Dieu en liberté

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Dieu en liberté Empty Dieu en liberté

Message par florence_yvonne le Mar 9 Avr - 19:02

En rangeant ma bibliothèque j'ai trouvé un livre : "Dieu en liberté" de Georges Hourdin.

J'ai trouvé ce résumé

J'ai assisté à une prodigieuse renaissance de l'Église. Certains appellent cela une crise. C'est aberrant ! / Dieu est à nouveau libre, courant sur les routes comme l'Évangile nous dit que faisait le Christ. II est dans la ville. Il est sur la place publique et parmi nous. .Il va peut-être frapper à la porte. Il va entrer dans la pièce où nous travaillons et nous dire en nous - appelant par nos noms : Abandonnez ce que vous faites et suivez-moi / J'ai eu .cette chance, la deuxième de ma vie d'être toujours ramené à la contemplation du malheur innocent / J'avais dix-sept ans, je m'élançais vers la vie bien décidé à en profiter pleinement, c'est alors que j'ai été repris par Dieu qui est libre de s'adresser à nous quand il veut et sous la forme qu'il veut / J'ai en commun avec l'incroyant toute la beauté du monde, les joies de l'amour, le plaisir du travail bien exécuté, l'ardeur à obtenir que justice soit faite, la volonté de changer la vie. Je peux me réjouir avec lui et le comprendre / J'étais sensible à l'absence de crédibilité du christianisme pour le non-croyant moderne. Les chrétiens non seulement ne vivaient pas l'absolu de leur foi, mais encore rejetaient ceux d'entre eux qui voulaient le faire. Là est le scandale sans fond dont l'Église est à peine sortie / L'aventure de notre génération? Elle est passée d'une foi subie à une foi vécue, d'une foi sociologique à une foi choisie, d'une foi de crainte à une foi de confiance, d'une foi individuelle à l'insertion dans une communauté de foi, d'un christianisme métaphysique à un christianisme incarné / Je ne voulais pas la guerre, mais placé en face de la folie hitlérienne, j'en acceptais le risque. En tout cas, s'il fallait choisir entre le communisme et le fascisme, je n'hésiterais pas / Nous voulions une autre fille pour remplacer celle qu'un bombardement nous avait tuée. Le 5 juillet 1946, ma femme mit au monde en riant de joie une fille... mongolienne / Faire un journal, fabriquer ce miroir du monde où des centaines de milliers de lecteurs viennent contempler les événements et les comprendre est resté ma joie, et le lieu privilégié de ma vie professionnelle / Un hebdomadaire, cela se fabrique. Ce métier est l'un des derniers à avoir gardé un caractère artisanal. C'est la raison pour laquelle ceux qui l'exercent l'aiment si charnellement / Ce qui m'intéresse, c'est d'atteindre le plus grand nombre d'hommes possible et de communier avec eux dans ce que je crois être la vérité / Les prêtres-ouvriers ont tout fait basculer dans l'Église, car ils sont passés de l'autre côté de la ligne de démarcation qui, dans notre société, délimite les oppresseurs et les exploités. Ce geste, jamais le clergé en tant que tel, ne l'avait tenté sous cette forme, depuis trois siècles / Tout le monde a vocation pour la liberté. Quiconque la perd connaît le malheur innocent et doit être aidé'/ C'est à Rome au moment de l'Année Sainte en 1950, que l'Immuable dans sa liberté totale me prit pour la première . fois. J'ai eu, soudain, assis sur les marches de la basilique Saint-Pierre, alors que je m'étais enfui d'une cérémonie trop fastueuse, l'assurance qu'il existait une réalité invisible. Le temps n'existait plus / Toute notre vie est tissée pour qui sait voir et comprendre par le fil de mystérieuses correspondances.Source : Le Livre de Poche, LGF

Qu'en pensez-vous ?

florence_yvonne
florence_yvonne
Vénérable
Vénérable

Messages : 726
Points : 1022
Date d'inscription : 24/03/2019
Age : 59
Localisation : Hérault

http://www.forum-religions.org/

Revenir en haut Aller en bas

Dieu en liberté Empty Re: Dieu en liberté

Message par Dominique le Ven 12 Avr - 13:20

Merci Florence-Yvonne pour ce beau texte inspiré écrit par un grand homme de foi .

"... J'ai eu, soudain, assis sur les marches de la basilique Saint-Pierre, alors que je m'étais enfui d'une cérémonie trop fastueuse, l'assurance qu'il existait une réalité invisible. Le temps n'existait plus / Toute notre vie est tissée pour qui sait voir et comprendre par le fil de mystérieuses correspondances.Source : Le Livre de Poche, LG."

J'ai bien apprécié ces quelques lignes ...
Dominique
Dominique
Vénérable
Vénérable

Messages : 204
Points : 681
Date d'inscription : 07/03/2019
Age : 64

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

http://dgiraudet-penser.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum