LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 29 Déc - 15:34

Le Carlisme (en espagnol : carlismo) est un mouvement politique Royaliste espagnol apparu en 1830 qui revendique le Trône pour la branche aînée des Bourbons d’Espagne. De tendance Légitimiste et donc anti-libérale, il est à l’origine de trois guerres civiles qui déchirèrent le XIX° siècle espagnol et marquèrent profondément le pays.

Le Carlisme naît lorsque le Roi Ferdinand VII (1784-1833) prétend arbitrairement transmettre la couronne à sa fille aînée Isabelle, en dérogeant par la Pragmatique Sanction de 1830 (faite sur le modèle de la Monarchie de Juillet) à la Loi Salique établie par Philippe V en 1713. Les Carlistes rejettent cette modification et jugent illégale la décision de modifier l’ordre de succession sans le concours des Cortès. Ils défendent la succession du frère cadet du Roi, Charles de Bourbon (1788-1855), en espagnol CARLOS DE BORBO (prononcer Carlos dé Borbone), conformément à l’ordre traditionnel. Ce dernier refuse de prêter serment à sa nièce et, à la mort de Ferdinand VII, se proclame « Roi des Espagnes » sous le nom de Charles V, soutenu par une partie du peuple espagnol, qu’on appelle les « Carlistes » (Carlistas en espagnol), c’est-à-dire les partisans de Charles (Carlos).

Le Carlisme est un courant traditionaliste, attaché à la défense de la religion Catholique, donc, et au maintien des fors (fueros), les anciens privilèges juridiques locaux. Il défend à ses débuts le rétablissement de l’Ancien Régime et s’oppose alors aux cercles politiques plus libéraux et centralistes, dominants dans l’entourage des Monarques. Le Carlisme, c’est l’application du Légitimisme en Espagne.

Tout au long des trois conflits qui en résultent (1833-1844; 1846-1849 et 1872-1976), malgré quelques succès militaires, les troupes Carlistes ne réussissent pas à prendre le pouvoir à Madrid, qui reste aux mains de la fille aînée de Ferdinand VII, devenue Isabelle II (de 1833 à 1868), puis de son fils Alphonse XII (de 1874 à 1885), qu’elle a eu de son cousin François de Paule (Francesco de Paola) Junior, fils de François De Paul (Francesco de Paola) Seignor, frère quand à lui de Ferdinand VII et de Don Carlos : le pouvoir restera enfin dans les mains du fils d’Alphonse XII, Alphonse XIII (de 1886 à 1931).

D’autres conspirations et tentatives de soulèvement Carlistes ont lieu par la suite, notamment après la Guerre Hispano-américaine de 1898. Cependant, aucune ne connaît de réel succès et le mouvement semble s’essouffler, d’autant que les derniers prétendants (Jacques/Jaime et Alphonse-Charles/Alfonso-Carlos) issus de la descendance de Don Carlos s’éteignent successivement sans laisser de descendance en 1931 et 1936. À la mort du dernier prétendant historique, Don Alfonso-Carlos, différents candidats à sa succession se présentent : les Princes François-Xavier de Bourbon-Parme, Charles-Pie de Habsbourg et même Alphonse XIII d’Espagne.

Les successeurs du Prince François-Xavier de Bourbon-Parme prétendent que Don Alfonso-Carlos, se sentant mourir et soupçonnant qu’Alphonse XIII ne fut pas le fils d’Alphonse XII mais un batard du Général-Marquis de Puig-Molto, que l’on savait amant de la Reine Marie-Christine de Habsbourg, aurait désirer confier la Régence Carliste au seul Bourbon que l’on pensait à l’époque Salique, Légitime et Catholique : le Prince de Parme !

La cause Carliste est ranimée par la politique anticléricale de la Seconde Guerre Espagnole. Elle lui permet de redevenir une force de premier plan, sous le nom de « Communion Traditionelle Carliste », notamment en Navarre. Complotant depuis longtemps, cherchant dès 1834 de l’argent et des armes en Italie, les Rois de Naples soutenant leurs cousins Bourbons, les Carlistes se joignent aux préparatifs de coup d’État coordonnés par le Général Mola. Au matin du 1er Juillet 1836, 6 000 requetes, miliciens Carlistes, se rassemblent à Montejura (Mont Rouge) https://fr.wikipedia.org/wiki/Montejurra , la montagne Sacrée des Carlistes.

Montejurra ou Monteruja (Jurramendi en basque ), est une montagne de 1 042 m d’altitude situé en Navarre espagnole, près de la localité d’Ayegui. Elle se trouve entre les vallées de La Solana, San Esteban de La Solana et le Comté de Lerìn, près d’Estella (prononcer Esteilla). Son sommet offre une excellente vue sur Merindad de Estalla et les montagnes adjacentes d’Urbasa, Andia et Lòquiz. Chaque année, les Carlistes se retrouvent à Montejura, comme les Vendéems se retrouvent au Mont des Alouettes. Qui n’a pas crapahuté à Monteruja n’est pas un vrai Carliste…

Au contraire des Monarchistes Alphonsins ou Alphonsistes, les Carlistes ont une forte composante populaire et leur cohésion vient d’un très fort sentiment religieux, quelquefois mystique, accompagné d’un attachement aux formes traditionnelles de la vie pré-industrielle. Leurs cris de rassemblement sont : « Dio, patria, furos y Re Legitimas/Dieu, Patrie, fors/foyers et Roi Légitime ! » et « Viva Cristos-Rey/Vive Christ Roi ! ».

Les Carlistes collaborent avec les autres composantes nationalistes pour obtenir la victoire finale en 1939. Cependant, Franco décrète, en avril 1937, leur unification forcée à la nouvelle Phalange, une organisation Catholique, Monarchiste et nationaliste, opération qui ne se fait pas sans murmures ni dissensions internes. Ce mouvement de centralisation politique fait suite à l’exil forcé du chef Carliste Fal Conde (pronocer Fal Condé), coupable aux yeux de Franco d’un excès d’autonomie et d’ambition politique.

Il existe actuellement, en Espagne, plusieurs mouvements Carlistes. Parmi ceux-ci, certains se réclament de la gauche, les autres du « Traditionalisme ».

En marge de tous les partis politiques espagnols et européens actuels, le Parti Carliste/Partido Carlistas, soutenu par le prince Charles-Xaxier/Carlos-Javier (prononmcer Carlos-Ravié) de Bourbon-Parme/de Borbon-Parma, petit-fils du Prince Français-Xavier et actuel Chef de la Maison Ducale et Royale de Parme, se réclamait du temps de son défunt père du Catho-Communisme autogestionnaire. Fidèle à sa tradition régionaliste, il est toujours marqué par un activisme régionaliste -il est très présent en Navarre et en Catalogne- et fédéraliste. Il peut être considéré aujourd’hui comme une forme de courant inédit et difficilement classifiable de gauche nationaliste et identitaire.

À ses côtés, le Carlisme traditionaliste agit à travers la Communion Traditionaliste Carliste. Partisan de la Monarchie traditionnelle, il soutient officiellement le Prince Louis-Alphonse/Luis Alfonso de Bourbon/de Borbon, Duc d’Anjou et de Cadix, héritier officiel du Roi Alphonse XIII, la mère du Duc d’Anjou et de Cadix -Dona Carmen Martinez y Bordiu, qui est la petite fils du Général Franco- se battant contre vents et marées pour faire reconnaître les droits de son fils au Trône d’Espagne, qui pour sa part aurait plutôt une orientation Française héritée de son père, le regretté Prince Alphonse. La Communion Traditionaliste Carliste possède des sièges et des sympathisants dans toute l’Espagne -les Blancs d’Espagne- et publie plusieurs livres, revues et bulletins périodiques comme Ahora-Información et Acción Carlista. Les séances de l’université d’été, visant à approfondir l’application actuelle des principes Carlistes et dessiner des lignes d’action, ont lieu chaque année sous le nom de Forum « Alphonse-Charles I° « . La section de jeunesse de la Communion s’appelle Cruz de Borgoña (Croix de Bourgogne). Elle organise des campements et autres activités pour les jeunes.

En parallèle à la Communion Traditionelle Carliste, il faut signaler, parce que majoritaire en Espagne, l’initiative du fils puîné du défunt Prince François-Xavier, le Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, Duc d’Arenjuez (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sixte-Henri_de_Bourbon-Parme) -fils du Prince François-Xavier et oncle du Prince Charles-Xavier- qui défend le Carlisme traditionnel et maintient ses principes de toujours – « Dieu – la Patrie – les Fueros – le Roi » et aussi « Vive le Christ Roi ! » : il entend s’opposer à ce qu’il définit “une gauchisation” du principe Carliste de la part de son défunt frère en son temps puis aujourd’hui de son neveu, qu’il estime être influencée par sa tante Marie-Thérèse de Bourbon Parme, la « Princesse Rouge » (www.liberation.fr/…/maria–teresa-de-bourbon–parme-princesse-rouge_ 1069044) , qui vit en Espagne et y reprèsente son neveu : le Prince Sixte Henri a fondé son propre mouvement, la Communion Traditionaliste, que l’on confond souvent avec la Communion Traditionnelle Carliste.

La Communion Traditiopnaliste Carliste possède des prologments en Amérique du Sud.

En 1845, un projet de Royaume Uni de l’Equateur, du Pérou et de la Bolivie fut mis en place par le Président équatorien Juan Jose Flores, convaincu que le régime républicain ne pouvait satisfaire son peuple. Le Prince María Agustín Fernando Muñoz y de Bourbon (1837- 1855) fut désigné pour en occuper le trône. Quatrième fils de la Princesse Marie-Christine de Bourbon-Sicile et d’Agustín Fernando Muñoz y Sánchez (épousé en seconde noces après celui avec Ferdinand VII dont elle avait eu Isabelle II), ce plan devait se dérouler en deux phases. Une Régence installée avec Marie-Christine de Bourbon-Siciles à Quito et enfin la proclamation à la tête d’un Royaume–Uni qui unifierait le Pérou, l’Equateur et la Bolivie. Mais une révolution chassa peu de temps le Président Florès et le projet fut mis en sommeil. Un Movimendo Carlistas Equadoriano tente aujourd’hui de ressuciter le Carlisme Sud Américain.

Au Mexique, peu avant son rêve mexicain, l’Empereur français Napoléon III caressa l’idée de fonder un Royaume Equatorien sous protectorat Français mais le Parlement et le Sénat refusa d’allouer tout budget à cette idée (1859). L’initiateur de ce projet, un Carliste qui souhaitait voir un Bourbon monter sur le trône, Gabriel García Moreno, sera finalement élu Président de son pays en 1861 et il consacrera l’Equateur au Sacré-Coeur. Mais la Restauration n’aura pas lieu et la Révolution Morale de Gabriel garcia Moreno mourra avec sa personne.

Crée en Argentine le 25 Juillet 1996, la Hermandad Tradicionalista Carlos VII (Fraternité Traditionnelle Charles VII) regroupe des partisans de la restauration de la Monarchie en Argentine, Carlistes essentiellement d’origine basque et catalane établis entre l’Uruguay et l’Argentine.

Colonie espagnole, l’Argentine fut érigée en Vice–Royauté de la Plata en 1776 par décret du Roi d’Espagne Charles III de Bourbon. Lors de l’invasion de l’Espagne par les troupes napoléoniennes (1806), un mouvement indépendantiste secoue toutes les Vices –Royautés espagnoles en Amérique du Sud. Les Royalistes de la Vice Royauté de la Plata pensent alors a proclamer l’indépendance de la Vice-Royauté en proclamant une monarchie Carliste avec à sa tête la Princesse Carlota-Joaquin de Bourbon, sœur du Roi Ferdinand VII. Le Carlotisme se propage à toutes les Vices–Royautés Latino-Américaines (sauf le Mexique qui songe à installer Ferdinand VII comme Souverain ou plus tard l’Equateur le Prince María Agustín Fernando Muñoz y de Bourbon) mais les mouvements indépendantistes vont bientôt prendre le dessus militairement en dépit de l’aide des anglais aux Royalistes espagnols.

En 1812, toute tentative d’instauration d’une Monarchie sous le règne des Bourbons fut mis en someil mais pas la cause Carliste auquel on lui substitua le Plan Inca, puis le Carlisme Latino-Américain. Le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme entend réveiller le Carlisme argentin. N’est-ce pas en Argentine qu’il a eu un accident d’auto que certainnes voix font rapprocher de l’accident de ski du Prince Alphonse ?

Pour le Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, le Carlisme en Espagne, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il incarne le principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII rependra l’idée : tout le contraire de l’actuel euro-mondialisme islamisant ! C’est aussi un nationalisme espagnol et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour la société espagnole destabilisée par les idées révolutionnaires. C’est, enfin, face à la masse l’affirmation de la personne.

Le Parti Carliste du neuveu et la Communion Traditionelle de l’oncle, fortement hostiles l’un à l’autre -le 9 Mai 1976, à Monteruja, un règlement de comptes entre partisants du Prince Charles Hugues de Bourbon-Parme (1930-2010) et de son frère Sixte-Henri s’est soldé par deux morts et plusieurs blessés au cour d’une fusillade éclaté entre eux, au grand déplaisir du Prince François-Xavier (1889-1977), père des Princes Charles-Hugues et Suite-Henri, qui en mourra de chagrin un an après- se sont présentés aux dernières élections générales en Espagne en 2000, 2004 et 2008.

Si la Communion Traditionaliste du Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme soutient en premier lieu le Carlisme espagnol, elle soutient également ces autres nobles causes que sont le Miguélisme portugais, le Néo-Bourbonnisme napolitain, le Jacobitisme écossais et irlandais, le Magyarisme des Pays de Visegrade (Hongrie, Slovaquie, République Tchèque, Pologne) et le Hirosolymitisme ou Royalisme de Terre Sainte et des pays de l’Ex-Empire-Latin de Constantinople.

Enfin, il faut noter que le courant Carloctaviste, né après l’extinction de la Branche Aînée des Bourbons d’Espagne en 1936, une sensibilté purement arbitraire du Carlisme qui semble s’incarner en une Communion Catholico-Monarchiste/Communion Catholico-Monarchista (prononcer Communione Catholico-Monarkista) autour de son prétendant Don Domigo de Habsbourg. Ce dernier pense avec justesse qu’à la mort du Prince Sixte-Henri, demeuré sans alliance et sans enfant, le courant traditionaliste n’aura plus de prétendant possible. Sauf à se rallier à la prétention du Prince Charles-Xavier, qui aurait tout à gagner en « dégauchisant » son action et mettre ainsi enfin un frein à l’action purement opportuniste de son parent autrichien, que beaucoups à Madrid, à Bracelonne, à Vienne et à Budapest disent franc-maçon, qui n’est Bourbon que par sa mère, et qui se trouve donc être comme politiquement et spirituellement contraire à l’essence même de la Royauté Carliste : le Prince Charles-Xavier verrait alors rallier à sa Noble cause encore plus de partisans qu’il ne pense, ce aussi bien en Espagne qu’Amérique du Sud, qu’en Italie et même en France.

Si l’on admet que Juan-Carlos I° puis Felippe VI, comme Louis XX/Luis Dos, NE SONT PAS DES PUIG-MOLTO MAIS BEL ET BIEN DES BOURBONS, d’un point de vue strictement Providentialiste, il semble que le mariage d’Isabelle II avec son cousin François de Paul Junior ai recomposé la fracture dynastique, même si la Loi Salique n’a été pas rétablie : c’est comme si la Divine Providence voulait maintenir les Bourbons sur le Trône d’Espagne.

Le problème se posera à la mort de Philippe VI d’Espagne (Felippe VI de Espana) : si sa fille aînée monte sur le Trône, la Couronne d’Espagne risque de sortir de la Maison Royale de Bourbon, ce qui serait une offense à la mémoire de Louis XIV et lèserait les droits Légitimes des Bourbons-Madrid, des Bourbons Séville, des Bourbons-Siciles et des Bourbons-Parme. A moins que la Princesse ne tombe Providentiellement AMOUREUSE d’un Prince appartenant à la Maison de Bourbon (Mardrid, Deux-Siciles ou Parme) : la mère de SM Juan Carlos I° n’était-elle pas une Bourbon-Siciles ? !

Si, au contraire, la petite Princesse épousait quelqu’un n’appartenant pas à la Maison de Bourbon, le Carlisme concerverait alorS toute sa... Légitimité !

Mouvement d’une grande longévité, le Carlisme exerce en tout cas une influence fondamentale dans la vie politique de l’Espagne depuis son apparition jusqu’à la fin du Franquisme dans les années 70 du XX° siècle, et constitue tout au long de son existence l’un des principaux acteurs des luttes de la Monarchie et de l’Église contre le libéralisme et le modernisme. Le Carlisme est consacré au Sacré-Coeur, Soeur de l’Amour surmonté de la Croix du Sacrifice.


Hervé J. VOLTO, CJA


__________


A lire:

–Les Princes de Bourbon ayant régné à Parme, écrit et publié par Eveline Kouaovi, Concervateur du Château de Lignères

-SAR Maria Teresa de Bourbon Parme, Les Bourbon Parme, une famille engaée dans l’histoire ( Ed.Michel de maule)



Pour les Légitimistes Français qui voudraient aprofondir la cause Carliste, il est possible de lire l’exellant article du site VIVE LE ROY, intitulé Apperçu sur le légitimisme espagnol ou Carlisme
www.viveleroy.fr/Apercu-sur-le-legitimisme–espagnol,116

On peut également consulter l’ASSOCIAZIONE LEGITIMISTA TRONO E ALTARE (Associaiton Légitmiste Trône et Autel) associazione–legittimista-italica.blogspot.com/ : le site est italien mais est traduit en Français, comme en espagnol, portugais, angalis, allemand et hongrois.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Dim 29 Déc - 16:28

Bon, j'ai pas tout lu, c'est trop long.

Au fait, il vit où Louis XX roi des français ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 30 Déc - 15:39

Louis Alphonse de Bourbon (Luis Alfonso de Borbón en espagnol) né le 25 avril 1974 à Madrid, est un membre de la branche aînée de la maison de Bourbon, second fils d'Alphonse de Bourbon, duc d’Anjou et duc de Cadix, et de son épouse Carmen Martínez-Bordiú, duchesse de Franco et grande d'Espagne (fille de Cristóbal Martínez-Bordiú, 10e marquis de Villaverde, et de Carmen Franco, duchesse de Franco, grande d'Espagne). Il porte le titre de courtoisie de Duc d'Anjou en France et Duc de Cadix en Espagne, où il vit (à Madrid).

Le 3 mai 1974, Louis de Bourbon est baptisé dans la religion Catholique au palais royal du Pardo, près de Madrid ; son parrain est son grand-père paternel, Jacques-Henri de Bourbon, absent de la cérémonie et représenté par Gonzalve de Bourbon (son oncle), et sa marraine son arrière-grand-mère maternelle Carmen Polo, épouse de Francisco Franco.

Possédant par filiation les nationalités Française et espagnole, Louis de Bourbon est, depuis la mort de son père, le 30 janvier 1989 et en conséquence de celle de son frère, le 7 février 1984, pour les Légitmistes Français l'aîné des Capétiens, chef en tant qu'aîné " visible " de la maison de Bourbon et donc prétendant Légitimiste au trône de France, appelé « Louis XX » par ses partisans Français et « Luis Dos » pour ces partisans espagnols. Louis de Bourbon fait usage des pleines armes de France (« d’azur à trois fleurs de lis d’or »).

À sa naissance, Louis de Bourbon est déclaré à l’état civil espagnol comme « S.A.R.3 don Luis Alfonso de Borbón y Martínez-Bordiú », puis son acte de naissance est transcrit le 16 mars 1994 à l’état civil Français au nom de « Louis-Alphonse de Borbon ». Cette qualification espagnole d'altesse royale, accordée à titre héréditaire à son père par le grand-père maternel de sa femme, Francisco Franco6, lui est contestée depuis 1987 par la maison royale d'Espagne, quand le Roi Juan Carlos a de manière générale restreint à caractère viager les titres « de la Maison Royale » et les qualifications d'Altesse Royale portés par « les membres de la famille du Roi », décision contesté par la mère de Louis-Alphonse, Carmen Bordiu.

Par son père, il est l'arrière-petit-fils du roi Alphonse XII — et ainsi le cousin issu de germain du Roi Felipe VI — et il descend également de Louis XIV, de Louis XV, de la reine Victoria, ainsi que de l'empereur Léopold II (mais aussi de Philippe de France, duc d'Orléans, de Laurent le Magnifique, de Guillaume le Taciturne et de Charles Quint). Par sa mère, il est l'arrière-petit-fils du général Francisco Franco, qui dirigea l’État espagnol de 1939 à 1975 avec le titre de caudillo.

Louis de Bourbon, représentant du Légitimisme Français et espagnol, mouvement attaché à la faction Catholique, ultra-conservatrice et intégriste de l'extrême droite française comme celle du Franquisme en Espagne, est connu pour ses branches d'extrême droite EPIGONE d’Ignacio Arsuaga, Louis de Bourbon défend l’idéologie de l'association ultra-catholique espagnole HAZTEOIR. Il a participé en tant que conférencier au Congrès mondial des familles (WCF) de 2018 en Moldavie, une plate-forme pour la diffusion de positions anti-LGBT.

Dans un entretien à Paris Match le 13 juin 2010, Louis de Bourbon déclare être Monarchiste, « mais pas antirépublicain », et se positionne pour « une monarchie constitutionnelle à l'espagnole, avec un Roi qui fait office d’autorité morale, d'ambassadeur de son pays à l'étranger, garant de l’unité du pays, rappel de l’Histoire »...
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 15:58

A la place de Louis XX, je ne me vanterais pas de sa filiation avec Franco le dictateur fasciste qui a soutenu Hitler pendant la dernière guerre.

Hervé J. VOLTO a écrit:Louis de Bourbon, représentant du Légitimisme Français et espagnol, mouvement attaché à la faction Catholique, ultra-conservatrice et intégriste de l'extrême droite française comme celle du Franquisme en Espagne, est connu pour ses branches d'extrême droite EPIGONE d’Ignacio Arsuaga, Louis de Bourbon défend l’idéologie de l'association ultra-catholique espagnole HAZTEOIR. Il a participé en tant que conférencier au Congrès mondial des familles (WCF) de 2018 en Moldavie, une plate-forme pour la diffusion de positions anti-LGBT.

Je ne serais pas fier de cela non plus.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 30 Déc - 16:12

florence_yvonne A écrit :

A la place de Louis XX, je ne me vanterais pas de sa filiation avec Franco le dictateur fasciste qui a soutenu Hitler pendant la dernière guerre.

Pourquoi tant de haine ? on ne choisi pas d'être l'arrière petit-fils de Franco. Et puis Franco, à la diférence de Mussolini, a reussi à ne pas se soumettre à l'Allemagne Nazie...

Si l’on admet que Juan-Carlos I°, rappellé sur le Trone d'espagne par Franco, puis Felippe VI, comme Louis XX/Luis Dos, NE SONT PAS DES PUIG-MOLTO MAIS BEL ET BIEN DES BOURBONS, d’un point de vue strictement Providentialiste, il semble que le mariage d’Isabelle II avec son cousin François de Paul Junior ai recomposé la fracture dynastique, même si la Loi Salique n’a été pas rétablie : c’est comme si la Divine Providence voulait maintenir les Bourbons sur le Trône d’Espagne.

Le problème se posera à la mort de Philippe VI d’Espagne (Felippe VI de Espana) : si sa fille aînée monte sur le Trône, la Couronne d’Espagne risque de sortir de la Maison Royale de Bourbon, ce qui serait une offense à la mémoire de Louis XIV et lèserait les droits Légitimes des Bourbons-Madrid, des Bourbons Séville, des Bourbons-Siciles et des Bourbons-Parme. A moins que la Princesse ne tombe Providentiellement AMOUREUSE d’un Prince appartenant à la Maison de Bourbon (Mardrid, Deux-Siciles ou Parme) : la mère de SM Juan Carlos I° n’était-elle pas une Bourbon-Siciles ? !

Si, au contraire, la petite Princesse épousait quelqu’un n’appartenant pas à la Maison de Bourbon, le Carlisme, Royal, Salique, Catholique, concerverait alors toute sa... Légitimité !

Mouvement d’une grande longévité, le Carlisme exerce en tout cas une influence fondamentale dans la vie politique de l’Espagne depuis son apparition jusqu’à la fin du Franquisme dans les années 70 du XX° siècle, et constitue tout au long de son existence l’un des principaux acteurs des luttes de la Monarchie et de l’Église contre le libéralisme et le modernisme. Le Carlisme est consacré au Sacré-Coeur, Coeur de l’Amour surmonté de la Croix du Sacrifice.

Si on n'aime pas le Franquisme, il reste le Carlisme.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 16:17

On ne choisi pas d'être l'arrière petit-fils de Franco, mais on n'est pas obligé non plus de l'étaler dans les médias et les forums aussi.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Prince de Talmont le Lun 30 Déc - 16:36

Tout motif de fierté est bon à faire valoir.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A8prin12
Messages : 1228
Points : 1983
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 16:50

La filiation avec Franco est un motif de fierté ? nous n'avons pas du suivre les mêmes cours d'histoire.

https://histoiredespagne.wordpress.com/2011/07/18/le-franquisme/

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Prince de Talmont le Lun 30 Déc - 17:36

Disons que je me suis cultivé par moi-même quand d'autres se contentent du classique lavage de cerveau de l'école et des médias grand public.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A8prin12
Messages : 1228
Points : 1983
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 17:54

Mais, quelles sont les sources auxquelles tu te réfères ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Prince de Talmont le Lun 30 Déc - 18:02

Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A8prin12
Messages : 1228
Points : 1983
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 18:05

Ce sont les troupes franquistes qui sont les auteurs de ces massacres, c'est toujours une gloire de descendre de la lignée de Franco ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 30 Déc - 18:11

Vous avez de la chance, chère florence_yvonne : si vous n'aimaez pas le Franquisme, il y a le Carlisme.

L'Alliance du Trône et de l'Autel est le nom donné par les Républicains à la relation privilégiée qui était entretenue entre, d'une part, les Monarchies Catholiques de l'Europe, et d'autre part, la hiérarchie de l'Eglise Catholique Romaine. En France, tout particulièrement, la dynastie Franque (de Clovis et Charles X) avaient scellé une alliance éternelle avec le pape à la suite du Baptême de Clovis. Les liens unissant l'Église et le Roi de France étaient visibles dans l'Aristocratie et la Noblesse, qui avaient fait vœu d'œuvrer à la défense de l'Église, conçue comme l'épouse et le Royaume du Christ.

La Révolution dite Française a brisé cette alliance. L'UNE DES RAISONS POUR LAQUELLE NOUS SOMMES ROYALISTES EST LE DESIR DE VOIR L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE. Le Carlisme exprime au-delà des Pyrénnées le même désir Royaliste que nous de voir l'union du Trône et de l'Autel Restaurée...
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Lun 30 Déc - 18:17

Je ne fais plus confiance aux hommes qui ont tentés toutes les formes politiques, sauf l'anarchie peut-être, certains voient là la panacée.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Carlisme, le parti de l'honneur

Message par Catoneo le Lun 30 Déc - 18:44

LE PARTI DE L'HONNEUR (RB)

On vous a demandé, ma chère Angèle, ce que c'était que ce Carlisme dont on parle tant à propos des événements d'Espagne. Bien que vous soyez un peu fâchée contre moi parce que je n'admire point M. Blum et que je désire du fond de mon coeur voir M. Cot au diable, vous m'interrogez à ce sujet.
Pour vous, comme pour beaucoup d'aimables Françaises, tout votre savoir sur ce point vient de Pour Don Carlos, qui est un fort agréable roman de M. Pierre Benoît, et que j'ai vu au cinéma muet il y a déjà longtemps. Vous confondez un peu Allegria Detchart et la Passionnaria dont vous parle le Populaire, et vous vous demandez si tous les Carlistes sont semblables à l'excellent sous-préfet du pays basque. Mais quand j'ai demandé pour vous ce que c'était que le Carlisme, l'Espagnol auquel je m'adressais est devenu grave et m'a répondu:
"C'est le parti de l'honneur."

Je trouve le mot assez beau et très espagnol; de cette Espagne attirante où la France, depuis tant de siècles, du Cid à Hernani et au Soulier de satin, est allée chercher les images du risque, de la jeunesse, de la confiance et de la parole donnée, même si, ce faisant, elle se trompait dans l'expression. Je ne suis peut-être pas un très grand clerc en matière de Carlisme, et je ne pourrais rendre des points à M. Pierre Benoît. Mais j'essaierai de vous renseigner. Je n'ai pas besoin, ma chère Angèle, de vous rappeler comment est né le mouvement: en 1833, le roi Ferdinand VII abrogea la loi salique, afin de laisser le trône à sa fille Isabelle. Son frère don Carlos se souleva, fut proclamé roi sous le nom de Charles V et soutint plusieurs années une guerre sanglante.

En 1860, son fils reprit la lutte. Enfin, en 1872, le neveu de ce dernier fit naître la dernière grande guerre carliste, qui dura quatre ans. L'an passé, le dernier descendant de Don Carlos, Don Jaime, chef de la maison de Bourbon, est mort. Ses droits ont passé à son oncle, un vieillard de 82 ans sans héritier direct.
Après lui, les partisans carlistes se rangeront probablement dans les rangs des "alphonsistes", Alphonse XIII, descendant d'Isabelle, étant l'héritier légitime de la dynastie. Il est peu probable qu'ils aillent chercher un Bourbon Parme, et, d'ailleurs, le mari d'Isabelle était aussi un Bourbon. Vous voyez que, raisonnablement et logiquement, le Carlisme est un parti sans avenir.

Mais vous avouerai-je que ce qui me touche plus que tout dans ce mouvement si parfaitement espagnol, c'est son apparente inutilité? Pour un vieillard de 82 ans, des provinces s'enflamment, et elles ont trouvé un chef, ce Falconde héroïque dont toute la Navarre s'émeut. C'est que le Carlisme n'est pas une doctrine de politiciens: c'est une doctrine de fidélité. Le principe dynastique est irréfutable, et tant que le dernier descendant de Don Carlos sera vivant, l'honneur commande de le suivre.

A cette fidélité primordiale se rattachent d'ailleurs d'autres fidélités. On s'en apercevra suffisamment si l'on songe qu'à la fin de la monarchie, le Carlisme avait à peu près disparu à la Chambre: aux dernières élections, devant les dangers du communisme et de l'anarchie, il a conquis un grand nombre de sièges. I1 se réveille quand l'honneur est oublié. Dans la révolution nationale d'aujourd'hui, à côté des fascistes de Primo de Rivera, les Carlistes de Falconde se battent au premier rang pour la grandeur et la liberté de l'Espagne. Libre à André Chamson de prétendre que le mouvement national est "coupé du peuple": ce menteur à prébendes sait pourtant que les populations de Navarre qui se soulèvent sont pauvres. Ce sont des paysans de la montagne qui partent trouver Falconde avec leurs curés, et leurs curés les bénissent et les confessent avant le combat. Ils meurent pour une idée incarnée, pour la justice, beaucoup plus que pour un intérêt immédiat.

Ajoutons que le Carlisme, si idéal qu'il ait toujours été, a la force et la précision réaliste des grandes doctrines. Le principe qui a fait son importance est l'union de l'autorité et des libertés. C'est au nom des fueros que se sont soulevées trois fois, au cours du siècle dernier, les provinces du Nord. Par là, et même si les prétendants n'ont pas toujours été à la hauteur du grand enthousiasme qu'ils soulevaient, le Carlisme montrait un vif sens politique.

Lorsque les rois d'Espagne seront revenus sur leur trône, il est à souhaiter qu'ils s'inspirent de ce libre régionalisme qui peut seul sauver l'unité nationale. En Navarre, en Andalousie, à Valence, et surtout à Barcelone, c'est cette politique décentralisée, et elle seule, qui pourrait réussir.

Qu'on ne s'étonne donc pas de voir un mourant sans héritier aider au soulèvement de l'Espagne. Car ce qu'il entrame à son seul nom, ce sont des idées assez fortes et assez belles, et ceux qui le suivent le savent bien. Mais on aime que l'exacte discipline des volontaires carlistes, que leur mépris de la mort, que leur enthousiasme s'attachent à une image aussi pure, aussi dépouillée des combinaisons et des contingences. La pureté, voilà une notion que nous n'avons guère accoutumé de rencontrer en politique.

J'espère vous avoir montré, ma chère Angèle, qu'elle s'allie à un sentiment assez précis des remèdes nécessaires, à un juste réalisme. Mais elle demeure la pureté. Les horreurs de la guerre civile nous auront au moins appris à connaître son étrange présence. On ne saurait espérer de la presse du Front populaire, de Vendredi, de M. Chamson, de M. Guéhenno, des curés rouges et des antimilitaristes affamés de décorations qu'ils saluent et respectent le parti de l'honneur. Au moment où ils donnent l'exemple d'une bassesse aussi accomplie et d'une gloutonnerie aussi naïve, nous pouvons pourtant nous consoler si l'honneur, quelque part au moins, n'est pas tout à fait oublié.

Robert Brasillach (août 1936)

Catoneo
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Prince de Talmont le Lun 30 Déc - 19:20

florence_yvonne a écrit:Ce sont les troupes franquistes qui sont les auteurs de ces massacres, c'est toujours une gloire de descendre de la lignée de Franco ?

Si vous lisez bien, voyez que les troupes républicaines ont fait plus du double de massacres.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A8prin12
Messages : 1228
Points : 1983
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Mar 31 Déc - 16:12

Prince de Talmont a écrit:
florence_yvonne a écrit:Ce sont les troupes franquistes qui sont les auteurs de ces massacres, c'est toujours une gloire de descendre de la lignée de Franco ?

Si vous lisez bien, voyez que les troupes républicaines ont fait plus du double de massacres.

Ce n'est pas la quantité de morts qui compte, un mort est un mort de trop.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Cécile de Polignac le Mar 31 Déc - 18:10

Florence-Yvonne, quel chef d'état appréciez-vous ?
Cécile de Polignac
Cécile de Polignac
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A3baro12
Messages : 316
Points : 765
Date d'inscription : 27/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Mar 31 Déc - 18:11

Aucun, pas un pour rattraper l'autre.

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Mer 1 Jan - 14:13

Catoneo a écrit :

-C'est que le Carlisme n'est pas une doctrine de politiciens: c'est une doctrine de fidélité. Le principe dynastique est irréfutable, et tant que le dernier descendant de Don Carlos sera vivant, l'honneur commande de le suivre.

Tout le Carlisjme est résumé dans cette phrase...
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Mer 1 Jan - 15:55

Pourquoi ne pas rechercher l'héritier légitime de Clotaire ier ? de Dagobert III ? de Charlemagne ? de Hugues Capet ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Jeu 2 Jan - 14:16

Rechercher l'héritier légitime de Clotaire Ier ? de Dagobert III ? de Charlemagne ? de Hugues Capet ? Oui, pour la France. Mais là, nous traitons de Carlisme. Et donc de l'Espagne. Et pour l'Espagne, c'est simplement la Ducale et Royale Maison de Bourbon-Parme l'héritière de la cause Carliste.

Si l’on admet que Juan-Carlos I° puis Felippe VI, comme Louis XX/Luis Dos, NE SONT PAS DES PUIG-MOLTO MAIS BEL ET BIEN DES BOURBONS, d’un point de vue strictement Providentialiste, il semble que le mariage d’Isabelle II avec son cousin François de Paul Junior ai recomposé la fracture dynastique, même si la Loi Salique n’a été pas rétablie : c’est comme si la Divine Providence voulait maintenir les Bourbons sur le Trône d’Espagne.

Le problème se posera à la mort de Philippe VI d’Espagne (Felippe VI de Espana) : si sa fille aînée monte sur le Trône, la Couronne d’Espagne risque de sortir de la Maison Royale de Bourbon, ce qui serait une offense à la mémoire de Louis XIV et lèserait les droits Légitimes des Bourbons-Madrid, des Bourbons Séville, des Bourbons-Siciles et des Bourbons-Parme.

A moins que la Princesse ne tombe Providentiellement AMOUREUSE d’un Prince appartenant à la Maison de Bourbon (Madrid, Deux-Siciles ou Parme) : la mère de SM Juan Carlos I° n’était-elle pas une Bourbon-Siciles ?

Si, au contraire, la petite Princesse épousait quelqu’un n’appartenant pas à la Maison de Bourbon, le Carlisme concerverait alorS toute sa... Légitimité !
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Prince de Talmont le Jeu 2 Jan - 16:05

florence_yvonne a écrit:Pourquoi ne pas rechercher l'héritier légitime de Clotaire ier ? de Dagobert III ? de Charlemagne ? de Hugues Capet ?

De Hugues Capet c'est Louis XX.
Après les capétiens ont épousé des princesses carolingiennes et mérovingiennes, ce qu'ils fait qu'ils sont aussi un peu les héritiers des dynasties précédentes.
Existe-t-il d'autres héritiers non capétiens de ces anciennes dynasties ? Qu'en dîtes-vous M. Volto ?
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A8prin12
Messages : 1228
Points : 1983
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par florence_yvonne le Jeu 2 Jan - 16:54

Mais nous ne sommes plus dans la descendance directe qui passe de père en fils pour rentrer dans la succession par héritier légitime.

Combien de rois mort sans fils légitime ?

_________________
Je suis contre l'avortement. Il y a de meilleurs moyens :
- La contraception.
- Un soutien financier de la future mère.
- Un soutien psychologique pour quelle puisse résister à la pression.
- La responsabilité du père dont on ne parle jamais.
- L'accouchement sous X.
florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 1026
Points : 1394
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Hervé J. VOLTO le Jeu 2 Jan - 17:29

Les Habbourg-Lorraine et les Hannover descendent en ligne batarde, donc NON LEGITIME de deux petit-fils de Charlemagne, donc de la ligne Carolingienne : de Lothaire pour les premiers et de Louis le Germanique pour les seconds.

Seuls les Bourbons sont les descendants Légitimes des Capétiens, les autres lignes Capétiennes s'étant étant etteintes en ligne légitime : SEUL L'AINE DES CAPETIENS, SALOIQUE, CATHOLIQUE, NE FRANCAIS ET DE NIASSANCE LEGALE EST DESIGNE POUYR ETRE ROI DE FRANCE.

A la différence de ce que pense Florence_Yvonne, le Roi est mort... vive le Roi : IL Y A TOUJOURS UN DESCENDANT LEGITIME DES ROIS DE FRANCE QUELQUE PART. Pour les Orléanistes, c'est JEAN VI D'ORLEANS, pour les Légitmistes, c'est LOUIS XXX D'ANJOU, pour les Providentialistes, c'est HENRI V DE LA CROIX.

Le Carlisme, c'est l'application du même principe LEGITIME en Espagne : Sixte-Henri de Bourbon-Parme pour la COMMUNION TRADITIONALISTE CARLISTE, Charles-Xavier de Bourbon-Pare (neveu du premier) pour le PARYTI CARLISTE.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE A5comt10
Messages : 660
Points : 890
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE Empty Re: LE CARLISME OU ROYALISME HISPANIQUE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum