Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

 L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE Empty L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 29 Déc - 15:53

Les Catholiques d’aujourd’hui, comme beaucoup de leurs prédécesseurs, s’accordent pour dire que les institutions de la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, permettaient la réalisation du Bien Commun, d'une part, et du Règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ d'autre part : la France était Chrétienne par ses institutions “formées” par révélation Divin (le Songe d'Hugues Capet) et selon les éxigences de la nature humaine telles que les enseignait l’Eglise, ce qui n’excluait pas la peccabilité de ses habitants et de ses dirigeants, mais au moins cette peccabilité était-elle retenue, contrecarrée : le pouvoir civil et le pouvoir religieux avaient une même fin, à des niveaux différents, c’est ce qu’on a appele par la suite “l’union du Trône et de l’Autel”, ni plus, ni moins.

Les institutions de la Monarchie Très Chrétienne, c’était d’abord “le Roi en son conseil”, puis la multitude des corps intermédiaires mis en place pendant des siècles : les paroisses, les familles, les frairies, les provinces, les corporations, les confréries, universites, beguinages, cours de justice, baillages, prévotés, etc... l'on disait “le peuple en ses Etats” : le Clergé qui représentait les Prélats auprès du Roi, la Noblesse qui représentait les familles auprès du Roi et le Tier Etat qui représentait les travailleurs.

Mais voila que ces institutions millénaires se sont effondrées en 1789.

L'Alliance du Trône et de l'Autel est le nom donné par les Républicains à la relation privilégiée qui était entretenue entre, d'une part, les Monarchies Catholiques de l'Europe, et d'autre part, la hiérarchie de l'Eglise Catholique Romaine. En France, tout particulièrement, la dynastie Franque (de Clovis et Charles X) avaient scellé une alliance éternelle avec le pape à la suite du Baptême de Clovis. Les liens unissant l'Église et le Roi de France étaient visibles dans l'Aristocratie et la Noblesse, qui avaient fait vœu d'œuvrer à la défense de l'Église, conçue comme l'épouse et le Royaume du Christ.

En Espagne et au Portugal, cette alliance se montre visible avec la bénédiction papale accordée aux Roi Catholiques. Avant sa rupture avec la papauté, le Roi Henri VIII avait obtenu le titre de Défenseur de la Foi. En Autriche-Hongrie, la dynastie des Habsbourg se fait la défenderesse de l'Église Romaine au cours de la Réforme. La coutume de l'époque est de construire une Chapelle Royale dans chaque grand palais princier. La Chapelle Royale du Château de Versailles en est chez nous la plus brillante des illustration : elle se nomme Chapelle Saint-Louis et, chaque annèe encore de nos jours les Chevaliers de Malte Français y adoubent de niouveau Chevaliers.

Dans les bulles et brefs pontificaux, le pape appelait les Rois et les Reines Mon fils ou Ma fille, le Roi de France étant Fils Aîné de l'Eglise. Plusieurs Monarque sont déjà été canonisés ou béatifiés, dont spécialement Saint-Louis IX de France et Saint-Ferdinand III de Castille. On pourrait citer Saint Vladimir de Russie, Saint-Edouard d'Angleterre. Le Roi Louis XIII, pas encore canonisé, est cependant fameux pour avoir consacré toute la France à la Sainte Vierge.

La Révolution dite Française a brisé cette alliance. L'UNE DES RAISONS POUR LAQUELLE NOUS SOMMES ROYALISTES EST LE DESIR DE VOIR L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE.

Dans l'Occident Chrétien, le pouvoir a été réparti entre autorités temporelles et spirituelles :

-à l'Eglise était reconnu un pouvoir spirituel exercé sur les âmes, concernant le salut à travers la définition et le maintien du dogme (tradition, conciles...) dans le cadre de la religion ;
-à la Royauté était reconnu le pouvoir temporel, restreint aux affaires humaines et à l'ordre social, et exercé Chrétiennement sur les corps et sur les biens.

La Royauté Française et les autres Monarchies Catholiques européennes (Saint-Empire Romain Germanique, Royaume d'Espagne, de Hongrie et de Pologne) ont adopté le même principe, qu'on appelle « la théorie des deux glaives » en France et « la symphonie byzantine » en Russie. On a coutume de dire que ces deux pouvoirs sont distincts mais non séparés. Cela signifie que les deux pouvoirs ont pour référence le même Evangile, mais chacun dans sa sphère. Les deux pouvoirs sont appellès à collaborer en semble (Zacahrie 6:12-13). Le Concordat sert à fixer les règles de leur collaboration.

A contrario, la loi de 1905 de séparation de l'Eglise et de l'Etat a officialisé cette séparation, qui existait depuis la Révolution Française. Est-ce un progrès ?

Nous savons que les Rois de France ont progressivement établi ce qu'on appelle « les Lois Fondamentales du Royaume de Dieu » sous inspiration Divine. Celles-ci érigent en principe, notamment, le fait qu'à la mort du Roi, son successeur est, d'office, le premier né masculin dans la généalogie. Elles décrètent également que le Roi est nécessairement Catholique. Actuellement, c'est l'Aîné des Bourbons qui est prêt à s'installer sur le trône.

L'origine théologique de cette alliance peut être décelée dans les écrits de Méliton de Sardes, qui vante les vertus d'un rapprochement entre le Christ et l'Empereur : Pourquoi César ne serai-il pas au service du Christ? Le premier Souverain à parvenir à une telle union est THéodose I° dans l'Empire Byzantin. D'autres empereurs suivront, dont spécialement Gratien, Saint Constantin et Saint Charlemagne. A parir de son Baptême, Clovis est appellé "le nouveau Constantin".

Le schéma opposé à la situation d'alliance est la séparation de l'Eglise et de l'Etat, situation qui prévaut en France depuis le XX° siècles. À l'époque, le pape Pie IX avait tout fait pour conserver son droit de présider à la destinée politique de l'Europe.

Plusieurs encycliques du XIX° siècle dénoncent l'influence des « sectes maçonniques », du libéralisme, du socialisme, du révolutionnarisme, du matérialisme, du rationalisme et du communisme, dont spécialement Quanta Cura, Mirari Vos, Qui Pluribus et Christianane reipublicae salus.

La rupture entre le Trône et l'Autel a été plutôt brusque, puisqu'elle procéda de la Révolution dite Française. Une tentative de renouer l'alliance survint lors des traités concluant la Sainte Alliance, mais celle-ci fut à nouveau rompue à la suite du Printemps des Peuples. Demain, le Roi restauré pourra de nouveau unir le Trône et l'Autel par une politique Catholique et Royale et un Concardat. Etendre le statut concordataire de l'Alsace à toute la France serait tellement facile que les républicains appeurés en taisent scurpuleusement la chose, au cas où il viendrait des (bonnes) idées aux Royalistes Français !

Car l'union du Trône et de l'Autel restaurée constitue la base du Royalisme...



Hervé J. VOLTO, CJA
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

 L'UNION DU TRONE ET DE L'AUTEL RESTAUREE A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum