Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €
Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Ven 3 Jan - 14:19

L'anti-christianisme est avant tout le fait de la république, née dans le sang du massacre des prêtres et la destruction des églises.
L'islam ne concurrence en rien la religion chrétienne, il prend la place du vide qu'elle laisse.
Ceux qui profanent les églises aujourd'hui ne sont pas les musulmans mais les satanistes (qui pullulent également dans nombre de milieux nationalistes).
Il y a plusieurs niveaux d'adhésion à la foi.
Les musulmans ne sont pas dans la vraie religion, mais ils respectent le Christ, Dieu et la loi naturelle.
Un républicain, un athée, un décadent, un païen, même "français de souche", même "nationaliste", est davantage notre ennemi qu'un musulman.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Ven 3 Jan - 15:29

Prince de Talmont a écrit:
Un républicain, un athée, un décadent, un païen, même "français de souche", même "nationaliste", est davantage notre ennemi qu'un musulman.
Je dirais pas plus, pas moins.
Faire le choix entre République satanique ou République islamique ? non merci. Les deux viennent du même concepteur: le malin.
Pourquoi devriont nous établir une échelle de l'ennemi ? Tous ne veulent qu'une chose: leur règne (impliquant la fin du catholicisme indirectement).
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Ven 3 Jan - 15:39

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Un républicain, un athée, un décadent, un païen, même "français de souche", même "nationaliste", est davantage notre ennemi qu'un musulman.
Je dirais pas plus, pas moins.
Faire le choix entre République satanique ou République islamique ? non merci. Les deux viennent du même concepteur: le malin.
Pourquoi devriont nous établir une échelle de l'ennemi ? Tous ne veulent qu'une chose: leur règne (impliquant la fin du catholicisme indirectement).

"Il y a plusieurs niveau d'adhésion à la Foi"
Cela à revient à dire qu'il y a plusieurs niveaux de vérité. Non. Il n'y a qu'une Foi VRAIE.
Soit on est dans le vrai, soit dans le faux. Il n'y a pas d'entre-deux.


Dernière édition par Loiseau le Ven 3 Jan - 21:58, édité 1 fois
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Sam 4 Jan - 11:30

Loiseau a écrit:
Faire le choix entre République satanique ou République islamique ? non merci. Les deux viennent du même concepteur: le malin.

La république "française" promeut l'avortement et la dépravation sexuelle. Sur ces points l'islam respecte la loi naturelle et les valeurs morales. Un régime islamique serait donc moins pécheur au yeux de Dieu que la république que nous connaisons.

Loiseau a écrit:Pourquoi devriont nous établir une échelle de l'ennemi ? Tous ne veulent qu'une chose: leur règne (impliquant la fin du catholicisme indirectement).

La république sert le règne du Démon, de façon occulte certes mais réelle. L'islam croit servir Dieu et se trompe.
L'erreur est moins grave que la faute.

Loiseau a écrit:"Il y a plusieurs niveau d'adhésion à la Foi"
Cela à revient à dire qu'il y a plusieurs niveaux de vérité. Non. Il n'y a qu'une Foi VRAIE.
Soit on est dans le vrai, soit dans le faux. Il n'y a pas d'entre-deux.

Entre une personne qui ne croit pas en la divinité du Christ mais le respecte tout de même et une personne qui approuve sa mise à mort, ne pensez-vous pas qu'il y ait une nuance ?
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Sam 4 Jan - 12:12

Prince de Talmont a écrit:

La république "française" promeut l'avortement et la dépravation sexuelle. Sur ces points l'islam respecte la loi naturelle et les valeurs morales. Un régime islamique serait donc moins pécheur au yeux de Dieu que la république que nous connaisons.
Le régime islamique est dans son essence pécheur. Mahomet était un pédophile sanguinaire... En quoi cela respecte la loi naturelle et les valeurs morales. Avez-vous besoin que je cite les sourates ou... ?


Prince de Talmont a écrit:
La république sert le règne du Démon, de façon occulte certes mais réelle. L'islam croit servir Dieu et se trompe.
L'erreur est moins grave que la faute.
une faute (altération du latin falsus, faux), c'est un manquement à une règle (morale, scientifique, artistique...), à une norme, alors qu'une erreur (nom emprunté du latin error, errer d'où incertitude, ignorance) n'est rien d'autre qu'une méprise, une action inconsidérée, voire regrettable, un défaut de jugement ou d'appréciation.

Ce que contient le Coran est clairement un manquement à la morale (chrétienne, mais admise même par les premiers républicains): c'est donc une faute.

Prince de Talmont a écrit:
Entre une personne qui ne croit pas en la divinité du Christ mais le respecte tout de même et une personne qui approuve sa mise à mort, ne pensez-vous pas qu'il y ait une nuance ?
De qui parlez-vous en deuxième, une personne athée ou du peuple de Moïse ?
Dans le premier cas vous vous trompez car les athés bien souvent, ne réfléchisse même pas à l'existence du Christ en tant que messie, comment donc approuveraient-ils ou non sa mort ?
Si vous parlez du peuple élu c'est un autre débat.
Tout ce que je peux dire c'est que la plupart des athés sont plus ignorants sur Jésus que la plupart des musulmans. Les premiers font donc une erreur plus grave (puisqu'ils blasphème Jésus en lui attribuant le "simple" statut de prophète).

Je sortirai de ce débat car cela m'importe peu de savoir qui est plus dans l'erreur que l'autre. Qu'elle soit grande ou petite, une erreur, ce qui importe c'est de la corriger, le reste n'est que parlotte.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 5 Jan - 12:19

Oui, un républicain, un athée, un décadent, un païen, même "français de souche", même "nationaliste", est autant notre ennemi qu'un musulman.

Politique d’immigration : oui à l’immigration, mais une immigration EUROPEENNE, de culture CHRETIENNE. Respecter le principe : « CUJUSREGNO, EJUS RELIGIO ».
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Terrestre le Dim 5 Jan - 16:21

La question est étrange... Il faudrait le demander à chacun individuellement, et encore, comment savoir si la réponse est vérité ou mensonge? On ne peut pas faire de procès d'intention, il va falloir fonder la réflexion sur autre chose.
Terrestre
Terrestre
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A4vico12
Messages : 399
Points : 509
Date d'inscription : 19/11/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Dim 5 Jan - 20:52

Interdiction de l'Islam (de tous les signes religieux et représentations s'y référant) et destruction de toute Mosquée ou tout Coran qui serait trouvé sur le Royaume: point barre (remplacez Islam par Judaïsme, Mosquée par Synagogue et Coran par Talmud: cela marche aussi).
Je rappelle que l'Islam était appelé par nos ancêtres "la secte mahométane". Où est passé le courage de nos aïeux ?
On ne négocie pas avec Satan.

comment savoir si la réponse est vérité ou mensonge?
Hervé a donné la réponse:
Politique d’immigration : oui à l’immigration, mais une immigration EUROPEENNE, de culture CHRETIENNE.
Réémigrez Africains et Asiatiques (je pense à l'Indonésie, même s'ils doivent être peu en France) et vous réduisez drastiquement vos chances de trouver des musulmans.
Certain me diront que c'est raciste, que ce n'est pas possible ni charitable et je vous répondrai que nos ancêtres faisaient de la sorte et qu'il ne s'en portaient que mieux (d'ailleurs ils ne se posaient même pas la question puisque la mondialisation n'était même pas quelque chose d'envisageable).

Prince de Talmon: votre question n'a ni queue, ni tête.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Terrestre le Dim 5 Jan - 22:10

Oui Loiseau ce serait en effet formidable de vivre dans un endroit qui adopterait de telles mesures.
Quand je demandais au sujet de la vérité ou du mensonge, je parlais des réponses individuelles de chaque musulman. Vous ne pouvez pas aller demander à chacun et faire un procès d'intention sur qui souhaite du mal à qui, ça n'a pas de sens comme vous dites.
En revanche ce que nous pouvons savoir, c'est ce que nous, nous voulons, et comment nous voulons vivre. Je trouve beaucoup plus sain de fonder nos choix et nos réflexion à partir de nous mêmes qu'à partir d'interprétations hypothétiques et douteuses de "ce que veut quelqu'un d'autre en vérité"' ( ce qui est de toutes façons impossible à vérifier).
Terrestre
Terrestre
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A4vico12
Messages : 399
Points : 509
Date d'inscription : 19/11/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Lun 6 Jan - 11:52

Loiseau a écrit:Le régime islamique est dans son essence pécheur. Mahomet était un pédophile sanguinaire... En quoi cela respecte la loi naturelle et les valeurs morales.

C'est vrai, mais pour un musulman Mahomet est un homme bon et juste.
En caricaturant certains de nos rois ou ecclésiastiques ou pourrait aboutir à des portraits semblant présenter des similitudes avec lui (et bien sûr je ne parle pas du cloaque républicain).

Loiseau a écrit:Avez-vous besoin que je cite les sourates ou... ?

Citez le Talmud pour changer un peu.

Loiseau a écrit:Ce que contient le Coran est clairement un manquement à la morale (chrétienne, mais admise même par les premiers républicains): c'est donc une faute.

On trouve des passages et des préceptes sanguinaires dans le Coran, comme dans le Talmud, comme dans l'Ancien Testament. Ce qui fait exception c'est le Nouveau Testament de Notre Seigneur.

Vous parlez des premiers républicains qui se sont illustrés en Vendée ?

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Entre une personne qui ne croit pas en la divinité du Christ mais le respecte tout de même et une personne qui approuve sa mise à mort, ne pensez-vous pas qu'il y ait une nuance ?
De qui parlez-vous en deuxième, une personne athée ou du peuple de Moïse ?
Dans le premier cas vous vous trompez car les athés bien souvent, ne réfléchisse même pas à l'existence du Christ en tant que messie, comment donc approuveraient-ils ou non sa mort ?

Tout ce que je peux dire c'est que la plupart des athés sont plus ignorants sur Jésus que la plupart des musulmans. Les premiers font donc une erreur plus grave (puisqu'ils blasphème Jésus en lui attribuant le "simple" statut de prophète).

Plus on est "initié" plus on est coupable, plus on est ignorant moins on l'est, certes.

Mais vous disculpez les athées et accablez les musulmans de façon non équilibrée.
Les Français sont nés sur une terre chrétienne, héritiers de siècles d'histoire chrétienne, évoluent sur des terres encore imprégnées de christianisme (le moindre hameau a toujours son clocher vide). Leurs grands-parents ou arrières-grands-parents étaient pour la plupart des chrétiens fervents.
L'alibi de l'ignorance leur sied donc moins qu'aux musulmans, qui eux respectent leurs ancêtres (ce qui est dans la loi naturelle) alors que les Français les trahissent.
De plus vous les dépeignez comme de paisibles athées alors que le satanisme, la haine de l'Eglise, de toutes les valeurs traditionnelles les gangrènent de plus en plus.
De façon générale, l'adhésion à la culture de mort LGBT est en soi une atteinte grave à Dieu.

Vaut-il mieux se tromper sur la nature du Christ ou tuer son enfant à naître ?

La connaissance de la première nécessite une transmission adéquate, le seconde proposition correspond à un acte de barbarie contraire à la nature même de l'homme et que chacun est en mesure de refuser quelque soit ses connaissances religieuses.

J'ajouterai que les Français décadents et rejetant Dieu sont sans doute l'une des principales causes de la non-conversion au catholicisme des musulmans de France par leur repoussant contre-exemple.

Ce qu'on fait connaître à un musulman de la France par l'école, l'état, les masses décérébrées et tous les medias à l'unisson, c'est la république, la révolution et tout ce qui est honte et péché.

Loiseau a écrit:Si vous parlez du peuple élu c'est un autre débat.

Oui c'est toujours un autre débat, à traiter de façon annexe, ou mieux pas du tout, car cela fâche tout le monde et c'est caca.
Concentrons-nous sur l'islam braves gens bas du front !
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Lun 6 Jan - 12:31

Loiseau a écrit:Interdiction de l'Islam (de tous les signes religieux et représentations s'y référant) et destruction de toute Mosquée ou tout Coran qui serait trouvé sur le Royaume: point barre (remplacez Islam par Judaïsme, Mosquée par Synagogue et Coran par Talmud: cela marche aussi).

Les mesures excessives ne sont pas le moyen de résoudre un problème mais de l'aggraver.

Loiseau a écrit:Je rappelle que l'Islam était appelé par nos ancêtres "la secte mahométane". Où est passé le courage de nos aïeux ?

La situation n'est pas la même dans un pays ne comportant aucun musulman et dans un pays où ils sont des millions, mélangés à nos familles.

Loiseau a écrit:On ne négocie pas avec Satan.

Satan est dans le comportement des gens qui font son jeu.

Loiseau a écrit:Réémigrez Africains et Asiatiques (je pense à l'Indonésie, même s'ils doivent être peu en France) et vous réduisez drastiquement vos chances de trouver des musulmans.

Vous allez donc ré-émigrer des Africains ou Asiatiques chrétiens ? Ils sont pourtant plus proches de nous que les athées Français non ? Sauf à considérer que le critère racial l'emporte sur le critère religieux, la Race sur Notre Seigneur universel.

Loiseau a écrit:Certain me diront que c'est raciste, que ce n'est pas possible ni charitable et je vous répondrai que nos ancêtres faisaient de la sorte et qu'il ne s'en portaient que mieux (d'ailleurs ils ne se posaient même pas la question puisque la mondialisation n'était même pas quelque chose d'envisageable).

Ils n'étaient pas victimes de la mondialisation (fille de la république), nous si.

Mais lorsqu'ils ont été en contact avec des étrangers ils n'ont pas du tout eu le même comportement que vous imaginez. Les Noirs étaient accueillis dans les universités portugaises et les Hurons combattaient à nos côtés en Nouvelle-France.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Hervé J. VOLTO le Lun 6 Jan - 16:27

LE ROI ET L’IMMIGRATION


Pour renverser le courant de l’immigration, le Roi restauré devrait:


1.Réformer le code de nationalité.
2. Protéger l’identité nationale.
3. Arréter toute nouvelle immigartion.
4. Préférence nationale: arréter les pompes aspirantes!
5. Organiser le retrour des immigrés dans leur pays d’origine.


1. Réformer le code de nationalité.


La France n'est pas qu'un territoire de forme exagonale. C'est avant tout LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR. La France est sortie toute entière Chrétienne du Baptistère de Reims et quelques soient nos opinion aujourd'hui, la France possède un histoire, elle constitue un héritage commun : ses racines sont Chrétiennes. LA FRANCE EST LA FILLE AINNE DE L'EGLISE. Il faut Réaffirmer le droit à la filiation dans l’esprit du Testament de Saint-Rémy: " NAIT FRANCAIS TOUT CITOYEN NE DE PERE ET DE MERE CATHOLIQUES " ;


2. Protéger l’identité nationale de la France.


Empécher toute naturalisation de citoyen non-Chrétiens, établir pour des immigrés Chrétiens la naturalisation comme procédure unique, instaurer une période probatoire, appliquer la loi sur la déchéance, rendre impossible la double nationalité, mettre fin aux mariages de convenance, rester maître de nos frontières, règlementer la propriété étrangère, s’opposer à l’influence politique de l’islam, démanteler les ghettos ethniques, contrôler les associations des étrangers.


3. Arrèter toute nouvelle immigration non-Chrétienne.


Rendre impossible l’immigration légale de tout citoyens non-Chrétien, mettre fin au regroupement familial en France des immigrés non-Chrétiens, juguler le faux tourisme, réformer le droit d’asile, préférence Chrétienne dans l'immigration.


4. La préférence nationale: arréter les pompes aspirantes.


Accorder la priorité d’emploi aux Français, assurer aux Français la priorité d’accès aux logements sociaux, réserver les allocations familiales aux seules familles Française, donner aux Français la priorité d’accès aux aides sociales.


5.Organiser le retour des immigrés dans leurs pays.


Proposer une concertation internationale sur les mouvements de population, coupler le retour des immigrés avec l’aide à leur pays d’origine, supprimer les cartes de séjour de 10 ans tacitement reconductibles, prévoir le retour des chomeurs en fin de droit, procéder à l’expulsion effective des clandestins et des délinquants étrangers, organiser le retour chez eux des étudiants étrangers à l’issu de leurs études.

Toutes ces mesures seront accompgnées de campagnes d'évagélisation à l'attention de tout arabe désirant embrasser la foi catholique comme en Egypte, au Liban et en Palestine.



Et sicelà ne suffit pas, en dernier recours :

Vider intégralement les banlieues de nos villes, hauts lieux de ces trafics, de tous les trafiquants et selon la méthode que nous avons déjà souvent indiquée et, pour nous, « agir dans les quartiers » cela signifie qu’ il faut les nettoyer comme nos soldats savent nettoyer une kasbah :

1/ bloquer toutes les voies d’accès et de sortie par des barrage, comme en temps de guerre,

2/ y pénétrer par la force car il n’y a pas d’autre moyen,

3/ les vider de tous leurs trafics, rue par rue, immeuble par immeuble, cave par cave,

4/ mettre à terre toutes les « barres » et autres « tours » non seulement insupportablement laides mais qui en sont aussi les sanctuaires impénétrables,

5/ mettre aux fers tous les délinquants qu’on ne manquera pas d’y trouver ; le bagne et des camps de travail feront parfaitement l’affaire,

6/ renvoyer chez eux manu militari tous les illégaux et organiser (vraiment) la remigration du reste . «
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Lun 6 Jan - 21:43

Prince de Talmont a écrit: C'est vrai, mais pour un musulman Mahomet est un homme bon et juste.
En caricaturant certains de nos rois ou ecclésiastiques ou pourrait aboutir à des portraits semblant présenter des similitudes avec lui (et bien sûr je ne parle pas du cloaque républicain).
Même le pire des rois de France est sans conteste bien au dessus de Mahomet.
Les musulmans font fausse route.

Prince de Talmont a écrit:
Citez le Talmud pour changer un peu.
Ce torchon est pire.

Prince de Talmont a écrit:
Vous parlez des premiers républicains qui se sont illustrés en Vendée ?
Non plutôt les premiers humanistes.

Prince de Talmont a écrit:
Mais vous disculpez les athées et accablez les musulmans de façon non équilibrée.
Non vous ne me comprenez pas. Musulmans, athés ou juifs sont tous des tares pour la France. Evidemment que ceux qui le sont "par défaut" sans vraiment s'en préoccuper ("non pratiquants") sont moins blamables.



Prince de Talmont a écrit:
Oui c'est toujours un autre débat, à traiter de façon annexe, ou mieux pas du tout, car cela fâche tout le monde et c'est caca.
Concentrons-nous sur l'islam braves gens bas du front !
Désolé mais mon abonnement VPN est terminé et je n'ai pas envie que la police vienne me chercher à domicile, donc le peuple élu: sans commentaire.

Prince de Talmont a écrit:
Les mesures excessives ne sont pas le moyen de résoudre un problème mais de l'aggraver.
C'est vous qui jugez cela excessif, j'emploierais plutôt l'adjectif "efficace".

Prince de Talmont a écrit:
La situation n'est pas la même dans un pays ne comportant aucun musulman et dans un pays où ils sont des millions, mélangés à nos familles.
Merci mon Dieu, pas dans la mienne.





Prince de Talmont a écrit:
Vous allez donc ré-émigrer des Africains ou Asiatiques chrétiens ? Ils sont pourtant plus proches de nous que les athées Français non ? Sauf à considérer que le critère racial l'emporte sur le critère religieux, la Race sur Notre Seigneur universel.
Oui, ils feront de meilleurs représentants au sein de leur communauté pour évangéliser. Cela évitera les reproches type "colon tyrannique" pour le futur.
Dans la nature, vous voyez pousser des citrons sur des noyer ? Le noyer c'est la France, les citrons je vous laisse deviner.


Prince de Talmont a écrit:
Mais lorsqu'ils ont été en contact avec des étrangers ils n'ont pas du tout eu le même comportement que vous imaginez. Les Noirs étaient accueillis dans les universités portugaises et les Hurons combattaient à nos côtés en Nouvelle-France.
Le Portugal a été une terre d'immigration depuis bien plus longtemps que la France.
Les Hurons logiques, ils étaient sur leur terre.

Hervé, je plussoie vos mesures.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Mar 7 Jan - 20:47

Loiseau a écrit:
Même le pire des rois de France est sans conteste bien au dessus de Mahomet.
Les musulmans font fausse route.

Je ne dis pas le contraire, là n'était pas le sens de mon propos.

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Citez le Talmud pour changer un peu.
Ce torchon est pire.

Je n'ai pas compris à quel livre renvoie votre "ce" ?

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Vous parlez des premiers républicains qui se sont illustrés en Vendée ?
Non plutôt les premiers humanistes.

Qui sont ?

Loiseau a écrit:Non vous ne me comprenez pas. Musulmans, athés ou juifs sont tous des tares pour la France. Evidemment que ceux qui le sont "par défaut" sans vraiment s'en préoccuper ("non pratiquants") sont moins blamables.

Chaque religion a ses caractéristiques propres, il y en a de pires que d'autres (la seule bonne étant la vraie).
Par exemple le satanisme, ses messes noires et ses rites terribles est la pire de toutes les religions.
Dans un monde complexe où les ennemis font cercle autour de nous, il est bon d'avoir une connaissance précise des forces en présence et de leurs ressorts particuliers.

Loiseau a écrit:Désolé mais mon abonnement VPN est terminé et je n'ai pas envie que la police vienne me chercher à domicile, donc le peuple élu: sans commentaire.

Vous avez bien assimilé ce qui est risqué et ce qui ne l'est pas, ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas.
Mais ne pensez-vous pas faire le jeu de la véritable puissance en ne faisant que ce qu'on attend de vous et qui ne porte pas à conséquence ?

Loiseau a écrit:
C'est vous qui jugez cela excessif, j'emploierais plutôt l'adjectif "efficace".

Loin de là. Vos mesures ne mènent pas à la fin de l'islamisation de la France mais à une guerre intestine.
De toutes façons vos mesures n'ont aucune chance d'être prises tant que les leviers de pouvoir sont entre les mains de ce que vous n'osez dénoncer. Employez donc de préférence l'adjectif "incantatoire".

Loiseau a écrit:
Merci mon Dieu, pas dans la mienne.

Je parle d'un mélange géographique.

Loiseau a écrit:Oui, ils feront de meilleurs représentants au sein de leur communauté pour évangéliser. Cela évitera les reproches type "colon tyrannique" pour le futur.

Ceux qui ont évangélisé les lointaines contrées n'étaient pas des colons (la colonisation est l'oeuvre de la république anti-chrétienne et affairiste) mais des missionnaires et on ne fera jamais mieux que ces derniers en la matière.

Loiseau a écrit:Dans la nature, vous voyez pousser des citrons sur des noyer ? Le noyer c'est la France, les citrons je vous laisse deviner.

Ce qui compte c'est l'âme et tous les êtres humains ont poussé sur l'arbre adamique.
Mais vous vous sentez donc plus d'affinités avec les païens "à la noix", pour filer votre métaphore, qu'avec les fruits de la chrétienté ?
Alors votre absolu n'est pas le Christ mais la race.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Mar 7 Jan - 21:25

Prince de Talmont a écrit:

Je n'ai pas compris à quel livre renvoie votre "ce" ?
-> talmud
Prince de Talmont a écrit:
Qui sont ?
J'ai Rousseau en tête mais... j'avoue ne pas être sûr pour cette afirmation.

Prince de Talmont a écrit:

il est bon d'avoir une connaissance précise des forces en présence et de leurs ressorts particuliers.
D'accord là-dessus.

Loiseau a écrit:Désolé mais mon abonnement VPN est terminé et je n'ai pas envie que la police vienne me chercher à domicile, donc le peuple élu: sans commentaire.

Prince de Talmont a écrit:
Vous avez bien assimilé ce qui est risqué et ce qui ne l'est pas, ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas.
Mais ne pensez-vous pas faire le jeu de la véritable puissance en ne faisant que ce qu'on attend de vous et qui ne porte pas à conséquence ?
il est bon d'avoir une connaissance précise des forces en présence et de leurs ressorts particuliers.
Ne vous inquiétez pas, je suis le premier à dire que je mets les maçons, juifs et musulmans dans le même panier. Ce dernier présente un petit écriteau: "vermine".
Ceci dit, je crois que nous avons (ici, presque) tous conscience de qui fait quoi. Ce n'est pas moi qui ai lancé ce fil. Au final, mieux vaut prier pour eux que les critiquer, ce serait plus sain et ""productif"" (grosses guillemets).



Prince de Talmont a écrit:
Loin de là. Vos mesures ne mènent pas à la fin de l'islamisation de la France mais à une guerre intestine.
Pas dans une France qui serait rechristiannisée. Mais si cela était appliqué aujourd'hui, c'est fortement probable.

Prince de Talmont a écrit:
Ceux qui ont évangélisé les lointaines contrées n'étaient pas des colons
Sauf que beaucoup de gens assimilent missionnaires et colons en les mettant dans le même panier (sauf que sur celui-ci il est écrit "tyrans blanc impérialistes")


Prince de Talmont a écrit:
des missionnaires et on ne fera jamais mieux que ces derniers en la matière.
Souvent le but des missionnaires étaient de pouvoir établir des prêtres "indigènes" pour qu'ensuite les populations puissent être autonomes (je pense particulièrement à la Nouvelle-France pour connaître plutôt bien le sujet). Ce qui a donné des fruits fabuleux. Il y a beaucoup d'anciennes colonies qui sont des pays catholiques alors que la France a abandonné sa religion (Région pacifique: Thaïti/ Polynésie, ex-AEF, Vietnam).

Prince de Talmont a écrit:
Mais vous vous sentez donc plus d'affinités avec les païens "à la noix", pour filer votre métaphore, qu'avec les fruits de la chrétienté ?
Non vous m'avez sans doute mal compris.
J'aurai sans doute plus d'affinités avec un Vietnamien catholique qu'un Français athé. Ceci dit, dans un monde idéal, il serait judicieux que chacun vive dans son pays d'origine afin de conserver et perpetuer ses (bonnes) traditions. Diluez les races et vous diluerez forcémment toutes les cultures et traditions: c'est ce que font les partisans du modialisme.
Ceci ne serait valable sur la Terre qu'avant la venue du Christ puisqu'après, l'ordre des choses sera complètement différent.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Jeu 9 Jan - 12:15

Loiseau a écrit:
J'ai Rousseau en tête mais... j'avoue ne pas être sûr pour cette affirmation.

Rousseau est justement le premier fossoyeur de la morale.
En affirmant que l'homme est naturellement bon, c'est-à-dire en niant le péché originel, il récuse toute loi ou commandement pouvant entraver sa volonté et ses désirs.

Loiseau a écrit:
Ne vous inquiétez pas, je suis le premier à dire que je mets les maçons, juifs et musulmans dans le même panier. Ce dernier présente un petit écriteau: "vermine".
Ceci dit, je crois que nous avons (ici, presque) tous conscience de qui fait quoi. Ce n'est pas moi qui ai lancé ce fil. Au final, mieux vaut prier pour eux que les critiquer, ce serait plus sain et ""productif"" (grosses guillemets).

Vous ne contribuez pas à ce que chacun ait une connaissance exhaustive de la situation en ne vous permettant de critiquer que l'islam seul. Vous dîtes "ici", mais nous sommes dans un forum dont le but n'est pas l'entre-soi mais la diffusion à tous de la vérité.

Mon propos n'est pas de dire que la critique et l'attaque sont forcément les meilleures choses à faire. Il faut aussi savoir être prudent. Mais nous avons tout de même un devoir de vérité et je pense que nous y manquons en nous laissant aller à critiquer ce qui est autorisé et en nous abstenant de critiquer ce qui nous est interdit. A ce moment-là mieux vaut s'abstenir de manière générale plutôt que de n'appuyer que d'un seul côté de la balance.

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Loin de là. Vos mesures ne mènent pas à la fin de l'islamisation de la France mais à une guerre intestine.
Pas dans une France qui serait rechristiannisée. Mais si cela était appliqué aujourd'hui, c'est fortement probable.

La priorité est donc la rechristianisation. Une fois cela fait je gage que nous n'aurons même pas besoin des mesures coercitives que vous prônez à contre-temps.

Loiseau a écrit:Sauf que beaucoup de gens assimilent missionnaires et colons en les mettant dans le même panier (sauf que sur celui-ci il est écrit "tyrans blanc impérialistes")

Nous vivons dans l'ère du mensonge et nous devons lutter contre lui en bloc, non nous en accommoder pour essayer de faire avancer nos propres pions.

Loiseau a écrit:Souvent le but des missionnaires étaient de pouvoir établir des prêtres "indigènes" pour qu'ensuite les populations puissent être autonomes (je pense particulièrement à la Nouvelle-France pour connaître plutôt bien le sujet). Ce qui a donné des fruits fabuleux. Il y a beaucoup d'anciennes colonies qui sont des pays catholiques alors que la France a abandonné sa religion (Région pacifique: Thaïti/ Polynésie, ex-AEF, Vietnam).

Tout à fait.

Loiseau a écrit:Non vous m'avez sans doute mal compris.
J'aurai sans doute plus d'affinités avec un Vietnamien catholique qu'un Français athé. Ceci dit, dans un monde idéal, il serait judicieux que chacun vive dans son pays d'origine afin de conserver et perpetuer ses (bonnes) traditions. Diluez les races et vous diluerez forcément toutes les cultures et traditions: c'est ce que font les partisans du mondialisme.

Quelle est la seule culture et tradition qui vaille ? La Sainte Religion Catholique.
Nous n'avons pas besoin d'autre ciment (les autres ne sont pas forcément négligeables mais ils sont en tous les cas secondaires).
Voilà pourquoi les acteurs du mondialisme ne font entrer en France qu'une immigration essentiellement musulmane, car avec une immigration catholique leur plan de dilution et de chaos ne fonctionnerait pas.

Un général doit adapter sa tactique à la situation présente, même si elle n'est pas voulue.
Certes si un jour nous avions le pouvoir il conviendrait de mettre fin à la submersion migratoire, ce qui implique aussi de garantir des structures saines et de mettre fin au pillage et aux guerres ravageant les pays d'émigration ; tout cela étant le fait de la même caste qui occupe notre pays. Cette volonté équilibrée a l'avantage de ne pas nous faire prendre part au choc voulu des civilisations et des populations.

Il est inutile et contre-productif de clamer notre volonté d'expulsion de chrétiens non-Français de notre pays, encore plus de Français chrétiens qui ne seraient pas de race gauloise.
Stratégiquement il est tout aussi inutile et dangereux de se mettre à dos la population musulmane, sachant que les Zemmour, Finki, Levy, Golnabel et cie ne nous offrent certes pas la réémigration et la restauration de nos frontières, mais la ratonnade et le bain de sang des guerres de religions.

Si un voleur introduit son chien dans votre maison, plutôt que de se battre avec ce dernier pendant qu'il pille vos biens, mieux vaut essayer de retourner son chien contre lui, ce qui sera d'autant plus facile s'il a coutume de mal le nourrir, de le battre et de l'humilier et si c'est un fait historique établi que toutes les vilenies qu'il commet finissent toujours par lui retomber dessus d'une manière ou d'une autre (car même en ce monde terrestre régi par Satan le mal appelle toujours le mal et aucun être humain n'est jamais récompensé de suivre le Prince des ténèbres). Le petit état rotschildien n'en a plus pour beaucoup de temps à tenir, sauf à instaurer une dictature effroyable et une politique d'extermination de grande ampleur qu'il faudrait bien sûr dénoncer et combattre de toutes nos forces et surtout pas cautionner, au nom de je ne sais quelle solidarité aberrante.

Loiseau a écrit:Ceci ne serait valable sur la Terre qu'avant la venue du Christ puisqu'après, l'ordre des choses sera complètement différent.

Il est évident que l'ordre des choses actuel est messianique et que la transformation de feu la Chrétienté, de l'antique Rome, en Babylone cosmopolite où affluent toutes les nations de la terre fait partie du déroulement prévu.
La seule bonne stratégie est de diffuser la Christ et la vérité, et non de tenter de ressusciter des mondes anciens et leurs clivages raciaux. L'homogénéité ethnique a eu sa raison d'être à une époque, elle n'en a plus aujourd'hui. Au départ d'une course automobile, il est préférable d'avoir l'ensemble des pièces venant du constructeur pour tenir sur le long terme. A la fin de la course, vous vous contentez de n'importe quelle pièce de rechange pourvu qu'elle tourne bien et vous aide à franchir la ligne d'arrivée.
Lorsque viendra la fin du monde, vous vous soucierait fort peu de la couleur de peau de votre voisin de palier.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Ven 10 Jan - 11:44

Prince de Talmont a écrit:
Rousseau est justement le premier fossoyeur de la morale.
En affirmant que l'homme est naturellement bon, c'est-à-dire en niant le péché originel, il récuse toute loi ou commandement pouvant entraver sa volonté et ses désirs.
Je vous donne raison sur ce point.

Prince de Talmont a écrit:
Vous ne contribuez pas à ce que chacun ait une connaissance exhaustive de la situation en ne vous permettant de critiquer que l'islam seul. Vous dîtes "ici", mais nous sommes dans un forum dont le but n'est pas l'entre-soi mais la diffusion à tous de la vérité.
Qui cherche, trouve. La vérité, bien d'autres l'ont beaucoup mieux expliquée que moi en ce qui concerne ces différentes communautés surtout les afficionados du Talmud (Pierre Hillard, Hervé Rissen, le premier était un Canadien dans les années 70-80 dont je ne me rappelle plus du nom), pour la franc-maçonnerie, j'invite les lecteurs à aller sur le site Gallica bnf : https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&startRecord=15&maximumRecords=15&page=2&query=%28gallica%20all%20%22franc%20ma%C3%A7onnerie%22%29&filter=dc.type%20all%20%22monographie%22 (il faut faire le tri entre ouvrage pro et anti-maçonnique évidemment). Je veux bien orienter vers des lectures mais je ne vais pas réécrire un livre qui a déjà été très bien écrit (et réexpliquer en moins bien des choses qui l'ont déjà été très bien par d'autres), je ne vois pas l'intérêt

Prince de Talmont a écrit:
Mon propos n'est pas de dire que la critique et l'attaque sont forcément les meilleures choses à faire. Il faut aussi savoir être prudent. Mais nous avons tout de même un devoir de vérité et je pense que nous y manquons en nous laissant aller à critiquer ce qui est autorisé et en nous abstenant de critiquer ce qui nous est interdit. A ce moment-là mieux vaut s'abstenir de manière générale plutôt que de n'appuyer que d'un seul côté de la balance.
Je réponds aux fils qui sont ouverts. Mais comme dit précédemment, si vous voulez que nous fassions les choses sérieusement, pas de problème, mais dans ce cas il faut sourcer chaque affirmation et montrer les documents sous peine de diffamation ou d'accusation de mensonge (d'où mon renvoi vers P. Hilard qui cite les sources)

Prince de Talmont a écrit:
La priorité est donc la rechristianisation. Une fois cela fait je gage que nous n'aurons même pas besoin des mesures coercitives que vous prônez à contre-temps.
D'accord avec vous.



Prince de Talmont a écrit:
Nous vivons dans l'ère du mensonge et nous devons lutter contre lui en bloc, non nous en accommoder pour essayer de faire avancer nos propres pions.
Vrai, cela n'enlève pas l'efficacité des mesures dont je parlais.



Prince de Talmont a écrit:
Quelle est la seule culture et tradition qui vaille ? La Sainte Religion Catholique.
Nous n'avons pas besoin d'autre ciment (les autres ne sont pas forcément négligeables mais ils sont en tous les cas secondaires).
Vous ne comprenez pas ce que je veux dire.
Quelle est la seule culture et tradition qui vaille ? La Sainte Religion Catholique. Tout à fait d'accord. Cependant, je parle de culture, pas de religion.
Prenez par exemple les cultures philippine et brésilienne. Elles n'ont rien à voir. Pourtant les deux cultures ont le catholicisme comme principale religion. Cela n'empêche pas leur culture de se différencier (nourriture, savoir-faires artisanaux, langues, architecture, etc.).
Et même au niveau de la religion, tel ou tel pays aura tel ou tel saint dans son coeur parce qu'il reflètera l'histoire nationale du catholicisme. Et tant mieux !
Le catholicisme peut justement être le ciment qui uni toutes les cultures différentes.


On peut vouloir une différence sans qu'elle soit un clivage. Il peut y avoir une diversité de races, unies en Christ. Je ne vois pas où est le problème. Au contraire, souvent, chaque culture, de part sa façon différente de traduire le partage de l'Esprit peut apprendre quelque chose à l'autre.
On voit très nettement que les minorités ethniques d'un pays, du fait qu'elles soient minoritaires, provoque en elles un sentiment (rationnel) d'affaiblissement (de force), de non (ou sur) considération, d'exclusion (ou au contraire sur-inclusion) en résumé de différenciation. Pourquoi donc s'entêter à vouloir continuer ces phénomènes (valable y compris pour deux cultures différentes qui partagent la même religion).

Prince de Talmont a écrit:
L'homogénéité ethnique a eu sa raison d'être à une époque, elle n'en a plus aujourd'hui. Au départ d'une course automobile, il est préférable d'avoir l'ensemble des pièces venant du constructeur pour tenir sur le long terme. A la fin de la course, vous vous contentez de n'importe quelle pièce de rechange pourvu qu'elle tourne bien et vous aide à franchir la ligne d'arrivée.
D'une, les voitures sont rarement faites avec des matériaux/ pièces ne venant que du même constructeur.


Loiseau a écrit:
Lorsque viendra la fin du monde, vous vous soucierait fort peu de la couleur de peau de votre voisin de palier.
Je n'ai jamais dit le contraire.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Ven 10 Jan - 15:40

Loiseau a écrit:
Qui cherche, trouve. La vérité, bien d'autres l'ont beaucoup mieux expliquée que moi en ce qui concerne ces différentes communautés surtout les afficionados du Talmud (Pierre Hillard, Hervé Rissen, le premier était un Canadien dans les années 70-80 dont je ne me rappelle plus du nom), pour la franc-maçonnerie, j'invite les lecteurs à aller sur le site Gallica bnf : https://gallica.bnf.fr/services/engine/search/sru?operation=searchRetrieve&version=1.2&startRecord=15&maximumRecords=15&page=2&query=%28gallica%20all%20%22franc%20ma%C3%A7onnerie%22%29&filter=dc.type%20all%20%22monographie%22 (il faut faire le tri entre ouvrage pro et anti-maçonnique évidemment). Je veux bien orienter vers des lectures mais je ne vais pas réécrire un livre qui a déjà été très bien écrit (et réexpliquer en moins bien des choses qui l'ont déjà été très bien par d'autres), je ne vois pas l'intérêt.

Ce n'est pas une question d'approfondissement des sujets mais de synthèse que je ne partage pas avec vous.
Vous avez déclaré qu'il n'y a pas à choisir entre république satanique et islamique et qu'il n'y a pas à établir d'échelle de l'ennemi. Pour moi si.
L'islamisation de la France est le fait de la république (par sa promotion de l'immigration et la destruction des frontières), pas des musulmans qui ne sont que de simples pions.

Loiseau a écrit:
Vrai, cela n'enlève pas l'efficacité des mesures dont je parlais.

Vous avez dit qu'il fallait interdire l'islam et tous les signes s'y référant. Dans la situation actuelle c'est une déclaration de guerre.
De plus j'imagine que vous visez le voile, qui est une parure honorable pour la femme, indépendamment de la religion dont il provient, alors que la mode occidentale est décadente et offense gravement le Seigneur, comme l'a annoncé la Sainte Vierge à Fatima.

Loiseau a écrit:
Vous ne comprenez pas ce que je veux dire.
Quelle est la seule culture et tradition qui vaille ? La Sainte Religion Catholique. Tout à fait d'accord. Cependant, je parle de culture, pas de religion.

Culte et culture ont la même étymologie.
C'est l'époque moderne qui créée une distinction qui n'a pas lieu d'être.
La pratique du christianisme suppose la pratique d'un grand nombre de rites qui forme à elle seule une culture particulièrement riche.

Loiseau a écrit:Prenez par exemple les cultures philippine et brésilienne. Elles n'ont rien à voir. Pourtant les deux cultures ont le catholicisme comme principale religion. Cela n'empêche pas leur culture de se différencier (nourriture, savoir-faires artisanaux, langues, architecture, etc.).

Je dirais pour ma part que ces deux cultures partagent l'essentiel est qu'elles ont des spécificités réelles, respectables mais secondaires. C'est l’attiédissement général de la foi et la crise interne de l'Eglise qui peur faire penser le contraire, en diminuant et divisant la pratique cultuelle. Mais par exemple entre un catholique traditionaliste philippin et un catholique traditionaliste brésilien, pratiquant l'ensemble des rites, pénitences, fêtes et dévotions de la Religion, il y a 90% du mode de vie qui est semblable.

Loiseau a écrit:Et même au niveau de la religion, tel ou tel pays aura tel ou tel saint dans son coeur parce qu'il reflètera l'histoire nationale du catholicisme. Et tant mieux !
Le catholicisme peut justement être le ciment qui uni toutes les cultures différentes.

On peut le voir comme cela.
Avant on ne parlait pas de la culture d'un peuple mais de son culte. Au moyen-âge, Français était synonyme de chrétien.

Loiseau a écrit:On peut vouloir une différence sans qu'elle soit un clivage. Il peut y avoir une diversité de races, unies en Christ. Je ne vois pas où est le problème. Au contraire, souvent, chaque culture, de part sa façon différente de traduire le partage de l'Esprit peut apprendre quelque chose à l'autre.

Mais il n'y a aucun problème sur ce point, le problème vient de l'importance trop grande que vous accordez à "la culture", en raison de l'influence de la pensée moderne, par rapport au culte, alors que dans une société religieuse, la culture n'est que le reflet du culte dans la vie de tous les jours.
Cette distorsion vous pousse à penser que les catholiques "étrangers" de France devraient plutôt retourner dans leur pays d'origine avec leurs compatriotes alors qu'en cette période de déchristianisation, leur seul catholicisme fait qu'ils sont bien plus Français que la plupart des "de souche".

Loiseau a écrit:On voit très nettement que les minorités ethniques d'un pays, du fait qu'elles soient minoritaires, provoque en elles un sentiment (rationnel) d'affaiblissement (de force), de non (ou sur) considération, d'exclusion (ou au contraire sur-inclusion) en résumé de différenciation. Pourquoi donc s'entêter à vouloir continuer ces phénomènes (valable y compris pour deux cultures différentes qui partagent la même religion).

Je ne partage pas votre constat.
Une France peuplée de catholiques, quelque soit leur origine, est pour moi plus soudée, plus cohérente et plus saine qu'une France peuplé de "de souche" athées.

Vous parlez de culture.
Auriez-vous les mêmes œillères que 99,99 % des gens ?
Il est vrai qu'il n'est pire esclave que celui qui ne voit même plus ses chaînes.

Dites-moi donc quelle est la culture la plus répandue en France ?
Si un Français va au cinéma, de quel pays sera le film qu'il aura choisi de voir ?
Si un Français regarde une série ?
Si un Français écoute des chansons ?
Si un Français choisit d'apprendre une langue étrangère ?
Si un Français s'habille ?
Si un Français va se restaurer rapidement ?
Bref je ne vois même pas pourquoi j'utilise le mot de Français là où il n'y a qu'une masse écœurante de zombies esclaves, traîtres et conditionnés.
L'islamisation est un micro-phénomène comparé à cette plaie béante que tout le monde feint d'ignorer ou ignore réellement, tant une personne plongée dans le purin n'en peut même plus ouvrir les yeux sur lui.
D'ailleurs même un musulman de France est "culturellement" bien plus zombifié, à l'instar des Français, que vraiment de culture musulmane. Au passage nous avons sans doute trouvé le principal ciment entre un Brésilien et un Philippin de nos jours, ainsi qu'entre tous les zombies de tous les pays du nouvel ordre mondial satanique.

Loiseau a écrit:D'une, les voitures sont rarement faites avec des matériaux/ pièces ne venant que du même constructeur.

Comparaison n'est pas raison.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Ven 10 Jan - 16:30

Prince de Talmont a écrit:
L'islamisation de la France est le fait de la république (par sa promotion de l'immigration et la destruction des frontières), pas des musulmans qui ne sont que de simples pions.
Aujourd'hui oui.
Ce ne fut pas toujours le cas.

Prince de Talmont a écrit:
Vous avez dit qu'il fallait interdire l'islam et tous les signes s'y référant. Dans la situation actuelle c'est une déclaration de guerre.
C'est certain.

Prince de Talmont a écrit:
De plus j'imagine que vous visez le voile, qui est une parure honorable pour la femme, indépendamment de la religion dont il provient, alors que la mode occidentale est décadente et offense gravement le Seigneur, comme l'a annoncé la Sainte Vierge à Fatima.
Je faisait référence au niqab, à la burqa, et aux vêtements des hommes musulmans.

Prince de Talmont a écrit:
Culte et culture ont la même étymologie.
C'est l'époque moderne qui créée une distinction qui n'a pas lieu d'être.
La pratique du christianisme suppose la pratique d'un grand nombre de rites qui forme à elle seule une culture particulièrement riche.
Ils ont beau avoir la même étymologie, leur sens diffère.
La pratique du christianisme suppose la pratique d'un grand nombre de rites qui forme à elle seule une culture particulièrement riche.
Là désolé mais vous êtes enfermé dans une définition obselète et ethnocentrée. De nos jours, la culture chrétienne (catholique) ne se limitte plus à la France ou à l'Europe.
En terme de catholicité, nos anciennes colonies nous ont dépassé de loin. Elles ont une culture catholique , mais qui n'est pas  (plus) française, espagnol ou portugaise.


Prince de Talmont a écrit:
Je dirais pour ma part que ces deux cultures partagent l'essentiel est qu'elles ont des spécificités réelles, respectables mais secondaires. C'est l’attiédissement général de la foi et la crise interne de l'Eglise qui peur faire penser le contraire, en diminuant et divisant la pratique cultuelle. Mais par exemple entre un catholique traditionaliste philippin et un catholique traditionaliste brésilien, pratiquant l'ensemble des rites, pénitences, fêtes et dévotions de la Religion, il y a 90% du mode de vie qui est semblable.
Et les éléments que je vous ai cités ne représentent que 10% ?
Allez vivre aux Philippines, vous verrez que vous aurez une vie très loin d'une vie française (je parle en connaissance de cause). Même certaines fêtes religieuses sont spécifiques à tel ou tel pays. Ceci dit, les principes chrétiens des individus sont identiques car ils ont la même religion.
Je comprends ce que vous voulez dire, mais à l'heure actuelle la culture pas seulement composée de la religion, elle renferme tous ce qu'il y a autour.

Prince de Talmont a écrit:
On peut le voir comme cela.
Avant on ne parlait pas de la culture d'un peuple mais de son culte. Au moyen-âge, Français était synonyme de chrétien.
Nous ne sommes plus au Moyen-âge. Aujourd'hui, Français est surtout synonyme d'athé ou de musulman mais bien moins de chrétien (hélas !).



Prince de Talmont a écrit:
Mais il n'y a aucun problème sur ce point, le problème vient de l'importance trop grande que vous accordez à "la culture", en raison de l'influence de la pensée moderne, par rapport au culte, alors que dans une société religieuse, la culture n'est que le reflet du culte dans la vie de tous les jours.
D'accord mais dans ce cas comment nommez-vous les différences qu'il existe entre les peuple autre que la religion ? (nourriture, art, architecture, artisanat, etc.)
Même le terme de spécificités culturelles contient le terme culture.


Prince de Talmont a écrit:
Cette distorsion vous pousse à penser que les catholiques "étrangers" de France devraient plutôt retourner dans leur pays d'origine avec leurs compatriotes alors qu'en cette période de déchristianisation, leur seul catholicisme fait qu'ils sont bien plus Français que la plupart des "de souche".
D'accord avec vous. Je parlais dans le cas d'une France rechristiannisée.

Prince de Talmont a écrit:
Je ne partage pas votre constat.
Une France peuplée de catholiques, quelque soit leur origine, est pour moi plus soudée, plus cohérente et plus saine qu'une France peuplé de "de souche" athées.
Je partage le vôtre. Ceci dit: Une France peuplée de catholiques de même culture, est pour moi plus soudée, plus cohérente et plus saine qu'une France  peuplée de catholiques de cultures différentes.
Pour la simple et bonne raison que vous ne pouvez pas nier que nous avons tous des spécificités culturelles propres !
Il n'y a pas que la religion qui façonne l'esprit d'un peuple, d'une Nation. Il y a tous les éléments que vous semblez occulter (histoire, intéractions sociales, habitudes alimentaires, goût, etc.).





Prince de Talmont a écrit:
Dites-moi donc quelle est la culture la plus répandue en France ?
Si un Français va au cinéma, de quel pays sera le film qu'il aura choisi de voir ?
Si un Français regarde une série ?
Si un Français écoute des chansons ?
Si un Français choisit d'apprendre une langue étrangère ?
Si un Français s'habille ?
Si un Français va se restaurer rapidement ?
Bref je ne vois même pas pourquoi j'utilise le mot de Français là où il n'y a qu'une masse écœurante de zombies esclaves, traîtres et conditionnés.
Si on parle d'aujourd'hui, évidemment que la culture française se meurre puisque les Français ont renié un des éléments essentiel de leur culture: la religion chrétienne catholique. Et que les éléments culturels spécifiques à la France sont reniés et bafoués.
En fait je vous rejoins, la culture serait un composé de A + B où A est la religion et B ce que j'ai cité précédemment et où le taux de A est plus important que celui de B (mais pas 90% quand même).
D'ailleurs si on compare avec le Québec, on voit qu'ils ont mieux conservé leur culture, beaucoup dû au fait qu'ils ont plus conservé leur religion (en partie je pense parce qu'il y a eu jusqu'ici une unité ethnique plus proéminante) et parce que étant une minorité, il est plus naturel de s'allier pour résister (face au anglophones).

Prince de Talmont a écrit:
L'islamisation est un micro-phénomène comparé à cette plaie béante que tout le monde feint d'ignorer ou ignore réellement, tant une personne plongée dans le purin n'en peut même plus ouvrir les yeux sur lui.
D'ailleurs même un musulman de France est "culturellement" bien plus zombifié, à l'instar des Français, que vraiment de culture musulmane. Au passage nous avons sans doute trouvé le principal ciment entre un Brésilien et un Philippin de nos jours, ainsi qu'entre tous les zombies de tous les pays du nouvel ordre mondial satanique.
Sauf que ce ciment désuni au lieu d'unir. Mais je vous suis.


Prince de Talmont a écrit:

Comparaison n'est pas raison.
Vrai, nous sommes sortis du sujet.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Prince de Talmont le Sam 11 Jan - 13:48

Loiseau a écrit:
Aujourd'hui oui.
Ce ne fut pas toujours le cas.

Je pense pour ma part que ce fut toujours le cas.
La différence est qu'auparavant nous défendions face à lui la Chrétienté et qu'aujourd'hui on prétend nous faire défendre la république satanique.

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Vous avez dit qu'il fallait interdire l'islam et tous les signes s'y référant. Dans la situation actuelle c'est une déclaration de guerre.
C'est certain.

C'est ce que vous appelez une mesure efficace ?

Loiseau a écrit:
Je faisait référence au niqab, à la burqa, et aux vêtements des hommes musulmans.

Même les vêtements musulmans les plus extrêmes sont moins pervertis que la mode "occidentale" actuelle.

Loiseau a écrit:
Prince de Talmont a écrit:
Culte et culture ont la même étymologie.

Ils ont beau avoir la même étymologie, leur sens diffère.

L'évolution de leur sens est lié à des évolutions sociales qui ne sont pas forcément bonnes.

Loiseau a écrit:La pratique du christianisme suppose la pratique d'un grand nombre de rites qui forme à elle seule une culture particulièrement riche.
Là désolé mais vous êtes enfermé dans une définition obselète et ethnocentrée. De nos jours, la culture chrétienne (catholique) ne se limite plus à la France ou à l'Europe.
En terme de catholicité, nos anciennes colonies nous ont dépassé de loin. Elles ont une culture catholique , mais qui n'est pas  (plus) française, espagnol ou portugaise.

Je ne me limite pas à l'Europe, je dis que de véritables catholiques partagent un mode de vie présentant de grandes similitudes, quelque soit le pays qui est le leur.

Loiseau a écrit:
Et les éléments que je vous ai cités ne représentent que 10% ?
Allez vivre aux Philippines, vous verrez que vous aurez une vie très loin d'une vie française (je parle en connaissance de cause). Même certaines fêtes religieuses sont spécifiques à tel ou tel pays. Ceci dit, les principes chrétiens des individus sont identiques car ils ont la même religion.
Je comprends ce que vous voulez dire, mais à l'heure actuelle la culture n'est pas seulement composée de la religion, elle renferme tous ce qu'il y a autour.

Sans doute, mais il n'y a pas lieu d'entériner des évolutions sociales néfastes dans le cadre de notre combat et de nos préconisations politiques. Il convient pour moi de relier culture et culte.
De la même façon je ne vais pas me baser sur la loi de séparation de l'Eglise et de l'état si je prétends restaurer la Chrétienté.

Loiseau a écrit:
Nous ne sommes plus au Moyen-âge. Aujourd'hui, Français est surtout synonyme d'athée ou de musulman mais bien moins de chrétien (hélas !).

Et c'est sur ce triste constat qu'il convient d'après vous de faire renaître la France ?
C'est pour moi contradictoire mais voilà bien la démarche nationaliste actuelle : reconstruire une France rêvée mais sans le Christ, pour ne pas froisser le consensus maçonnique.

Loiseau a écrit:
D'accord mais dans ce cas comment nommez-vous les différences qu'il existe entre les peuple autre que la religion ? (nourriture, art, architecture, artisanat, etc.)
Même le terme de spécificités culturelles contient le terme culture.

Quand j'entends le mot culture disait l'autre... Parlons d'art plutôt si vous le voulez bien, la dialectique Jacklanguienne ne nous mènera guère loin.
Reportez-vous quelques siècles en arrière, l'art n'était que sacré, et à mon sens on ne l'a jamais égalé depuis.
Les grands compositeurs ne faisaient que de la musique sacrée, les grands peintres des peintures bibliques. Tout ce qui était profane n'avait pas le titre d'art.
La décadence de la France commence justement avec la prétendue "Renaissance" (le baptême de Reims ne suffisant donc plus?), quand on délaisse les cathédrales dites "gothiques" pour faire des châteaux artistiques et renouer avec le paganisme antique. Viendront la Réforme puis la Révolution.
Pour ce qui est des pays extérieurs à la Chrétienté, ils étaient qualifiés de barbare et de païens.
Le beau ne peut mener que vers le vrai. L'art contemporain, l'art tribal, l'art païen, usurpent le titre d'art.

Loiseau a écrit:
D'accord avec vous. Je parlais dans le cas d'une France rechristianisée.

Si nous rechristianisons la France grâce à nos amis, il serait de mauvais ton de les chasser ensuite.

Loiseau a écrit:Je partage le vôtre. Ceci dit: Une France peuplée de catholiques de même culture, est pour moi plus soudée, plus cohérente et plus saine qu'une France  peuplée de catholiques de cultures différentes.
Pour la simple et bonne raison que vous ne pouvez pas nier que nous avons tous des spécificités culturelles propres !
Il n'y a pas que la religion qui façonne l'esprit d'un peuple, d'une Nation. Il y a tous les éléments que vous semblez occulter (histoire, intéractions sociales, habitudes alimentaires, goût, etc.).

J'espère vous avoir montré que je ne les occultais en rien, au contraire mon analyse prend en compte toute l'histoire de l'humanité au fil des siècles, une histoire qui n'est rien d'autre que l'histoire véritable, c'est-à-dire celle de la relation entre Dieu et les hommes.

Loiseau a écrit:Si on parle d'aujourd'hui, évidemment que la culture française se meurre puisque les Français ont renié un des éléments essentiel de leur culture: la religion chrétienne catholique. Et que les éléments culturels spécifiques à la France sont reniés et bafoués.

Vous êtes donc d'accord pour dire que le reniement du culte entraîne tout le reste, qui est donc d'importance secondaire par rapport à ce qui constitue la structure même.

Loiseau a écrit:En fait je vous rejoins, la culture serait un composé de A + B où A est la religion et B ce que j'ai cité précédemment et où le taux de A est plus important que celui de B (mais pas 90% quand même).

Observez la vie d'un chrétien de France de jadis. Messes, angelus, pèlerinages, dévotions, Carême, Avent, pénitences, prières, chapelets, fêtes, benedicite, rogations,... Ouvrez un missel traditionnel. Vous verrez que la religion englobait toute la vie.

Loiseau a écrit:D'ailleurs si on compare avec le Québec, on voit qu'ils ont mieux conservé leur culture, beaucoup dû au fait qu'ils ont plus conservé leur religion (en partie je pense parce qu'il y a eu jusqu'ici une unité ethnique plus proéminante) et parce que étant une minorité, il est plus naturel de s'allier pour résister (face au anglophones).

La situation québécoise est certes particulière mais je dirais que cela n'entraîne qu'un effondrement particulier.
Aujourd'hui il n'y a plus de résistance québécoise, la pratique religieuse s'est également effondrée, entendre parler un Québécois fait encore plus mal aux oreilles qu'entendre parler un Français (sur le plan des anglicismes).
Ce qui m'a toujours étonné chez eux c'est l'abomination de leurs jurons dont ils ponctuent quasiment toutes leurs phrases sans ciller.

Loiseau a écrit:
Sauf que ce ciment désuni au lieu d'unir. Mais je vous suis.

Oui, il conviendrait plus de parler d'un acide. Leur "culture" est celle de l'individualisme roi qui détruit la personne et l'âme.
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A8prin12
Messages : 1265
Points : 2036
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Loiseau le Sam 11 Jan - 16:02

Prince de Talmont a écrit:
Je pense pour ma part que ce fut toujours le cas.
La différence est qu'auparavant nous défendions face à lui la Chrétienté et qu'aujourd'hui on prétend nous faire défendre la république satanique.
Vrai, mais on peut défendre la Chrétienté aussi face à l'Islam ET à la république.

Prince de Talmont a écrit:
C'est ce que vous appelez une mesure efficace ?
C'est très "coup de pied dans la fourmilière", mais les prophéties annoncent bien un événement "choc".  Celui-là ou un autre, peu importe. Les choses ne changeront jamais tranquilement sans événement de grande envergure.


Prince de Talmont a écrit:
Même les vêtements musulmans les plus extrêmes sont moins pervertis que la mode "occidentale" actuelle.
Pas faux. Mais encore une fois, entre un vêtement sobre occidental et son pareil maghrébin: j'ai fait mon choix.

Prince de Talmont a écrit:
L'évolution de leur sens est lié à des évolutions sociales qui ne sont pas forcément bonnes.


Prince de Talmont a écrit:
Je ne me limite pas à l'Europe, je dis que de véritables catholiques partagent un mode de vie présentant de grandes similitudes, quelque soit le pays qui est le leur.
Je suis d'accord sur cela aussi.

Prince de Talmont a écrit:
Sans doute, mais il n'y a pas lieu d'entériner des évolutions sociales néfastes dans le cadre de notre combat et de nos préconisations politiques. Il convient pour moi de relier culture et culte.
De la même façon je ne vais pas me baser sur la loi de séparation de l'Eglise et de l'état si je prétends restaurer la Chrétienté.
Je n'ai pas compris désolé.


Prince de Talmont a écrit:
Et c'est sur ce triste constat qu'il convient d'après vous de faire renaître la France ?

Il faut parfois toucher le fond et tomber pour pouvoir repartir d'une façon plus appropriée. Et surtout, ne pas oublier les erreur du passé afin de ne plus les comettre. Donc si cela peut servir de contre-exemple, pourquoi pas.


Prince de Talmont a écrit:
Quand j'entends le mot culture disait l'autre... Parlons d'art plutôt si vous le voulez bien, la dialectique Jacklanguienne ne nous mènera guère loin.
Reportez-vous quelques siècles en arrière, l'art n'était que sacré, et à mon sens on ne l'a jamais égalé depuis.
Les grands compositeurs ne faisaient que de la musique sacrée, les grands peintres des peintures bibliques. Tout ce qui était profane n'avait pas le titre d'art.
La décadence de la France commence justement avec la prétendue "Renaissance" (le baptême de Reims ne suffisant donc plus?), quand on délaisse les cathédrales dites "gothiques" pour faire des châteaux artistiques et renouer avec le paganisme antique. Viendront la Réforme puis la Révolution.
Pour ce qui est des pays extérieurs à la Chrétienté, ils étaient qualifiés de barbare et de païens.
Le beau ne peut mener que vers le vrai. L'art contemporain, l'art tribal, l'art païen, usurpent le titre d'art.
Ah ! Là vous commencez à me convaincre avec cet argument.


Si nous rechristianisons la France grâce à nos amis, il serait de mauvais ton de les chasser ensuite.
Vous m'avez mal compris.




Vous êtes donc d'accord pour dire que le reniement du culte entraîne tout le reste, qui est donc d'importance secondaire par rapport à ce qui constitue la structure même.

Oui.


Observez la vie d'un chrétien de France de jadis. Messes, angelus, pèlerinages, dévotions, Carême, Avent, pénitences, prières, chapelets, fêtes, benedicite, rogations,... Ouvrez un missel traditionnel. Vous verrez que la religion englobait toute la vie.

Vrai.


La situation québécoise est certes particulière mais je dirais que cela n'entraîne qu'un effondrement particulier.
Aujourd'hui il n'y a plus de résistance québécoise, la pratique religieuse s'est également effondrée, entendre parler un Québécois fait encore plus mal aux oreilles qu'entendre parler un Français (sur le plan des anglicismes).

Oui, cela est venu plus tardivement qu'en France. L'enlèvement du crucifix au conseil municipal de Montréal n'est que tout récent: un symbole.

Ce qui m'a toujours étonné chez eux c'est l'abomination de leurs jurons dont ils ponctuent quasiment toutes leurs phrases sans ciller.
De même. Rien que l'appellation "sacre" (=juron) est déjà un blasphème.


Oui, il conviendrait plus de parler d'un acide. Leur "culture" est celle de l'individualisme roi qui détruit la personne et l'âme.
Nous ne sommes pas tant en désaccord.
Loiseau
Loiseau
Vénérable
Vénérable

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? A2chev10
Messages : 239
Points : 585
Date d'inscription : 05/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les musulmans de France : amis ou ennemis ? Empty Re: Les musulmans de France : amis ou ennemis ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum