Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Tout Petit le Sam 26 Oct - 16:31

Monsieur Louis XX de Bourbon est "prétendant" pour la simple est bonne raison qu'il n'est pas couronné roi, il n'a pas reçu le sacrement du couronnement.

Et il y a d'ailleurs actuellement deux prétendants au trône monsieur Louis XX de Bourbon duc d'Anjou et monsieur Jean d'Orléans duc de Vendôme.

Tous les royalistes ne sont pas d'accord entre eux pour savoir qui est le plus "légitime". De mon côté je ne suis partisan d'aucun des deux. S'il doit y avoir un roi, Dieu choisira, mais quoi qu'il en soit pour le moment la France n'a pas de roi.
Tout Petit
Tout Petit
Touriste
Touriste

Messages : 5
Points : 32
Date d'inscription : 26/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Prince de Talmont le Sam 26 Oct - 16:33

Vous savez, Jeanne d'Arc a vécu à l'époque de Charles VII.

Charles VII était l'héritier légitime de la Couronne de France mais sa légitimité était très contestée.

Il n'était pas sacré.

A votre avis, qu'a fait Sainte Jeanne d'Arc ?

Réponse A :
Elle a dit : "Charles VII n'est pas sacré, il n'est donc pas roi, par conséquent je n'en ai rien à claquer de lui".

Réponse B :
Elle s'est dévouée corps et âme au service de Charles VII, l'héritier légitime, pour le faire sacrer roi en la cathédrale de Reims.

Quelle réponse choisissez-vous s'il vous plait ?
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A5comt10
Messages : 862
Points : 1462
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Tout Petit le Sam 26 Oct - 16:35

Bonne question. En effet ce n'est pas parce qu’un prétendant n'est pas sacré qu'on devrait l'ignorer ou le mépriser. Je pense qu'il y a eu un malentendu, je n'ai pas dit que monsieur Louis XX de Bourbon et monsieur Jean d'Orléans ne m’intéressaient pas, j'ai seulement souligné le fait qu'il n'y a pas de roi couronné en France mais pour le moment seulement deux prétendants. Si l'un doit être sacré, Dieu choisira. Bien entendu Louis XX et Jean d'Orléans ont tout mon respect et toute ma sympathie. Mais je vais développer mon point de vue avec Jeanne puisque vous en parlez.

Jeanne ne s’est pas dévouée corps et âme à Charles VII mais à Dieu. Elle disait que sa mission « n’était pas de son état » et qu’elle serait bien mieux chez elle à filer. Au début elle ne voulait pas partir de chez elle, elle avait peur de ce que Dieu lui demandait par Saint Michel et pleurait beaucoup. Jeanne n'a entrepris sa mission que sur ordre de Dieu et par obéissance non envers le prétendant mais envers Dieu. Elle appelait Charles VII « le dauphin », elle ne l'a jamais appelé « roi » avant qu'il ne soit couronné et elle tenait fermement à ne pas l’appeler « roi » avant qu’il ne reçoive le sacrement. Elle a su de façon surnaturelle qu'il était légitime, elle avait l'ordre du ciel et des preuves pour convaincre.

Par ailleurs c'était aussi le souhait du peuple d'avoir un roi légitime, et c'était le souhait d'un peuple chrétien à 99%. A l'heure actuelle 99 % de la population française a le cerveau lavé par les principes de la république et même la majorité des catholiques eux même ne comprennent pas l'intérêt d'avoir un roi plutôt qu'un président de la république. Et quand on sait que 40% des catholiques pratiquants ont voté pour Emmanuel Macron aux européennes, ou encore quand on voit des catholiques portant des bonnets phrygiens aux manifestations contre la PMA / GPA (sans commentaire) …

Le peuple Français ne comprendra jamais l'intérêt d'avoir un roi à sa tête s'il ne se converti pas vraiment. Autrement dit militer pour le retour du roi maintenant, de mon point de vue, c'est prendre le problème à l'envers. Il faut d'abord je pense travailler à faire en sorte que le peuple Français aime le Christ et l’église catholique, ensuite seulement la France aura un roi chrétien car on ne peut vouloir un roi que si l’on croit en Dieu. Avoir un roi chrétien à la tête de son pays c’est un don et un pouvoir qui vient du ciel, ce n’est pas un choix politique des hommes. C’est d’ailleurs toute la symbolique de la triple donation. Jeanne avait d'ailleurs bien conscience que le peuple de France devait d’abord veiller à bien se conduire, c'est la raison pour laquelle elle surveillait à ce que les soldats de l'armée de France soient toujours bien confessés, que des messes et des processions soient données partout où l'armée passait, elle passait aussi beaucoup de temps à veiller aux bonnes mœurs dans l'armée et dans les villes où elle allait, elle faisait partout cesser les blasphèmes et la prostitution, elle empêchait les pillages des mercenaires et veillait à la charité envers les pauvres etc. Elle veillait donc avant tout à ce que Dieu et non pas Charles VII soit satisfait, car le succès de sa mission dépendait du contentement de Dieu et non pas de celui du prétendant.

A l’heure actuelle, vue comme se profile l'avenir de la France et du monde, je ne pense pas qu'il y aura un roi avant le Grand Monarque qui n'arrivera semble-t-il qu'après le chaos engendré par les républiques lucifériennes dans le monde. A mon avis Dieu ne donnera pas un roi chrétien à la France temps qu’elle ne sera pas purifiée et si le peuple n'en veut pas et encore moins si le peuple ne se converti pas et donc tout simplement parce que le peuple de France ne mérite pas d'avoir un roi chrétien pour le moment. Parce que le pouvoir du roi vient uniquement du ciel s’il est mérité et le militantisme royaliste des hommes n’y changera rien temps que Jésus Christ ne sera pas d’abord proclamé roi de France par le peuple de France.
Tout Petit
Tout Petit
Touriste
Touriste

Messages : 5
Points : 32
Date d'inscription : 26/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Prince de Talmont le Sam 26 Oct - 17:10

Tout Petit a écrit:Bonne question. En effet ce n'est pas parce qu’un prétendant n'est pas sacré qu'on devrait l'ignorer ou le mépriser. Je pense qu'il y a eu un malentendu, je n'ai pas dit que monsieur Louis XX de Bourbon et monsieur Jean d'Orléans ne m’intéressaient pas, j'ai seulement souligné le fait qu'il n'y a pas de roi couronné en France mais pour le moment seulement deux prétendants. Si l'un doit être sacré, Dieu choisira.

On pourrait faire exactement votre constat à l'époque de Jeanne d'Arc : pas de roi couronné puisque Charles VI était mort et un prétendant illégitime, Henri VI d'Angleterre, s'opposant au successeur légitime, Charles VII (deux prétendants à égalité dans votre conception des choses).

Tout Petit a écrit:Bien entendu Louis XX et Jean d'Orléans ont tout mon respect et toute ma sympathie. Mais je vais développer mon point de vue avec Jeanne puisque vous en parlez.
Jeanne ne s’est pas dévouée corps et âme à Charles VII mais à Dieu. Elle disait que sa mission « n’était pas de son état » et qu’elle serait bien mieux chez elle à filer. Au début elle ne voulait pas partir de chez elle, elle avait peur de ce que Dieu lui demandait par Saint Michel et pleurait beaucoup. Jeanne n'a entrepris sa mission que sur ordre de Dieu et par obéissance non envers le prétendant mais envers Dieu. Elle appelait Charles VII « le dauphin », elle ne l'a jamais appelé « roi » avant qu'il ne soit couronné et elle tenait fermement à ne pas l’appeler « roi » avant qu’il ne reçoive le sacrement. Elle a su de façon surnaturelle qu'il était légitime, elle avait l'ordre du ciel et des preuves pour convaincre.

Et quelle est la preuve que Charles VII était légitime ?
La désignation par ordre de primogéniture masculine consacrée par les lois fondamentales du Royaume.
Dieu n'a pas fait un autre choix.
Ces mêmes lois désignent sans conteste Louis de Bourbon, duc d'Anjou et aîné des Capétiens, comme successeur légitime de la Couronne.

Tout Petit a écrit:Par ailleurs c'était aussi le souhait du peuple d'avoir un roi légitime, et c'était le souhait d'un peuple chrétien à 99%. A l'heure actuelle 99 % de la population française a le cerveau lavé par les principes de la république et même la majorité des catholiques eux même ne comprennent pas l'intérêt d'avoir un roi plutôt qu'un président de la république. Et quand on sait que 40% des catholiques pratiquants ont voté pour Emmanuel Macron aux européennes, ou encore quand on voit des catholiques portant des bonnets phrygiens aux manifestations contre la PMA / GPA (sans commentaire) …

Vous avez mêmes des catholiques qui continuent de voter tout simplement, un acte anti-chrétien qui signifie "que ma volonté soit faite".

Tout Petit a écrit:Le peuple Français ne comprendra jamais l'intérêt d'avoir un roi à sa tête s'il ne se converti pas vraiment. Autrement dit militer pour le retour du roi maintenant, de mon point de vue, c'est prendre le problème à l'envers.

C'est vous qui prenez le problème à l'envers, car vous êtes, comme tous nos contemporains, influencé par les fausses idées démocratiques.

Ce n'est pas le peuple Français qui a choisi d'embrasser la foi catholique et a ensuite demandé à avoir des rois catholiques. C'est le roi Clovis qui a décidé d'être baptisé dans la foi catholique, suivi par ses soldats et ensuite par l'ensemble des Francs.

L'histoire nous montre bien que la France a inexorablement sombré dans l'athéisme à partir du moment où la tête, la monarchie chrétienne, a été abattue.
Par conséquent, pour rechristianiser la France, il faut d'abord restaurer un pouvoir chrétien.

Tout Petit a écrit:Il faut d'abord je pense travailler à faire en sorte que le peuple Français aime le Christ et l’église catholique, ensuite seulement la France aura un roi chrétien car on ne peut vouloir un roi que si l’on croit en Dieu. Avoir un roi chrétien à la tête de son pays c’est un don et un pouvoir qui vient du ciel, ce n’est pas un choix politique des hommes.

C'est comme si vous disiez : mener une vie droite est un cadeau, alors que c'est notre devoir.
Les hommes sont libres de choisir le bien ou le mal et libre de se choisir des structures politiques bonnes ou mauvaises.

Tout Petit a écrit:C’est d’ailleurs toute la symbolique de la triple donation. Jeanne avait d'ailleurs bien conscience que le peuple de France devait d’abord veiller à bien se conduire, c'est la raison pour laquelle elle surveillait à ce que les soldats de l'armée de France soient toujours bien confessés, que des messes et des processions soient données partout où l'armée passait, elle passait aussi beaucoup de temps à veiller aux bonnes mœurs dans l'armée et dans les villes où elle allait, elle faisait partout cesser les blasphèmes et la prostitution, elle empêchait les pillages des mercenaires et veillait à la charité envers les pauvres etc. Elle veillait donc avant tout à ce que Dieu et non pas Charles VII soit satisfait, car le succès de sa mission dépendait du contentement de Dieu et non pas de celui du prétendant.

Tout à fait, mais voyez bien que sa mission première était de servir le roi, non de faire une armée pieuse.
N'inversez pas la fin et les moyens.

Tout Petit a écrit:A l’heure actuelle, vue comme se profile l'avenir de la France et du monde, je ne pense pas qu'il y aura un roi avant le Grand Monarque qui n'arrivera semble-t-il qu'après le chaos engendré par les républiques lucifériennes dans le monde.

Le seul grand monarque qui viendra c'est le Christ à la fin des temps.
Vous mélangez spirituel et temporel. Un roi est un pécheur comme les autres, votre attente d'un super-héros se substituant au seul Sauveur et Maître confine à l'hérésie.

Tout Petit a écrit:A mon avis Dieu ne donnera pas un roi chrétien à la France temps qu’elle ne sera pas purifiée et si le peuple n'en veut pas et encore moins si le peuple ne se converti pas et donc tout simplement parce que le peuple de France ne mérite pas d'avoir un roi chrétien pour le moment.

Il ne le mérite pas puisqu'il se donne toutes les excuses pour ne pas bouger et rester dans l'attentisme, reportant tous les efforts à fournir sur un grand monarque imaginaire chargé de faire tout le boulot d'un coup de baguette magique.

Tout Petit a écrit:Parce que le pouvoir du roi vient uniquement du ciel s’il est mérité et le militantisme royaliste des hommes n’y changera rien temps que Jésus Christ ne sera pas d’abord proclamé roi de France par le peuple de France.

Cette proclamation est celle des Rois de France (ainsi que la proclamation de la royauté de la Sainte Vierge sur notre pays par Louis XIII), elle n'est certes pas celle de la république.
Pourtant votre fausse neutralité met sur le même pied un régime du démon et la monarchie très chrétienne.

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant 3495411069
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A5comt10
Messages : 862
Points : 1462
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Bryand le Dim 27 Oct - 13:28

Tout Petit a écrit:Bonne question. En effet ce n'est pas parce qu’un prétendant n'est pas sacré qu'on devrait l'ignorer ou le mépriser. Je pense qu'il y a eu un malentendu, je n'ai pas dit que monsieur Louis XX de Bourbon et monsieur Jean d'Orléans ne m’intéressaient pas, j'ai seulement souligné le fait qu'il n'y a pas de roi couronné en France mais pour le moment seulement deux prétendants. Si l'un doit être sacré, Dieu choisira. Bien entendu Louis XX et Jean d'Orléans ont tout mon respect et toute ma sympathie. Mais je vais développer mon point de vue avec Jeanne puisque vous en parlez.

Jeanne ne s’est pas dévouée corps et âme à Charles VII mais à Dieu. Elle disait que sa mission « n’était pas de son état » et qu’elle serait bien mieux chez elle à filer. Au début elle ne voulait pas partir de chez elle, elle avait peur de ce que Dieu lui demandait par Saint Michel et pleurait beaucoup. Jeanne n'a entrepris sa mission que sur ordre de Dieu et par obéissance non envers le prétendant mais envers Dieu. Elle appelait Charles VII « le dauphin », elle ne l'a jamais appelé « roi » avant qu'il ne soit couronné et elle tenait fermement à ne pas l’appeler « roi » avant qu’il ne reçoive le sacrement. Elle a su de façon surnaturelle qu'il était légitime, elle avait l'ordre du ciel et des preuves pour convaincre.

Par ailleurs c'était aussi le souhait du peuple d'avoir un roi légitime, et c'était le souhait d'un peuple chrétien à 99%. A l'heure actuelle 99 % de la population française a le cerveau lavé par les principes de la république et même la majorité des catholiques eux même ne comprennent pas l'intérêt d'avoir un roi plutôt qu'un président de la république. Et quand on sait que 40% des catholiques pratiquants ont voté pour Emmanuel Macron aux européennes, ou encore quand on voit des catholiques portant des bonnets phrygiens aux manifestations contre la PMA / GPA (sans commentaire) …

Le peuple Français ne comprendra jamais l'intérêt d'avoir un roi à sa tête s'il ne se converti pas vraiment. Autrement dit militer pour le retour du roi maintenant, de mon point de vue, c'est prendre le problème à l'envers. Il faut d'abord je pense travailler à faire en sorte que le peuple Français aime le Christ et l’église catholique, ensuite seulement la France aura un roi chrétien car on ne peut vouloir un roi que si l’on croit en Dieu. Avoir un roi chrétien à la tête de son pays c’est un don et un pouvoir qui vient du ciel, ce n’est pas un choix politique des hommes. C’est d’ailleurs toute la symbolique de la triple donation. Jeanne avait d'ailleurs bien conscience que le peuple de France devait d’abord veiller à bien se conduire, c'est la raison pour laquelle elle surveillait à ce que les soldats de l'armée de France soient toujours bien confessés, que des messes et des processions soient données partout où l'armée passait, elle passait aussi beaucoup de temps à veiller aux bonnes mœurs dans l'armée et dans les villes où elle allait, elle faisait partout cesser les blasphèmes et la prostitution, elle empêchait les pillages des mercenaires et veillait à la charité envers les pauvres etc. Elle veillait donc avant tout à ce que Dieu et non pas Charles VII soit satisfait, car le succès de sa mission dépendait du contentement de Dieu et non pas de celui du prétendant.

A l’heure actuelle, vue comme se profile l'avenir de la France et du monde,
         je ne pense pas qu'il y aura un roi avant le Grand Monarque
                   qui n'arrivera semble-t-il qu'après le chaos engendré
                                 par les républiques lucifériennes dans le monde.
A mon avis Dieu ne donnera pas un roi chrétien à la France temps qu’elle ne sera pas purifiée
         et si le peuple n'en veut pas et encore moins si le peuple ne se converti pas
               et donc tout simplement parce que le peuple de France ne mérite pas d'avoir un roi chrétien pour le moment.
     Parce que le pouvoir du roi vient uniquement du ciel
          s’il est mérité et le militantisme royaliste des hommes n’y changera rien temps
              que Jésus Christ ne sera pas d’abord proclamé roi de France par le peuple de France.

Bonjour Tout petit, et bienvenue.

L'imprécision appelle d'autres réflexions.
Jésus ne sera pas le roi de la terre.
Il en donne le mandat.
La royauté de Jésus est dans les cœurs. 

Les mandatés royaux terrestres aideront au rassemblement de l'humanité.
Le roi de ''France'' ne sera pas le seul roi mandaté. 
Il le sera de la France, aidé par toutes les autres royautés,  déjà en poste
                 comme par exemples le roi de Belgique, la reine de l'Angleterre, etc
    qui aideront à la royauté universelle du Christ, déjà régnant chez tous les chrétiens...
Qu'en pensez-vous?

Vous pouvez aussi poster ici 
et là où il y a quelques éclaircissements en friche donnés par nos amis.
Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Flzoch39
http://francechretienne.forumactif.com/t426-la-legitimite-au-trone-royal

Sincèrement!
Bryand

_________________
Idéal : trouver la manière de dire / défendre le pape François de la mauvaise médiatisation qui le calomnie et des baptisés infidèles qui ne lui portent pas allégeance et qui se laissent influencer par les mauvais média / IL Y A DEUX VATICAN II: le vrai, béni par Dieu et le faux: celui des mauvais média qui sont nombreux à brouiller les pistes...
Saint intercesseur : L'Immaculée, saint André et tous les saints apôtres; ainsi que les Pères et les docteurs de l'Église
Bryand
Bryand
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A0page11
Messages : 693
Points : 1004
Date d'inscription : 26/02/2019
Age : 67
Localisation : Amérique, Québec, Montréal.

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Tout Petit le Lun 28 Oct - 12:05

Prince de Talmont a écrit:
On pourrait faire exactement votre constat à l'époque de Jeanne d'Arc : pas de roi couronné puisque Charles VI était mort et un prétendant illégitime, Henri VI d'Angleterre, s'opposant au successeur légitime, Charles VII (deux prétendants à égalité dans votre conception des choses).

Ah non ce n'est pas ma conception des choses et ils n’étaient pas du tout à égalité puisque Charles VII a été évincé de son héritage par le traité de Troyes, traité simplement injuste et tout à fait illégitime auquel la noblesse française n’adhérait pas puisque signé par un homme qui n’avait pas toute ces facultés intellectuelles et celons la loi salique en vigueur par ce traité Charles VI ne pouvait pas déshériter son fils sans avoir consulté les états généraux. Charles VII était et demeurait donc tout à fait légitime.

En ce qui concerne le duc d'Anjou et le duc de Vendôme, ils sont tous les deux Français et ne sont pas mêlés à une lutte injuste de pouvoir, ce n'est qu'une affaire d’ascendance.


Prince de Talmont a écrit:

Et quelle est la preuve que Charles VII était légitime ?
La désignation par ordre de primogéniture masculine consacrée par les lois fondamentales du Royaume.
Dieu n'a pas fait un autre choix.
Ces mêmes lois désignent sans conteste Louis de Bourbon, duc d'Anjou et aîné des Capétiens, comme successeur légitime de la Couronne.



Il n'y avait aucune preuve que Charles VII était légitime et justement dans son cas cela ne suffisait pas car lui-même n’était pas sûre d’être bien le fils de Charles VI ce qui le diminuait considérablement et l’empêchait d’agir avec confiance. Il pesait en effet sur Ysabeau de Bavière un soupçon d’adultère. Il aura donc bien fallu une intercession de la part de Dieu pour qu’il puisse reprendre son trône avec foi. C’est Jeanne par ces voix du Ciel qui lui aurait confirmé sa légitimité dans une discussion privée.

Je pense aussi que Louis de Bourbon est légitime et je préfère aussi de loin l’engagement de Louis XX et son attachement à la foi catholique.
Mais ce n’est pas le cas de tous les royalistes. Je soulignais qu’il y a deux prétendants pour démontrer que même les royalistes ne sont pas d’accord entre eux et qu'il n'y a pas de roi, car vous le nommez "roi". Il y a même des royalistes athées et anticléricaux c’est pour dire...


Prince de Talmont a écrit:
C'est vous qui prenez le problème à l'envers, car vous êtes, comme tous nos contemporains, influencé par les fausses idées démocratiques.

Ce n'est pas le peuple Français qui a choisi d'embrasser la foi catholique et a ensuite demandé à avoir des rois catholiques. C'est le roi Clovis qui a décidé d'être baptisé dans la foi catholique, suivi par ses soldats en ensuite par l'ensemble des Francs.

L'histoire nous montre bien que la France a inexorablement sombré dans l'athéisme à partir du moment où la tête, la monarchie chrétienne, a été abattue.
Par conséquent, pour rechristianiser la France, il faut d'abord restaurer un pouvoir chrétien.


Je ne dis pas que le peuple va élire un roi, je dis que le peuple doit d’abord aimer Dieu pour comprendre en quoi il est plus logique qu’un roi gouverne.

En ce qui concerne Clovis, à l’époque même si la plupart des chrétiens issus des tribus germaines était ariens et que beaucoup de francs étaient encore païens, il était logique pour eux d’avoir un roi puisqu’ils ne connaissaient pas d’autres système de régime.
Par ailleurs Dieu a donné une femme extraordinaire à Clovis, c’est par Sainte Clotilde qu’Il a converti la France, la reine était déjà catholique, c’était une vraie sainte et c’est par elle que Clovis c’est converti. Grace à sa patience, son influence et ses prières. Sainte Clotilde est donc la véritable marraine de la France chrétienne.

Le contexte n’a donc rien à voir avec notre époque complètement athée et sous hypnose des idéaux républicains.

Vouloir restaurer une théocratie alors que la majorité de la population est athée et anticléricale, est juste despotique et donc antimonarchique et ce la ne ferai que de repousser encore plus la conversion du peuple. Si le peuple n’aime pas Dieu il ne peut pas comprendre que le pouvoir vient du ciel et n’acceptera donc jamais la monarchie. Vous n'engendrerez que la violence et renouvellerez des révoltes anticléricales et antimonarchiques.
La restauration a d’ailleurs démontré au cours du XIX siècle que la monarchie n’intéressait plus personne et c’est sans doute parce que la déchristianisation de la France était bien amorcée et pourtant il y avait encore un minimum de morale à cette époque même chez les athées.

La France avait déjà commencer à sombrer dans l’athéisme et même le paganisme bien avant la révolution, qui n'est que la conséquence des lumières. Ce qui a d'ailleurs confirmé la prophétie de Saint Rémy.


Prince de Talmont a écrit:
C'est comme si vous disiez : mener une vie droite est un cadeau, alors que c'est notre devoir.
Les hommes sont libres de choisir le bien ou le mal et libre de se choisir des structures politiques bonnes ou mauvaises.

Non ce n’est pas comme si je disais que « mener une vie droite est un cadeau » c’est plutôt comme si je disais qu’il faut évangéliser avant toute chose.

Tout à fait les hommes sont libres de se choisir un gouvernement bon ou mauvais (attention vous avez un point vue démocratique), c’est justement la raison pour laquelle ils n’est pas en état d’accepter la monarchie et préfère pour le moment se vautrer dans les immondices de la républiques. Et donc je me répète c'est la raison pour laquelle le peuple de France doit d'abord réapprendre à aimer Dieu pour retourner ensuite à la monarchie dans la paix.


Prince de Talmont a écrit:
Tout à fait, mais voyez bien que sa mission première était de servir le roi, non de faire une armée pieuse.
N'inversez pas la fin et les moyens.

Non décidément ! Sa mission première était de servir Dieu.

Je vous dis qu'elle voulait avant tout contenter Dieu et vous comprenez qu'elle voulait avant tout contenter le prétendant...

"DIEU PREMIER SERVI" était sa devise !

Je ne comprends pas pourquoi vous faites toujours passer le roi devant Dieu?!


Prince de Talmont a écrit:
Le seul grand monarque qui viendra c'est le Christ à la fin des temps.
Vous mélangez spirituel et temporel. Un roi est un pécheur comme les autres, votre attente d'un super-héros se substituant au seul Sauveur et Maître confine à l'hérésie.

Si les prophéties existantes concernant le Grand Monarques sont justes elle ne décrivent pas le Christ Roi mais bien un envoyé du Christ. Les prophéties ne le décrivent pas comme "un super héros" (et je ne le vois pas du tout comme ça) mais comme un homme humble et modeste si bien que peu le reconnaitront.

Vous me faites dires des choses que je n'ai jamais dites, et je ne vois pas comment vous pouvez dire que je suis hérétique alors que vous idolâtrez le prétendant au trône jusqu'à, je vous cite : lui vouer semble t-il "votre corps et votre âmes".

Autrement dit bien entendu, le Grand Monarque ne se substituera pas à Jésus Christ mais il sera sont lieutenant comme l'a été Saint Louis durant le temps d'une vie d'homme. D'ailleurs vous devriez être content il devrait être de la maison des Bourbons.

Prince de Talmon a écrit:

Il ne le mérite pas puisqu'il se donne toutes les excuses pour ne pas bouger et rester dans l'attentisme, reportant tous les efforts à fournir sur un grand monarque imaginaire chargé de faire tout le boulot d'un coup de baguette magique.

Les nombreux saints qui ont prophétisé la venu du Grand Monarque ne disent pas non plus qu'il aura une "baguette magique" et que tout reposera sur son dos. Il sera accompagné par une partie du peuple et soutenu par un bon pape.

Je ne vous permet pas de juger sans savoir de ce que je fais ou non.

Prince de Talmont a écrit:
Cette proclamation est celle des Rois de France (ainsi que la proclamation de la royauté de la Sainte Vierge sur notre pays par Louis XIII), elle n'est certes pas celle de la république.
Pourtant votre fausse neutralité met sur le même pied un régime du démon et la monarchie très chrétienne.


Là encore vous m'inventez des propos que je n'ai jamais pensé ou tenu et je ne vois pas à quel moment j'ai défendu la république.


Bien cordialement
Tout Petit
Tout Petit
Touriste
Touriste

Messages : 5
Points : 32
Date d'inscription : 26/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Prince de Talmont le Mer 30 Oct - 0:21

Tout Petit a écrit:
Ah non ce n'est pas ma conception des choses et ils n’étaient pas du tout à égalité puisque Charles VII a été évincé de son héritage par le traité de Troyes, traité simplement injuste et tout à fait illégitime auquel la noblesse française n’adhérait pas puisque signé par un homme qui n’avait pas toute ces facultés intellectuelles et celons la loi salique en vigueur par ce traité Charles VI ne pouvait pas déshériter son fils sans avoir consulté les états généraux. Charles VII était et demeurait donc tout à fait légitime.

Oui Charles VII était légitime en vertu des mêmes lois fondamentales qui font que le duc d'Anjou l'est aujourd'hui, ces lois que le traité de Troyes voulait bafouer.

Tout Petit a écrit:En ce qui concerne le duc d'Anjou et le duc de Vendôme, ils sont tous les deux Français et ne sont pas mêlés à une lutte injuste de pouvoir, ce n'est qu'une affaire d’ascendance.

L'affaire d'ascendance est toute l'affaire.
C'est leur ascendance commune qui légitimait Charles VII et qui légitime le duc d'Anjou.
L'objet de la règle de succession dynastique est de désigner clairement un successeur afin de contrer au mieux ce poison de la politique qu'est la lutte pour le pouvoir. Celle-ci était autant injuste pour Charles VII jadis que pour le duc d'Anjou aujourd'hui.

Tout Petit a écrit:Il n'y avait aucune preuve que Charles VII était légitime et justement dans son cas cela ne suffisait pas car lui-même n’était pas sûre d’être bien le fils de Charles VI ce qui le diminuait considérablement et l’empêchait d’agir avec confiance. Il pesait en effet sur Ysabeau de Bavière un soupçon d’adultère. Il aura donc bien fallu une intercession de la part de Dieu pour qu’il puisse reprendre son trône avec foi. C’est Jeanne par ces voix du Ciel qui lui aurait confirmé sa légitimité dans une discussion privée.

Admettons. Mais pour le duc d'Anjou, il n'y a pas de soupçon d'adultère. Pourquoi voulez-vous donc que Dieu intervienne ?

Tout Petit a écrit:Je pense aussi que Louis de Bourbon est légitime et je préfère aussi de loin l’engagement de Louis XX et son attachement à la foi catholique.

Si Louis de Bourbon est légitime et qu'en plus il semble bien inspiré, alors pourquoi chercher ailleurs ?

Tout Petit a écrit:Mais ce n’est pas le cas de tous les royalistes. Je soulignais qu’il y a deux prétendants pour démontrer que même les royalistes ne sont pas d’accord entre eux

Un royaliste soutient le Royaume et ses lois fondamentales. Quelqu'un qui soutient une personne illégitime n'est pas tout à fait royaliste. D'ailleurs les orléanistes défendent une monarchie constitutionnelle, soit un mélange de monarchie et de république, ils sont donc autant républicains que royalistes.

C'est un peu comme si vous disiez : je ne reconnais pas l'autorité du pape car les chrétiens ne sont pas d'accord entre eux, vu que les catholiques l'acceptent mais que les protestants la rejettent.

Tout Petit a écrit:et qu'il n'y a pas de roi, car vous le nommez "roi".

Ce qui fait la force de la monarchie française est qu'elle ne meurt jamais.
Aussitôt que le roi meurt, son successeur légitime devient roi à son tour, selon l'adage consacré :
le roi est mort, vive le roi !

Tout Petit a écrit:Il y a même des royalistes athées et anticléricaux c’est pour dire...

Je ne leur souhaite pas de demeurer tels.

Tout Petit a écrit:Je ne dis pas que le peuple va élire un roi, je dis que le peuple doit d’abord aimer Dieu pour comprendre en quoi il est plus logique qu’un roi gouverne.
En ce qui concerne Clovis, à l’époque même si la plupart des chrétiens issus des tribus germaines était ariens et que beaucoup de francs étaient encore païens, il était logique pour eux d’avoir un roi puisqu’ils ne connaissaient pas d’autres système de régime.

Vos phrases se contredisent. Vous dîtes que le peuple doit aimer Dieu pour demander un roi, puis qu'il est logique que les Francs païens aient un roi.

Tout Petit a écrit:Par ailleurs Dieu a donné une femme extraordinaire à Clovis, c’est par Sainte Clotilde qu’Il a converti la France, la reine était déjà catholique, c’était une vraie sainte et c’est par elle que Clovis c’est converti. Grace à sa patience, son influence et ses prières. Sainte Clotilde est donc la véritable marraine de la France chrétienne.

Si vous voulez. Sainte Clotilde a converti Clovis qui a ensuite converti son peuple.

Tout Petit a écrit:Le contexte n’a donc rien à voir avec notre époque complètement athée et sous hypnose des idéaux républicains.

Il s'agit toujours de lutter contre des formes de paganisme. On dirait que vous cherchez des prétextes pour ne pas agir. Je ne pense pas que Sainte Clotilde aurait eu une attitude résignée si elle avait été confrontée à la république.

Tout Petit a écrit:Vouloir restaurer une théocratie alors que la majorité de la population est athée et anticléricale, est juste despotique et donc antimonarchique et ce la ne ferai que de repousser encore plus la conversion du peuple. Si le peuple n’aime pas Dieu il ne peut pas comprendre que le pouvoir vient du ciel et n’acceptera donc jamais la monarchie. Vous n'engendrerez que la violence et renouvellerez des révoltes anticléricales et antimonarchiques.

Je ne veux pas restaurer une théocratie mais la monarchie chrétienne qui est le régime naturel de la France.
Sous le veule prétexte d'éviter d'hypothétiques violences vous fermez les yeux sur les saignées sans précédent des guerres mondiales, des crises économiques, des lois antinaturelles comme l'avortement qui assassine silencieusement le tiers des enfants à naître, la PMA qui débouche sur la marchandisation de l'enfant, sur l'éclatement des familles, la déchristianisation totale, la mise en esclavage de l'humanité, la disparition de notre civilisation et de toutes ses valeurs au profit d'un monde qui n'est plus que l'antichambre de l'enfer.
Notre rôle sur terre est d'être des missionnaires, pas des démissionnaires.

Tout Petit a écrit:La restauration a d’ailleurs démontré au cours du XIX siècle que la monarchie n’intéressait plus personne et c’est sans doute parce que la déchristianisation de la France était bien amorcée et pourtant il y avait encore un minimum de morale à cette époque même chez les athées.

La restauration a permis un début de redressement. En quelques années, Louis XVIII et Charles X ont relevé une France laissée exsangue par la révolution et l'empire. Cela a permis une renaissance extraordinaire du catholicisme que 1793 avait laissé pour mort (les grands saint du 19e s. en sont les fulgurants témoins, de Catherine Labouré au Curé d'Ars, en passant par Bernadette et Thérèse. Jetez donc un œil sur le Sacré-Cœur quand vous passez par Paris, puis allez rue du bac).

Tout Petit a écrit:La France avait déjà commencer à sombrer dans l’athéisme et même le paganisme bien avant la révolution, qui n'est que la conséquence des lumières. Ce qui a d'ailleurs confirmé la prophétie de Saint Rémy.

Il y a une lente décadence entrecoupée de trois ruptures brutales : Réforme, Renaissance, Révolution.

Tout Petit a écrit:Non ce n’est pas comme si je disais que « mener une vie droite est un cadeau » c’est plutôt comme si je disais qu’il faut évangéliser avant toute chose.

La vraie évangélisation c'est d'aller jusqu'au bout de sa foi sur tous les plans, spirituel comme politique.

Tout Petit a écrit:Tout à fait les hommes sont libres de se choisir un gouvernement bon ou mauvais (attention vous avez un point vue démocratique)

Non, la démocratie c'est penser que la liberté est le don d'un régime politique, alors qu'il s'agit d'un don de Dieu.

Tout Petit a écrit:c’est justement la raison pour laquelle ils n’est pas en état d’accepter la monarchie et préfère pour le moment se vautrer dans les immondices de la républiques. Et donc je me répète c'est la raison pour laquelle le peuple de France doit d'abord réapprendre à aimer Dieu pour retourner ensuite à la monarchie dans la paix.

Est-ce que vous dîtes à vos enfant : "écoutez, l'essentiel est que vous fassiez bien vos prières, pour le reste vous pouvez vandalisez la maison et brutalisez vos frères et sœurs, on verra ça après" ?
La religion ne dispense pas d'agir dans le monde, au contraire. Il faut être en équilibre sur deux jambes pour avancer, non marcher à cloche-pied.

Tout Petit a écrit:Non décidément ! Sa mission première était de servir Dieu.

qui lui demande, via sainte Catherine, sainte Marguerite et l'archange saint Michel, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire Charles VII sur le trône.
C'est dans le cadre de cette mission qu'elle met sur pied une armée. Si son but était juste de faire une assemblée de gens vivant pieusement, alors elle aurait fait un monastère.


Tout Petit a écrit:Je vous dis qu'elle voulait avant tout contenter Dieu et vous comprenez qu'elle voulait avant tout contenter le prétendant...

"DIEU PREMIER SERVI" était sa devise !

Je ne comprends pas pourquoi vous faites toujours passer le roi devant Dieu?!

Je ne parle jamais de prétendant moi, c'est un terme impropre. Il y a un successeur légitime et un ou des usurpateurs.

On sert Dieu en obéissant aux autorités légitimes, le vicaire du Christ pour le domaine spirituel et le lieutenant du Christ pour le domaine temporel.
Vous me faîtes penser aux protestants, qui disent qu'ils n'obéissent pas au pape ou aux prêtres car ils n'obéissent qu'à Dieu, façon bien commode de n'obéir qu'à l'image qu'on se fabrique de Dieu, soit de n'obéir qu'à soi-même.
Or tout autorité vient de Dieu et l'obéissance envers celles-ci est la meilleure preuve d'humilité et de respect de Dieu.

Tout Petit a écrit:Si les prophéties existantes concernant le Grand Monarques sont justes elle ne décrivent pas le Christ Roi mais bien un envoyé du Christ. Les prophéties ne le décrivent pas comme "un super héros" (et je ne le vois pas du tout comme ça) mais comme un homme humble et modeste si bien que peu le reconnaitront.

Au temps de Jeanne, quand le Ciel a envoyé quelqu'un, c'était pour soutenir le roi humain existant (lequel avait pourtant bien des défauts), non pour prendre sa place. La leçon n'est-elle pas assez parlante ?

On peut trouver tout et son contraire dans les milliers de prophéties qui pullulent dans l'anarchie la plus complète.
La force de l'Eglise et de la monarchie c'est d'avoir une autorité reconnue, des dogmes et des lois solides et précises.
Rien dans notre religion, que ce soit dans l'enseignement de l'Eglise ou dans les Saintes Ecritures, ne parlent d'un grand monarque autre que le Christ. C'est bien Lui qui est doux et humble de cœur et que les disciples n'avaient pas reconnus.

Tout Petit a écrit:Vous me faites dires des choses que je n'ai jamais dites, et je ne vois pas comment vous pouvez dire que je suis hérétique alors que vous idolâtrez le prétendant au trône jusqu'à, je vous cite : lui vouer semble t-il "votre corps et votre âmes".

Je sers le roi comme Jeanne d'Arc le faisait. En fait beaucoup moins sans doute car elle a fait infiniment plus pour Charles VII que je n'en ai fait pour le duc d'Anjou.

Tout Petit a écrit:Autrement dit bien entendu, le Grand Monarque ne se substituera pas à Jésus Christ mais il sera sont lieutenant comme l'a été Saint Louis durant le temps d'une vie d'homme.

D'ou sortez-vous cela ? D'une prophétie de Tartempion Trucmuche certifiée par Paco Rabanne ?

Tout Petit a écrit:Les nombreux saints qui ont prophétisé la venu du Grand Monarque ne disent pas non plus qu'il aura une "baguette magique" et que tout reposera sur son dos. Il sera accompagné par une partie du peuple et soutenu par un bon pape.

Quels saints je vous prie ?

Dans tous les cas il s'agit toujours de reporter à un futur fantasmé au profit d'un homme chimérique les actions que vous ne faîtes pas aujourd'hui.

Tout Petit a écrit:Je ne vous permet pas de juger sans savoir de ce que je fais ou non.


Là encore vous m'inventez des propos que je n'ai jamais pensé ou tenu et je ne vois pas à quel moment j'ai défendu la république.


Bien cordialement

Je me garderai bien de vous juger. Échanger courtoisement n'est pas juger.

Si l'on critique un système il faut pouvoir en proposer un autre pour être crédible.
Donc que proposez-vous pour remplacer la république ?
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A5comt10
Messages : 862
Points : 1462
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Tout Petit le Lun 4 Nov - 16:19

Prince de Talmont a écrit:Oui Charles VII était légitime en vertu des mêmes lois fondamentales qui font que le duc d'Anjou l'est aujourd'hui, ces lois que le traité de Troyes voulait bafouer.

Je ne crois pas que ce soit le même problème car Henri VI, prétendant étranger, ne pouvait pas régner sur deux royaumes en même temps. Dieu étant juste et n’aimant pas la tyrannie a réglé cette odieuse situation pour que le royaume chrétien de France demeure libre et Français et conformément à la prophétie de Saint Rémi puisque la France était demeurée fidèle à Dieu et à son église.

Prince de Talmont a écrit:L'affaire d'ascendance est toute l'affaire.
C'est leur ascendance commune qui légitimait Charles VII et qui légitime le duc d'Anjou.

L'objet de la règle de succession dynastique est de désigner clairement un successeur afin de contrer au mieux ce poison de la politique qu'est la lutte pour le pouvoir. Celle-ci était autant injuste pour Charles VII jadis que pour le duc d'Anjou aujourd'hui.

Je ne sais pas si cela est tout à fait injuste car selon les orléanistes le duc d’Anjou est exclu par le traité d’Utrecht, de plus bien qu’ayant une ascendance favorable pour régner, il est né étranger (comme l’était Henry VI) et bien qu’ayant la double nationalité, il est volontairement expatrié. D’après l’usage il aurait donc même perdu toute légitimité. Heureusement ces lois de succession et d’héritage ne sont que des lois d’hommes, et je pense qu’elles ne sont justement pas si « fondamentale » que ça. C’est l’une des différences entre une tyrannie et une monarchie je pense. Ces lois ont d’ailleurs été changée parfois dans l’histoire de la monarchie française. Il faudrait alors les changer pour Louis XX mais alors ça serait aussi injuste pour le duc de Vendôme.

Prince de Talmont a écrit:pour le duc d'Anjou, il n'y a pas de soupçon d'adultère. Pourquoi voulez-vous donc que Dieu intervienne ?

C’est Dieu qui choisit, lorsque Dieu a choisi puis révoqué Saül du pouvoir, il a choisi ensuite David, un simple berger qui n’était même pas de la famille de Saül. Le pouvoir royal chrétien ne vient pas des hommes mais de Dieu et il faut que le peuple y soit majoritairement préparé. Pourquoi Dieu donnerait-il un roi chrétien à un peuple devenu majoritairement athée qui l’a rejeté Lui et son église et qui continue ? Je ne crois pas qu’Il ne donnera un roi pour convertir le peuple, je crois qu’il donnera un roi si le peuple se repend et se converti.

Prince de Talmont a écrit:Si Louis de Bourbon est légitime et qu'en plus il semble bien inspiré, alors pourquoi chercher ailleurs ?

Comme je l’explique plus haut il me semble que la situation est bien compliquée pour la France, nous devons donc nous en remettre à Dieu. Lui saura qui choisir pour gouverner la France si tant est que Dieu ait prévu un roi prochainement, mais j’en doute. J’espère me tromper évidement.

Prince de Talmont a écrit:Un royaliste soutient le Royaume et ses lois fondamentales. Quelqu'un qui soutient une personne illégitime n'est pas tout à fait royaliste. D'ailleurs les orléanistes défendent une monarchie constitutionnelle, soit un mélange de monarchie et de république, ils sont donc autant républicains que royalistes. C'est un peu comme si vous disiez : je ne reconnais pas l'autorité du pape car les chrétiens ne sont pas d'accord entre eux, vu que les catholiques l'acceptent mais que les protestants la rejettent.

Oui c’est vrai mais la comparaison est excessive et c’est même une très mauvaise comparaison car la monarchie n’est pas une obligation de foi, ni ces lois, et d’autant plus que Louis XX de Bourbon est aussi pour une monarchie constitutionnelle, ce qui me semble inutile également.

Prince de Talmont a écrit:Ce qui fait la force de la monarchie française est qu'elle ne meurt jamais. Aussitôt que le roi meurt, son successeur légitime devient roi à son tour, selon l'adage consacré : le roi est mort, vive le roi !

Cet adage prend son origine exact en 1422 comme tel ; « Mort est le Roy Charles (VI), vive le roi Henri (VI)», qui donc à l’époque a complètement desservi la cause de Charles VII. Autrement dit cet « adage » ne décrit rien d’officiel et n’est rien d’autres qu’une acclamation populaire qui a ensuite évoluée en « le roi est mort, vive le roi ! ». Il rappel seulement d’une certaine manière le droit d’ainesse.
Mais le roi même suivant les lois héréditaires d’ainesse, il faut le couronner et qu’il reçoive toutes les onctions. Si vous êtes à cheval sur les lois monarchiques, celle du sacre devrait vous tenir à cœur plus que toute autre, comme elle tenait plus que tout autre à Jeanne car ce n’est pas l’adage qui consacre le roi mais Dieu par le sacrement.

Prince de Talmont a écrit:Vos phrases se contredisent. Vous dîtes que le peuple doit aimer Dieu pour demander un roi, puis qu'il est logique que les Francs païens aient un roi.

Vous montrez que vous n’avez pas compris en raccourcissant mes propos, la situation à l’époque était différente, Clovis avait Sainte Clotilde à ces cotés et de plus bien que les tribus germaines étaient majoritairement païennes ou bien chrétiennes ariennes le système féodal était pour elles normale puisqu’elles ne connaissaient que cela. Élire un roi à cette époque n’a rien d’étonnant, même les païens avaient des rois. Le contexte était tout autre et la France était en chemin de conversion selon les plans de Dieu. De plus les païens avaient aussi au moins « l’excuse » de l’ignorance de Dieu.

Aujourd’hui la France a trahi Dieu et est en chemin de déchristianisation constante. De plus parler de monarchie pour la plupart des gens c’est presque comme parler de nazisme. La seule solution pour que le peuple, qui est engluée dans les principes et les mensonges républicains, accepte un roi et de choisir d’abord Dieu. La France doit d’abord se réconcilier avec le Seigneur. Ainsi ayant accepté Dieu dans leur cœur, les Français comprendront mieux que le pouvoir vient d’en haut et voudrons alors un roi chrétien, ce que Dieu redonnera alors volontiers à la France dans la paix.

Prince de Talmont a écrit:Il s'agit toujours de lutter contre des formes de paganisme. On dirait que vous cherchez des prétextes pour ne pas agir. Je ne pense pas que Sainte Clotilde aurait eu une attitude résignée si elle avait été confrontée à la république.

Sainte Clotilde aurait détesté la république c’est sûr et certain. Oui je suis peut-être résigné à faire complètement confiance aux plans de Dieu, ceci-dit j’agis mais pas de la même manière que vous.

Prince de Talmont a écrit:Je ne veux pas restaurer une théocratie mais la monarchie chrétienne qui est le régime naturel de la France.
Sous le veule prétexte d'éviter d'hypothétiques violences vous fermez les yeux sur les saignées sans précédent des guerres mondiales, des crises économiques, des lois antinaturelles comme l'avortement qui assassine silencieusement le tiers des enfants à naître, la PMA qui débouche sur la marchandisation de l'enfant, sur l'éclatement des familles, la déchristianisation totale, la mise en esclavage de l'humanité, la disparition de notre civilisation et de toutes ses valeurs au profit d'un monde qui n'est plus que l'antichambre de l'enfer.
Notre rôle sur terre est d'être des missionnaires, pas des démissionnaires.

Je ne ferme absolument pas les yeux sur tout cela évidement et c’est d’ailleurs en partie ce qui m’a convaincu que la république est bien une création de Satan. Missionnaire oui, mais d’abord du Christ. Éviter « d’hypothétiques violences » ce n’est pas un « veule prétexte » c’est avant tout votre devoir de chrétien à commencer par la prudence. Même si des violences ne demeurent qu’hypothétiques vous devez tout faire pour qu’elles n’arrivent jamais, car si elles arrivent par votre faute vous serez pleinement coupables de quelques choses que vous ne pourrez pas maitriser.

Prince de Talmont a écrit:La restauration a permis un début de redressement. En quelques années, Louis XVIII et Charles X ont relevé une France laissée exsangue par la révolution et l'empire. Cela a permis une renaissance extraordinaire du catholicisme que 1793 avait laissé pour mort (les grands saint du 19e s. en sont les fulgurants témoins, de Catherine Labouré au Curé d'Ars, en passant par Bernadette et Thérèse. Jetez donc un œil sur le Sacré-Cœur quand vous passez par Paris, puis allez rue du bac).

C’est vrai qu’il y quand même a eu un sursaut sous la restauration mais malheureusement la monarchie a encore une foi été attaquée par la maçonnerie et avec une nouvelle révolution, le mal était déjà bien trop enraciné dans le peuple.
Oui le sacré cœur une merveille et rue du Bac aussi, je m’y suis déjà rendu. On peut d’ailleurs voir dans cette période trouble de l’histoire de France la réponse immédiate des républicains au Sacré Cœur qui décidèrent de laisser élever la tour Eiffel, alors qu’elle devait être démontée, afin que ce ne soit plus un monument chrétien qui soit le plus haut de Paris mais une gigantesque torche maçonnique.

Prince de Talmont a écrit:Il y a une lente décadence entrecoupée de trois ruptures brutales : Réforme, Renaissance, Révolution.

En effet comme l’expliquait parfaitement Monseigneur Delassus.

Prince de Talmont a écrit:La vraie évangélisation c'est d'aller jusqu'au bout de sa foi sur tous les plans, spirituel comme politique.

Je fais de mon mieux.

Prince de Talmont a écrit:Est-ce que vous dîtes à vos enfants : "écoutez, l'essentiel est que vous fassiez bien vos prières, pour le reste vous pouvez vandalisez la maison et brutalisez vos frères et sœurs, on verra ça après" ?
La religion ne dispense pas d'agir dans le monde, au contraire. Il faut être en équilibre sur deux jambes pour avancer, non marcher à cloche-pied.

Encore une comparaison excessive est complétement hors de propos, à quel moment ais-je signifié que nous ne devons rien faire ?

Prince de Talmont a écrit:qui lui demande, via sainte Catherine, sainte Marguerite et l'archange saint Michel, de libérer le royaume de France de l'envahisseur et de conduire Charles VII sur le trône.
C'est dans le cadre de cette mission qu'elle met sur pied une armée. Si son but était juste de faire une assemblée de gens vivant pieusement, alors elle aurait fait un monastère

Et tout cela elle l’a accompli sur ordre de Dieu uniquement, son objectif était de servir Dieu avant tout, point. Soit vous ne savez pas lire, soit vous êtes obstiné. C’est Dieu qu’il faut servir avant tout si vous voulez un roi pour la France. Évidement qu’elle aimait Charles VII et qu’elle voulait qu’il soit couronné mais elle voulait qu’il soit couronné avant d’être considéré comme roi et elle le voulait sous ordre de Dieu uniquement. Sans Dieu elle n’aurait d’ailleurs jamais rien pu faire, ce n’est pas de ses propres forces qu’elle a pu faire couronner Charles VII.

Prince de Talmont a écrit:Je ne parle jamais de prétendant moi, c'est un terme impropre. Il y a un successeur légitime et un ou des usurpateurs.

Je ne crois pas que ce soit impropre dans la situation présente de la France, aucun des deux prétendants n’est usurpateur à mon sens. Mais en effet Charles VII n’était pas prétendant mais officiellement le seul et unique dauphin.

Prince de Talmont a écrit:On sert Dieu en obéissant aux autorités légitimes, le vicaire du Christ pour le domaine spirituel et le lieutenant du Christ pour le domaine temporel.

Mais pour le moment il n’y a pas officiellement de lieutenant du Christ.

Prince de Talmont a écrit:Vous me faîtes penser aux protestants, qui disent qu'ils n'obéissent pas au pape ou aux prêtres car ils n'obéissent qu'à Dieu, façon bien commode de n'obéir qu'à l'image qu'on se fabrique de Dieu, soit de n'obéir qu'à soi-même.

Encore une comparaison excessive, (surtout venant d’un membre de la fraternité Saint Pie X), qui de plus tendrait à faire croire que la monarchie est un dogme et une obligation de l’église mais ce n’est pas le cas. Pensez que Dieu n’a pas voulu donner de roi à Israël, il l’a accordé uniquement sur l’insistance du peuple. J’obérais au roi que Dieu aura choisi, comme Jeanne.

Prince de Talmont a écrit:Or tout autorité vient de Dieu et l’obéissance envers celles-ci est la meilleure preuve d’humilité et de respect de Dieu.

Et c’est bien la raison pour laquelle je ne cesse de vous répéter que le pouvoir ne vient que d’en haut mais ne viendra jamais de vous.

Prince de Talmont a écrit:Au temps de Jeanne, quand le Ciel a envoyé quelqu'un, c'était pour soutenir le roi humain existant (lequel avait pourtant bien des défauts), non pour prendre sa place. La leçon n'est-elle pas assez parlante ?

Ben si justement et je n’ai pas du tout l’impression que le duc d’Anjou et le duc de Vendôme soient soutenu par Dieu et l’église pour reprendre le pouvoir, donc nous verrons.

Prince de Talmont a écrit:On peut trouver tout et son contraire dans les milliers de prophéties qui pullulent dans l'anarchie la plus complète.
La force de l'Eglise et de la monarchie c'est d'avoir une autorité reconnue, des dogmes et des lois solides et précises.
Rien dans notre religion, que ce soit dans l'enseignement de l'Eglise ou dans les Saintes Ecritures, ne parlent d'un grand monarque autre que le Christ. C'est bien Lui qui est doux et humble de cœur et que les disciples n'avaient pas reconnus.
Quels saints je vous prie ? Dans tous les cas il s'agit toujours de reporter à un futur fantasmé au profit d'un homme chimérique les actions que vous ne faîtes pas aujourd'hui.

Au sujet du Grand Monarque ce ne sont que des prophéties, rien de dogmatique, vous êtes libre d’y croire ou non ou de les interpréter autrement. Il est vrai que parfois on pourrait penser qu’il s’agisse du Christ car certaines sont un peu « vagues ou imagées » mais en recoupant avec d’autres plus précises on se rend bien compte qu’il va se passer quelque chose en un temps faste pour l’Eglise et pour la France et que à ce moment-là, la France sera dirigée par un bon roi. Mais cela se déroulera après une période terrible. Il y a plusieurs mystiques, saints et bienheureux qui ont prophétisés sur cette période faste, le premier est encore Saint Rémi. Il y a plusieurs livres sur le sujet comme par exemple « le Grand Monarque à Venir » de l’Abbé Spirago qui répertorie ces prophéties et bien d’autres…
Voici un exemple parmi d’autres et qui me semble tout à fait claire :
Jésus à la mystique Marie Julie Jahenny : "Je peuplerai la terre de France de fleurs, c'est-à-dire de cœurs purs, repentants, qui aimeront la Sainte Eglise, le Saint-Père et la France, une génération nouvelle. Ils grandiront dans ma grâce et vivront sous le règne d'un Roi bien pieux qui, par ses vertus, sera le plus bel ornement de la France."
Mais évidement vous êtes libre de ne pas y croire, puisqu’effectivement il ne s’agit que d’une prophétie et il n’y a rien de dogmatique sur les prophéties. Seulement Saint Paul nous enseigne de discerner et de prendre ce qui nous semble bon au sujet des prophéties et pour moi ces prophéties me semblent bonnes.

Prince de Talmont a écrit:Je me garderai bien de vous juger. Échanger courtoisement n'est pas juger.

Vous n’êtes pas si courtois, vous êtes même parfois méprisant.

Prince de Talmont a écrit:Si l'on critique un système il faut pouvoir en proposer un autre pour être crédible. Donc que proposez-vous pour remplacer la république ?

Rien d’autre que la monarchie et que je n’ai jamais critiqué d’ailleurs.

Bien cordialement
Tout Petit
Tout Petit
Touriste
Touriste

Messages : 5
Points : 32
Date d'inscription : 26/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Prince de Talmont le Lun 4 Nov - 18:37

Tout Petit a écrit:
Je ne crois pas que ce soit le même problème car Henri VI, prétendant étranger, ne pouvait pas régner sur deux royaumes en même temps.

Votre vision de l'histoire est anachronique, sans vouloir vous offenser. Les pays que nous connaissons aujourd'hui peuvent être issus de plusieurs royaumes, par exemple ceux de Naples et de Sicile font partie aujourd'hui de l'Italie moderne. D'autre part maints souverains ont jadis régné sur plusieurs royaumes, Charles Quint par exemple.

Tout Petit a écrit:Dieu étant juste et n’aimant pas la tyrannie a réglé cette odieuse situation pour que le royaume chrétien de France demeure libre et Français et conformément à la prophétie de Saint Rémi puisque la France était demeurée fidèle à Dieu et à son église.

S'il vous plait d'y voir la confirmation d'une prophétie ça ne pose pas de problème, dès lors que votre interprétation de cette prophétie ne sert pas à contredire la loi divine.

Tout Petit a écrit:Je ne sais pas si cela est tout à fait injuste car selon les orléanistes le duc d’Anjou est exclu par le traité d’Utrecht

D'après les lois fondamentales du royaume, la Couronne est indisponible, c'est-à-dire qu'il n'appartient pas au souverain d'en disposer à sa guise. Le traité d'Utrecht n'a donc pas de valeur en la matière (d'autant qu'il est arraché par la contrainte et que ses clauses n'ont pas été respectées par la partie adverse, qui n'a pas rebouché le port de Calais par exemple).
Et puis on pourrait faire le même reproche, un peu plus fondé même, aux Orléans, en supposant qu'ils soient légitimes, puisque le député révolutionnaire Philippe-Egalité à renoncé solennellement à ses prétendus droits à la Couronne pour lui et ses descendants.

Tout Petit a écrit:de plus bien qu’ayant une ascendance favorable pour régner, il est né étranger (comme l’était Henry VI)

Et comme Henri IV qui est était de Navarre et non de France, ce qui ne l'a pas empêcher de régner car la règle de nationalité est un ajout révolutionnaire (le nationalisme est une idéologie de la Révolution, et de l'orléanisme pourrait-on ajouter, puisque celui-ci se base sur Maurras et son nationalisme intégral). Cet ajout est donc bien sûr entièrement étranger aux lois fondamentales du Royaume de France.

Tout Petit a écrit:et bien qu’ayant la double nationalité, il est volontairement expatrié.

N'avez-vous jamais entendu parlé des lois d'exil ?

Tout Petit a écrit:D’après l’usage il aurait donc même perdu toute légitimité.

D'après votre méconnaissance uniquement.

Tout Petit a écrit:Heureusement ces lois de succession et d’héritage ne sont que des lois d’hommes, et je pense qu’elles ne sont justement pas si « fondamentale » que ça.

La Loi est un don de Dieu et celles des hommes sa continuité. Dieu a justement envoyé sainte Jeanne d'Arc pour confirmer la loi dynastique, ce qui montre l'importance qu'Il lui accorde.

Tout Petit a écrit:C’est l’une des différences entre une tyrannie et une monarchie je pense. Ces lois ont d’ailleurs été changée parfois dans l’histoire de la monarchie française.

Les lois ont évolué de manière positive et toujours dans le même sens. C'est l'expérience des siècles qui fait justement la force de la monarchie française, la plus ancienne du monde.

Tout Petit a écrit:Il faudrait alors les changer pour Louis XX mais alors ça serait aussi injuste pour le duc de Vendôme.

Il n'y a rien à changer pour Louis XX. La justice c'est de reconnaître sa légitimité et l'illégitimité de tout autre prétendant.

Tout Petit a écrit:C’est Dieu qui choisit, lorsque Dieu a choisi puis révoqué Saül du pouvoir, il a choisi ensuite David, un simple berger qui n’était même pas de la famille de Saül.

En revenant dans le passé, vous niez l'accomplissement de l'oeuvre divine dans le temps.
A ce moment-là vous pouvez contestez la légitimité des capétiens par rapport aux mérovingiens.
Après l'épisode de Saül, c'est la dynastie de David, dont est d'ailleurs issu le Christ, qui a été mise en place et elle obéissait aux mêmes règles que la dynastie capétienne.

Tout Petit a écrit:Le pouvoir royal chrétien ne vient pas des hommes mais de Dieu et il faut que le peuple y soit majoritairement préparé. Pourquoi Dieu donnerait-il un roi chrétien à un peuple devenu majoritairement athée qui l’a rejeté Lui et son église et qui continue ?

Le peuple est la personne la moins coupable. Ce n'est pas lui qui a fait la révolution, mais les loges, auxquelles adhéraient la bourgeoisie et l'aristocratie. Le peuple lui s'est levé en Vendée et ailleurs, contre la révolution.

Le poisson pourrit toujours pas la tête.
L'autorité est descendante, elle va du haut vers le bas, de la tête vers le reste du corps, de Dieu vers l'homme.
Dieu fait le roi, le roi fait le peuple.
Dieu fait le pape, le pape fait l'Eglise.
Vous parlez de peuple, mais sans le roi le peuple disparaît peu à peu.
Voyez qu'en république, on ne sait plus vraiment à quoi correspond la notion de peuple français, elle se dissous dans le mondialisme et le cosmopolitisme.

Tout Petit a écrit:Je ne crois pas qu’Il ne donnera un roi pour convertir le peuple,

C'est pourtant ce qu'Il a fait avec Clovis.

Tout Petit a écrit:
je crois qu’il donnera un roi si le peuple se repend et se converti.

Revenir à un régime chrétien est en soi un acte de conversion.

Dans la prophétie de Saint Remi que vous semblez affectionner, il est bien dit que le rôle du Royaume de France est d'être le rempart de l'Eglise.
Pour diffuser la foi il faut une Eglise et à cette Eglise il faut un (ou des) rempart(s) pour la protéger.
C'est le roi qui fait le peuple, non l'inverse (mais peut-être êtes-vous un adepte du "contrat social" de Rousseau?).
Évangéliser sans tenir compte de ces réalités c'est agir en protestant. Or le protestantisme n'a pas contribué à l'essor de la foi. En niant l'autorité il a participé à la destruction de l'Eglise et par conséquent à la dissolution de la foi dans le modernisme athée, aujourd'hui triomphant.

Tout Petit a écrit:Comme je l’explique plus haut il me semble que la situation est bien compliquée pour la France, nous devons donc nous en remettre à Dieu.

Sur terre c'est vous qui êtes mis à l'épreuve, non Dieu.
Pensez-vous obtenir une bonne note en rendant copie blanche sous prétexte que le professeur sait mieux que vous les bonnes réponses et que le problème est trop complexe pour vous ?

Tout Petit a écrit:Lui saura qui choisir pour gouverner la France si tant est que Dieu ait prévu un roi prochainement, mais j’en doute. J’espère me tromper évidement.

Dieu aurait pu créer directement le paradis. S'Il a créé la terre c'est pour voir comment nous nous débrouillons, avec notre seule liberté. A vous de jouer le jeu et de vous décider.
Donc d'après vous Dieu peut approuver la poursuite de la République ?

Tout Petit a écrit:Oui c’est vrai mais la comparaison est excessive et c’est même une très mauvaise comparaison car la monarchie n’est pas une obligation de foi, ni ces lois,

Dieu n'oblige jamais en rien, nous sommes toujours libre de choisir le bien ou le mal.
L'acceptation de la république, basée sur les droits de l'homme, est un rejet de l'autorité de Dieu.
Donc si vous choisissez de rejeter la république, il faut voir ensuite quel autre régime vous prônez, et il n'y en a pas 36000 autres, il y en a un seul autre, qui ne participe pas de la révolution.

Tout Petit a écrit:et d’autant plus que Louis XX de Bourbon est aussi pour une monarchie constitutionnelle, ce qui me semble inutile également.

Il ne l'est plus, et quoiqu'il en soit le principe royal n'est pas de houspiller le roi s'il tombe dans le caniveau mais de l'aider à se relever.

Tout Petit a écrit:Cet adage prend son origine exact en 1422 comme tel ; « Mort est le Roy Charles (VI), vive le roi Henri (VI)», qui donc à l’époque a complètement desservi la cause de Charles VII.
Autrement dit cet « adage » ne décrit rien d’officiel et n’est rien d’autres qu’une acclamation populaire qui a ensuite évoluée en « le roi est mort, vive le roi ! ». Il rappel seulement d’une certaine manière le droit d’ainesse.

Ce sont les cris « Mort est le Roy Charles. Vive le roi Henri » qui n'ont rien d'officiel, car le vrai principe repose lui sur les deux édits de Charles VI, en 1403 et 1407, qui instaurent l'instantanéité de la succession selon laquelle le titre de souveraineté se transfère immédiatement au moment de la mort du monarque précédent.
Raison pour laquelle le véritable adage en découlant "Le roi est mort, vive le roi !" a ensuite été proclamé à chaque succession dynastique à partir de la mort de Charles VIII, petit-fils de Charles VII, en 1498.

21 janvier 1793 : Dans la prison du temple, Marie-Antoinette et sa famille entendent le bruit du canon qui annonce la mort de son mari. Elle s’incline alors devant son fils au nom du vieux principe monarchique qui veut que le Roi ne meure jamais. Le roi est mort vive le roi. C’est un gamin de 8 ans qui devient Louis XVII. Il ne régnera jamais.

https://www.francebleu.fr/emissions/ils-ont-fait-l-histoire/louis-xvi-est-guillotine

Tout Petit a écrit:Mais le roi même suivant les lois héréditaires d’ainesse, il faut le couronner et qu’il reçoive toutes les onctions. Si vous êtes à cheval sur les lois monarchiques, celle du sacre devrait vous tenir à cœur plus que toute autre, comme elle tenait plus que tout autre à Jeanne car ce n’est pas l’adage qui consacre le roi mais Dieu par le sacrement.

Jeanne d'Arc ne démontre pas qu'il faut être sacré pour être roi, mais que le roi doit être sacré.
Elle a bien fait sacrer le seul successeur légitime, et personne d'autre, ne vous en déplaise.

Tout Petit a écrit:Vous montrez que vous n’avez pas compris en raccourcissant mes propos, la situation à l’époque était différente, Clovis avait Sainte Clotilde à ces cotés

Nous ne devons pas compter sur les saints pour bien agir, nous devons bien agir et ainsi marcher vers la sainteté.
Dieu ne vous demande pas d'attendre après Sainte Clotilde ou le grand monarque, Il vous propose d'essayer d'être le saint qui va participer à l'accomplissement de Sa volonté sur terre.

Tout Petit a écrit:et de plus bien que les tribus germaines étaient majoritairement païennes ou bien chrétiennes ariennes le système féodal était pour elles normale puisqu’elles ne connaissaient que cela.

Hier comme jadis, il n'y a toujours "que cela".
D'un côté le paganisme plus ou moins satanique, de l'autre la loi de Dieu.
Les circonstances historiques changent, le combat reste toujours le même.

Tout Petit a écrit:Élire un roi à cette époque n’a rien d’étonnant, même les païens avaient des rois. Le contexte était tout autre et la France était en chemin de conversion selon les plans de Dieu. De plus les païens avaient aussi au moins « l’excuse » de l’ignorance de Dieu.

Et vous ignorez-vous que la république rejette Dieu ?
La forme du gouvernement n'est pas indifférente. La France est née d'un baptême en tant que Royaume. La France est une monarchie catholique. La République athée n'est pas la France mais son principe contraire. La République est l'Anti-France.

Tout Petit a écrit:Aujourd’hui la France a trahi Dieu et est en chemin de déchristianisation constante.

C'est l'oeuvre de la république et de sa "profession de foi" : le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation (et non en Dieu donc).

Tout Petit a écrit:De plus parler de monarchie pour la plupart des gens c’est presque comme parler de nazisme.

D'une part c'est faux, dans l'inconscient collectif les rois et les reines font partie des contes de fées et font rêver, d'autre part, même si c'était vrai, cela n'aurait pas d'importance. Ce n'est pas l'opinion générale qui importe mais la vérité.

Tout Petit a écrit:La seule solution pour que le peuple, qui est engluée dans les principes et les mensonges républicains, accepte un roi et de choisir d’abord Dieu.

Demanderiez-vous à une mouche engluée dans une toile d'araignée de s'envoler toute seule ?
Coupez donc plutôt la toile d'araignée et la mouche pourra s'envoler.
Cela dit, vous ne pouvez pas plus forcer une mouche à s'envoler qu'une personne à choisir Dieu. La seule chose que vous puissiez est d'agir sur le système, sur le régime politique.

Tout Petit a écrit:La France doit d’abord se réconcilier avec le Seigneur.

La réconciliation est impossible dans le cadre d'un régime politique qui rejette explicitement l'autorité de Dieu, sauf à se moquer de Lui.

Tout Petit a écrit:Ainsi ayant accepté Dieu dans leur cœur, les Français comprendront mieux que le pouvoir vient d’en haut et voudrons alors un roi chrétien, ce que Dieu redonnera alors volontiers à la France dans la paix.

Sous la monarchie chrétienne les églises étaient pleines. Aujourd'hui, en république, elles sont vides.
Voyez où est la charrue, voyez où sont les bœufs, et placez-les dans le bon ordre si vous voulez avancer. Les incantations devant une charrue dételée ne la feront pas avancer d'un pouce.

Tout Petit a écrit:Sainte Clotilde aurait détesté la république c’est sûr et certain. Oui je suis peut-être résigné à faire complètement confiance aux plans de Dieu,

La confiance dans les plans de Dieu ne doit pas entraîner la résignation mais l'action.

Tout Petit a écrit:ceci-dit j’agis mais pas de la même manière que vous.

De quelle manière alors ?

Tout Petit a écrit:Je ne ferme absolument pas les yeux sur tout cela évidement et c’est d’ailleurs en partie ce qui m’a convaincu que la république est bien une création de Satan.

Fort bien, comment la combattez-vous ?

Tout Petit a écrit:Missionnaire oui, mais d’abord du Christ.

Etre pleinement missionnaire du Christ, c'est servir son Vicaire et son Eglise dans le domaine spirituel, et son Lieutenant et son Royaume dans le domaine politique.

Tout Petit a écrit:Éviter « d’hypothétiques violences » ce n’est pas un « veule prétexte » c’est avant tout votre devoir de chrétien à commencer par la prudence. Même si des violences ne demeurent qu’hypothétiques vous devez tout faire pour qu’elles n’arrivent jamais, car si elles arrivent par votre faute vous serez pleinement coupables de quelques choses que vous ne pourrez pas maitriser.

Le problème c'est que vous mettez en balance ces violences hypothétiques avec les violences bien réelles de la république, à commencer par l'abominable génocide des innocents, le sacrifice à Satan, que constitue l'avortement.
Vous ne voulez pas sortir d'un bain de sang sous prétexte que vous pouvez vous cogner le genou en enjambant la baignoire.

Tout Petit a écrit:C’est vrai qu’il y quand même a eu un sursaut sous la restauration mais malheureusement la monarchie a encore une foi été attaquée par la maçonnerie et avec une nouvelle révolution, le mal était déjà bien trop enraciné dans le peuple.

Effectivement le mal révolutionnaire est très enraciné dans les cœurs et les esprits, ce qui nuit à la Restauration, je suis bien d'accord. J'essaie de le faire reculer à mon humble niveau, en discutant avec vous par exemple.

Tout Petit a écrit:Oui le sacré cœur une merveille et rue du Bac aussi, je m’y suis déjà rendu. On peut d’ailleurs voir dans cette période trouble de l’histoire de France la réponse immédiate des républicains au Sacré Cœur qui décidèrent de laisser élever la tour Eiffel, alors qu’elle devait être démontée, afin que ce ne soit plus un monument chrétien qui soit le plus haut de Paris mais une gigantesque torche maçonnique.

Exact.


Tout Petit a écrit:
Prince de Talmont a écrit:La vraie évangélisation c'est d'aller jusqu'au bout de sa foi sur tous les plans, spirituel comme politique.

Je fais de mon mieux.

Que faîtes-vous sur le plan politique ?

Tout Petit a écrit:
Et tout cela elle l’a accompli sur ordre de Dieu uniquement, son objectif était de servir Dieu avant tout, point. Soit vous ne savez pas lire, soit vous êtes obstiné. C’est Dieu qu’il faut servir avant tout si vous voulez un roi pour la France. Évidement qu’elle aimait Charles VII et qu’elle voulait qu’il soit couronné mais elle voulait qu’il soit couronné avant d’être considéré comme roi et elle le voulait sous ordre de Dieu uniquement. Sans Dieu elle n’aurait d’ailleurs jamais rien pu faire, ce n’est pas de ses propres forces qu’elle a pu faire couronner Charles VII.

Jeanne servait Dieu en servant le roi, c'est tout.

Tout Petit a écrit:Je ne crois pas que ce soit impropre dans la situation présente de la France, aucun des deux prétendants n’est usurpateur à mon sens.

Ce n'est pas votre sens qui importe mais les lois du Royaume.

Tout Petit a écrit:Mais en effet Charles VII n’était pas prétendant mais officiellement le seul et unique dauphin.

Le principe de la monarchie française, qui fait son indestructibilité, c'est qu'il n'y a jamais de prétendant. Il y a juste des successeurs légitimes, à toutes les époques.

Tout Petit a écrit:Mais pour le moment il n’y a pas officiellement de lieutenant du Christ.

C'est ce que disaient les opposants à Charles VII et à Jeanne. En disant cela vous vous placez dans le camp de l'ennemi.

Tout Petit a écrit:Encore une comparaison excessive, (surtout venant d’un membre de la fraternité Saint Pie X), qui de plus tendrait à faire croire que la monarchie est un dogme et une obligation de l’église mais ce n’est pas le cas.

On ne vous oblige à rien. La cohérence du chrétien c'est juste de soutenir un régime chrétien et non un régime athée. En France, le régime naturel et chrétien du pays c'est la monarchie catholique, il n'y en a pas d'autre de cette nature.

Tout Petit a écrit:Pensez que Dieu n’a pas voulu donner de roi à Israël, il l’a accordé uniquement sur l’insistance du peuple.

Israël était le peuple théophore, porteur de Dieu. Le plan de Dieu était qu'il soit directement dirigé par Lui, ce qui n'a pas été possible. Ne vous pensez pas plus pur qu’Israël, et ne croyez pas que ce passage de la Bible puisse être interprété comme une caution à la république satanique.

Tout Petit a écrit:J’obérais au roi que Dieu aura choisi, comme Jeanne.

Jeanne a servi le successeur légitime, contrairement à vous.

Tout Petit a écrit:Et c’est bien la raison pour laquelle je ne cesse de vous répéter que le pouvoir ne vient que d’en haut mais ne viendra jamais de vous.

Il vient d'en haut quand on sert le roi, il vient de vous si vous choisissez de ne pas le servir.

Tout Petit a écrit:Ben si justement et je n’ai pas du tout l’impression que le duc d’Anjou et le duc de Vendôme soient soutenu par Dieu et l’église pour reprendre le pouvoir, donc nous verrons.

Votre impression est donc supérieure aux lois du Royaume.
Dieu n'a de toute évidence pas soutenu un homme, Charles VII, qui avait bien des défauts, a abandonné Jeanne aux Anglais et a été le premier roi a entretenir une maîtresse officielle.
Dieu a soutenu un principe.
"Mon principe est tout, ma personne n'est rien" - Comte de Chambord.

Tout Petit a écrit:Au sujet du Grand Monarque ce ne sont que des prophéties, rien de dogmatique, vous êtes libre d’y croire ou non ou de les interpréter autrement.

Fort bien, le problème survient lorsque ces prophéties non dogmatiques que chacun est libre d'interpréter à sa guise sont utilisées au détriment du roi légitime.

Tout Petit a écrit:Il est vrai que parfois on pourrait penser qu’il s’agisse du Christ car certaines sont un peu « vagues ou imagées » mais en recoupant avec d’autres plus précises on se rend bien compte qu’il va se passer quelque chose en un temps faste pour l’Eglise et pour la France et que à ce moment-là, la France sera dirigée par un bon roi. Mais cela se déroulera après une période terrible. Il y a plusieurs mystiques, saints et bienheureux qui ont prophétisés sur cette période faste, le premier est encore Saint Rémi.

Les vraies prophéties sont là pour proposer un éclairage sur un avenir imprécis. Les utiliser pour remettre en cause la loi divine c'est les dévier de leur objet.

Tout Petit a écrit:Il y a plusieurs livres sur le sujet comme par exemple « le Grand Monarque à Venir » de l’Abbé Spirago qui répertorie ces prophéties et bien d’autres…

Un ouvrage écrit avec des voyants. C'est condamné par la Bible et l'Eglise.

Tout Petit a écrit:Voici un exemple parmi d’autres et qui me semble tout à fait claire :
Jésus à la mystique Marie Julie Jahenny : "Je peuplerai la terre de France de fleurs, c'est-à-dire de cœurs purs, repentants, qui aimeront la Sainte Eglise, le Saint-Père et la France, une génération nouvelle. Ils grandiront dans ma grâce et vivront sous le règne d'un Roi bien pieux qui, par ses vertus, sera le plus bel ornement de la France."
Mais évidement vous êtes libre de ne pas y croire, puisqu’effectivement il ne s’agit que d’une prophétie et il n’y a rien de dogmatique sur les prophéties. Seulement Saint Paul nous enseigne de discerner et de prendre ce qui nous semble bon au sujet des prophéties et pour moi ces prophéties me semblent bonnes.

Oui rien de dogmatique, que du souple, du malléable, du spongieux qui plie sous la paume.
Je préfère bâtir sur le roc de la tradition, avec les poutres des dogmes et des lois. Gardez votre torchis.

Tout Petit a écrit:Vous n’êtes pas si courtois, vous êtes même parfois méprisant.

Telle n'est pas mon intention. Je suis peut-être parfois irrité par les erreurs révolutionnaires qui gangrènent même les âmes les mieux disposées, veuillez m'en excuser.

Tout Petit a écrit:Rien d’autre que la monarchie et que je n’ai jamais critiqué d’ailleurs.

La monarchie n'est pas un mot, un pieux souvenir ou une espérance chimérique.
La monarchie c'est une doctrine politique qu'il faut comprendre et servir.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A5comt10
Messages : 862
Points : 1462
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Tout Petit le Jeu 7 Nov - 15:16

Prince de Talmont : Votre vision de l'histoire est anachronique, sans vouloir vous offenser. Les pays que nous connaissons aujourd'hui peuvent être issus de plusieurs royaumes, par exemple ceux de Naples et de Sicile font partie de nos jours de l'Italie moderne. D'autre part maints souverains ont jadis régné sur plusieurs royaumes, Charles Quint par exemple.


Pourquoi parler d’anachronisme ?
Je soulignais seulement le fait que je crois que Dieu ne voulait pas que Henri VI puisse régner sur deux royaumes car ils devaient trouver cela injuste. De plus le comportement des Anglais étaient tyranniques et je trouve tout à fait logique que la France ait reçu le secours de Dieu car elle lui était fidèle encore à cette période.
Mais Dieu a effectivement permis que des rois chrétiens règnes sur plusieurs royaumes. Dieu fait ce qu’il veut et tout ce qu’il fait et juste.

Prince de Talmont : S'il vous plait d'y voir la confirmation d'une prophétie ça ne pose pas de problème, dès lors que votre interprétation de cette prophétie ne sert pas à contredire la loi divine.


Oui cela me plait d’y voir la confirmation de la prophétie de Saint Rémi, mais quelles lois divines ais-je contredit ? Ce que vous appelez des lois « fondamentales de la monarchie française », ne sont pas des lois divines.

Prince de Talmont : D'après les lois fondamentales du royaume, la Couronne est indisponible, c'est-à-dire qu'il n'appartient pas au souverain d'en disposer à sa guise. Le traité d'Utrecht n'a donc pas de valeur en la matière (d'autant qu'il est arraché par la contrainte et que ses clauses n'ont pas été respectées par la partie adverse, qui n'a pas rebouché le port de Calais par exemple).
Et puis on pourrait faire le même reproche, un peu plus fondé même, aux Orléans, en supposant qu'ils soient légitimes, puisque le député révolutionnaire Philippe-Egalité a renoncé solennellement à ses prétendus droits à la Couronne pour lui et ses descendants.


Très bien.

Prince de Talmont : Et comme Henri IV qui est était de Navarre et non de France, ce qui ne l'a pas empêché de régner car la règle de nationalité est un ajout révolutionnaire (le nationalisme est une idéologie de la Révolution, et de l'orléanisme pourrait-on ajouter, puisque celui-ci se base sur Maurras et son nationalisme intégral). Cet ajout est donc bien sûr entièrement étranger aux lois fondamentales du Royaume de France.


C’est vrai que le nationalisme est en réalité effectivement très républicain. Toutes ces idées n’étaient pas non plus à mettre à la poubelle mais je pense aussi que Maurras c’est planté.

Prince de Talmont : N'avez-vous jamais entendu parler des lois d'exil ? D'après votre méconnaissance uniquement.


Probablement mais je reprécise encore que je ne suis pas contre Louis XX et que j’adhère à sa vision.

Prince de Talmont : La Loi est un don de Dieu et celles des hommes sa continuité. Dieu a justement envoyé sainte Jeanne d'Arc pour confirmer la loi dynastique, ce qui montre l'importance qu'Il lui accorde.


Tout à fait mais les lois d’hommes ne sont pas toujours dans la continuité de celles de Dieu y compris en ce qui concerne la monarchie, car les lois d’homme peuvent être injustes.

« Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » Acte 5,29.


Prince de Talmont : Les lois ont évolué de manière positive et toujours dans le même sens. C'est l'expérience des siècles qui fait justement la force de la monarchie française, la plus ancienne du monde.


La monarchie française est clairement la plus excellente du monde puisque Dieu l’a voulu et à mon sens cela fut clairement démontré par bien des aspects, mais ces lois sont secondaires pour moi, du moment que Dieu met un roi chrétien sur le trône.

Prince de Talmont : Il n'y a rien à changer pour Louis XX. La justice c'est de reconnaître sa légitimité et l'illégitimité de tout autre prétendant.


Votre combat ne me pose aucun problème mais malheureusement j’ai remarqué que la majorité des gens s’en foutent « royalement ».

Prince de Talmont : En revenant dans le passé, vous niez l'accomplissement de l'œuvre divine dans le temps.


De ce que Dieu a fait, non je ne ni rien du tout, je prends tout, l’ancien et le neuf, je m’en sers pour réfléchir et tenter de comprendre et ce que je comprends c’est que Dieu fait comme Il le veut et Il peut être très surprenant pour nous les hommes, c’est seulement ce que je voulais signifier en prenant l’exemple de David. Ce n’est parce que c’est plus ancien que c’est pour autant périmé surtout en ce qui concerne la parole de Dieu n’est-ce pas ?

Prince de Talmont : A ce moment-là vous pouvez contester la légitimité des capétiens par rapport aux mérovingiens.


Exact mais je ne conteste rien, je prends bien ce que Dieu a voulu et fait.

Prince de Talmont : Après l'épisode de Saül, c'est la dynastie de David, dont est d'ailleurs issu le Christ, qui a été mise en place et elle obéissait aux mêmes règles que la dynastie capétienne.

Oui c’est vrai et nous pourrions être heureux d’être né Français juste pour cela.

Prince de Talmont : Le peuple est la personne la moins coupable. Ce n'est pas lui qui a fait la révolution, mais les loges, auxquelles adhéraient la bourgeoisie et l'aristocratie. Le peuple lui s'est levé en Vendée et ailleurs, contre la révolution.


Le poisson pourrit toujours pas la tête.
L'autorité est descendante, elle va du haut vers le bas, de la tête vers le reste du corps, de Dieu vers l'homme.
Dieu fait le roi, le roi fait le peuple.
Dieu fait le pape, le pape fait l'Eglise.
Vous parlez de peuple, mais sans le roi le peuple disparaît peu à peu.
Voyez qu'en république, on ne sait plus vraiment à quoi correspond la notion de peuple français, elle se dissous dans le mondialisme et le cosmopolitisme.


Complètement d’accord, le peuple n’est pas le premier coupable mais il a quand même une responsabilité, et le problème c’est que de nos jours le peuple adhère complètement à la république maçonnique, il ne comprend pas forcément tous les rouages lucifériens de la religion républicaine mais il y met toute sa volonté et préfère largement continuer à vivre dans cette fausse liberté, souvent même parce qu’il se croient libérés de l’église et de la monarchie, telle qu’on lui a enseigné à l’école. Pire encore même lorsque certains comprennent plus ou moins l’arnaque (car il y a quand même un léger réveil), ils ne veulent pas se convertir et continuent de vouloir changer les choses par des idéaux révolutionnaires comme les gilets jaunes par exemple. Même si les dirigeants sont les premiers coupables en effet, de ce désastre spirituel, le peuple adhère, c’est un fait. Le peuple Français n’aime plus Dieu, c’est pour moi le problème numéro 1. Si un roi chrétien venait au pouvoir là maintenant placé par une minorité de catholiques royalistes, il y aurait des milliers de gens dans la rue pour l’expulser et les chrétiens seraient persécutés dans la violence.
En abordant le thème de la monarchie dans des discutions les réactions sont toujours les mêmes : les gens s’irritent souvent et cherchent même toujours toutes les bonnes raisons de justifier la révolution française sans laisser place à la discussion. Il y a comme une forme de dénis et un fanatisme républicain inconscient. J’ai constaté que cela vient d’un manque cruel de connaissances sur la foi catholique. Et cela leur est impossible de faire le lien car la plupart des gens ne savent même plus qui est Jésus, le Roi du Ciel. Donc comment leur faire comprendre qu’un roi doit régner sur la France. Je pense que c’est impossible dans les conditions actuelles, à mon sens le militantisme éloigne même les gens de la monarchie, ça les irrite encore plus. Je pense que le peuple Français est un peuple traumatisé à cause de la révolution, et qu’il est encore dans le déni et même plus que jamais, je crois donc qu’il doit retrouver la paix avec Dieu avant tout.

Prince de Talmont : C'est pourtant ce qu'Il a fait avec Clovis.


Et c’était son plan parce que les païens et les chrétiens ariens avaient besoin de se convertir, ils ne connaissaient pas Dieu ou pas vraiment, sauf que de nos jours la France qui a déjà tout pour connaitre Dieu, a trahi Dieu. Pour moi c’est exactement comme dans la bible, les hébreux étaient châtiés lorsqu’ils trahissaient Dieu et ils avaient de mauvais souverains. Mais quand ils se repentaient Dieu pardonnait et écoutait les prières.

Prince de Talmont : Revenir à un régime chrétien est en soi un acte de conversion.

Acte de conversion que quasiment personne ne veut en France et ce n’est pas l’acte le plus important pour sauver son âme, il est donc secondaire. Le plus important est bien de se repentir et ensuite d’agir dans la charité et la recherche du bien commun.
Je me suis converti très tard et je reviens de très loin, ensuite seulement j’ai compris qu’il fallait un roi chrétien pour la France. Avant de me convertir j’en aurais peut-être été incapable.

Prince de Talmont : Dans la prophétie de Saint Remi que vous semblez affectionner, il est bien dit que le rôle du Royaume de France est d'être le rempart de l'Eglise.


C’est la prophétie la plus importante qui soit pour tous les Français car je pense qu’elle résume tout.

Prince de Talmont : Pour diffuser la foi il faut une Eglise et à cette Eglise il faut un (ou des) rempart(s) pour la protéger.


En effet.

Prince de Talmont : C'est le roi qui fait le peuple, non l'inverse (mais peut-être êtes-vous un adepte du "contrat social" de Rousseau?).


Donc comment se fait-il qu’il y ait eu la révolution alors que Louis XVI et Marie Antoinette étaient de bons chrétiens ? Alors que Louis XVI était un bon catholique, si « le roi fait le peuple », comment se fait-il qu’il n’ait pas su voir qu’une partie du peuple allait se révolter sous la manipulation des bourgeois maçons ?

Je n‘ai pas lu Rousseau, il ne m’intéresse pas.

Prince de Talmont : Évangéliser sans tenir compte de ces réalités c'est agir en protestant. Or le protestantisme n'a pas contribué à l'essor de la foi. En niant l'autorité il a participé à la destruction de l'Eglise et par conséquent à la dissolution de la foi dans le modernisme athée, aujourd'hui triomphant.


On peut tout à fait évangéliser sans monarchie chrétienne sinon comment ont fait les premiers chrétiens, vous croyez qu’ils attendaient Clovis ?
Et encore une foi je ne nie pas l’autorité du roi.
Et encore une comparaison méprisante et complètement hors de propos : je suis catholique et royaliste mais je crois que Dieu donne un roi chrétien si le peuple se repend et se converti, mais croire cela me transforme subitement en protestant. C’est n’importe quoi.

Prince de Talmont : Sur terre c'est vous qui êtes mis à l'épreuve, non Dieu.
Pensez-vous obtenir une bonne note en rendant copie blanche sous prétexte que le professeur sait mieux que vous les bonnes réponses et que le problème est trop complexe pour vous ?


Lorsque je dis qu’il faut s’en remettre à Dieu cela ne veut pas dire qu’il faut rester inerte et attendre que les choses se passent, cela veut dire qu’il faut avoir pleinement confiance en Dieu mais ce qui est sûre c’est que Dieu c’est mieux que tout le monde qui sera le prochain roi de France et Il le sait mieux que vous.

Prince de Talmont : Dieu aurait pu créer directement le paradis. S'Il a créé la terre c'est pour voir comment nous nous débrouillons, avec notre seule liberté. A vous de jouer le jeu et de vous décider.
Donc d'après vous Dieu peut approuver la poursuite de la République ?


Je suis parfaitement décidé, je veux aussi que la république soit supprimée.

Dieu n’approuve certainement pas la république mais Il permet qu’elle existe sinon elle n’existerait pas.

Prince de Talmont : Dieu n'oblige jamais en rien, nous sommes toujours libre de choisir le bien ou le mal. L'acceptation de la république, basée sur les droits de l'homme, est un rejet de l'autorité de Dieu.
Donc si vous choisissez de rejeter la république, il faut voir ensuite quel autre régime vous prônez, et il n'y en a pas 36000 autres, il y en a un seul autre, qui ne participe pas de la révolution.


Oui la monarchie… Mais ce n’est pas une obligation de foi ! Vous ne pouvez pas contraindre les gens à être royaliste pour sauver leur âme.

Prince de Talmont : Il ne l'est plus, et quoiqu'il en soit le principe royal n'est pas de houspiller le roi s'il tombe dans le caniveau mais de l'aider à se relever.


Je n’ai « houspillé » personne et tant mieux si Louis XX n’est plus pour une monarchie constitutionnelle mais même s’il l’avait été il aurait quand même tout mon respect.

Prince de Talmont : 21 janvier 1793 : Dans la prison du temple, Marie-Antoinette et sa famille entendent le bruit du canon qui annonce la mort de son mari. Elle s’incline alors devant son fils au nom du vieux principe monarchique qui veut que le Roi ne meure jamais. Le roi est mort vive le roi. C’est un gamin de 8 ans qui devient Louis XVII. Il ne régnera jamais.


Oui il n’a jamais été sacré.

Prince de Talmont : Jeanne d'Arc ne démontre pas qu'il faut être sacré pour être roi, mais que le roi doit être sacré.



Jeanne, sous ordre de Dieu, a voulu et a démontré que le dauphin doit être sacré pour être roi et pour régner car son pouvoir vient de Dieu uniquement et non des hommes.

Prince de Talmont : Elle a bien fait sacrer le seul successeur légitime, et personne d'autre, ne vous en déplaise.


Pourquoi cela devrait me déplaire, d’où vous sortez cette nouvelle accusation ?

Prince de Talmont : Nous ne devons pas compter sur les saints pour bien agir, nous devons bien agir et ainsi marcher vers la sainteté.
Dieu ne vous demande pas d'attendre après Sainte Clotilde ou le grand monarque, Il vous propose d'essayer d'être le saint qui va participer à l'accomplissement de Sa volonté sur terre.


Absolument mais compter sur l’aide des saints pour bien agir, si, nous le devons, à commencer par la Vierge Marie et nul doute que Sainte Clotilde la marraine de la France pourrait aussi intercéder.

Prince de Talmont : Hier comme jadis, il n'y a toujours "que cela".
D'un côté le paganisme plus ou moins satanique, de l'autre la loi de Dieu.
Les circonstances historiques changent, le combat reste toujours le même.


Le combat est le même mais en fonction des époques les méthodes ne peuvent pas toujours être les mêmes, du temps de Clovis les Francs, n’étaient pas les français d’aujourd’hui.

Prince de Talmont : Et vous ignorez-vous que la république rejette Dieu ?


Je n’arrête pas de le répéter.

Prince de Talmont : La forme du gouvernement n'est pas indifférente. La France est née d'un baptême en tant que Royaume. La France est une monarchie catholique. La République athée n'est pas la France mais son principe contraire. La République est l'Anti-France.


Entièrement d’accord.

Prince de Talmont : D'une part c'est faux, dans l'inconscient collectif les rois et les reines font partie des contes de fées et font rêver, d'autre part, même si c'était vrai, cela n'aurait pas d'importance. Ce n'est pas l'opinion générale qui importe mais la vérité.


Il y a effectivement une forme de nostalgie, voire une fascination pour la monarchie, car le peuple Français y est attaché d’une façon romantique en quelque sorte, mais il en déteste bien tout ce qui se rapporte sérieusement à la monarchie, à commencer par la foi. Comme vous le dite le roi et la reine c’est tout juste bon pour les comptes de fée.

Effectivement la vérité c’est le plus important mais vous ne pouvait pas contraindre les gens, Jésus ne contraint personne et vous devez l’imiter.


Prince de Talmont : Demanderiez-vous à une mouche engluée dans une toile d'araignée de s'envoler toute seule ? Coupez donc plutôt la toile d'araignée et la mouche pourra s'envoler.
Cela dit, vous ne pouvez pas plus forcer une mouche à s'envoler qu'une personne à choisir Dieu. La seule chose que vous puissiez est d'agir sur le système, sur le régime politique.


Et bien ce n’est pas mon point de vue.

Prince de Talmont : La réconciliation est impossible dans le cadre d'un régime politique qui rejette explicitement l'autorité de Dieu, sauf à se moquer de Lui.


Je ne suis pas d’accord non plus. Pour Dieu rien n’est impossible, Dieu converti partout et en tout temps et sous n’importe quel régime.

Prince de Talmont : Sous la monarchie chrétienne les églises étaient pleines. Aujourd'hui, en république, elles sont vides.
Voyez où est la charrue, voyez où sont les bœufs, et placez-les dans le bon ordre si vous voulez avancer. Les incantations devant une charrue dételée ne la feront pas avancer d'un pouce.


Ça c’est la conséquence de la république, ce n’est pas forcément parce qu’il n’y a pas de roi chrétien au pouvoir.

Prince de Talmont : La confiance dans les plans de Dieu ne doit pas entraîner la résignation mais l'action.


Ce n’est pas parce que je ne fais pas partie d’un cercle légitimiste que je suis pour autant résigné.

Prince de Talmont : Être pleinement missionnaire du Christ, c'est servir son Vicaire et son Eglise dans le domaine spirituel, et son Lieutenant et son Royaume dans le domaine politique.


Dans l’idéal en effet.

Prince de Talmont : Le problème c'est que vous mettez en balance ces violences hypothétiques avec les violences bien réelles de la république, à commencer par l'abominable génocide des innocents, le sacrifice à Satan, que constitue l'avortement.
Vous ne voulez pas sortir d'un bain de sang sous prétexte que vous pouvez vous cogner le genou en enjambant la baignoire.


Je ne mets rien en balance du tout et ce n’est pas parce que la république est violemment mortifère qu’il ne faut pas éviter d’en rajouter. Il me semble que le peuple Français a suffisamment connu de violence comme ça. Donc la prudence s’impose, le roi ne doit venir que dans la paix. S’il y a d’ailleurs bien une chose avec laquelle je suis en accord avec Maurras c’est bien sa volonté d’éviter toutes violence afin de ne pas reproduire ce que les révolutionnaires ont fait, mais de démontrer que la monarchie et naturellement non violente contrairement à la tyrannie républicaine.

Prince de Talmont : Effectivement le mal révolutionnaire est très enraciné dans les cœurs et les esprits, ce qui nuit à la Restauration, je suis bien d'accord. J'essaie de le faire reculer à mon humble niveau, en discutant avec vous par exemple.


Sauf que vous perdez votre temps car je suis convaincu depuis longtemps que la république est belle est bien de la merde et qu’il faut un roi pour la France. Je n’ai juste pas tout à fait le même point de vue que vous.

Prince de Talmont : Fort bien, comment la combattez-vous ? Que faîtes-vous sur le plan politique ?

Je voyage et travail sur des projets vidéo pour instruire.

Prince de Talmont : Jeanne servait Dieu en servant le roi, c'est tout.


Jeanne a servi le roi et sa patrie en servant Dieu, point.
« DIEU PREMIER SERVI. » Sainte Jeanne d’Arc !!!


Prince de Talmont : C'est ce que disaient les opposants à Charles VII et à Jeanne. En disant cela vous vous placez dans le camp de l'ennemi.


Non en disant cela je dis que je veux un roi sacré, comme Jeanne.

Prince de Talmont : On ne vous oblige à rien. La cohérence du chrétien c'est juste de soutenir un régime chrétien et non un régime athée. En France, le régime naturel et chrétien du pays c'est la monarchie catholique, il n'y en a pas d'autre de cette nature.


Je n’ai pas dit le contraire.

Prince de Talmont : Israël était le peuple théophore, porteur de Dieu. Le plan de Dieu était qu'il soit directement dirigé par Lui, ce qui n'a pas été possible. Ne vous pensez pas plus pur qu’Israël, et ne croyez pas que ce passage de la Bible puisse être interprété comme une caution à la république satanique.


Cela n’a pas été possible car le peuple d’Israël voulait un roi comme les autres peuples, ce que Dieu a accordé par bonté.
Je ne vois pas le rapport avec l’idée de me sentir plus pure qu’Israël et non plus l’idée de porter caution à la république en parlant de ce passage biblique, c’est n’importe quoi.

Prince de Talmont : Jeanne a servi le successeur légitime, contrairement à vous.


Si vous employez toujours le même ton pour essayer de convaincre à mon avis vous faites fuir tout le monde et vous desservez Louis XX. Et c’est un convaincu qui vous le dit.

Prince de Talmont : Il vient d'en haut quand on sert le roi, il vient de vous si vous choisissez de ne pas le servir.


Le pouvoir vient d’en haut si on accepte tout à fait la volonté de Dieu, il vient de l’homme lorsqu’il est obstiné et orgueilleux.

Prince de Talmont : Votre impression est donc supérieure aux lois du Royaume.
Dieu n'a de toute évidence pas soutenu un homme, Charles VII, qui avait bien des défauts, a abandonné Jeanne aux Anglais et a été le premier roi a entretenir une maîtresse officielle.
Dieu a soutenu un principe.
"Mon principe est tout, ma personne n'est rien" - Comte de Chambord.


Je n’ai pas dit le contraire.

Prince de Talmont : Fort bien, le problème survient lorsque ces prophéties non dogmatiques que chacun est libre d'interpréter à sa guise sont utilisées au détriment du roi légitime.


Les prophéties concernant le Grand Monarque ne s’utilisent au détriment de personne, tout au plus elles peuvent donner je pense de l’espoir en un avenir meilleur que celui-ci.

Prince de Talmont : Les vraies prophéties sont là pour proposer un éclairage sur un avenir imprécis. Les utiliser pour remettre en cause la loi divine c'est les dévier de leur objet.


Les prophéties concernant le Grand Monarque ne remettent pas en cause la loi divine et elles ne sont pas condamnées par l’église.

Prince de Talmont : Un ouvrage écrit avec des voyants. C'est condamné par la Bible et l'Eglise.


Cet ouvrage n’est pas écrit avec des voyants ni des mediums. Il compile seulement par un abbé des prophéties de saints, bienheureux et mystiques et tente d’apporter une explication. Je précise que l’Abbé Spirago a été l’auteur d’un catéchisme réputé en son temps.

Prince de Talmont : Oui rien de dogmatique, que du souple, du malléable, du spongieux qui plie sous la paume. Je préfère bâtir sur le roc de la tradition, avec les poutres des dogmes et des lois. Gardez votre torchis.


Sainte Jeanne d’Arc qui avait elle-même le don de prophétie grâce à ces voix, vous est-elle aussi insupportable ?

Prince de Talmont : Telle n'est pas mon intention. Je suis peut-être parfois irrité par les erreurs révolutionnaires qui gangrènent même les âmes les mieux disposées, veuillez m'en excuser.


Vous vous excusez mais là vous avez pourtant dépassé les bornes.

Prince de Talmont : La monarchie n'est pas un mot, un pieux souvenir ou une espérance chimérique.
La monarchie c'est une doctrine politique qu'il faut comprendre et servir.


Si je veux.

Bien cordialement
Tout Petit
Tout Petit
Touriste
Touriste

Messages : 5
Points : 32
Date d'inscription : 26/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Prince de Talmont le Lun 11 Nov - 1:51

Tout Petit a écrit:

Oui cela me plait d’y voir la confirmation de la prophétie de Saint Rémi, mais quelles lois divines ais-je contredit ? Ce que vous appelez des lois « fondamentales de la monarchie française », ne sont pas des lois divines.

Tout autorité vient de Dieu.
Vous qui vous dîtes monarchiste devriez respecter les lois du Royaume, sans quoi vous êtes plutôt républicain.


Tout Petit a écrit:C’est vrai que le nationalisme est en réalité effectivement très républicain. Toutes ces idées n’étaient pas non plus à mettre à la poubelle mais je pense aussi que Maurras c’est planté.

Maurras n'était pas catholique.
Le nationalisme est entièrement à mettre à la poubelle. Le nationalisme est la divinisation de la nation.


Tout Petit a écrit:Probablement mais je reprécise encore que je ne suis pas contre Louis XX et que j’adhère à sa vision.

Intéressez-vous à la vie de sa famille, vous comprendrez peut-être certaines choses. Son père a été tué après avoir décidé de s'installer en France, et Louis XX a été victime d'un grave accident de voiture dont son frère aîné est mort.


Tout Petit a écrit:Tout à fait mais les lois d’hommes ne sont pas toujours dans la continuité de celles de Dieu y compris en ce qui concerne la monarchie, car les lois d’homme peuvent être injustes.

« Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » Acte 5,29.

Cette phrase est de Saint Pierre lorsqu'il s'adresse au Sanhédrin, dont on peut penser effectivement que les lois sont injustes, tout comme celles de la république.
Les lois d'une monarchie chrétienne ont de grandes chances d'être plus justes, et Dieu a montré de façon éclatante qu'il approuvait la loi de dévolution du pouvoir par primogéniture mâle en envoyant Jeanne d'Arc soutenir Charles VII.
C'est cette loi qui a garantit la pérennité du royaume alors que sous les mérovingiens et les carolingiens il était sans cesse éclaté entre les différents fils des rois.
Mais depuis le début de notre échange, vous refusez mordicus d'admettre que Dieu a soutenu le successeur légitime du trône.
Pour vous il s'agit donc d'une pure coïncidence que Dieu ait soutenu, via Jeanne d'Arc, Charles VII qui se trouvait être ce successeur légitime ?

Tout Petit a écrit:La monarchie française est clairement la plus excellente du monde puisque Dieu l’a voulu et à mon sens cela fut clairement démontré par bien des aspects

Dieu nous laisse libre, il ne veut pas que tel pays ou tel homme en particulier soit excellent et que d'autres soient prédestinés à être mauvais.
Ce sont nos choix libre qui nous font suivre ou non la volonté de Dieu.

Tout Petit a écrit:mais ces lois sont secondaires pour moi, du moment que Dieu met un roi chrétien sur le trône.

La catholicité du roi est une règle fondamentale du royaume.
Cependant cette règle n'est pas suffisante pour déterminer qui doit régner.
Avec ce seul critère, vous aurez aussi bien pu défendre Henri VI d'Angleterre, catholique, contre Charles VII, et donc contre Jeanne et contre Dieu.

Tout Petit a écrit:Votre combat ne me pose aucun problème mais malheureusement j’ai remarqué que la majorité des gens s’en foutent « royalement ».

"Ce n'est pas parce que les cons sont majoritaires qu'ils ont raison" disait Coluche.
La majorité des gens préfèrent regarder des séries débiles plutôt que d'aller à la messe. Heureusement que je ne fixe pas mon cap en fonction de l'opinion de la masse. Je vous incite à faire de même.

Tout Petit a écrit:Exact mais je ne conteste rien, je prends bien ce que Dieu a voulu et fait.

Dieu ne doit pas être une excuse pour demeurer attentiste et irrésolu, voyez que telle ne fut pas l'attitude de Sainte Jeanne d'Arc.

Tout Petit a écrit:Complètement d’accord, le peuple n’est pas le premier coupable mais il a quand même une responsabilité, et le problème c’est que de nos jours le peuple adhère complètement à la république maçonnique, il ne comprend pas forcément tous les rouages lucifériens de la religion républicaine mais il y met toute sa volonté et préfère largement continuer à vivre dans cette fausse liberté, souvent même parce qu’il se croient libérés de l’église et de la monarchie, telle qu’on lui a enseigné à l’école.

De la même façon vous vous permettez d'être libre vis-à-vis des lois de la monarchie, c'est aussi une attitude révolutionnaire.

Tout Petit a écrit:Même si les dirigeants sont les premiers coupables en effet, de ce désastre spirituel, le peuple adhère, c’est un fait.
Le peuple Français n’aime plus Dieu, c’est pour moi le problème numéro 1.

Le peuple n'est pas une entité propre. Il y a une majorité de personnes en France qui a oublié Dieu et il y a d'autres personnes qui lui restent fidèles.

Tout Petit a écrit:Si un roi chrétien venait au pouvoir là maintenant placé par une minorité de catholiques royalistes, il y aurait des milliers de gens dans la rue pour l’expulser et les chrétiens seraient persécutés dans la violence.

C'est juste une supputation, qui vous sert d'excuse pour ne pas défendre le bien (en plus de celle qu'il vaut mieux laisser Dieu faire lui-même les choses donc).
En réalité vous ne savez rien de ce qui se passerait.
Peut-être que la contre-révolution sera le contraire de la révolution.
Louis XVIII est revenu miraculeusement sur le trône pour rétablir la paix et la prospérité du royaume, dans le soulagement général, après des années terribles de guerres et de massacres.
Et même si la violence était nécessaire, pensez-vous que Sainte Jeanne d'Arc a rétorqué à Dieu qu'elle voulait bien défendre le roi, mais à condition de ne verser aucune goutte de sang ?
Vous faîtes grand cas de la vie terrestre et fort peu du salut des âmes et de la vie éternelle.

Tout Petit a écrit:En abordant le thème de la monarchie dans des discutions les réactions sont toujours les mêmes : les gens s’irritent souvent et cherchent même toujours toutes les bonnes raisons de justifier la révolution française sans laisser place à la discussion. Il y a comme une forme de dénis et un fanatisme républicain inconscient. J’ai constaté que cela vient d’un manque cruel de connaissances sur la foi catholique. Et cela leur est impossible de faire le lien car la plupart des gens ne savent même plus qui est Jésus, le Roi du Ciel. Donc comment leur faire comprendre qu’un roi doit régner sur la France. Je pense que c’est impossible dans les conditions actuelles, à mon sens le militantisme éloigne même les gens de la monarchie, ça les irrite encore plus.

La discussion est un art.
Ce qui est remarquable c'est justement à quel point les réactions sont vives et les discussions enflammées dès lors qu'on évoque ces sujets.
Cela montre qu'il y a des questions latentes et que la braise est encore ardente sous les monceaux de mensonges, car si la révolution ne posait aucun problème aux gens, ceux-ci ne s'irriteraient pas dès qu'on la met en cause.

Mon conseil, dans une conversation laissez juste échapper les mots "roi" ou "monarchie". Les gens vont s'emballer tout seul, surtout n'intervenez pas. En premier lieu vous aurez droit à toute la récitation du catéchisme républicain, les rois étaient méchants, etc. Puis des avis un peu plus nuancés vont venir et même des interrogations sur tous ces poncifs de la propagande révolutionnaire. Une fois que les gens se calment et commencent à s'interroger, là vous pouvez alimenter discrètement et posément le débat, en douceur et en vous arrêtant dès que vous voyez que ça bloque.

Tout Petit a écrit:Je pense que le peuple Français est un peuple traumatisé à cause de la révolution, et qu’il est encore dans le déni et même plus que jamais, je crois donc qu’il doit retrouver la paix avec Dieu avant tout.

La paix de Dieu est le fruit du combat mené et de la recherche de la vérité, pas celui du déni.

Tout Petit a écrit:Et c’était son plan parce que les païens et les chrétiens ariens avaient besoin de se convertir, ils ne connaissaient pas Dieu ou pas vraiment, sauf que de nos jours la France qui a déjà tout pour connaitre Dieu, a trahi Dieu. Pour moi c’est exactement comme dans la bible, les hébreux étaient châtiés lorsqu’ils trahissaient Dieu et ils avaient de mauvais souverains. Mais quand ils se repentaient Dieu pardonnait et écoutait les prières.

C'est effectivement ce qui peut se passer dans le cadre d'une monarchie, cadre qui fut toujours celui des Hébreux.
Nous sommes nous dans un régime d'inversion totale, la république, qui nous empêche de retourner vers Dieu, même si nous en avions le désir.

Tout Petit a écrit:Acte de conversion que quasiment personne ne veut en France et ce n’est pas l’acte le plus important pour sauver son âme, il est donc secondaire. Le plus important est bien de se repentir et ensuite d’agir dans la charité et la recherche du bien commun.
Je me suis converti très tard et je reviens de très loin, ensuite seulement j’ai compris qu’il fallait un roi chrétien pour la France. Avant de me convertir j’en aurais peut-être été incapable.

Vous pouvez toucher les gens de différentes manières et dans différents domaines.
Certaines personnes deviennent d'abord royalistes puis catholiques, pour d'autres c'est l'inverse.
Dieu n'impose pas un seul chemin, ni de cloisonnement.
Je me sens très heureux et équilibré en défendant à la fois le Trône et l'Autel.
Je crois que je me sentirais mal si je ne parlais que de la foi, en taisant mon oppostion à la république pour ne pas heurter. Au contraire, ma foi religieuse nourrit mon combat politique.

Tout Petit a écrit:Donc comment se fait-il qu’il y ait eu la révolution alors que Louis XVI et Marie Antoinette étaient de bons chrétiens ? Alors que Louis XVI était un bon catholique, si « le roi fait le peuple », comment se fait-il qu’il n’ait pas su voir qu’une partie du peuple allait se révolter sous la manipulation des bourgeois maçons ?

Le roi peut faire des choix plus ou mois bons et il peut être plus ou moins bon catholique.
A l'époque tout le monde était sous l'influence néfaste des lumières : bourgeoisie, aristocratie et même le roi et la reine.

Tout Petit a écrit:On peut tout à fait évangéliser sans monarchie chrétienne sinon comment ont fait les premiers chrétiens, vous croyez qu’ils attendaient Clovis ?

Les premiers chrétiens ont pu évangéliser le monde parce qu'ils appartenaient à l'Eglise, qui est une monarchie dont le Christ est le roi.
Ils ont ensuite converti le plus grand monarque du plus grand empire de l'époque, Constantin, et ainsi le christianisme a triomphé dans le monde, en s'appuyant sur une monarchie terrestre qui est devenue le siège de l'Eglise.

Tout Petit a écrit:Et encore une comparaison méprisante et complètement hors de propos : je suis catholique et royaliste mais je crois que Dieu donne un roi chrétien si le peuple se repend et se converti, mais croire cela me transforme subitement en protestant. C’est n’importe quoi.

C'est le roi qui a fait la France catholique, pas l'inverse. Vous niez la réalité au profit de votre opinion personnelle qui n'est pas fondée.
Juste avant la IIIe république les monarchistes avaient la majorité à la chambre. On a pu construire le Sacré-Coeur. La France était encore à 99% catholique.
Dès que la IIIe république a été instaurée, les franc-macs ont eu les coudées libres, ils ont fait voter leurs lois, séparé l'Eglise de l'état, expulsé les congrégations, et résultat : la France s'est déchristianisée vitesse grand V.
Je ne dis pas qu'il est impossible d'évangéliser sous la république et qu'il ne faut pas le faire, je dis juste que c'est l'autorité politique qui modèle principalement le peuple, par l'instruction publique et par les medias notamment.

Tout Petit a écrit:Lorsque je dis qu’il faut s’en remettre à Dieu cela ne veut pas dire qu’il faut rester inerte et attendre que les choses se passent, cela veut dire qu’il faut avoir pleinement confiance en Dieu mais ce qui est sûre c’est que Dieu c’est mieux que tout le monde qui sera le prochain roi de France et Il le sait mieux que vous.

Dieu sait toutes choses et nous aiguille par des signes. Mais certains ne les voient pas ou ne veulent pas les voir, craignant peut-être que cela les oblige à se lever de leur lit.

Tout Petit a écrit:Je suis parfaitement décidé, je veux aussi que la république soit supprimée.

Pour la remplacer par quoi ? Il faut être constructif quand on conteste quelque chose, sinon on n'est pas crédible.

Tout Petit a écrit:Dieu n’approuve certainement pas la république mais Il permet qu’elle existe sinon elle n’existerait pas.

Evidemment. Dieu approuve même le Diable puisqu'Il est l'a créé.
Le mal est là pour nous éprouver, à nous de le rejeter et de le combattre.

Tout Petit a écrit:Oui la monarchie… Mais ce n’est pas une obligation de foi ! Vous ne pouvez pas contraindre les gens à être royaliste pour sauver leur âme.

Même en matière de foi je ne prétend contraindre personne. Chacun est libre de choisir son chemin et sa destination.

Tout Petit a écrit:Oui il n’a jamais été sacré.

Louis XVII n'a pas régné parce qu'on la fait mourir dans la prison du Temple, pas parce qu'il n'a pas été sacré.
Louis XVIII par exemple a régné sans avoir été sacré.

Tout Petit a écrit:Jeanne, sous ordre de Dieu, a voulu et a démontré que le dauphin doit être sacré pour être roi et pour régner car son pouvoir vient de Dieu uniquement et non des hommes.

Certes, mais c'est le dauphin qui doit être roi et personne d'autre, n'est-ce pas ?

Tout Petit a écrit:Pourquoi cela devrait me déplaire, d’où vous sortez cette nouvelle accusation ?

Elle n'est pas nouvelle, depuis le début il me semble que vous contestez les droits à la Couronne du successeur légitime actuel.

Tout Petit a écrit:Le combat est le même mais en fonction des époques les méthodes ne peuvent pas toujours être les mêmes, du temps de Clovis les Francs, n’étaient pas les français d’aujourd’hui.

Les méthodes d'accord, mais pas les lois.


Tout Petit a écrit:Il y a effectivement une forme de nostalgie, voire une fascination pour la monarchie, car le peuple Français y est attaché d’une façon romantique en quelque sorte, mais il en déteste bien tout ce qui se rapporte sérieusement à la monarchie, à commencer par la foi. Comme vous le dite le roi et la reine c’est tout juste bon pour les comptes de fée.

Vous dîtes qu'on ne peut restaurer la monarchie car le peuple n'en veut pas, puis que ce que rejette principalement le peuple c'est la foi. Si l'on vous suit, il faut donc prioritairement rejeter la foi afin d'être conforme à la volonté du peuple ?

Tout Petit a écrit:Effectivement la vérité c’est le plus important mais vous ne pouvait pas contraindre les gens, Jésus ne contraint personne et vous devez l’imiter.

Je n'arrête pas de le dire...

Tout Petit a écrit:Prince de Talmont :  La réconciliation est impossible dans le cadre d'un régime politique qui rejette explicitement l'autorité de Dieu, sauf à se moquer de Lui.

Je ne suis pas d’accord non plus. Pour Dieu rien n’est impossible, Dieu converti partout et en tout temps et sous n’importe quel régime.

Vous venez de dire que Dieu ne contraignait personne. Or la république rejette explicitement Dieu.
Dieu ne va certes pas s'imposer à un républicain. Il se tiendra loin de cette personne qui participe à son rejet.


Tout Petit a écrit:Ça c’est la conséquence de la république, ce n’est pas forcément parce qu’il n’y a pas de roi chrétien au pouvoir.

La république est la conséquence du fait qu'il n'y avait plus de roi chrétien au pouvoir.

Tout Petit a écrit:Ce n’est pas parce que je ne fais pas partie d’un cercle légitimiste que je suis pour autant résigné.

Peut-être, mais on agit mieux en groupe que seul.

Tout Petit a écrit:Dans l’idéal en effet.

L'idéal doit être notre boussole.

Tout Petit a écrit:Je ne mets rien en balance du tout et ce n’est pas parce que la république est violemment mortifère qu’il ne faut pas éviter d’en rajouter. Il me semble que le peuple Français a suffisamment connu de violence comme ça. Donc la prudence s’impose, le roi ne doit venir que dans la paix. S’il y a d’ailleurs bien une chose avec laquelle je suis en accord avec Maurras c’est bien sa volonté d’éviter toutes violence afin de ne pas reproduire ce que les révolutionnaires ont fait, mais de démontrer que la monarchie et naturellement non violente contrairement à la tyrannie républicaine.

Jeanne d'Arc était-elle non violente ?

Tout Petit a écrit:Sauf que vous perdez votre temps car je suis convaincu depuis longtemps que la république est belle est bien de la merde et qu’il faut un roi pour la France. Je n’ai juste pas tout à fait le même point de vue que vous.

C'est ce tout à fait qui change tout.
L'armée de Jeanne avait un objectif et un roi à servir.
Sans général il n'y a pas d'armée, sans armée pas de combattant.

Tout Petit a écrit:Je voyage et travail sur des projets vidéo pour instruire.

Nous cherchons justement une personne pour faire des vidéos afin de promouvoir le royalisme, cela vous intéresserait-il ?

Tout Petit a écrit:Jeanne a servi le roi et sa patrie en servant Dieu, point.
« DIEU PREMIER SERVI. » Sainte Jeanne d’Arc !!!

Tout à fait. Je disais juste que si Jeanne d'Arc a fait une armée c'était bien pour servir le roi, comme Dieu le lui avait demandé.

Tout Petit a écrit:Non en disant cela je dis que je veux un roi sacré, comme Jeanne.

Faîtes comme Jeanne alors, allez servir le roi pour qu'il soit sacré.


Tout Petit a écrit:Cela n’a pas été possible car le peuple d’Israël voulait un roi comme les autres peuples, ce que Dieu a accordé par bonté.
Je ne vois pas le rapport avec l’idée de me sentir plus pure qu’Israël et non plus l’idée de porter caution à la république en parlant de ce passage biblique, c’est n’importe quoi.

La Bible raconte l'histoire de l'humanité et de sa relation avec Dieu.
L'humanité a déçu Dieu a un moment, alors Dieu a fait le Déluge.
Une nouvelle humanité est apparue, par le biais de Noé. Dieu a accepté cette nouvelle humanité et promis qu'il ne ferait plus de déluge, même si les péchés ont repris.

Dieu voulait diriger lui-même son peuple élu, celui-ci l'a déçu en demandant un roi humain, comme les autres nations.
Il a ensuite accepté, et béni, les rois d’Israël.

Vous n'êtes pas d'Israel, vous ne pouvez revenir sur ce qui a été accompli.
Si vous utilisez ce passage de la Bible pour dire que ce n'est pas bien d'avoir un roi, c'est que vous ne l'avez pas compris.


Tout Petit a écrit:Si vous employez toujours le même ton pour essayer de convaincre à mon avis vous faites fuir tout le monde et vous desservez Louis XX. Et c’est un convaincu qui vous le dit.

Vous n'êtes pas si convaincu apparemment puisque pour vous Louis XX n'a pas plus de droit qu'un autre à la Couronne.

Tout Petit a écrit:Le pouvoir vient d’en haut si on accepte tout à fait la volonté de Dieu, il vient de l’homme lorsqu’il est obstiné et orgueilleux.

Vous n'acceptez pas la volonté de Dieu, vous présumez qu'elle est telle que vous l'imaginez vous.
Moi je me contente d'obéir au Vicaire du Christ et à son Lieutenant, au Trône et à l'Autel.

Tout Petit a écrit:Je n’ai pas dit le contraire.

Si, vous allez contre le principe royal en mettant en cause les règles de succession dynastique.


Tout Petit a écrit:Les prophéties concernant le Grand Monarque ne s’utilisent au détriment de personne, tout au plus elles peuvent donner je pense de l’espoir en un avenir meilleur que celui-ci.

L'espoir c'est d'avoir un atout politique concret pour mener le combat, pas de se complaire dans des fantasmes pour fuir la réalité.

Tout Petit a écrit:Les prophéties concernant le Grand Monarque ne remettent pas en cause la loi divine et elles ne sont pas condamnées par l’église.

Les ouvrages de Paco Rabanne non plus ne sont pas condamnés par l'Eglise, pourtant je ne pense pas qu'ils soient d'une grande utilité.
Pour moi la figure du grand monarque et l'attente fantasmée qu'elle engendre concurrencent le Christ et son retour promis dans la gloire.

Tout Petit a écrit:Sainte Jeanne d’Arc qui avait elle-même le don de prophétie grâce à ces voix, vous est-elle aussi insupportable ?

Sainte Jeanne d'Arc a agit concrètement, au service du roi réel. Si elle a fait des prophéties, on peut se dire qu'elles reposent au moins sur un socle solide et ne sont pas pure virtualité.

Tout Petit a écrit:Vous vous excusez mais là vous avez pourtant dépassé les bornes.

Quand cela ?

Tout Petit a écrit:Si je veux.

Effectivement, il y a ceux qui recherchent la volonté du Père et ceux qui ne recherchent que la leur.

croix
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant A5comt10
Messages : 862
Points : 1462
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Louis XX n'est pas roi, juste prétendant Empty Re: Louis XX n'est pas roi, juste prétendant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum