la mairie pour brûler les listes.
- 24 août 1792, entre 6000 et 10000 insurgés sont sous les murs de Bressuire. Ils viennent de 40 paroisses entre Cerizay, Cirières et Courlay. Le 25 août 1792 les bocains sont écrasés au moulin de Cornet à Terves.
Soulèvement de la région en 1793. Mr Henri en est placé à la tête de ce dernier. Il parvient à libérer de Mr de Lescure et Mr de Marigny tous deux emprisonnés au château de Bressuire.

De retour de la virée de Galerne, Mr de Marigny constate les dégâts dû aux répressions. Comme depuis le début de l’insurrection, il ne supporte pas que des français puissent affliger un tel martyr à d’autres français. Il retrouve les frères Texier déjà très actifs dans le bocage. Ils y rassemblent des hommes afin de défendre les populations civiles des Colonne de Grignon.
On se souvient dans le pays de l’instant où ils repoussèrent avec une poignée d’homme à leurs côtés, une troupe républicaine prévenue de leur présence sur les ruines du château de Lescure.
Afin de se donner une idée des dégâts causés par la répression du nouveau régime, voici quelques chiffres :
- Bressuire est passé, en dix ans, de 3000 habitants à 630. A la fin des troubles, on eut du mal à trouver un logis avec un toit.
- Terves de 950 à 651
- Cerizay de 1800 à 928
- Cirières de 600 à 320
- Combrand de 900 à 380
- Courlay de 1800 à 807
- Le Pin de 800 à 353
- Les Aubiers de 1900 à 1159
- Nueil-sous-les-Aubiers de 1500 à 812
- Saint-Amand-sur Sèvre de 1220 à 767
- Saint-Aubin-de-Baubigné de 1200 à 786.
Les paroisses les plus meurtries : Courlay, Cirières, Cerizay, Combrand, de race batailleuse, fournissait à Lescure et à La Rochejaquelein leurs fameux « grenadiers ».

C’est peu de temps avant la fin de la Terreur que Mr de Marigny décède dans les conditions que chacun connait ici et dont nous nous souvenons là-bas. Un blanc tombé par le fait d’autres blancs suite à un serment orchestré par celui qui négociera plus tard le concordat, l’abbé Bernier. Ce même homme qui fera une belle carrière sous Napoléon puisqu’il ne sera plus abbé pour les royalistes mais évêque à Orléans. Cette thèse que je ne tiens pas des miens expliquerait la fixation géographique de la petite Eglise au secteur des hommes de Marigny et de la méfiance d’un texte rédigée par un traitre. Les frères Texier partagent l'indignation générale que l'exécution de Marigny soulève dans tout le pays de Cerizay et de Châtillon ; ils refusent de combattre sous les ordres de Stofflet, auquel ils ne pardonneront jamais de s'être fait l'exécuteur d'un jugement rendu sans que l'accusé eût été admis à s'expliquer. Tous les Poitevins, d'ailleurs, imitent les deux capitaines de la paroisse de Courlay ; beaucoup, considérant désormais comme perdue la cause de la Vendée militaire, ne tirent plus un coup de fusil, ou se bornent à se défendre isolément contre les Bleus qui ravagent le pays ; ceux que l'ardeur entraîne encore rallient l'armée du Centre de Sapinaud de la Rairie, lequel avait refusé de prendre part à la condamnation de Marigny.


CONCORDAT
Négocié par l’abbé Bernier représentant l’état français et accepté en 1801 sous la contrainte par Pie VII représenté par le cardinal Ercole Consalvi. Ce dernier a protesté en vain contre les dispositions schismatiques du Concordat et contre les articles organiques édictés de façon unilatérale. Pour autant, il est bien heureux de ne pas perdre la France, fille aînée de l’Eglise. Les membres de la Petite Eglise tiennent rigueur de cette faiblesse.
L’article 2 décide de la création d’une nouvelle circonscription des diocèses français. Il est donc demandé par le Saint-Siège aux évêques de démissionner pour procéder à de nouvelles nominations.
L’article 3 indique que tout évêque refusant ce sacrifice pour le bien de l’Eglise, il serait pourvu par de nouveaux titulaires au gouvernement des évêchés de la circonscription nouvelle. Sur 83 évêques, 38 refusent de démissionner. Les évêques invoquent l’autorité du Concile de Trente et la tradition constante de l’Eglise catholique. Ils rappellent au Saint-Siège l’inamovibilité de leurs charges qui ne peuvent être dissoutes que par démission ou selon jugement. Les signataires des « Réclamations canoniques » en date du 6 avril 1803 écrirons « un évêque canoniquement institué ne peut être destitué qu’en vertu d’une sentence juridiquement rendue à la suite d’un procès dûment instruit ». C’est à ce moment que Mgr de Coucy est démissionné d’office. Ceci aura un effet direct sur la population du bocage qui défend ses évêques garants des traditions et de l’enseignement d’autrefois. La dissidence du bocage ayant démarré bien avant le concordat puisqu’elle prend ses racines dès la Constitution civile du clergé. Les évêques sont transformés en préfets de la religion et sont sommés d’obéir à l’empereur avant Dieu et le pape.
Les articles 4 et 5 transfèrent au Premier Consul le droit de nommer les évêques qui reçoivent ensuite du pape l’investiture pontificale. Ceci fait donc sortir l’Eglise de France de l’Eglise Universelle (sens du mot catholique).
Les articles 6 et 7 indiquent aux prélats et aussi aux ecclésiastiques de second ordre de prêter serment d’obéissance et de fidélité au gouvernement « Je jure et promets à Dieu, sur les Saintes Evangiles, de garder obéissance au gouvernement établi par la constitution de la république française… ». En contrepartie, l’article 14 assure de la part du gouvernement un traitement convenable aux évêques et aux curés des diocèses et les cures seront comprises dans la circonscription nouvelle.
Le peuple du bocage réclame de retrouver leurs évêques et leur diocèse dans des « Réclamations ». La riposte de Pie VII se trouvera dans la bulle Qui Christi Domini « Nous interdisons à perpétuité aux évêques et archevêques tout exercice de quelques juridiction ecclésiastique que ce puisse être, déclarant de nulle force tout ce qu’aucun d’eux entreprendrait ». Il ajoute « Nous voulons que les présentes lettres, étant comme d’office de Providence Pontificale et amenées de notre propre mouvement, de notre science certaine, et de la plénitude de notre puissance apostolique soient et demeurent pour toujours de la manière la plus inébranlable, valides et efficaces… Nous, de notre science certaine, propre mouvement et plénitude de puissance, nous avons dérogé (aux règles qui prescrivent de ne point ôter le bien acquis) et voulons qu’il soit dérogé, de la manière la plus étendue et la plus entière ». Dure semonce pour les évêques qui voient la religion trahie par le propre vicaire du Christ. Mr de Coucy adresse des lettres tant au Pape qu’à Napoléon et continuera à attiser la Dissidence par l’intermédiaire de son vicaire général l’abbé Brion.
L’article 8 tombe dans le ridicule en imposant une formule de prière qui devait être prononcée en latin à la fin de l’office : « Seigneur sauvez la République, Seigneur sauvez les Consuls ».
L’article 13 ratifie la vente des biens du clergé. Aucun dissident n’achètera de bien ayant appartenu au clergé.

Le concordat supprime un certain nombre de fêtes religieuses en les réduisant à quatre au lieu de la trentaine qui existaient sous l’ancien régime: l’Ascension, l’Assomption, la Toussaint et Noël. La fête Dieu était interdite ou tout au moins soumise à autorisation. Ceci n’empêchait pas dans le bocage les processions à l’extérieur des lieux de culte et avec reposoirs, ce qui était interdit par la loi.

En août 1814, Mr de Coucy de retour de son exil en Espagne. La nouvelle est connue des prêtres dissidents. Une délégation de trois des leurs est reçue sur Poitiers par où passait l’ancien évêque de la Rochelle le 17 août 1814 : Joubert (de Boismé), Legrand (de Montigny) et Vion (de la Chapelle Largeaud). Un compte rendu des persécutions subies suite au concordat est fait à Mr de Coucy et les trois prêtres attendent de lui un avis quant à la suite à donner à la résistance. Mr de Coucy prêche la patience quant à la négociation d’un nouveau concordat dont nous savons qu’il n’aboutira pas. Enfin Mr de Coucy rappelle aux trois délégués que l’évêché de Poitiers était sous la houlette du Saint-Siège et que « pour le reste, chacun suive sa conscience ».
Les délégués demandent une réunion à Montigny avec leurs confrères, dont les abbés Texier de Courlay, Guéniveau de Combrand, Perrière ex-curé de Saint-André-sur-Sèvre, Labourd de Cirière, Aubin de Scillé et Couillaud de Pierrefitte. Ne comprenant pas l’indécision de l’ancien évêque, il leur restait à prendre une décision ensemble. Ils s’en remirent à leur doyen d’âge, Pierre Texier, curé de Courlay. Ce dernier déclara : « Puisque notre évêque ne nous dit pas ce que nous devons faire, que chacun de vous agisse selon ses lumières. Pour moi, je ne change pas ». Le reste de l’assemblée suit l’avis de leur ami.
Peu de temps après, une nouvelle atterre le bocage : Mr de Coucy qui en 1801 interdisait aux prêtres de prononcer le serment de fidélité et qui entretenait l’esprit de résistance, par ses lettres transmises par l’abbé Brion, venait de faire sa soumission au souverain pontife et désapprouve maintenant la rébellion. L’archevêché de Reims lui fera oublier la dissidence incompatible à son nouveau siège.

A travers les enjeux politiques et d’intérêts parfois personnels, ces paroisses non préparées au concordat ont écouté leur propre conscience et ont gardé leur liberté de pensée, et ceci malgré les lettres de 1819 envoyées par Mgr de Coucy.

A l’issue du Concordat, on comptait quelques soixante-dix mille dissidents dans toute la France.
27000 dans le Poitou et 25000 pour Lyon.
Un point établi en 1820 dénombre 20000 fidèles dans le bocage bressuirais et aux alentours. A cette époque, le nombre de prêtres dissidents se raréfie en France de par leur population vieillissante. En 1830, il est recensé 10000 dissidents. A la fin du XXème siècle, nous sommes au nombre de 3000.

La dissidence en France s’organise. Les prêtres dissidents du bocage se sont vu demandés par deux jeunes dissidents arrivés de Rouergue vers 1830 car ils avaient besoin de se procurer les espèces fraiches, les hosties de leur chapelle. Faute de prêtres dissidents dans leur région, ces garçons avaient été conduits dans le poitou. Ce récit souligne les difficultés des dissidents à rester fidèles à leur ancienne fois lorsqu’ils se trouvaient privés de prêtres.

Si la république a changé les choses autour d’eux, les Dissidents ne sont jamais sortis de l’Ancien Régime. Ils sont restés religieusement à l’aube de 1789, ce qui n’exclue pas une adaptation au monde moderne.

LES RAPPORTS ENTRE L’EGLISE ET LA PETITE EGLISE ET LES RAPPORTS ENTRE L’ETAT ET LA PETITE EGLISE
L’abbé Texier profite du fait qu’à Courlay, où toute la population est dissidente, on ne puisse être pourvu de prêtre concordataire par manque de recrutement. Il s’installe donc en toute illégalité dans l’église abandonnée. Protégé par la population et ne créant pas de troubles, l’administration le tolère.
En 1822, les derniers prêtres ont tous plus de 60 ans. Le préfet en espérait simplement l’extinction assez rapide.
Le Concordat oblige le mariage civil autorisant le divorce avant le mariage religieux, ce qui est rompre avec l’ordre établi par l’Eglise depuis le Concile de Trente. Les dissidents s’en remettent à Pie VI qui avait condamné la constitution civile du clergé. Ce dernier autorise en s’appuyant sur le Concile de Trente qu’un mariage soit légitime avec la présence de quatre témoins. Avec le temps, l’Etat donnera cette tolérance à la Petite Eglise.

L’évêque de Poitiers, Mgr de Pradt est institué en 1805. Il se présente comme l’un des plus farouches adversaires des Dissidents. Il se veut fidèle à l’article 6 du Concordat en renseignant la police à détecter leurs cachettes.
Décembre 1819 : L’évêché de Poitiers est tenu par Mgr de Bouillé. Il lance un appel aux dissidents afin qu’ils se soumettent. Certains se soumettent, c’est le cas de Joubert qui a fait partie de la délégation.
15 Juillet 1820 : Mgr de Bouillé lance un mandement frappant d’interdiction les abbés Texier, Guéniveau, Legrand, Couillaud et Aubin qui officiaient publiquement, ainsi que les abbés Sainton, Labourd, Duchâtainger et Billoque qui exerçaient dans des demeures particulières. Ce mandement n’est pas publié par le préfet par arrêté qui déplore l’obstination de l’évêque à troubler des personnes qui ne demande qu’à rester en paix.
En 1821 l’abbé Guéniveau est contraint de quitter son presbytère et crée sa chapelle. Une poutre mal étayée lui tombe dessus et le blesse mortellement. Il meurt à l’âge de 62 ans le 19 novembre 1821. Combrand tombe dans la grande église qui s’empresse d’attribuer l’évènement à la volonté du Bon Dieu.

20 septembre 1820 : Le Pape Pie VII qualifie la Petite Eglise de « schisme manifeste » dans un bref qui ne sera pas publié suite à un refus de Louis XVIII.
Peu de temps après, Pie VII s’acharne par un nouveau bref à l’évêque de Luçon lui demandant plus de fermeté avec les insoumis. Le gouvernement refuse encore la publication de ce bref.

Aout 1823 : décès de Pie VII

20 septembre 1824 : décès de Louis XVIII. Ce roi est regretté par les dissidents de par sa protection contre les attaques des évêques et du pape. En même temps ce regret est mitigé car il n’a pas tenu sa promesse d’abolir le concordat de 1801.

15 mars 1826 : décès de l’abbé Pierre Texier. C’est l’abbé Labours, curé dissident à Cirières qui l’assiste dans ses derniers moments, le confesse et lui donne les derniers sacrements. Plus de six mille personnes assistent à l’enterrement du Saint de la Petite Eglise. L’église de Courlay sera fermée jusqu’en 1830. Sa population et celle des alentours est exclusivement dissidente et doit se rendre dans d’autres églises et chapelles éloignées tous les dimanches. La famille Texier offre ses terres de la Plainelière, proche de Courlay, pour y construire une chapelle. Dès 1827, l’abbé Couillaud est invité à s’y installer. Il y amène deux sœurs dissidentes. Le rôle de ces sœurs se situe sur l’éducation des enfants. Leur école est gratuite, ce qui est une innovation. Au-delà du catéchisme, on y apprend à lire, écrire et compter dans un enseignement de qualité pour préparer les jeunes à leur futur rôle. Cette action durant dans le temps, Mgr Pié nommé évêque de Poitiers en 1849 est interpelé par les prêtres concordataires afin qu’il intervienne auprès du gouvernement pour faire cesser cela. Des échanges de lettres assez directes se feront jusqu’en 1852. Il y aura une réelle obstination des catholiques à détruire la Petite Eglise. Le sous-préfet de Bressuire préfère temporiser la situation afin d’éviter tout soulèvement.

Retour en 1827, c’est le pape Léon XII qui s’irrite de ce que le clergé français n’arrive pas à résoudre et qu’il appelle faussement « le schisme ». Il rédige un Bref qui n’est pas diffusé par le gouvernement. Celui-ci est retourné à son expéditeur. Il exhorte les catholiques concordataires de fuir les discours trompeur et insensés de leurs faux pasteurs, à fuir l’enseignement sacrilège de ces hérétiques orgueilleux. Il invite les brebis égarées à sortir de schisme effroyable et de la foi de perdition certaine où elles s’étaient engagées. Ces condamnations ne sont pas publiées par le gouvernement qui juge que ce texte puisse donner trop d’importance à la dissidence et de rendre les plus opiniâtres dans l’erreur. Le texte fut si injurieux par son blâme du clergé que Charles X fit répondre au souverain pontife qu’il veuille bien réviser sa copie. Le gouvernement français venait de s’opposer pour la septième fois à la publication d’un Bref pontifical.
Le dernier évêque à se maintenir dans la résistance respectueuse au saint père est Mgr de Thémines, évêque de Blois. Il décède le 3 novembre 1829 à Bruxelles.

En mars 1852 : décret interdisant toute réunion ayant pour objet la politique ou la religion. Il concerne les laïcs. La Petite Eglise devient une religion laïque aux yeux de la loi. Le Clergé du Poitou fait aussitôt pression pour fermer les chapelles dissidentes. L’évêque de Poitier dénonce comme illégale les écoles de Cirières, Courlay et Breuil-Chaussée car tenues par des religieuses dissidentes. Il est à rappeler que la loi Fallou du 15 mars 1850 renforçait le contrôle de l’Eglise sur l’école.
Encouragée par l’exemple des évêques, les curés concordataires soutenus par leurs paroissiens, demanderont aux fermiers de se séparer de leurs ouvriers dissidents, à moins qu’ils se changent.

La survie de la Petite Eglise passe par une solidarité entre les dissidents. Avec le temps, il sera préférable d’éviter au maximum les concordataires. Les enfants dissidents sont inscrits dans des écoles publiques en opposition aux écoles concordataires. Certaines entreprises fleurissantes appartenant à des dissidents sont des acteurs actifs au maintien du culte.

LA PETITE EGLISE AUJOURD’HUI
FONCTIONNEMENT/ORGANISATION
Il est impossible à quiconque croisera un « dissident » de le reconnaître dans sa tenue, dans ses manières. Malgré leurs rites figés dans le temps, ils sont souvent à la pointe de la technologie, ils sont chefs d’entreprises, ouvriers, comptables, secrétaires, artisans, commerçants (…) et se fondent comme vous dans la population. Ils ne se distinguent d’aucune manière. On dénombre à la fin du XXème siècle 3000 fidèles à vivre leur religion de l’intérieur, loin des regards, comme jadis le père Louis Marie Grignon de Montfort lors de ses retraites dans les bois de Mervent et dans la même passion que nos ancêtres qui se cachaient lorsque prier était interdit. Ils disent leurs messes dans leur chapelle, toujours privée, ou en famille dans leur foyer.
N’ayant plus de prêtre, la communion est spirituelle dans l’espoir que Dieu y reconnaisse en cette privation physique un sacrifice de fidélité envers lui et ses prêtres tombés pour la sauvegarde de leur foi.
La Petite Eglise n’est pas organisée en association et n’a pas de statut juridique. Elle est fondée sur les traditions orales. Afin de subvenir aux frais du culte, un système de tontine a été mis en place et celui-ci permet l’entretien de la chapelle. Chaque famille s’acquitte d’une petite redevance afin de réserver des places sur un banc.
1- Le baptême
Il est donné par un laïque, il s’agit la plupart du temps du représentant de la communauté. Il peut être fait à la chapelle ou à domicile ou à la maternité en cas d’urgence vitale. Le baptême est donné dans les jours qui suivent la naissance, en présence d’un parent, du parrain et de la marraine.
2- L’apprentissage par les parents et le catéchisme
Si les parents sont les premiers catéchistes de leurs enfants, une retraite d’un mois est demandée aux enfants, souvent en fin de primaire. Du matin au soir, l’enseignement de la bible et du catéchisme sont promulgués par des laïques. L’issue de cet apprentissage se trouvera pour ces jeunes dans leur communion, le jour de la fête Dieu. Ils procèdent la veille à leur propre confession, face à Dieu et décident eux même de la pénitence qu’ils s’affligent. Il n’y a pas de petite communion et de communion solennelle. Il n’y a qu’une communion, celle du cœur car on ne communie pas par la bouche.
3- Fête Dieu
La célébration de cette fête se fait soixante jours après Pâques, soit le jeudi qui suit la fête de la Trinité, contrairement à l’église concordataire qui la célèbre le dimanche suivant. Les jeunes communiants se réunissent pour un marathon de prières et cantiques qui s’achèvent sur une belle procession.
4- Messes
Les messes sont dites par des laïques et suivis par tous les participants grâce à leur Eucologe. Tous sont dirigés vers le chœur de la chapelle, dans les règles du Concile de Trente, donnant à ce culte un Catholicisme pur et vrai. Prosternés au pied du saint autel, les prières et les cantiques chantés en latin se succèdent durant toute une matinée et poursuivis l’après-midi pour les vêpres.
5- Jours de fêtes
Toutes les fêtes de l’ancien régime sont célébrées dans le même rythme qu’avant la révolution. Une ancienne ouvrière travaillant pour une usine dirigée par des dissidents fit remarquer qu’elle n’avait jamais eu autant de jours payés à rester chez elle.
6- Mariage
Les mariages qui se font de préférence entre membres de la petite église afin d’assurer la bonne éducation des enfants commencent à se raréfier. Durant ce moment crucial pour les familles, la décision du futur marié ou de la future mariée issue de la petite église est importante car il entérinera de son changement ou non vers l’église concordataire.
7- Enterrements
Avant la sépulture, le défunt est entouré par ses proches qui le veillent. Un chapelet est récité tous les soirs en présence d’un responsable de la petite église. Le jour de l’enterrement, les plaques et les fleurs sont portées au pied de l’hôtel pour être bénies devant le cercueil. Les nocturnes et la messe sont lues par les responsables et suivies par les membres du culte. Au cimetière, une dernière prière est donnée par un responsable et chacun bénit le corps. Le reste de l’eau bénite est versée sur le cercueil. Chaque défunt est enterré face à sa croix.

CONCLUSION : LA PETITE EGLISE DEMAIN
Les visages sont de plus en plus tirés et les cheveux sur les bancs de notre chapelle commencent à prendre un couleur majoritairement argentée. Les héritiers de la fidélité à Dieu et au Roy se raréfient et survivent encore grâce au sens des choses transmises par leurs anciens.
Le monde évolue, nous sommes appelés à travailler de plus en plus loin, nous rencontrons des femmes ou des hommes d’ailleurs. Dans les meilleurs des cas, les futurs époux ou épouses sont croyants et ont grandi dans la foi. Certains n’envisageant pas d’éduquer leurs enfants dans leur même catéchisme à cause de la distance et des écoles qui ne comprendraient pas le concept, préfèrent se changer au mariage. D’autre se mettent en couple avec des personnes hâtées et n’osent se présenter à l’autel ainsi. Dans ces deux cas, les enfants sont baptisés dans la grande église, faisant disparaître un peu plus les nouvelles générations des rangs de la petite église.
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Mar 18 Juin - 23:33

J'oublie une réponse pour Prince de Talmont, je suis du Poitou ! colombe
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Monastere de Domremy le Mar 18 Juin - 23:50

Merci pour ce beau témoignage et du temps pris pour cette longue et passionnante prose....
Est ce qu'avec la fin du concordat la question d'un rapprochement avec l'Église Catholique a été envisagée ?
Monastere de Domremy
Monastere de Domremy
Postulant
Postulant

Messages : 32
Points : 98
Date d'inscription : 12/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Brigand le Mer 19 Juin - 14:30

Aujourd'hui à chaque changement de Pape, un courrier est envoyé au Vatican afin de lui demander de revenir sur cette page. Ceci ne se fera jamais. Il faut aussi voir que l'Eglise a beaucoup évoluer depuis la révolution, à commencer dans sa façon de prier, dans ses messes pour les morts où rien n'est dit pour Louis XVI... J'ai l'impression qu'on ne vit pas dans le même monde.
Pour ma part, mon coeur reste dans cette petite église mais mes enfants sont baptisés dans la "grande église" car trop loin du culte géographiquement. Ils s'y épanouissent et j'enrichis ce qu'ils apprennent, c'est à dire tout... Il connaissent à peine leur Credo après 4 ans d'apprentissage, alors les commandements, les actes... Les apprentissages d'aujourd'hui manquent de fond (en tout cas par rapport à ce que j'ai appris).
Merci à tous pour votre accueil.
Brigand
Brigand
Sympathisant
Sympathisant

Messages : 18
Points : 91
Date d'inscription : 07/06/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Présentation Empty Re: Présentation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum