Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-47%
Le deal à ne pas rater :
Bureau Gaming – Alpha Omega Players – Noir et Rouge
79.99 € 149.99 €
Voir le deal

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Aller en bas

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! Empty NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 13 Mar - 8:58



Le parti ULTRAROYALISTE, dont les membres sont couramment nommés les ULTRAS, est un mouvement politique prépondérant au cours de la Restauration (1814-1830). Il prône un retour à l'Ancien Régime, à une gouvernance Catholique, un renforcement de la Noblesse, et un pouvoir autoritaire au Roi vu comme le Lieutenant du Christ. C'est LE parti Catholique et Royal. Pour beaucoup d'Ultras, le sceau et l’emblème de la Contrerévolution est la dévotion au SACRE-COEUR ou COEUR DE L'AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRIFICE, qu’ils arborent dès les guerres de Vendée sur le Drapeau national avec la devise « Espoir et salut de la France » : le Général de Sonis en fera son drapeau.

C'est en s'inspirant énormément de leur profonde foi Catholique que les Ultras ont décidé de réagir après l'épisode révolutionnaire et de tout mettre en œuvre pour REINSTAURER UNE MONARCHIE TRES CHRETIENNE EN FRANCE et la conserver une fois le phénomène de restauration de la Monarchie engagée : l'Ordre des Chevaliers de la Foi est le fait d'Ultraroyalistes.

A Bonaparte lui reprochant de nêtre Royaliste que parce qu'il est d'origine Noble, le Comte Maurice d'andigné fera cette réponse sans appel :

-Avant d'être Royaliste, je suis Catholique et Français; je dirai même que JE ne SUIS ROYALISTE que PARCE QUE JE SUIS CATHOLIQUE ET FRANCAIS !!!

Toute la pensée Ultra se trouve là.

La chute de l'Empire et la Restauration apparaîssent aux Emigrés victorieux telles l'accomplissement d'un cycle biblique et un renouveau Providentiel. La colère Divine apaisée, la réconciliation entre la France et son Roi semble se confirmer par l'élection d'une « Chambre Introuvable » largement dominée par ceux qui —PLUS ROYALISTES QUE LE ROI— se nomment Ultraroyalistes. Jeunes, Catholique convaincus, sans expérience de gouvernement, n'ayant pour passé politique que les combats et complots contre la République, les Ultras appartiennent pour la plupart à la petite et moyenne Noblesse de province, défiante vis-à-vis de la Cour et du gouvernement. Sa fidélité insoumise au Roi, malgré le Roi, se résume en son exclamation rituelle :

-VIVE LE ROI QUAND MEME ! (René Rémond, Les droites en France, p. 47-50).

Leur première affirmation politique est UNE PRIMAUTE DONNEE AU CATHOLICIME, reconnue comme RELIGION D'ETAT. Majoritaires au parlement, ils devraient selon l'interprétation faite par Chateaubriand dans sa MONARCHIE SELON LA CHARTE ou par Vitrolles dans son MINISTERE DANS LE GOUVERNEMENT REPRESENTATIF, voir les ministres du Roi choisis en leur sein. De même défendent-ils opportunément avec Jospeh de Maîstre et Louis de Bonald et contre la minorité ministérielle doctrinaire, le renouvellement intégral de la chambre aux élections et l'élargissement du droit de suffrage aux classes populaires (René Rémond, Les droites en France, p. 50-53).

L'Ultraroyalisme naît en 1815, au moment de la Seconde Restauration, et forme jusqu'en 1821 et l'avènement du ministère Villèle, un mouvement d'opposition au sein du pouvoir Royal. Soutiens des luttes Contrerévolutionnaires menées depuis 1789, les Ultras reprochent à Louis XVIII sa politique centriste, incarnée par le ministère plutôt libéral de Decazes qui vouliat Royaliser la Nation et nationaliser le Royalisme, et s'opposent aux innovations révolutionnaires et impériales.

Les Ultras défendent le caractère Sacré de la Royauté —Louis XVI faisant l'objet d'une vénération semblable à celle d'un Saint— mais ils tendent à exclure le Roi de la pratique gouvernementale en s'appropriant la Charte et en défendant un système monarchique qui s'appuie sur la noblesse. L'accession au trône en 1824 de Charles X satisfait pleinement les Ultraroyalistes. Le vicaire général de Paris, Mgr Frayssinous, est nommé ministre des Affaires ecclésiastiques et de l'Instruction publique en 1824. Sous l'influence de celui-ci, la loi sur le sacrilège, qui punit toute personne ayant volé un objet du culte, est votée en 1825. La France renoue avec une monarchie des plus absolue et des plus catholique. Enfin, Charles X fait faire des cérémonies expiatoires en mémoire de la mort de Louis XVI.

Après la Révolution de 1830, de nombreux Ultras rejoignent le parti Légitimiste .L'échec de la tentative de révolte de la Duchesse de Berry ouvrit cependant la voie au déploiement d'une stratégie parlementaire de conquête du pouvoir. De fait, les légitimistes participèrent de façon croissante à la vie politique du pays et s'impliquèrent activement pour les législatives de 1834. Le résultat fut réconfortant pour les légitimistes qui remportèrent 29 collèges11, notamment dans le Midi provençal et languedocien, dans le Massif central et dans le Nord.

Les ferments de renouveau du légitimisme ne contribuaient pas à sa cohésion. Le considérable succès de la revue L'Écho de la Jeune France, animée par le jeune et brillant Alfred de Nettement, provoqua des divergences. Soutenue par des comités locaux, cette revue qui alliait défense de la religion, du royalisme, de la liberté et promotion du romantisme, entretint une ferveur autour du duc de Bordeaux, en particulier par la diffusion d'objets et de gravures.

Le comte de Chambord entra en politique à la fin de 1843. À la fin de cette année, il convoque en effet à Londres ses partisans. Entre novembre et décembre, le prince reçoit avec Chateaubriand, ses fidèles : députés et pairs de France, journalistes qui laissent des récits hagiographiques, délégations, notamment d'ouvriers et beaucoup de vieux noms de France. En tout, un millier de « pèlerins » défilent dans sa résidence de Belgrave square. Le prince ne tranche pas entre les différentes lignes mais il réussit à rassembler autour de sa personne les différentes tendances de l'henriquinquisme.

Le 3 juin 1844, avec la mort de son oncle, il est reconnu Roi par tous les légitimistes.

Néanmoins, ces points positifs pour les légitimistes n'empêchèrent pas leur défaite aux élections du 1er août 1846. En effet, la défense intransigeante du Catholicisme irrita les électeurs les moins favorables au cléricalisme, certains Catholiques préférèrent voter pour des Orléanistes conservateurs Catholiques comme Falloux et les discours démocratiques de Genoude désorientèrent certains autres. Ceci rend possible la constitution d'un torysme à la française, unissant orléanistes et légitimistes au sein d'un nouveau parti : le « parti de l'ordre ».

Après la chute de la monarchie de Juillet, certains légitimistes et orléanistes envisagèrent de pousser le rapprochement jusqu'à la constitution d'un mouvement royaliste unifié. Thiers fut peut-être l'inventeur de cette idée que s'approprièrent les orléanistes conservateurs comme Guizot ou Molé. Les princes d'Orléans se rallieraient à Henri V, ce dernier ferait d'eux ses héritiers.

Le Second Empire s'effondre après la défaite de Sedan, et, le 4 septembre 1870, la République est proclamée au balcon de l'hôtel de ville de Paris. Bismarck exigeant de négocier le futur traité de paix avec un gouvernement issu du suffrage des Français, des élections législatives sont organisées en février 1871. Cette assemblée compte 240 républicains contre 400 monarchistes, divisés entre légitimistes et orléanistes. Réunie à Bordeaux le 18 février, l'Assemblée nomme Adolphe Thiers « Chef du pouvoir exécutif de la République française ». Elle s'investit en même temps du pouvoir constituant, mais annonce qu'elle ne l'exercera qu'ultérieurement. La restauration de la royauté ne doit être envisagée que lorsque la France sera libérée de l'occupation allemande. Le refus du comte de Chambord d'accepter le drapeau tricolore, en dépit des demandes de plusieurs de ses partisans, empêche la restauration de la Royauté que l'assemblée nationale préparait activement en novembre 1873. Nombre de Royalistes, y compris légitimistes, mettent leur espoir dans la succession du prince qui permettrait selon eux, au chef de la Maison d'Orléans de mener à bien la restauration à son profit.  Tout s'effrondre avec la mort du Comte de Chambord en 1883...

Linfluence de l'Ultra-Royalisme décroît pendant la Monarchie de Juillet(1830-1848), mais subsiste jusqu'en 1871 : Les Ultras, arssemblés autour du Comte de Chambord ont encore une influence au moment de la crise du 16 Mai 1877. Le Légitimisme moderne et les Néo-Légitimismes contemporains que sont le Survivantisme, le Providentialisme et le Régentisme, sont les héritiers modernes de L'ULTRAROYALISME.


 
Hervé J. VOLTO, CJA
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! A5comt10
Messages : 2615
Points : 3659
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! Empty Re: NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 14 Mar - 11:55

Le parti ULTRAROYALISTE, dont les membres sont couramment nommés les ULTRAS, est un mouvement politique prépondérant au cours de la Restauration (1814-1830). Il prône un retour à l'Ancien Régime, à une gouvernance Catholique, un renforcement de la Noblesse, et un pouvoir autoritaire au Roi vu comme le Lieutenant du Christ. C'est LE parti Catholique et Royal. Pour beaucoup d'Ultras, le sceau et l’emblème de la Contrerévolution est la dévotion au SACRE-COEUR ou COEUR DE L'AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRIFICE, qu’ils arborent dès les guerres de Vendée sur le Drapeau national avec la devise « Espoir et salut de la France » : le Général de Sonis en fera son drapeau.

Linfluence de l'Ultra-Royalisme décroît pendant la Monarchie de Juillet(1830-1848), mais subsiste jusqu'en 1871 : Les Ultras, arssemblés autour du Comte de Chambord ont encore une influence au moment de la crise du 16 Mai 1877. Le Légitimisme moderne et les Néo-Légitimismes contemporains que sont le Survivantisme, le Providentialisme et le Régentisme, sont les héritiers modernes de L'ULTRAROYALISME.

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! A5comt10
Messages : 2615
Points : 3659
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! Empty Re: NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 14 Nov - 20:11

Le Légitimisme moderne et les Néo-Légitimismes contemporains que sont le Survivantisme, le Providentialisme et le Régentisme, qui prônent un retour à une gouvernance Catholique, un renforcement de la Noblesse comme nécessaire Aide et Conseil au Roi, et un pouvoir autoritaire au Roi vu comme le Lieutenant du Christ, sont les héritiers modernes de L'ULTRA-ROYALISME.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! A5comt10
Messages : 2615
Points : 3659
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! Empty Re: NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 29 Nov - 14:00

Le Comte Henri de Chambord : ce Roi sans couronne exerçait un grand pouvoir moral. Rien ne pouvait se faire sur le plan intérieur comme extérieur, sans que les regards se tournent vers lui. « Qu’allait dire ou penser le Comte de Chambord ? », se demendaient les Légitimistes, héritiers des Ultras de la Restauration.

Le Prince était présent dans tous les grands débats de son époque : politique religieuse à travers ses rapports avec la Papauté et avec nombre d’Evêques ; politique internationale face aux nationalités naissantes ; réorganisation de l’agriculture confrontée aux nouvelles techniques, aux engrais industriels et au début de la mécanisation ; questions institutionnelles avec le grand débat du moment entre centralisation et décentralisation ; sans oublier la politique coloniale, qui s’ouvrait dans un contexte nouveau sous la pression anglaise et pour laquelle la France devait marquer son originalité, c’est-à-dire ne pas tout sacrifier au commerce et à la finance, mais veiller aussi au respect des hommes et de la foi Chrétienne.

Son message, sur bien des points, demeure toujours actuel. En effet, né dans un siècle qui a connu beaucoup de changements, il a su rester fidèle aux principes de la Royauté Française sans tomber dans les excès de toutes les apparentes modernités parées du nom de progrès, là où il n’y a souvent que travestissement de l’ordre naturel. Au contraire, le Comte de Chambord a su faire le tri entre le bon grain et l’ivraie au service de la Vérité et du Bien Commun.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! A5comt10
Messages : 2615
Points : 3659
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS ! Empty Re: NOTRE EXEMPLE : LES ULTRAS !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum