Le Deal du moment : -32%
-80€ sur l’aspirateur balai sans fil Xiaomi ...
Voir le deal
169.99 €
Le Deal du moment : -44%
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
Voir le deal
139.99 €

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Jean-Pierre Aussant le Mar 16 Avr - 10:51

Au fond peu importe la cause « technique » de cet incendie. Qu’il soit un "coup" des services secrets de l’état maçonnique hexagonal (pour rendre plus facile le génocide culturel des catholiques en éliminant les traces visibles de la France chrétienne et éternelle) ou bien qu’il soit issu d’une négligence dans le cadre du chantier en cours, cela n’a en réalité aucune importance. Non, la vraie cause est ailleurs. La vraie cause de cet incendie doit s’interpréter comme une sorte d’impatience ou même d’énième avertissement que Dieu nous donne. En effet, la soumission consentante des Parisiens et des Français à la pire culture de mort (à l’exception d’une petite minorité de fidèles au Christ qui confirme la règle) a fini par faire de Paris une nouvelle Gomorrhe. Certes, pas pire que les autres, mais ce que Dieu peut tolérer quelque temps encore pour d’autres pays, il ne peut le tolérer de la France « Fille aînée de l’Église ». Car « il sera davantage demandé à celui à qui il aura été beaucoup donné ». La France a reçu beaucoup de grâces ; en cela elle a moins d’excuses que les autres nations plus ordinaires. Les odeurs nauséabondes de Paris ont fini par monter jusqu’aux Cieux. C'est pourquoi, Paris a été punie. Si Notre Dame brûle, c’est qu’elle est trop sainte, trop belle et trop pure pour Paris devenue ville des ténèbres et capitale d’un pays où 96% des "enfants à naître" trisomiques sont assassinés chaque année par un avortement.

Ce qui rend les choses encore plus difficile est de devoir observer tous ces scélérats qui tout en étant responsables du génocide culturel de la France catholique, soit activement comme les Macron et les Hollande ou bien par arrivisme et infâme lâcheté « à vomir » comme Juppé, Fillon, Marine Le Pen, Sarko and Co, venir maintenant verser leurs immondes larmes de crocodiles sur ce drame « qui nous touche tous » (sic !). Ô, mais qu’ils aient au moins la décence de se taire, eux, les fossoyeur de la France éternelle (si c’était possible) ; oui, eux qui ont fait la promotion du meurtre légal des enfants à naître et du mariage « contre Dieu et nature », pierres angulaires de la déchristianisation et attaques frontale contre l’ordre naturel des plans de Dieu pour la vie, au moins, qu’ils se taisent !
Seigneur, que ton règne arrive !
Jean-Pierre Aussant
Jean-Pierre Aussant
Postulant
Postulant

Messages : 37
Points : 436
Date d'inscription : 19/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Prince de Talmont le Mar 16 Avr - 11:13

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. 57155015_10205935582946052_7757163295416516608_n.jpg?_nc_cat=109&_nc_ht=scontent-bru2-1
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Prince de Talmont le Mar 16 Avr - 11:15

Commentaire relevé ailleurs :

'Malheureusement, je pense que ce n’est pas un accident. Je suis une ancienne étudiante de l’École du Louvre diplômée en Histoire de l’art. J’ai visité la charpente de Notre Dame avec des architectes des Bâtiments de France, il y a plusieurs années. Cette charpente de bois du 12e siècle était protégée comme jamais ! Chaque intervention est toujours accompagnée par des historiens, des architectes, des experts, aucun travaux n’est envisagé sans une prudence extrême, pas de source de chaleur, pas de chalumeau, pas d’appareil électrique, un système d’alarme performant, et une surveillance très stricte. Je pense que nous finirons par apprendre que c’est un incendie criminel.'
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Erg74 le Mar 16 Avr - 22:52

L’ancien ingénieur en chef de Notre-Dame ne croit pas à la thèse de l’accident : « Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler »
Erg74
Erg74
Disciple
Disciple

Messages : 59
Points : 438
Date d'inscription : 27/02/2019
Age : 63
Localisation : Yaute et Basses Tatras

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Erg74 le Mer 17 Avr - 7:47


« Bon, autant que mes dix ans passés le nez dans les bouquins de physique et de chimie servent à quelque chose, donc, c'est parti!

La thermite est un mélange d'aluminium métallique et d'oxyde de fer. Sa réaction est dite "aluminothermique ", c'est une réaction typique oxydoréduction ou réaction redox qui est une réaction chimique au cours de laquelle se produit un transfert d'électrons, dans laquelle l'aluminium est oxydé et l'oxyde métallique réduit (a été découverte par Hans Goldschmidt en 1893 et brevetée deux ans plus tard).

Cette réaction chimique génère une chaleur intense permettant d'atteindre une température de 2 204,4 °C en quelques secondes. La thermite est utilisée le plus souvent pour souder ou faire fondre de l’acier.

Elle est extrêmement inflammable, la température atteinte lors de cette réaction est exceptionnellement haute (2200 degrés environ) permettant de brûler n'importe quel matériaux, sa combustion produit une fumée jaune caractéristique.

Elle est très facile à produire, il suffit de mélanger 50% de poudre d'aluminium et 50% d'oxyde de fer, ensuite pour amorcer la réaction, il faut utiliser une mèche en magnésium.
Tous les ingrédients sont en vente sur internet.

La cathédrale n'a pas brûlé toute seule, Quod Erat Demonstrandum.»

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Fd1e1c10
Erg74
Erg74
Disciple
Disciple

Messages : 59
Points : 438
Date d'inscription : 27/02/2019
Age : 63
Localisation : Yaute et Basses Tatras

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par ganem le Mer 17 Avr - 14:27

Il y a quelques temps, deux mahométanes enfoulardées avaient tenté avec des bouteilles de gaz de commettre un attentat à Notre-Dame. Ça a été un échec.

ganem
ganem
Vénérable
Vénérable

Messages : 277
Points : 673
Date d'inscription : 20/02/2019
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par florence_yvonne le Mer 17 Avr - 17:01

Pourquoi, Dieu qui peut tout n'a t-il pas fait tomber du ciel des trombes d'eaux pour éteindre l'incendie ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1060
Points : 1436
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Trinité le Jeu 18 Avr - 12:36

florence_yvonne a écrit:Pourquoi, Dieu qui peut tout n'a t-il pas fait tomber du ciel des trombes d'eaux pour éteindre l'incendie ?

Parce que Dieu n'intervient pas sur cette terre de misères et de malheurs!
Les évènements et drames, la souffrance, la mort, sont les conséquences du péché originel!
Il faut faire avec, tout en sachant que le bonheur n'est pas de ce monde!
Trinité
Trinité
Vénérable
Vénérable

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. A2chev10
Messages : 358
Points : 727
Date d'inscription : 03/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par florence_yvonne le Jeu 18 Avr - 19:04

A ce jour, il a été récolté un milliard d'euros de dons, les gens du monde entier toutes religions confondues on donné, enfin, pas tout le monde, François n'a rien donné, il parait que le Vatican n'a pas d'agent.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1060
Points : 1436
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Jacques-2 le Jeu 18 Avr - 19:40

Merci ERG74,

                   sur un autre site , le père Nathan , confirme clairement que c'est signé: Satanas...
                  J'espère qu'il n'y a pas de personnes malveillantes qui scrutent notre site...
Mais en cherchant bien ... ils trouveront ...

Pourvu que le rénovation , ne devienne pas un écho à un monument maçonnique !!!


Confiance et Paix

UDP
Jacques-2
Jacques-2
Maître
Maître

Messages : 130
Points : 500
Date d'inscription : 26/02/2019
Age : 73
Localisation : BOURGOGNE

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Trinité le Jeu 18 Avr - 23:52

On peut aussi réfléchir à ce discours d'un curé de campagne!



Sauvons la cathédrale du cœur

Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
paru dans lundimatin#187, le 16 avril 2019
Appel à dons

Nous avons reçu ce texte émouvant rédigé par un curé de campagne de passage à Paris. Bouleversé, il appelle à ce que Notre-Dame-de-Paris soit laissée en l’état, c’est-à-dire arrachée aux mains des prédateurs par les flammes de l’incendie et enfin rendue au peuple et à son libre usage.


Frères et soeurs,

Hier, Notre-Dame de Paris a brûlé. En son temps, le Christ nous a donné l’exemple en chassant les marchands du temple. Tous les vrais chrétiens doivent, aujourd’hui, chasser les marchands de temples du temple de leur cœur. Sans quoi ils succomberont aux manoeuvres obscènes des spéculateurs en tout genre, politiciens, fraudeurs du fisc, grenouilles de bénitier, incultes en quête de racines, ou groupes pollueurs, hâtifs de tirer la couverture à eux. Qu’on rappelle aux mains qui ne deviennent généreuses qu’à la mesure de la gloire qu’elles en tirent, ces mots de vérité : "Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent" (Mt 6:24).

Quel contraste entre ce sombre manège, et le spectacle solennel que les rues de Paris offraient hier soir : l’antique passion du feu nous réunissait, et le silence du recueillement planait sur la ville, un silence de feu qui me rappelait celui des extases pascaliennes, un silence que nul faste, nulle cagnotte, nul don défiscalisé n’achètera jamais. Nous avons vécu la grandeur d’un moment de temps pur et chacun, pour peu qu’il participât à cette grande communion, jusqu’au plus indécent preneur de selfie, ne pouvait tout à fait en sortir indemne.

Cependant, frères et sœurs, je vous le dis : il est moins urgent de reconstruire la cathédrale de pierre que de sauver la cathédrale du cœur. Je m’étonne de constater que ceux qui chassent leurs prochains comme des vauriens en leur répétant à l’envi qu’ils n’ont pas un centime à leur consacrer, laissent ainsi ruisseler des flots d’or quand il en va de l’image d’une capitale que peuple l’égoïsme, la cupidité, les logements vides, la chasse aux pauvres et à l’étranger, les divertissements frivoles. Je m’étonne aussi de cet activisme effréné qui les a saisis, passée la nouvelle, là où le Roi David aurait couvert des semaines durant sa face de cendres, là où l’Empereur de Chine se serait astreint à trois jours de bains d’eau lustrale. Ceux qui nous gouvernent ne se sont-ils pas demandé quelle main les avait frappés ? Sont-ils à ce point orgueilleux que même la catastrophe la plus inattendue ne puisse prendre à leurs yeux la figure d’un présage ?

La vérité, frères et sœurs, est que le Royaume des cieux est plus proche, aujourd’hui, des habitants délogés de Notre-Dame-des-Landes que des touristes encombrant le parvis de Notre-Dame-de Paris par la grâce d’Airbnb. Victor Hugo disait de la cathédrale qu’elle était un art magnifique produit par des vandales : les merveilles du monde ont toutes d’abord été cabanes. Le Christ n’est-il pas né dans une étable ?

Notre monde souffre d’un mal et d’un orgueil inextirpable, celui du refus de rien laisser mourir, de rien laisser changer. L’histoire a pour nous le rythme de la rénovation. Mais les replâtrages successifs n’ont pour seul sens que de figer le véritable mouvement, d’empêcher tout renouvellement et toute conversion. Victor Hugo ajoutait que l’art oublié des cathédrales, l’académisme l’avait tué. Or, le péril qui nous guette aujourd’hui n’est plus celui des pédants férus de latin ou de grec. Il est plus grave et plus pressant. Il a à son service une armée de preneurs de sons et de cameramen, déchaîne des tempêtes de flashs et les sirènes des convois spéciaux, réunit les puissants, les riches et les maîtres du spectacle dans une lugubre conspiration. Je veux parler de la pulsion tétanique à conserver qui saisit les âmes, sidérées par l’évidence éblouissante de la catastrophe. En somme, il ne faut surtout pas que quoi que ce soit puisse se produire, le triomphe du sinistre Viollet-le-Duc, maître de l’architecture en toc, se doit d’être éternel !

Frères et soeurs, ce qu’incarne vraiment pour nous la cathédrale de Paris, qui hier enfin nous a été rendue, c’est la possibilité de penser et d’habiter ce monde, une possibilité dont ceux qui nous gouvernent sont du tout au tout dépourvus. Hier, la cathédrale a pour nous cessé d’être cette vague masse architecturale qui se découpe parfois au coin des rues, cette énième vieillerie muséifiée inscrite au "patrimoine de l’humanité", qu’on ne visite qu’à travers son téléphone. Si les coeurs de tous les Parisiens se sont étranglés au spectacle de l’incendie, ce n’est pas de contempler impuissants la disparition d’un fleuron du tourisme français, mais de n’avoir jamais habité ni vécu avec la cathédrale qu’ils frôlaient tous les jours. Chaque coeur murmurait : "Eh quoi ! voilà qu’on nous enlève cette bâtisse majestueuse, cette maison abandonnée de Dieu, ce legs des âges livré à la plus basse exploitation par des pillards endimanchés, avant même qu’elle ait pu nous appartenir, avant même que nous n’y ayions prêté la moindre attention, alors même que nous n’avions pas pu en faire usage !". Ce dont on nous avait privé, en proie aux flammes, redevenait commun, l’objet d’une commune déploration et d’une commune colère.

Tandis que j’arpentais les ruelles du quartier de la Huchette, les vastes trottoirs du pont de la Tournelle, je sinuais entre la foule arrêtée par l’éclat du brasier. J’entendis une voix s’exclamer : « c’est beau ». Et une autre : « j’aimerais qu’ils ne reconstruisent jamais. » Je ne suis pas loin de leur donner raison. Le cœur a quelquefois besoin de retrouver l’âpreté d’un désert. Cet édifice ne serait-il pas plus vivant de voir le bois incendié de son transept servir d’engrais à la poussée des chèvrefeuilles, l’Île Saint-Louis de vivre un peu moins au rythme des touristes, les êtres de se rassembler vraiment sur son parvis pour y parler de leur condition, tandis que les cœurs secs des fantassins de la mission sentinelle s’en éloigneraient un peu et que ces lieux, alors, retrouveraient peut-être quelque chose de sacré ? Notre-Dame, enfin arrachée à ses profanateurs par le brasier, pourrait alors revenir au peuple, qui en ferait usage pour abriter les pauvres et les exilés, prendre soin des malades et des malheureux, servir les saines révoltes et les dignes fureurs, en somme, rétablir un semblant de justice divine en ce monde.

Les ruines de la cathédrale, rendues à l’usage populaire, nous rappelleraient que les choses passent, expliqueraient aux puissants, si imposant ou ridicule que soit leur règne, que celui-ci touche à sa fin, et que leur monde finira dans un embrasement sans cri ni gémissement, un évanouissement qui réjouira les cœurs à la façon d’un feu de joie.

Si la cathédrale nous émeut, mes frères et sœurs, c’est aussi qu’elle nous rappelle que la pensée, la vie, et le travail n’ont pas toujours été choses distinctes, qu’il fut un temps où les ruines qu’on produisait n’étaient pas parkings souterrains, canettes en aluminium millénaires et boyaux de métropolitains. Comme le dit Victor Hugo, l’intelligence humaine a peut-être un jour quitté l’architecture pour l’imprimerie, ceci a tué cela. Mais, pour ceux qui pensaient déjà hier à tirer parti du désastre alors que le feu n’avait pas encore accompli son œuvre, le livre est depuis longtemps un espace de vacuité, toute intelligence a cessé d’exister, tandis qu’une vaine Ambition sert de Bible. La cathédrale n’appelle pas un sauvetage patrimonial digne d’un Sisyphe, voué à finir lacéré par la tartufferie de ses mécènes, mais témoigne de l’urgence de réapprendre à penser et vivre par nos propres moyens, pour quitter la prison d’informations et d’images qui nous sépare, et retrouver le pouvoir expressif d’une production collective, manuelle et durable.

Un curé de campagne en visite à Paris

Trinité
Trinité
Vénérable
Vénérable

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. A2chev10
Messages : 358
Points : 727
Date d'inscription : 03/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par florence_yvonne le Ven 19 Avr - 16:45

C'est comme les tours jumelles, elles n'ont jamais été reconstruites.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1060
Points : 1436
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par droopy le Ven 19 Avr - 18:50

Trinité a écrit:On peut aussi réfléchir à ce discours d'un curé de campagne!



Sauvons la cathédrale du cœur

Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
paru dans lundimatin#187, le 16 avril 2019
Appel à dons

Nous avons reçu ce texte émouvant rédigé par un curé de campagne de passage à Paris. Bouleversé, il appelle à ce que Notre-Dame-de-Paris soit laissée en l’état, c’est-à-dire arrachée aux mains des prédateurs par les flammes de l’incendie et enfin rendue au peuple et à son libre usage.


Frères et soeurs,

Hier, Notre-Dame de Paris a brûlé. En son temps, le Christ nous a donné l’exemple en chassant les marchands du temple. Tous les vrais chrétiens doivent, aujourd’hui, chasser les marchands de temples du temple de leur cœur. Sans quoi ils succomberont aux manoeuvres obscènes des spéculateurs en tout genre, politiciens, fraudeurs du fisc, grenouilles de bénitier, incultes en quête de racines, ou groupes pollueurs, hâtifs de tirer la couverture à eux. Qu’on rappelle aux mains qui ne deviennent généreuses qu’à la mesure de la gloire qu’elles en tirent, ces mots de vérité : "Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent" (Mt 6:24).

Quel contraste entre ce sombre manège, et le spectacle solennel que les rues de Paris offraient hier soir : l’antique passion du feu nous réunissait, et le silence du recueillement planait sur la ville, un silence de feu qui me rappelait celui des extases pascaliennes, un silence que nul faste, nulle cagnotte, nul don défiscalisé n’achètera jamais. Nous avons vécu la grandeur d’un moment de temps pur et chacun, pour peu qu’il participât à cette grande communion, jusqu’au plus indécent preneur de selfie, ne pouvait tout à fait en sortir indemne.

Cependant, frères et sœurs, je vous le dis : il est moins urgent de reconstruire la cathédrale de pierre que de sauver la cathédrale du cœur. Je m’étonne de constater que ceux qui chassent leurs prochains comme des vauriens en leur répétant à l’envi qu’ils n’ont pas un centime à leur consacrer, laissent ainsi ruisseler des flots d’or quand il en va de l’image d’une capitale que peuple l’égoïsme, la cupidité, les logements vides, la chasse aux pauvres et à l’étranger, les divertissements frivoles. Je m’étonne aussi de cet activisme effréné qui les a saisis, passée la nouvelle, là où le Roi David aurait couvert des semaines durant sa face de cendres, là où l’Empereur de Chine se serait astreint à trois jours de bains d’eau lustrale. Ceux qui nous gouvernent ne se sont-ils pas demandé quelle main les avait frappés ? Sont-ils à ce point orgueilleux que même la catastrophe la plus inattendue ne puisse prendre à leurs yeux la figure d’un présage ?

La vérité, frères et sœurs, est que le Royaume des cieux est plus proche, aujourd’hui, des habitants délogés de Notre-Dame-des-Landes que des touristes encombrant le parvis de Notre-Dame-de Paris par la grâce d’Airbnb. Victor Hugo disait de la cathédrale qu’elle était un art magnifique produit par des vandales : les merveilles du monde ont toutes d’abord été cabanes. Le Christ n’est-il pas né dans une étable ?

Notre monde souffre d’un mal et d’un orgueil inextirpable, celui du refus de rien laisser mourir, de rien laisser changer. L’histoire a pour nous le rythme de la rénovation. Mais les replâtrages successifs n’ont pour seul sens que de figer le véritable mouvement, d’empêcher tout renouvellement et toute conversion. Victor Hugo ajoutait que l’art oublié des cathédrales, l’académisme l’avait tué. Or, le péril qui nous guette aujourd’hui n’est plus celui des pédants férus de latin ou de grec. Il est plus grave et plus pressant. Il a à son service une armée de preneurs de sons et de cameramen, déchaîne des tempêtes de flashs et les sirènes des convois spéciaux, réunit les puissants, les riches et les maîtres du spectacle dans une lugubre conspiration. Je veux parler de la pulsion tétanique à conserver qui saisit les âmes, sidérées par l’évidence éblouissante de la catastrophe. En somme, il ne faut surtout pas que quoi que ce soit puisse se produire, le triomphe du sinistre Viollet-le-Duc, maître de l’architecture en toc, se doit d’être éternel !

Frères et soeurs, ce qu’incarne vraiment pour nous la cathédrale de Paris, qui hier enfin nous a été rendue, c’est la possibilité de penser et d’habiter ce monde, une possibilité dont ceux qui nous gouvernent sont du tout au tout dépourvus. Hier, la cathédrale a pour nous cessé d’être cette vague masse architecturale qui se découpe parfois au coin des rues, cette énième vieillerie muséifiée inscrite au "patrimoine de l’humanité", qu’on ne visite qu’à travers son téléphone. Si les coeurs de tous les Parisiens se sont étranglés au spectacle de l’incendie, ce n’est pas de contempler impuissants la disparition d’un fleuron du tourisme français, mais de n’avoir jamais habité ni vécu avec la cathédrale qu’ils frôlaient tous les jours. Chaque coeur murmurait : "Eh quoi ! voilà qu’on nous enlève cette bâtisse majestueuse, cette maison abandonnée de Dieu, ce legs des âges livré à la plus basse exploitation par des pillards endimanchés, avant même qu’elle ait pu nous appartenir, avant même que nous n’y ayions prêté la moindre attention, alors même que nous n’avions pas pu en faire usage !". Ce dont on nous avait privé, en proie aux flammes, redevenait commun, l’objet d’une commune déploration et d’une commune colère.

Tandis que j’arpentais les ruelles du quartier de la Huchette, les vastes trottoirs du pont de la Tournelle, je sinuais entre la foule arrêtée par l’éclat du brasier. J’entendis une voix s’exclamer : « c’est beau ». Et une autre : « j’aimerais qu’ils ne reconstruisent jamais. » Je ne suis pas loin de leur donner raison. Le cœur a quelquefois besoin de retrouver l’âpreté d’un désert. Cet édifice ne serait-il pas plus vivant de voir le bois incendié de son transept servir d’engrais à la poussée des chèvrefeuilles, l’Île Saint-Louis de vivre un peu moins au rythme des touristes, les êtres de se rassembler vraiment sur son parvis pour y parler de leur condition, tandis que les cœurs secs des fantassins de la mission sentinelle s’en éloigneraient un peu et que ces lieux, alors, retrouveraient peut-être quelque chose de sacré ? Notre-Dame, enfin arrachée à ses profanateurs par le brasier, pourrait alors revenir au peuple, qui en ferait usage pour abriter les pauvres et les exilés, prendre soin des malades et des malheureux, servir les saines révoltes et les dignes fureurs, en somme, rétablir un semblant de justice divine en ce monde.

Les ruines de la cathédrale, rendues à l’usage populaire, nous rappelleraient que les choses passent, expliqueraient aux puissants, si imposant ou ridicule que soit leur règne, que celui-ci touche à sa fin, et que leur monde finira dans un embrasement sans cri ni gémissement, un évanouissement qui réjouira les cœurs à la façon d’un feu de joie.

Si la cathédrale nous émeut, mes frères et sœurs, c’est aussi qu’elle nous rappelle que la pensée, la vie, et le travail n’ont pas toujours été choses distinctes, qu’il fut un temps où les ruines qu’on produisait n’étaient pas parkings souterrains, canettes en aluminium millénaires et boyaux de métropolitains. Comme le dit Victor Hugo, l’intelligence humaine a peut-être un jour quitté l’architecture pour l’imprimerie, ceci a tué cela. Mais, pour ceux qui pensaient déjà hier à tirer parti du désastre alors que le feu n’avait pas encore accompli son œuvre, le livre est depuis longtemps un espace de vacuité, toute intelligence a cessé d’exister, tandis qu’une vaine Ambition sert de Bible. La cathédrale n’appelle pas un sauvetage patrimonial digne d’un Sisyphe, voué à finir lacéré par la tartufferie de ses mécènes, mais témoigne de l’urgence de réapprendre à penser et vivre par nos propres moyens, pour quitter la prison d’informations et d’images qui nous sépare, et retrouver le pouvoir expressif d’une production collective, manuelle et durable.

Un curé de campagne en visite à Paris


Un grand merci à vous pour ce beau texte  monsieur le curé !!!  

Un protestant 100%d'accord avec vous ! croix
droopy
droopy
Expert
Expert

Messages : 88
Points : 432
Date d'inscription : 22/03/2019
Age : 67
Localisation : Champagne Ardennes

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Revenir en haut Aller en bas

Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi. Empty Re: Notre-Dame de Paris brûle, voici pourquoi.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum