Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-12%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
21.90 € 24.90 €
Voir le deal

LE DROIT DE PRORIETE, BASE DE L'ECOLOGIE FAMILIALE, GARANTIE PAR LA POLITIQUE CATHOLIQUE ET ROYALE

Aller en bas

LE DROIT DE PRORIETE, BASE DE L'ECOLOGIE FAMILIALE, GARANTIE PAR LA POLITIQUE CATHOLIQUE ET ROYALE  Empty LE DROIT DE PRORIETE, BASE DE L'ECOLOGIE FAMILIALE, GARANTIE PAR LA POLITIQUE CATHOLIQUE ET ROYALE

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 8 Mai - 10:26








-Dieu ne place la couroinne sur la tête des Roi que pour asuure à leurs sujets la sureté de leur Vie, la liberté de leur personne et la tranquilité de leurs biens, droits inaliénables définis par le Bon Roi Saint Dagobert II un millénaire avnt votre proclamation (Louis XVI, aux parlemantaires lui présentant la déclaration des Droits de l'Homme) !

L'écologie familaie sera au ceou de la politique Catholique et Royale.

Restaurer la structure familiale n’est pas suffisant,il faut encore doter les familles des moyens d’exercer leur fonction écologique. Les libertés économiques et sociales, matérielles et spirituelles, des familles leur seront reconnues à proportion de leur stabilité. Si la famille chrétienne est au coeur des préoccupations Royales, le droit de prirpiété sera garntie par le droit Chrètien, à la base de la poplitique Catholique et Royale.

En démocratie capitalo-socialiste « la propriété c'est le vol », comme le pouvoir c'est l'usurpation. C'est un peu vrai : la Révolution libérale a transformé ces deux fonctions sociales qui fondent et régissent tout l'ordre humain civilisé, en instruments de déstabilisation du patrimoine français et en moyens de spoliation de ses richesses par les oligarchies financières et politiciennes. Telle est la violence institutionnalisée. Le capitalisme libéral par la commercialisation abusive et intensive de toute richesse, par la prévalence du signe monétaire ou commercial sur le bien réel, arrache à leur situation stable toutes les classes de la société que l'inflation, la spéculation et l'agitation monétaire pillent et dépouillent à proportion précisément de leur stabilité et de leur enracinement, de leur régularité et de leur honnêteté. Le socialisme achève cette ruine en s'arrogeant la fonction inouïe de grand justicier, chargé de redistribuer la richesse en transférant les biens des particuliers à l'État et de l'État à ses privilégiés, s'en adjugeant le principal.

Dénonçant aussi bien le capitalisme que le socialisme, le Royalisme garantie le droit de propriété, qui est un droit naturel :


1. La science écologique Catholique et Royale pose en principe que la propriété est un élément de la liberté naturelle des familles et l'une des assises de l'ordre, de la vitalité et de la stabilité de la société Chrétienne. Toute propriété est reconnue légitime dès lors qu'elle est acquise honnetement ou selon les lois et coutumes, capital accumulé par les familles, fruit d'un revenu honnête, d'une épargne, d'un travail, d'un service rendu, d'un échange ou d'un don normal dont la société n'a pas à discuter l'usage ou l'intention.

Aucun principe a priori, égalitaire ou libertaire, ne peut remettre en question l’appropriation des biens et leur tranquille possession par les familles. Prétendre le contraire au profit de l’État ou de la collectivité, au nom d’une « hypothèque sociale », comme disent les socialistes, ou d’un droit universel, reviendrait à troubler l’ordre écologique.



2. Cependant, ce droit de propriété ne peut pas être le droit individualiste et absolu du bourgeois libéral qui fit la Révolution de 1789. La nécessité de la vie en société implique que ce droit de libres possession et disposition se trouve aménagé et donc limité, relativisé par toutes les conventions communautaires et tous les accords de gré à gré qui établissent l'équilibre des relations sociales : tels étaient autrefois les régimes divers des biens familiaux, féodaux ou communs.

La conception Française de la propriété est formulée dans la réflexion du Père de La Tour du Pin à son fils, René, un jour qu'ils parcouraient le domaine:
-Rappelle-toi toujours que tu ne setra que l'administrateur de cette terre pour ces habitants.



3. Le devoir de créer des richesses, pour qu'elles bénéficient à l'ensemble et à chacun de ceux qui dépendent d'eux, était, au XIX° siècle, assez naturel aux possédants Catholiques : de là naîtra le Catholicisme Social.

Les bienfaits sociaux ont besoin d'être continuées. Ils faut qu'ils durent et, par conséquant , il faut un héritier pour poursuivre l'action de son prédécesseur. De même que les Rois de jadis, le père de La Tour du Pin s'adressait lui aussi à son fils René. Avec le patrimoine, il entendait transmettre à son successeur les devoirs qui y étaient attachés. Des obligations s'imposent au propriétaire, en faveur de ceux qui vivent et dépendent plus ou moins directement de lui : c'est la fonction sociale de la richesse.

La propriété a une fonction sociale à remplir. Elle a des obligations qui sont sa raison d'être, et qui s'imposent au propriétaire. Elle ne se définie pas comme étant une seule fonction de jouissance, car, d'abord, elle est, elle existe de droit naturel. La personne humaine y trouve en quelque sorte sa prolongation : elle en reçoit protection, sécurité, encouragement, indépendance, épanouissement. Mais celui qui possède un bien doit en faire bon usage : pour lui, pour les siens, pour autrui. La richesse doit servir, non asservir. Même riche, le Chrétien doit rester pauvre de coeur, c'est à dire vivre en esprit d'humilité, détaché de l'argent qu'il gagne d'une terre qu'il gère pour ses habitants.

C'est parce que ce contre poids n'existait plus, que la propriété -et surtout la propriété industrielle et commerciale- a pris un caractère si sauvage au XIXe siècle.

Toutefois - et c'est là une deuxième limite que rencontre naturellement la propriété en raison, cette fois-ci, du bien commun supérieur -, l'État, ou plus exactement l’autorité souveraine, en tant que défenseur attitré de la nation, et parce qu'elle garantit la possession tranquille des propriétés, a sur celles-ci des droits régaliens qui justifient les charges et services qu'il est en mesure d'exiger, impôts sur les propriétés, expropriations le cas échéant, etc...









Hervé J. VOLTO, CJA





__________





A paraître : La constitution du patrimoine, une priorité de la politique familiale du Roi.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE DROIT DE PRORIETE, BASE DE L'ECOLOGIE FAMILIALE, GARANTIE PAR LA POLITIQUE CATHOLIQUE ET ROYALE  A5comt10
Messages : 2450
Points : 3405
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum