Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !

Aller en bas

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !  Empty THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 10 Juil - 0:53

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !








Comme nous allons le voir, aucune action Royaliste d'une certaine ampleur n'est envisageable si la querelle dynastqiue l'emporte sur l'adhésion commune au PRINCIPE ROYAL qui que LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU. Il n'en demeure pas moins qu'on ne peut pas nier que, par nature, l'action politique Royaliste tourne autour due l'hypothèse de la monté d'un Prince sur le Trône. Donc, on ne saurait éviter d'évoquer la dynastie qui, depuis mille ans, incarne le principe Royal EN FRANCE.

Admettons que le Comte de Chambord ai obtenu le Drapeau Blanc, qu'il ai accepté de monter sur le Trône de ses ancêtres en 1873. Nous aurions eu, oui, une Monarchie authentiquement Française et authentiquement Catholique. Fort bien. Mais il n'aurai pas eu d'enfant pour autant. Donc à la mort du Roi Henri V, en 1883, est-ce que qui que ce soit de sensé parmi les Royalistes d'hier et d'aujourd'hui imagine qu son successeur imagine que son sucesseur ai pu être le Comte Juan de Montizon ?

On ne savait même pas où il habitait ! De plus, Dom Juan de Montizon et ses frères et neveux était empétrés dans la Noble cause Carliste, le Trône d'espagne n'étant pas un Trône théorique comme celui de France à même époque. Non, SOYONS HONNETES : c'est le Prince d'Orléans qui aurait succédé à Henri V ! les chose se seraient naturellement passées ainsi, parce qu'il n'y avait pas d'autre choix possible à l'époque. Et DU POINT DE VUE PROVIDENTIALISTE, on pourrait presque penser que... le Comte de Chambord ai renoncer au Trône pour empécher une successsion au profit des Orléans !

Aujourd'hui, le Prince Jean d'Orléans décroche son téléphone et appelle quand il veut les Princes étrangers d'Europe, ausi bien issus des Famille Régnantes que Prétendantes : il est apparenté avec eux tous et il a un statut reconnu internationalement, ce qui lui ouvre toutes les portes.

Si l'on ne croit pas en l'existance du ROI caché HENRI V DE LA CROIX (la renonciation du Comte de Chambord faisant que le titre demeure cependant disponible), le Prince LOUIS DE BOURBON n'a d'ouverture Princière ni par sa mère, ni par sa grand-mère, il est relativement isolé auprès des Cours, SA SEULE FORCE NE PEUT ETRE QUE POLITIQUE. On y vient : pour le beauf moyen qui ne pense qu'aux 4 sous qu'il a sué en se levant tôt le matin, à son verre de pastis et à ses congès payés, la théorie successorale ne résoud rien en elle même aujourd'hui, pas plus que la ribambelle de titres de ses serviteurs, comme Comte Adelyne Soret de Boisbrunet, Comte Voltolini de Valtelina ou Prince de Voltolina de Trente, Duc de Beauffremont, Baron Pineauteau, L'ACTION POLITIQUE PEUT DONNER DU POID AU PRINCE LOUIS, comme elle en avait donné à son père. Celà vaut également pour le ROI caché HENRI V DE LA CROIX s'il existe. LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !

Dans l'oeuvre de Jean Raspail, LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI (Via Romana) https://via-romana.fr/litterature/337-le-roi-est-mort-vive-le-roi--9782372711302.html ouvrage séduisant au contour de tous Royaliste, qui ne peut qu'espérer et recréer à son tour ce que pourrait accomplir le souverain combattant, le souverain est en marche vers son trône. Le principe du livre est cependant de l'ordre du retour. Raspail s'adresse aux Princes de France dans un roman lettre-ouverte, mais son Prince est fictif. Le quel est-il ? Nous n'en savons rien. LOUIS, JEAN, HENRI ? celà a peu d'importance. Le Prince concerve son panache, il s'éloigne de tout compromission -même avec son propre milieu- prend le large pour se faire désirer, rendre sa présence indispensable par l'absence.

Le pouvoir du Prétendant, de ce Prince voué depuis son enfance au bien commun de la France, sera légitime s’il pourra justifier son autorité et obtenir le consentement du peuple qui y verra une réalité fondamentale, une vérité, une bonté, une beauté souveraines. Cette légitimité pourra résulter, tout d’abord, du simple rétablissement de l’ordre et de la paix par la force. Dans le chaos, la ruine, le Prince, replacé sur le Trône de ses ancêtres, impose sa loi.

Cependant, aucun pouvoir ne pouvant durer en s’appuyant uniquement sur la force, il faut acquérir au Roi restauré une LEGITIMITE NATURELLE par les services rendus à son peuple qui, en retour, lui manifeste une reconnaissance capable de consacrer son autorité. Ces services concernent les nécessités naturelles : gérer l’ordre, faire respecter la justice, défendre le peuple contre les ennemis, assurer les conditions de la prospérité du pays.

Cette légitimité naturelle est déjà de droit divin , car l’auteur des lois naturelles des États est Dieu lui-même. Si bien que le peuple ne doit pas seulement trouver intérêt à être sagement gouverné, mais, plus profondément, il doit éprouver le sentiment religieux de la soumission due à une autorité en laquelle se manifeste la puissance divine pour son bien et pour aider au salut des âmes.

C'est là qu'intervient une seconde sorte de Légitimité : la LE GITIMITE THEOLOGIQUE, où le Roi reconnaît l'origine Divine de son autorité et mène donc une politique visant à défendre la foi Catholique et l'Eglise de Rome.

Le Prince devra donc commencer par se rappeler, et nous Royalistes avec lui et autour de lui, que la ligne politique Légitimiste et Néo-Légitimiste (Survivantisme, Providentialisme dans sa dimension Ultra-Légitmiste, Régentiste), s'appuit sur trois préceptes :



1. L'ennemi principal de la France est un ensemble de résaux occulte assis sur ces fortunes nonymes et vagabondes nous voulants tous crétins et prostitués -et ce depuis la plus tendre nefance- tous nès de père inconnu et mourrant tous célibataires.


2. Le régime le plus soucieux de l'homme est la Royauté Légitime, la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, interrompue en 1830.


3. L'économie nationale et internationale doit s'appuyer sur la Doctrine Sociale de l'Eglise.


Le Légitimisme, et le Néo-Légitimisme qui en dérive, ne peut avoir de sens que par le biais d'une action politique, et non pas par les seules grâces de l'Aînesse généalogique.



La ligne politique Légtimisme et Néo-Légitmiste s’axera autour de deux fidélités :

EN PREMIER LIEU , une fidélité à la tradition politique Capétienne de la France qui s’inscrit dans l’espérance Royale et porte deux projets essentiels pour l’avenir :

- L’attachement à la Souveraineté de la France , aussi bien contre l’Union européenne technocratique que les grandes puissances et organismes financiers et économiques qui agissent à l’international,

- La défense de l’identité gréco-romaine et celto-Chrétienne de la France et de l’intérêt général contre l’œuvre des lobbies, groupes de pression et partis politiques républicains.

EN SECOND LIEU, une fidélité à l’héritage Chrétien de la France, lui-même incarné dans deux dimensions :

- La promotion des valeurs fondamentales de la civilisation, notamment la défense de la Vie et celle de la Famille,

-La filiation à un modèle socio-politique porté notamment par les Catholiques Sociaux, contre le capitalisme sauvage planétaire.

La conviction Monarchiste de l'Ultra-Légitimisme, enfin, s’enracine autour d’une fidélité absolue envers le Divin Christ-Roi et en son Lieutenant, qui qu'il sera, Aîné des Bourbons et Roi légitime de France, Fils aîné des Coeurs Unis de Jésus et de Marie promis et annoncé.



A partir de là, nous avons donc une ligne d'action pouvant être COMMUNE aux Légitimistes, aux Survivantistes, aux Providentialiste dans leur dimension Ultra-Légitimistes, et aux Régentistes. Il ne reste plus qu'à se décider à agir.

Car la France se trouve à la croisée des chemins : ou elle souhaite retrouver son identité Chrétienne et sa Souveraineté, ou bien elle risque de se retourver comme un simple LAND d'une Europe pas très Catholique...






Hervé J. VOLTO, CJA



______



A paraître : La force des choses.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !  A5comt10
Messages : 2450
Points : 3405
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !  Empty Re: THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 11 Juil - 14:48

A paraître :

-Théorie et pratique Royalistes : La force des choses.

-Théorie et pratique Royalistes : Les trois contraintes du Royalisme.

-Théorie et pratique Royalistes : Possibilite d'actions Royalistes.

-Théorie et pratique Royalistes : Au travail !

-Théorie et pratique Royalistes : Le discourt du Prince.

-Théorie et pratique Royalistes : Le Royalisme triomphera !



A lire : Yves-Marie Adelyne, LE ROYALISME EN QUESTIONS (L'Age de L'homme- Editions de Paris)
https://www.amazon.fr/royalisme-questions-1792-2002-Perspectives-XXI%C3%A8me/dp/2851620843
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

THEORIE ET PRATIQUE ROYALISTES : LA PERSPECTIVE EST FAUSSEE !  A5comt10
Messages : 2450
Points : 3405
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum