Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE

Aller en bas

UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE Empty UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE

Message par Hervé J. VOLTO le Mer 25 Mar - 14:16






La science et l'art de la vie commune familiale, interfamiliale, humaine, s'appellent ou devraient s'appeler l'écologie et l'économie communautaires. Les sages REMPLIS DE FOI CATHOLIQUE qui firent notre civilisation y sont nos guides.

La loi suprême de la gestion de ce bien familial n'est ni biologique, ni mathématique, ni métaphysique, ni morale, ni religieuse. Elle est spécifique, caractérisant la science écologique. C'est la PRUDENCE, vertu naturelle, sagesse pratique, appliquée à la création, à l'extension et à la conservation du patrimoine matériel et spirituel des familles, objet premier, dans l'ordre temporel, du désir des hommes, l'objet principale de la politique Catholique et Royale de demain :

1. Notre écologie et notre économie Catholique et Royale se définissent comme la science spéculative et l'art pratique des conditions idéales et des réalisations possibles de la prospérité des familles, par le moyen de la vertu de prudence Chrétienne, en vue de la vie heureuse des communautés humaines fraternelles.

Une telle définition, très moderne, rejoint celles d'Aristote et de Saint Thomas (Sum., IIa-IIae qu.50 art. 3; cf. ad 2 !). Elle s'oppose aux définitions individualistes ou collectivistes de la réalité sociale et à toute conception matérialiste de la fin recherchée. Elle oppose même son idéal de « prudence familiale » à la conception personnaliste et spiritualiste de l'économie, en vogue dans le Catholicisme contemporain.

2. Essentiellement différente du moralisme kantien, la doctrine Catholique sociale traditionelle -Nous parlons ici d'un traditionalisme avec cependant l'Indult du pape- reconnaît la valeur propre des biens de la vie naturelle. Elle est un humanisme, en ce sens qu'elle admet le principe d'autonomie fondamental, appelé aussi « subsidiarité » : que chacun d'abord s'occupe de lui-même, chaque famille de sa propre vie, de sa prospérité.

L'Église reconnaît donc l'autonomie naturelle des communautés temporelles, et elle leur reconnaît l'autorité d'en déterminer les fins et les moyens, les droits et les devoirs, par une science et un art relevant de la seule raison :

1. Notre religion Catholique libère pleinement l'intérêt familial temporel, en lui reconnaissant sa juste place et sa valeur morale positive dérivée de la justice sociale et de la charité fraternelle. Si la morale évangélique appelle les disciples du Christ à se renoncer et à tout quitter pour suivre leur Maître, c'est pour se vouer, à son exemple, au service de Dieu et du prochain, chacun selon sa situation naturelle et ses engagements.

2. Bien que l'écologie soit un humanisme, celui-ci demeure cependant profondément et presque nécessairement Chrétien. Cet humanisme Chrétien subordonne l'écologie à la théologie, l'économie à la morale Catholique, dans la mesure où la bonne vie familiale trouve sa lumière et sa force, son but et sa règle obligés dans l'amour de Dieu et du prochain, dans la recherche du salut éternel et l'esprit de sacrifice en vue d'un bien surnaturel. L'esprit Chrétien, la vie de religion sont donc, non des parties intégrantes de la science écologique et de la pratique économique, mais des aides extérieures indispensables.

Tout ce qui peut se faire dans l'intérêt matériel des familles n'est pas forcément bon et permis pour le salut des âmes : sous cet aspect, économie et morale s'opposent. Mais plus souvent encore, celle-ci aide et porte celle-là. Il faut la lumière supérieure de la Foi, les énergies de l'espérance et de la Charité, le recours aux prières et aux sacrements de l'Église, pour que l'égoïsme individuel et toutes les frénésies des passions le cèdent à l'intérêt des familles Chrétiennes, à l'idéal de la vie communautaire heureuse que définissent et imposent l'écologie et l'économie scientifiques ! Preuve nouvelle qu'il n'y a d'humanisme que Chrétien !

La Noblesse, c'est la reconnaissance publique du rôle social de la Famille.

La Royauté, c'est le couronnement de la Famille et de l'Etat. Voulus Chrétiens...

3. C'est pourquoi « la révolution sociale que nous voulons sera morale ou elle ne sera pas » (Soloviev, Péguy). LA REVOLUTION MORALE que lancera notre Roi restauré sera écologique, donc humaniste, indépendante, ouverte à tout homme civilisé. Elle n'en exigera pas moins des lumières surnaturelles et des vertus Chrétiennes pour se définir et s'accomplir. ELLE SERA CATHOLIQUE. Ou elle échouera.







Hervé J. VOLTO, CJA
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE A5comt10
Messages : 1183
Points : 1575
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE Empty Re: UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE

Message par Hervé J. VOLTO le Mer 25 Mar - 15:51

En conclusion, un pouvoir n'est Légitime que s'il défend la Foi Catholique (Légitimité théologique) et le Bien Commun (Légitimité naturelle).

Et seule la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, peut défendre le Bien Commun d'un Royaumme Très Chrétien en soustrayant par l'hérédité le pouvoir des querelles d'ambitions et de passion.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

UNE ECOLOGIE CATHOLIQUE POUR UNE FRANCE ROYALE RESTAUREE A5comt10
Messages : 1183
Points : 1575
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum