-96%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
0.94 € 20.94 €
Voir le deal

QUND LE COEUR DE LA ROYAUTE DU PASSE ANNONCE LE COEUR DE LA RAOUTE AVENIR

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

QUND LE COEUR DE LA ROYAUTE DU PASSE ANNONCE LE COEUR DE LA RAOUTE AVENIR  Empty QUND LE COEUR DE LA ROYAUTE DU PASSE ANNONCE LE COEUR DE LA RAOUTE AVENIR

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 14 Fév - 10:49

LE COEUR DU DUC DE BERRY - Quand le Coeur de la Royauté du passé annonce le Coeur de la Royauté à venir





Il y a 200 ans, le 14 Février 1820, mourrait le Duc de Berry, poignardé à la sortie de l'Opéra : un coup de poignard au coeur...



Le 25 mai 1966, au lieu-dit LA CROIX, dans la commune de Coux (aujourd'hui, LA CROIX DE JEAN VERAT), en Charente Maritime (Région Nouvelle Aquitaine, ex-Saintonge), un métayer du nom de Monsieur Perraud , accompagné d'un certain Monsieur Bouchereeau , trouvèrent tous deux une urne contenant LE COEUR DU DUC DE BERRY près d'un chène, alors qu'ils abataient des arbres envue de planter une vigne.

On a dit qu'à l'époque, poursuivi par la police louis-philipparde, un fidèle de la Duchesse de Berry aurait autrefois enfoui la relique dans ce champs de la commune de Coux alors que Madame se cachait au Château de Plassac, chez le Marquis de Dampierre , en 1832. La relique de l'urne contenant le Coeur du Duc de Berry avait été déposée dans un mausolé de la Chapelle de Rosny-sur-Seine d'un propiété d'un Hospice Saint-Charles, voulu par les Princes Robert et Elie de Bourbon-Parme . Les nazis auraient volé la précieuse relique, deux soldats allemands se disputant pour la sainte relique l'auraient perdue dans le champs de M. Perraud.

LE COEUR DE LA ROYAUTE PASSEE ANNONCE LE COEUR DE LA ROYAUTE AVENIR, CELLE DU ROI DU SACRE COEUR...

Deux mots, pour tout comprendre, sur le Duc de Berry, figure moins connue que celle de son illustre fils, le Comte de Chambord, qui fut le plus grand de nos Princes. Lorsqu'il vient au monde en 1778, Charles-Ferdinand de Bourbon-France, plus connu sous le nom de CHARLES-FERDINAND DE BOURBON-ARTOIS, DUC DE BERRY, est le second fils du Comte d'Artois (futur Charles X) et de Marie-Thèrèse de Savoie, dont le frère, le Roi de Piémont-Sardeigne Charles-Emmanuel IV, avait épousé Mme Clotilde, soeur de Mme Elisabeth , de Louis XVI , de Louis XVIII et de Charles X.

Charles-Ferdinand est ondoyé dans la Chapelle Saint-Louis du Château de Versailles par Mrg Jospeh de Chelus , évêque de Bordeaux, en présence de Louis XVI, alors régnant, et de Marie-Antoinette . Louis XVI titre son neveu DUC DE BERRY.

Le 28 Aout 1785, Charles-Ferdinand et son frère Louis-Antoine de Bourbon-France, titré Duc d'Angoulême (futur Louis XIX ), sont baptisés dans la même chapelle Royale par Mrg Armand de Roqueleure , évêque de Senlis. Leurs parrains respectifs sont Charles III d'Espagne, un Bourbon espagnol, (représenté par Louis-Stanislas-Xavier de Bourbon, Comte de Provence, futur Louis XVIII) et Louis XVI, leurs marraines, Marie de Bourbon-Espagne, Reine de Piémont Sardeigne, mère de Marie-Thérèse de Savoie (représentée par Marie-Joséphine de Savoie, soeur de Marie-Thérèse, et épouse du Comte de Provence) et et Marie-Antoinette.

Son père, le Comte d'Artois, confie l'éducation de ses deux fils au Duc de Serent comme gouverneur; celui-ci attacha au Duc de Berry et à son frère, MM. de la Bourdonnaie et d'Harbouville en qualité de sous-gouverneurs, et M. de Provenchères , comme premier Valet-de-Chambre; l' Abbé Marie , professeur de mathématiques au COLLEGE MAZARIN, et l' Abbé Guenée de l'ACADEMIE DES SCIENCES, furent nommés sous-précepteurs; il manifeste un goût prononcé pour la chose militaire, la musique et le dessin.

Le petit Duc n'a que 11 ans lorsqu'il doit partir en exil avec ses parents le 16 Juillet 1789. La vie n'est pas tendre avec lui : mascotte de l'Armée de Condé, il apprend le métier des armes sur le tas, ARBORANT SUR SON UNIFORME UN SACRE-COEUR ROUGE DESSINE SUR UN MOUCHOIR BLANC , LUI-MEME COUSU SUR SON UNIFORME, CE QUI MONTRE SA DEVOTION, inspirant les résistants Contrerévolutionnaires de Vendée et les membres de la Chouannerie Bretonne et Normande qui reprendront l'exemple et se battront sous le signe du COEUR DE L'AMOUR SURMONTE DE LA CROIX DU SACRIFICE, représentantion du SACRE COEUR, ESPOIR ET SALUT DE LA FRANCE . Il y servira de 1792 à 1797, avant de passer en Grande-Bretagne.

Grandit sur les champs de bataille -Louis XVI a été décapité le 21 Janvier 1793 et l'Europe cohalisée est en guerre contre la République- il devient vite un homme à femmes : il est Catholique et libertin. Outre-Manche, il a bientôt une liaison avec une certaine Amy Brown (1783-1876) -peut-être un mariage secret civil- avec qui il a deux filles, dont il avouera publiquement l'existence sur son lit de mort.

Si les révisionistes républicains présentent toujours le Duc de Berry comme insignifiant, versatile et volage : le second neveu de Louis XVIII est pourtant celui qui seconde le mieux son père dans la tentative de débarquement en Vendée.

Le Duc de Berry retourne en France lors de la Première Restauration. Il est présent le 14 Juin 1814 lorsqu'a lieu au Palais Bourbon l'ouverture du Corps Législatif : Louis XVIII trône en majesté, avec à sa droite les Duc s d'Angoulême et d'Orléans , et à sa gauche le Duc de Berry et le Prince de Condé .

Le Roi des Francs Clovis avait scellé l’alliance des Royaume des Francs avec l’Eglise Catholique lors de son baptême. Cette alliance se perpétue dans le Royaume de France par le Sacre des Rois à Reims jusuqu'en 1824, qui en fait des Monarques de droit Divin.

La chute de l'Empire et la Restauration apparaîssent aux Emigrés victorieux telles l'accomplissement d'un cycle biblique et un renouveau Providentiel de la Monatrchie Capétienne, catholique et Royale. La colère Divine apaisée, la réconciliation entre la France et son Roi semble se confirmer par l'élection d'une « CHAMBRE INTROUVABLE » largement dominée par ceux qui —PLUS ROYALISTES QUE LE ROI— se nomment ULTRAROYALISTES.

Le parti Ultraroyaliste, dont les membres sont couramment nommés LES ULTRAS, est le mouvement politique CATHOLIQUE prépondérant au cours de la Restauration (1814-1830 ). Il prône un retour à l'Ancien Régime, la défense de l'Eglise Catholique, un renforcement de la Noblesse, et un pouvoir autoritaire au Roi voulu Très Chrétien.

Jeunes, Catholique convaincus, n'ayant pour passé politique que les combats et complots contre la République, LES ULTRAS VOIENT LE ROI COMME LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU. Leur fidélité insoumise au Roi, malgré le Roi, se résume en son exclamation rituelle :

-Vive le Roi quand même ! (René Rémond, Les droites en France , p. 47-50).

Le Duc de Berry compte ainsi parmi les Ultras.

Pendant les Cents Jours, le Duc de Berry suit Louis XVIII à Gand. Il y est nommé général de l' Armée Catholique et Royale . Il a sous ses ordres le futur Maréchal de Marmont. Après la chute de l'aigle, il est député du Nord. Il revient en France en 1814 avec son père, Amy Brown et ses petites filles qu'il confie au Duc de Coigny . En 1816, on lui fait épouser religieusement Marie-Caroline de Bourbon-Siciles , de 20 ans sa cadette fille du Roi François I° des deux-Siciles : c'est le coup de foudre réciproque !

Le Duc et la Duchesse de Berry habitent LE PAIALSI DE L'ELYSEE-BOURBON, jadis offert par Louis XV à la Marquise de Pompadour et AUJOURD'HUI SIEGE DE LA REGENCE REPUBLICAINE. Ils mènent grand train car le Duc de Berry, qui a un caractère impulsif, est cependant d'une nature très généreuse : aimable quand il ne s'emporte pas, il sait se faire pardonner et s'attacher tous ceux qui l'approchent. Il est bientôt père d'une petite Louise-Marie, future Duchesse de Parme .

L'héritage de la Révolution est contesté lors d'importantes cérémonies expiatoires à la mémoire de Louis XVI, mais aussi dans le renforcement de l'« alliance du trône et de l'autel »sous la pression des Chevaliers de la Foi. De nombreux évêques sont nommés parmi les Nobles, et l'influence de l’Église sur l'éducation s'accroît par l'action de Mrg Frayssinous. Les congrégations religieuses et les Misions se multiplient. LA FOI CATHOLIQUE RENAIT EN FRANCE.

Alotrs qu'Elie Decasez prétend ROYALISER LA NATION ET NATIONALISER LA ROYAUTE, au grand plaisir de Louis XVIII, assez libéral, le Duc de Berry et son frère font parti aux côté de leur père du Ministère de l'Entresol, âme du mouvement Ultra.

Mais le Duc de Berry se révèle vraiment au monet de son assassinat. Il est poignardé à sa sortie de l’Opéra de la Rue de Richelieuoù il venait de passer une agréable soirée en famille, le Dimanche 13 Févier 1820, vers onze heures du soir, par Louis Pierre Louvel , un ouvrier Bonapartiste qui “ veut éteindre en lui la race des Bourbons ”.

Le Duc s'écrie alors :

- Je suis mort ! Vite, un prêtre ! Venez ma femme, que je meurt dans vos bras !!!

Le prince ne meurt pas sur-le-champ, il a la force d'arracher l'alêne plantée dans sa poitrine puis il tombe momentanément en syncope. Transporté dans une des salles du théâtre, le Duc de Berry demende sa fille Louise-Marie qui lui est apportée. Il s'inquiète du salut de son âme et se confesse quand le prêtre arrive. Il demende à son père le Comte d'Artois de prendre soin de ses serviteurs et prie le Roi Louis XVIII d'accorder la grâce de son assasin qui a été arrété sur place et regrette de mourir de la main d'un Français.

Il expire le lendemain à six heures du matin. Au cours de sa longue agonie, le Prince révèle à son père et au Roi son oncle que son épouse, Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, est enceinte de trois mois ! Il avoue l'existence de deux de ses enfants naturels : Charlotte, Comtesse d'Issoudun (1808-1886) , qui deviendra par mariage Princesse de Faucigny-Lucinge (dont postérité), et sa sœur Louise, Comtesse de Vierzon (1809-1981) , qui deviendra par mariage Baronne de Charette (Hervé de Charette est leur actuel descendant !), et que la Duchsse de Berry acceptera d'élever avec générosité.

Les ennemis des Bourbons échouent dans son dessein puisque naît, quelques mois plus tard, le Duc de Bordeaux , «L'ENFANT DU MIRACLE» selon Lamartine . Mais en France, l'émotion est vive : LE DUC ET LA DUCHESSE DE BERRY SONT LES WILLIAM ET KATE DE L'EPOQUE !

La vie du Duc de Berry pourra sembler à certains beaucoups moins interessante que celle de son fils, le Comte de Chambord. Mais il s'agit du coeur du Duc de Berry. Précisément, c'est ce coeur qui est important, car il est le coeur du fils du dernier de nos Rois Légitimes, fasiant régner le Divin Christ-Roi, Charles X (Message de la vision de la Rue du Bac). Et c'est ce coeur perdu, lachement assassiné pour que s'éteigne la Royauté, qui a été retrouvé. Il est l'immense symbôle dont nous avions besoin. Ce coeur est un trésor non pas tant à cause de l'homme de Sang Royal, mais parce qu'il est le dernier descendant immédiat de nos Rois Légitimes. Ce coeur est un trésor non pas seulement parce qu'il est le dernier descendant, mais à cause de ce qu'il représente par son symbole puissant et son influence sur l'avenir.

LE COEUR DU DUC DE BERRY, enfermé dans son urne, est une relique symbolisant tous les Rois de France de droit Divin : CE OEUR NOUS ALEGUE LE PASSE TRES CHERTIEN, cet héritage du passé de la France pré-révolutionnaire, pour nous faire prendre conscience du lien secret qui le rattache avec l'avenir... en lui, toute la Royauté Française, qui meurt en terre, annonce SA RENAISSANCE A LA CROIX. Rien n'est du au hasard. C'est la conviction constante de l'expérience Chétienne et de tous les Catholiques dignes de ce nom.

Alors, il en est bien ainsi : LE COEUR DE LA ROYAUTE DU PASSE ANNONCE A LA CROIX LE COEUR DE L'AVENIR , CELLE DU GRAND MONARQUE, ROI DU SACRE-COEUR. Un jour proche, le coeur nouveau sortira comme est sortit l'ancien qui en est l'image. UN COEUR... CONSACRE AU SACRE-COEUR ! Le Grand Monarque avenir, HENRI V DE LA CROIX, arrière-arrière-petit neveu du Duc de Berry ? Ce symbolisme du coeur n'est pas arbitraire et fortuit, surtout quand il s'agit de la Race Royale. Il est conforme à la volonté de Dieu. Les retrouvailles du Coeur du Duc de Berry constituent une chose Providentielle...





Hervé J. VOLTO, CJA





_________

A lire :

-L. Benier, Le Sceau du Coeur.

-L. Benier, Le Coeur à venir.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

QUND LE COEUR DE LA ROYAUTE DU PASSE ANNONCE LE COEUR DE LA RAOUTE AVENIR  A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum