Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

LES FAUTES DES DERNIERS VALOIS ENTRAÎNENT LEUR CHÂTIMENT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

LES FAUTES DES DERNIERS VALOIS ENTRAÎNENT LEUR CHÂTIMENT Empty LES FAUTES DES DERNIERS VALOIS ENTRAÎNENT LEUR CHÂTIMENT

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 14 Fév - 14:34







Un siècle après Sainte-Jeanne d'Arc, les derniers Valois abandonnent leur rôle de Fils aîné de l'Église. Ils vont être châtiés dans leur descendance...


François 1er pactise trop avec la Renaissance : les moeurs se relâchent à la Cour. Il tolère par exemple que sa soeur favorise les Protestants et, lui, le Roi Très Chrétien, il fait alliance avec les Infidèles, dans le but, il est vrai, de maintenir l'accès aux Lieux Saints Grace aux capitulaires pèassès entre le Roi de France et l'Emperereur Ottoman. La spolliation des biens du Connétable de Bourbon, Prince Souverain des Dombes, est une infamie qui crie vengence jusqu'auciel. L'unité morale de la France est rompue et peu à peu le Pays s'achemine vers les guerres de Religion ! les répercussions de cette brèche faite dans l'âme française n'ont jamais cessé, depuis lors, de se faire sentir : voilà pour l'intérieur.


A l'extérieur, ce sont les désastres de Pavie : «Tout est perdu, fors l'honneur !» et cette ruineuse lutte de la Maison de France contre la Maison d'Autriche qui ne prendra fin que sous Louis XIV.


-Quant au règne d'Henri II, il est marqué par l'humiliant traité de Cateau-Cambrésis (juin 1559) par lequel le Roi, pour conserver Calais et les Trois Évêchés, devra abandonner 189 villes ou châteaux fortifiés au delà des Alpes ou dans les Pays-Bas et tous ses droits en Italie (Abbé Vial, op. cit., p. 309).


A la mort d'Henri II, qui avait repris la politique de son père, c'est sa veuve, Catherine de Médicis qui exerce le pouvoir en faveur des Protestants beaucoup plus que des Catholiques. Elle est, à l'avance, le portrait frappant de nos Libéraux, dont toute la conduite se résume ainsi : mettre la vérité et l'erreur sur le même pied, c'est-à-dire favoriser l'erreur, qui n'a aucun droit, aux dépens de la vérité, qui les a tous.


Catherine de Médicis veut tenir la balance égale entre les Catholiques et les Protestants, entre l'Eglise de Dieu et ceux qui incarnent l'orgueil humain en révolte contre Dieu. Résultat : les guerres de Religion précipitent la France dans un bain de sang. Comme toujours en pareil cas les ennemis de l'Etat, les Protestants, font alliance avec leurs coreligionnaires d'Angleterre et d'Allemagne : à la guerre civile s'ajoute la guerre étrangère.


En 1589 s'éteint la deuxième branche, celle des Valois : de la même manière que les Rois Maudits !


-Trois frères se succédant également, l'un à l'autre, sur le trône disparaissent sans laisser d'héritier mâle. Ce sont les fils d'Henri II... Mais cette fois le châtiment s'aggrave. La coupe des abominations a encore plus débordé que la première fois, il faut que l'expiation soit plus accentuée ! Outre leurs scandales et leurs moeurs infâmes, les derniers Valois ont amoncelé les crimes : Charles IX meurt bourrelé de remords des massacres de la Saint-Barthélemy qu'il a ordonnés. Et Henri III, après les assassinats qu'il a lui-même perpétrés, au milieu d'orgies et de criminelles débauches, meurt assassiné, après que les délégués de la Nation lui avaient retiré son pouvoir royal ! Deuxième avertissement à la Race Royale Capétienne (G. Cherchay : Réponse aux objections concernant la brochure : Qui régnera ?) !


Cette fois, il n'y a de châtiment que pour la dynastie, car la Nation a fait son devoir. Si le Roi a oublié le sien, les Catholiques, moins veules que de nos jours, ont constitué LA LIGUE CATHOLIQUE et défendent les droits imprescriptibles du «Roy du Ciel qui est Roy de France » !


Voici leur magnifique, serment : chaque Ligueur s'engage...


-A MAINTENIR LA DOUBLE ET INSEPARABLE UNITE CATHOLIQUE ET MONARCHIQUE DU «SAINT ROYAUME DE FRANCE», TELLE
QU'ELLE FUT FONDEE MIRACULEUSEMENT AU BAPTISTERE DE REIMS, PAR SAINT REMY, TELLE QU'ELLE Y FUT RESTAUREE MIRACULEUSEMENT PAR JEANNE D'ARC, TELLE QU'ELLE EST INSCRITE DANS LA LOI SALIQUE. A FAIRE DANS CE BUT LE SACRIFICE DE LEURS BIENS ET DE LEUR VIE, A DEFENDRE JUSQU’A LA MORT LES LIGUEURS ASSERMENTES, A POURSUIVRE JUSQU’A LA MORT LEURS ENNEMIS.


La Ligue a sauvé l'Eglise et la France de l'hégémonie protestante. Les sacrifices et l'héroïsme de ses membres valent au Pays l'un de ses plus grands Rois : Henri IV, pour monter sur le trône, doit abjurer le Protestantisme et revenir à la religion de ses Pères.

Il accomplit ce grand acte à l'Abbaye de Saint-Denis, en 1593 ; son Sacre fait disparaître les dernières résistances : vingt-trois jours après, il entre à Paris aux acclamations d'un Peuple immense «affamé de voir un Roi».


Et N.D. de Chrétienté lui donne des Grâces : en 1595 il bat les Espagnols à Fontaine-Française, puis en 1601 le Duc de Savoie refusant de restituer le Marquisat de Saluces, il annexe la Bresse, le Bugey et le Pays de Gex qui s'ajoutent au Béarn et au Comté de Foix, déjà réunis au Royaume en 1589.

Ayant trouvé la France épuisée après les guerres de religion, le Roi, avec son ministre et ami Sully, restaure complètement le Royaume. Il libéralise en défiscalisant l'élevage des poules -ce qui permet aux plus pauvres de pouvoir aumoins se nourir !- relève l'industrie, notamment celle de la soie à Lyon, crée des manufactures diverses, développe le commerce, multiplie les routes et les ponts, creuse le canal de Briare et signe des traités de commerce avec les Puissances étrangères.

Il porte tous ses soins à la restauration de l'agriculture par une sage politique de protection du paysan et de dégrèvement d'impôts et rend confiance à nos campagnes qui se repeuplent et redeviennent fertiles. Il fait rendre gorge aux voleurs, et, par de prudentes économies, parvient non seulement à rembourser les emprunts et à réduire les impôts, mais encore à constituer un trésor de quarante millions, ce qui représenterait peut-être plusieurs milliards de nos jours. Il favorise les entreprises coloniales et grâce à son appui, Champlain peut fonder Québec. Enfin, par la sagesse de ses choix dans la nomination des Évêques, il contribue puissamment à la restauration religieuse du Royaume.


A la mort du bon et grand Roi Henri IV, la France est redevenue le Pays le plus riche, le plus prospère et le plus peuplé.







Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

LES FAUTES DES DERNIERS VALOIS ENTRAÎNENT LEUR CHÂTIMENT A5comt10
Messages : 765
Points : 1021
Date d'inscription : 01/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum