Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MARIE-AMELIE DE BOURBON-SICILES, EPOUSE DE LOUS-PHILIPPE, VRAIE BOURBONNNE, VRAIE CATHOLIQUE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

MARIE-AMELIE DE BOURBON-SICILES, EPOUSE DE LOUS-PHILIPPE, VRAIE BOURBONNNE, VRAIE CATHOLIQUE  Empty MARIE-AMELIE DE BOURBON-SICILES, EPOUSE DE LOUS-PHILIPPE, VRAIE BOURBONNNE, VRAIE CATHOLIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 20 Mar - 9:20







Marie-Amélie de Bourbon, princesse de Naples et de Sicile, est une princesse napolitaine née à Caserte ( Province de Naples ) le 26 avril 1782 et morte à Claremont (Royaume-Uni) le 24 mars 1866.

Maria Amalia di Borbone est la sixième fille du Roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles ( 1751 - 1825 ) et de la Reine Marie-Caroline ( 1752 - 1814 ), elle-même sœur aînée de la Reine de France Marie-Antoinette.

Issue de la branche des Bourbons de Sicile, la Princesse Marie-Amélie est donc la nièce par alliance de Louis XVI, la cousine de ses enfants Louis XVII et Madame Royale, mais aussi la tante de l'impératrice des Français Marie-Louise ainsi que de la Duchesse de Berry.

Elle devient, en se mariant en 1809 au premier Prince du Sang Louis-Philippe d’Orléans, un membre de la branche cadette, d'abord duchesse d'Orléans, puis elle devient Reine des Français quand son époux usurpe le trône de son cousins Charles X, qui a abdiqué en faveur de son petit-Fils, en 1830.

Elle voit son mari régner de 1830 à 1848 sur la France , bien moins traditionaliste que ses prédécesseurs, incarnant un tournant majeur dans la conception et l'image de la Royauté en France : La branche cadette des Bourbons , la Maison d’Orléans, accède alors au pouvoir. Louis-Philippe n’est pas Sacré ROI DE FRANCE mais inronisé ROI DES FRANCAIS, acceptant que La Fayette le dise “appellé par les Français”. Louis-Philippe Ier et dernier (1773-1850), est l'ultime Roi Français et le seul à avoir été photographié. La monarchie de Juillet, qui ne sera celle que d’un seul Roi, fait suite à la Monarchie dite « conservatrice » que constitue la Restauration entre 1814 et 1830.

S'imposant par sa Foi et sa dignité mais aussi l'affection qu'elle lui portait, Marie-Amélie sera aux côtés de Louis-Philippe dix-huit ans à la tête d’un Royaume en profondes mutations sociales, économiques et politiques, Louis-Philippe –par la monarchie de Juillet– ayant tenté de pacifier une Nation profondément divisée avec les armes de son époque : mise en place d’un régime parlementaire, accession de la bourgeoisie aux affaires manufacturières et financières, Entente cordiale avec l'Angleterre victorienne, permettant un essor économique de première importance en France (révolution industrielle).

Mais la Monarchie de Juillet est dite « libérale », et le Monarque doit renoncer à la Monarchie absolue de droit Divin (absolutisme) et à la religion Catholique seule religion de l'Etat. L’idéal du nouveau régime est défini par Louis-Philippe répondant à la fin de janvier 1831 à l’adresse que lui envoie la ville de Gaillac :

-Nous chercherons à nous tenir dans un juste milieu, également éloigné des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir Royal.

Pendant quelques années, Louis-Philippe, sous la bonne influence de son épouse, règne plutôt modestement, évitant l'arrogance, la pompe et les dépenses excessives. En dépit de cette apparence de simplicité, les soutiens du Roi viennent de la moyenne bourgeoisie. Aimé et appelé le « Roi Citoyen », sa popularité souffre quand son gouvernement est perçu comme de plus en plus conservateur et s'appuit en effet de plus en plus en plus sur les Ultras, dont le Duc de Broglie (prononcer “de Breuil”) et François Guizot. Il est régulièrement raillé, caricaturé, brocardé et les doutes sur ses talents de Monarque bourgeois se cristallisent dans ce mot de Victor Hugo :

-Le roi actuel a une grande quantité de petites qualités.

Une crise économique en 1846-1848 et les scandales liant des personnalités du gouvernement (affaire Teste-Cubières, affaire Choiseul-Praslin), le régime de répression de Tiers, pourtant dit “libéral”, qui a succédé à Guizot, Ultra de bon ton, joints aux actions du parti républicain qui organise la Campagne des Banquets, amènent le peuple à une nouvelle révolution contre le Roi lorsque celui-ci interdit le banquet du 22 février 1848, entraînant la démission de Guizot le lendemain. La chute du régime qu’il a fait naître a pour principales causes d'une part la paupérisation des « classes laborieuses » (paysans et ouvriers) et d'autre part le manque de compréhension de la part des élites parvenues de la Monarchie de Juillet pour les aspirations de l’ensemble de la société Française.

Le règne de Louis-Philippe, commencé avec les barricades de la révolution de 1830 et les “Trois Glorieuses” , s’achève en 1848 par d’autres barricades, qui le chassent pour instaurer la II° République après les... "Trois Piteuses", où le Roi des Français devra abondonner Paris de nuit et fuir travesti en bourgois ! La Monarchie de Juillet, qui a été celle d’un seul Roi, marque en France la fin de la Royauté.

La reine Marie-Amélie survivra seize ans à son époux.

Elle consacrera sa vie à ses petits-enfants et arrière-petits-enfants, notamment les petits princes belges. Ses petits-enfants contracteront des unions selon leur rang dont certaines seront particulièrement brillantes. La Reine Marie-Amélie mourra le 24 mars 1866 à l'âge de 83 ans.

C'est le sculpteur Antonin Mercié qui réalisera le monument mortuaire de Louis-Philippe et de la Reine Amélie pour leur sépulture dans la Chapelle Royale de Dreux...





Hervé J. VOLTO, CJA





Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

MARIE-AMELIE DE BOURBON-SICILES, EPOUSE DE LOUS-PHILIPPE, VRAIE BOURBONNNE, VRAIE CATHOLIQUE  A5comt10
Messages : 2439
Points : 3364
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum