-27%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1599 € 2199 €
Voir le deal

LETTRE DE PARME

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

LETTRE DE PARME Empty LETTRE DE PARME

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 2 Déc - 15:26

Parme ! les Français connaissent cette plaisante, élégante et romantique ville à travers l’oeuvre inoubliable de Stendhal ” La Chartreuse de Parme ”.

De fondation étrusque, la ville de Parme, ville d’art et cité natale de l’épouse de votre serviteur, se développa à l’époque romaine avant d’être cédée au Saint-Siège en 1512 et devenir la capitale de la principauté Ducale de Parme-Plaisance-Guastalla-et-Etats-Annexés (dont le Royaume d’Etrurie!), et dont les Ducs Souverains furent les Farnèse jusqu’en 1731 puis les Bourbons jusqu’en 1860, date où Parme fut annexée par le Royaume de Piémont Sardaigne qui unifia l’Italie un an plus tard. Ancienne Préfecture de ce qui sous Napoléon fut le Département Français du Taro , la ville de Parme conserve un charme et un romantisme indéniable.

Ha! se balader sur le long de la rivière Parme , dont la ville tire son nom et, de là, descendre en contrebas à la Piazza della Ghiaïa avec ses jolies boutiques anciennes, quartier pittoresque d'où est originaire la famille de l'acteur Lino Ventura.

Flâner en centre ville sur le Stradonne ou grande avenue, qui fut conçue sur le modèle des Champs Elysées avec ses contre allées, ou encore faire une passegiatta au coeur de la ville, là où, dans l’air embaumé d’un léger parfum de violette, l’on entend encore résonner le bruit des calèches qui emmenaient les arrière-grand-mères de nos cousins transalpins dans quelques salons de thés élégants prendre un capuccino et un briosce (prononcer brioche), ce que les parmesans BCBG font encore aujourd’hui, ou votre modeste serviteur et son épouse parmesanne, une historienne de l'art spécialisée dans l'art Chrétien et habituée du Caffé Cavour , un lieu élégant où on vous sert en gants blancs.

Visiter l’ensemble romano-gothique de la cathédrale (coupole peinte par le Corrège), de la Basilique San Giovanni (où se trouve la statue miraculeuse du Sacré-Coeur de Parme dont le coeur saigne aussi pour la France !) et le Baptistère... et l’incontournable basilique de la Steccata : lorsque les Royalistes Français et Carlistes espagnols visitent Parme, ils savent que la basilique de la Madona della Steccata (Madone de la Palissade) abrite dans sa crypte le Saint-Denis des derniers Farnèse et des premiers Bourbon-Parme, ainsi que le tombeau du Prince Charles Hugues, rappelé à Dieu en 2010 ! http://royaute-news-archives.eklablog.com/maisons-royales-et-princieres-c21041352/3les-et-princieres-c21041352/3

Depuis 2006… la basilique de la Steccata abrite également le musée de l’ Ordre Constantinien de Saint-Georges qui contient des monnaies de l‘ancien Duché de Parme, des médailles et des colliers de l’Ordre… et aussi des reliques de la Maison de Bourbon : on y trouve entre autre la chemise que Louis XVI portait le jour de son exécution -il y a encore du sang dessus!- l’acte de condamnation de la Reine Marie-Antoinette et… un morceau du cadre de la porte en bois de la cellule de Louis XVII, l’infortuné Enfant-Roi du Temple !

L’air de enchanteur de Parme nous ferait presque oublier la terrible menace qui pèse sur tout l’Occident Chrétien …

Car les Royalistes Français savant que les Bourbons-Parme, descendants du Roi de France Louis XIV et de son petit-fils Philippe V d'Espagne, jouent une rôle dans la préparation des esprits au retour du Roi en France, soutenant la candidature du Prince Louis-Alphonse de Bourbon, et possèdent une histoire familiale pétrie par un Chrisitianisme profond, qui conduit à prendre des engagements pour la défense des grandes valeurs humaines sans lesquelles les titres ne valent rien. Cette saga familale est aussi une saga des pleuples auxquels elle se mèlent. Avec les Bourbons-Parme, c'est l'histoire de la France, de l'Espagne et de l'Itlaie qui défilent sous nos yeux...

La polémique, vite retombée, de la vente des bijoux de Marie-Antoinette -qui a choqué plus d'un vrai Royaliste de France et de Navarre- dite "Collection Bourbon-Parme", avait jeté une mauvaises lumière sur ces derniers : J'ai voulu rétablir une injustice...

Marie-Antoinette avait laissé ses bijoux à sa Fille Marie-Thérèse, dite Madame Royale, qui les laissa à son tour à sa nièce à elle, Mme Louis-Marie, soeur du Comte de Chambord et Duchesse Souveraine de Parme. Si ces bijoux échappèrent aux pillages révolutionnaires et finirent dans la Ducale et Royale Maison de Parme, il faut savoir que la Princesse Alice de Bourbon (1917-2017, en italien : Alice di Borbone-Parma et en espagnol : Alicia de Borbón-Parma ), Princesse de Parme de naissance, devient, par son mariage, Princesse des Deux-Siciles et duchesse de Calabre : C'EST SA DESCENDANCE NAPOLITAINE A ELLE, LES BOURBONS-SICILES, QUI ONT VENDU LEUR PART DE BIJOUX, aucunement les descendants de son cousin Charles-Hugues, les Bourbons-Parme ! Celà devait être dit ...

Ces Bourbons Franco-italiens que sont les Bourbons-Parme, dont le seul véritable et inestimable joyeaux demeure sans conteste la Princessse Marguerite de Bourbon-Parme http://www.noblesseetroyautes.com/margarita-de-bourbon-parme-presente-collection-de-bijoux/ ont régné environ deux siècles sur le Duché italien de Parme et la Ducale e Reale Casa de Borbone-Parma offre une passionant galerie de portraits de princes du XVIII° siècle au XX° siècle :

- Charles I° de Parme (Charles III de Naples et d'Espagne, 1716-1788), fils de Philippe V et d'Elisabeth Farnese : destesté des parmesans mais adoré des napolitains et des espagnols, la Divine Providence le fit monter sur trois trônes (Charles III est autant le père des Bourbons-Siciles que des Bourbons d'Espagne) et se marier avec Marie-Caroline d'Autriche, soeur de Marie-Antoinette!

- Pilippe I° , dit Don Felippe (1720-1765), frères cadet du précédant, indolent mais généreux, il épousa Mme Louise-Isabelle, fille de Louis XV, et francisa par là sa Cour, avant d'hériter le Duché de Parme de son frère parti reconquérir le Royaume de Naples et des Deux Siciles.

- Ferdinand I° (1751-1802), fils du précédant et de Mme Louise-Isabelle, cousin sosie et ami de Louis XVI, marié à Marie-Amélie d'Autriche, soeur de Marie Antoinette et de Marie Caroline (Reine des Deux-Siciles par mariage), pieux et débonaire, affronta Napoléon et mourut peut-être enpoisonné par des agents impériaux.

- Louis I° (1773-1803), fils du précédant, exilé en Toscane par les caprices de Napoléon, il en obtiendra le titre de Roi.

- Charles-Louis, ou Charles II de Parme (1799-1883), fils du précédant, beau, original, ne voulait pas régner mais monta sur trois trônes.

- Charles III de Parme (1823-1854), fils du précédant, mondain et amoureux fou d'une jolie marquise, délaissa son épouse, la soeur du Comte de Chambord, avant d'être poignardé par un agent savoyard.

- Robert I° (1848-1907), neveu du Comte de Chambord, Prince éxilé aux vingt-qautre enfants et père de la princesse Zita, qui épousa l'Empreur Carl I° d'Autriche.

- François-Xavier (1889-1977), fils du précédant et frère de l'Impératrice Zita, reprit le flambeau du Carlisme en Espagne avant de s'opposer au Comte de Paris sur des questions bien Françaises.

Petit-neveu du Comte de Chambord, Colonel de l'Armée belge -loi d'exil oblige !- négociateur héroïque avec son frère Sixte de la tentative de paix séparée avec l'Autriche-Hongrie, Commendant des “ Requétés” navarrais pendant la Guerre d'Espagne, résistant Français aux côtés de son cousin Michel de Bourbon Parme, le Prince dans la tourmante, chef de maquis contre l'occupation allemande, déporté à Dachau mais témoin à décharge lors du procès du Maréchal Pétain, Régent de la Communion Traditionaliste Carliste mais opposant de Franco, Son altesse Royale François-Xavier de Bourbon-Parme fut un fervent Chrétien et un grand Chevalier, et le seul Capétien à s'opposer alors aux prétentions du Comte de Paris. Leurs cris de rassemblement sont : « DIO, PATRIA, FUEROS Y REY LEGITIMOS/ Dieu, Patrie, Foyers et Roi Légitime ! » et « Viva Cristos-Rey/ Vive Christ Roi ! ».

Chaque année, les Carlistes se retrouve à Montejura, la montagne Sacrée des Carlistes, comme les Vendéens se retrouvent au Mont des Alouettes. Qui n'a pas crapahuté à Monteruja n'est pas un vrai Carliste ...

Aussi, nous fallait-il rappeler l'histoire des Bourbons-Parme à travers une lettre peut-être écrite à l'agréable terrasse du Café Cavour.

Une Lettre de Parme adressée aux Royalistes Français, pourquoi ?

Parce que si les Bourbons-Siciles sont, à part le Duc de Calabre né et grandit sur la Côte d'Azur, devenus espagnols (la mère de Juan Carlos était une Bourbon-Siciles), les Bourbons de Parme sont redevenus majoritairement Français.

Par ce que nous connaissons le fait que les Bourbons de Parme ne surent pas, tout au long de leur présence dans leurs états, n'être que des Bourbons à Parme, nommant des premiers ministres Français, insitutant un Ordre de Saint-Louis -dit Ordre de Saint-Ludovic pour ne pas le confondre avec le notre- et ne levant jamais leur sceptre contre la France contre une France Royale qu'ils soutinrent envers et contre tous.

Parce que nous nous connaissons, par l'Histoire, le caractère permanant du “parti-pris” Français de la Maison Ducale et Royale de Parme dont le premier Souverain su inaugurer, en épousant la fille de Louis XV, une forte tradition d'alliance avec la famille Royale de France dont elle est issue.

Parce que nous conaisons également par l'Histoire que le Roi Louis XV lui-même, en octroyant à son gendre le titre (jamais accordé depuis les premiers Capétiens) de Duc de France, préparait, en cas d'extinction de sa postérité, une posssible solution dynastique.

Parce que depuis la Princesse Louise-Marie de Bourbon-France, soeur unique du Comte Henri de Chambord, qui prit alliance avec Charles III de Parme et accueillait en catimini des Contrerévolutionnaires Français dans ses salons, nous connaissons les Bourbons-Parme comme étant les Princes les plus proches par le Sang de l'ancienne Maison Royale de France.

Parce que nous connaissons le dernier Duc Souverain de Parme comme l'unique légataire testamentaire du Comte de Chambord qui, endépit de toutes les légendes, n'a conférè à sa mort que son pardon.

Parceque les douze enfants du Duc Robert et de la Princesse Capétienne Antonia de Bragance, formèrent une famille idéalement Capétienne, Catholique et Royale.

Parce que, hormis Félix, devenu Prince Consort du Luxembourg, les Princes Sixte, François-Xavier, René, Louis et Gaétan furent de parfaits Chevaliers d'Occident au service de la France et de ses intérets supérieurs.

Parce que Zita fut la plus Catholiquement Française des impératices d'Autriche et que sa soeur Isabelle démontra, dans les rangs Carlistes, qu'elle était une authentique Croisée de la Tradition.

Parce que, en entrant au couvent Bénédictain de Sainte-Cécile de Solesme, trois des six Princesses de Parme démontrèrent elles aussi, à la suite du Prince François-Xavier devenu “Lieutenant Français de l'Ordre du Saint Sépulcre” , l'exemplaire vocation Chrétienne de tout une Famille.

Parce que, après le Maréchal Liautey et beaucoups d'autres, nou savons que la passion Française qui habaitait les Princes Sixte et François-Xavier était d'une telle qualité que leur héritier peut revendiquer, sinon l'exclusive dynatique, tout au moins la responsabilité du combat.

Parce que nous connaissons aujourd'hui le Prince Sixte-Henri comme dépositaire de l'engagement traditionaliste et Français de son père, laissant aux enfants de son défunt frère l'engagement espagnol, dont il prétend cependant ne pas laisser le combat voir être dénaturé par une “modernisation” d'esprit.

Parce que nous connaissons ausi son cousin Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme comme actif au sein du Légitimisme, mouvance ayant fait allégeance dynastique au Prince Louis de Bourbon, comme Président d’honneur de l'ASSOCIAITION LOUIS XVI, ainsi que de l’association MEMORIAL DE FRANCE A SAINT-DENIS, également comme éditorialiste dans le média en ligne VEXILLA GALIEA et de l'émission « Têtes à Clash », sur TV Liberté., et enfin comme défenseur de l'honneur de la fondation du Château de Versaills dans l'affaire Jeff Koons.

Prace que nous connaissons enfin Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme comme président de la commission Royale pour la France de l'ORDRE CONSTANTINIEN DE SAINT GEORGES. L’ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges est un ordre dynastique équestre dont les origines remonteraient, selon une tradition légendaire, à l’empereur Constantin et qui survit depuis la réunification de l'Italie en 1870 dans la famille de Bourbon-Siciles ; il aurait été créé après la découverte de la Vraie Croix. C'est la raison pour laquelle il est considéré par quelques historiens comme le plus ancien des ordres existants à caractère religieux.

En fait, l’ordre fut fondé entre 1520 et 1545 par les frères Angeli, d’une famille noble albanaise, cousinant avec les grands dynastes des Balkans et les del Balzo, della Rovere et Médicis.

D’abord appelé ordre de Constantin, en raison de son prétendu fondateur, puis ordre Angélique du nom d'Isaac Ange Comnène et ordre des Chevaliers dorés à cause du collier d'or que portaient les principaux dignitaires, il prit son nom actuel lors de son passage de la maison de Parme à la maison de Bourbon-Deux-Siciles de Naples.

Son but est « la glorification de la Croix, la propagation de la foi et la défense de la Sainte Église romaine ».

À ce titre, le Prince Charkes-Emmanuel de Boiurbon-Parme est membre de la députation Royale présidée par le grand préfet, le duc de Noto. La députation Royale avec les grands officiers assiste le gouvernement de l'Ordre sous l'autorité du grand maître, le prince Pierre de Bourbon-Siciles, Duc de Calabre et Comte de Caserte, Chef de la Famille Royale de Naples et des Deux-Siciles, comme ses ancêtres les Rois des Deux-Siciles en tant qu'aînés farnésiens. C'est à la demande de l'infant Charles que la commission Royale pour la France a été créée en 2015. La nomination de son cousin Charles-Emmanuel, manifeste de l'intéret particulier de l'infant pour les Chevaliers et Dames Français qui doivent vivre en bon Chrétiens en prenant part à toutes les manifestations qui contribuent au développement des principes religieux et en coopérant au réveil des pratiques chrétiennes. La commission Royale pour la France soutient des projets et actions humanitaires.

On pourrait trouver ainsi en les Bourbons-Parme l'exemplaire vocation Chrétienne de tout une Famille et le caractère et la qualité d'une formation politique pouvant donner aux Royalistes Français les raisons d'espérer un jour en une Sainte Légitimité pouvant couronner l'autorité de l'Etat Français.



Hervé J. VOLTO, CJA


_______________



A lire:

-Juan-Balanso, LES BOURBONS DE PARME (J&D Editions).

- LES PRINCES DE BOURBON AYANT REGNE A PARME, écrit et publié par Eveline Kouaovi, Concervateur du Château de Lignères

-SAR Maria Teresa de Bourbon Parme, LES BOURBON-PARME, UNE FAMILLE ENGAGEE DANS L'HISTOIRE ( Ed. Michel de maule)



Pour les Légitimistes Français qui voudraient aprofondir la cause Carliste, il est possible de lire l'exellant article du site VIVE LE ROY, intitulé Apperçut sur le légitimisme espagnol ou Carlisme www . viveleroy .fr/ Apercu-sur-le-legitimisme - espagnol ,116

On peut également consulter l' A SSOCIAZIONE LEGITIMISTA TRONO E A LTARE (Association Légitmiste Trône et Autel) associazione - legittimista -italica.blogspot.com/ : le site est italien mais est traduit en Français (comme en espagnol, portugais, anglais, allemand et hongrois).

Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LETTRE DE PARME A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LETTRE DE PARME Empty Re: LETTRE DE PARME

Message par Hervé J. VOLTO le Mar 3 Déc - 15:17

Pour ceux qui voudraient approfondir, l’Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges est un ordre dynastique équestre dont les origines remonteraient, selon une tradition légendaire, à l’empereur Constantin et qui survit depuis la réunification de l'Italie en 1870 dans la famille de Bourbon-Siciles ; il aurait été créé après la découverte de la Vraie Croix. C'est la raison pour laquelle il est considéré par quelques historiens comme le plus ancien des ordres existants à caractère religieux.

En fait, l’ordre fut fondé entre 1520 et 1545 par les frères Angeli, d’une famille noble albanaise, cousinant avec les grands dynastes des Balkans et les del Balzo, della Rovere et Médicis.

D’abord appelé ordre de Constantin, en raison de son prétendu fondateur, puis ordre Angélique du nom d'Isaac Ange Comnène et ordre des Chevaliers dorés à cause du collier d'or que portaient les principaux dignitaires, il prit son nom actuel lors de son passage de la maison de Parme à la maison de Bourbon-Deux-Siciles de Naples.

Son but est « la glorification de la Croix, la propagation de la foi et la défense de la Sainte Église romaine ».
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LETTRE DE PARME A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LETTRE DE PARME Empty Re: LETTRE DE PARME

Message par Hervé J. VOLTO le Mar 3 Déc - 15:27

SAR Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme est un Prince comme actif au sein du LEGITIMISME, mouvance ayant fait allégeance dynastique au Prince LOUIS DE BOURBON, comme Président d’honneur de l'ASSOCIATION LOUIS XVI, ainsi que de l’association MEMORIAL DE FRANCE A SAINT-DENIS, également comme éditorialiste dans le média en ligne VEXILLA GALIEA et de l'émission « Têtes à Clash », sur TV Liberté., et enfin comme défenseur de l'honneur de la fondation du Château de Versaills dans l'affaire Jeff Koons.

Nous connaissons enfin SAR Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme comme président de la commission Royale pour la France de l'ORDRE CONSTANTINIEN DE SAINT GEORGES. L’Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges est un ordre dynastique équestre dont les origines remonteraient, selon une tradition légendaire, à l’empereur Constantin et qui survit depuis la réunification de l'Italie en 1870 dans la famille de Bourbon-Siciles ; il aurait été créé après la découverte de la Vraie Croix. C'est la raison pour laquelle il est considéré par quelques historiens comme le plus ancien des ordres existants à caractère religieux.

En fait, l’ordre fut fondé entre 1520 et 1545 par les frères Angeli, d’une famille noble albanaise, cousinant avec les grands dynastes des Balkans et les del Balzo, della Rovere et Médicis.

D’abord appelé ordre de Constantin, en raison de son prétendu fondateur, puis ordre Angélique du nom d'Isaac Ange Comnène et ordre des Chevaliers dorés à cause du collier d'or que portaient les principaux dignitaires, il prit son nom actuel lors de son passage de la maison de Parme à la maison de Bourbon-Deux-Siciles de Naples.

Son but est « la glorification de la Croix, la propagation de la foi et la défense de la Sainte Église romaine ».

À ce titre, le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme est membre de la députation Royale présidée par le grand préfet, le duc de Noto. La députation Royale avec les grands officiers assiste le gouvernement de l'Ordre sous l'autorité du grand maître, le prince Pierre de Bourbon-Siciles, Duc de Calabre et Comte de Caserte, Chef de la Famille Royale de Naples et des Deux-Siciles, comme ses ancêtres les Rois des Deux-Siciles en tant qu'aînés farnésiens. C'est à la demande de l'infant Charles que la commission Royale pour la France a été créée en 2015. La nomination de son cousin Charles-Emmanuel, manifeste de l'intéret particulier de l'infant pour les Chevaliers et Dames Français qui doivent vivre en bon Chrétiens en prenant part à toutes les manifestations qui contribuent au développement des principes religieux et en coopérant au réveil des pratiques chrétiennes. La commission Royale pour la France soutient des projets et actions humanitaires.

On pourrait trouver ainsi en les Bourbons-Parme l'exemplaire vocation Chrétienne de tout une Famille et le caractère et la qualité d'une formation politique pouvant donner aux Royalistes Français les raisons d'espérer un jour en une Sainte Légitimité pouvant couronner l'autorité de l'Etat Français.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LETTRE DE PARME A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LETTRE DE PARME Empty Re: LETTRE DE PARME

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum