Le CrocoDeal du moment : -35%
Sac de transport extensible pour chat ...
Voir le deal
31.99 €

Modes et modestie

Aller en bas

Modes et modestie Empty Modes et modestie

Message par Cécile de Polignac le Jeu 21 Nov - 15:07

En tant que catholiques, nous devons faire honneur à Dieu par notre vie vertueuse. Nous sommes des enfants de Dieu et les temples du Saint-Esprit, par la grâce de notre baptême.

Il est donc normal qu’en vivant à la hauteur de cette dignité, nous tranchions avec le monde.
Et cela est d’autant plus nécessaire que le monde d’aujourd’hui vit dans l’immoralité.

Ne nous étonnons pas de cette déchéance autour de nous ; le cardinal Pie disait déjà de son temps (xIxe siècle) : « Le matérialisme engendre l’égoïsme et le sensualisme ». Nos églises se vident, la doctrine et les vertus ne sont plus enseignées… Dès lors, les hommes vivent pour le plaisir, l’intérêt propre. Quoi de plus normal !

Mais, comme le dit saint Paul : « Ne vous modelez pas sur ce monde présent ! » Rm 12, 2.

Notre-Dame de Fatima disait à Jacinthe : « Il viendra des modes vestimentaires qui offenseront beaucoup
mon divin Fils
».
Nous ne pouvons rester indifférents à cette mise en garde de notre bonne Mère du ciel.

Précisons le but, la raison d’être du vêtement et des modes.
Comme vous le savez, le vêtement fait son apparition après le péché originel, et il est imposé par Dieu pour préserver la pudeur et éviter d’être une occasion de convoitise pour le prochain ; tout cela en raison de la concupiscence de la chair qui a suivi ce premier péché.

Et donc, le propre du vêtement, particulièrement pour la femme, est d’être suffisamment ample afin de cacher les
formes du corps.
En pratique, Mgr Fellay rappelait, il y a quelques années, les normes que l’Église a toujours tenues :
« Ne peut certainement pas être appelée décente une robe qui ne couvre pas les genoux quand la personne est assise, ou qui laisse apparaître, soit par des fentes, soit par transparence, ce que la pudeur ne permet pas de montrer, c’est-à-dire les jambes au-dessus des genoux. Il en est de même des vêtements — tant masculins que féminins — qui épousent la forme du corps. »

Concernant le décolleté et les épaules découvertes, voici ce qu’en disait le cardinal, vicaire du pape Pie XI :
« Une robe dont le décolleté descend de plus de deux doigts au-dessous du cou et qui ne couvre pas les bras, au moins jusqu’au coude, ne peut être dite décente. »
La vocation du vêtement est d’abord en relation avec la vertu, avec la modestie. Cette vertu protège de tous les regards de convoitise de la chair. On peut d’une certaine manière la rattacher à la charité fraternelle, au souci de ne pas être une occasion de chute du prochain.

Benoît XV disait que « la modestie est le plus bel ornement de la femme chrétienne».

Ajoutons que le vêtement a aussi la vocation de nous protéger des intempéries, et donc il est normal que nous
n’ayons pas les mêmes vêtements en hiver qu’en été, mais il faut observer les mêmes règles de modestie.
Certaines diront : « Mais il fait chaud ! » Mais il fait chaud aussi pour les messieurs qui sont en pantalon, pour le
prêtre qui est en soutane… De plus, il n’est pas rare de voir des femmes ou des jeunes filles passer de la jupe trop courte au pantalon en été ; où est la logique ?

N’oublions pas encore que nous sommes des êtres sociaux, et que notre tenue peut être une cause de péchés
dont nous serons responsables devant Dieu ; il n’est pas seulement question de nos aises !
Ajoutons enfin que le mauvais exemple déteint vite sur les âmes faibles et, là encore, nous avons une responsabilité devant Dieu.

L’obéissance simple aux lois de l’Église, notre Mère, est le vrai chemin de la sainteté à laquelle nous aspirons tous. Et nous obéissons, non parce que nous sommes d’accord, mais parce que l’Église, dans sa tradition immuable, se fait l’écho de la volonté sainte de Dieu.

Arrivons-en maintenant au but de la mode.
Citons largement le pape Pie XII qui a eu l’occasion de bien préciser les choses :
« La mode en soi n’est pas blâmable, elle est due à la sociabilité humaine qui désire vivre en harmonie avec ses contemporains. »

Nous vivons en société, et donc il ne s’agit pas d’être anachronique.
C’est pourquoi la femme catholique veillera à une harmonie des couleurs correspondant à son âge, et à une certaine élégance dans la coupe de ses vêtements. Seront à proscrire les jupes trop longues et les couleurs sombres, en dehors de cas particuliers.


Le bon Dieu, dans la nature, a voulu que règne la beauté ; sachons nous en inspirer !

Pie XII ajoute : «
Mais Dieu vous rappelle ceci : la mode n’est pas et ne peut pas être la règle suprême de notre conduite. Il faut donc écarter tout ce qui peut nuire à la pureté et à la modestie. »

Bien sûr, dans un monde comme le nôtre, suivre l’enseignement de l’Église demande une véritable force d’âme, du courage pour affronter les moqueries autour de soi.

Nous sommes à une époque où il nous faut triompher du respect humain.
Et aujourd’hui, il est demandé beaucoup de générosité aux femmes et aux jeunes filles.

Pie XII dit encore : « La volonté de sauver leur âme, a rendu héroïques les martyres, telles les Agnès et les Cécile, au milieu des tourments et des macérations de leur corps virginal.

Vous, leurs sœurs dans la foi, dans l’amour du Christ, dans l’estime de la vertu, vous ne trouveriez pas, au fond de votre cœur, le courage et la force de sacrifier un peu de bien-être, un avantage physique, si l’on veut, pour garder saine et pure la vie de vos âmes ? Et, si pour un simple plaisir personnel, nul n’a le droit de mettre en péril la vie corporelle des autres, n’est-il pas encore moins licite de compromettre leur salut, donc la vie même de leurs âmes ? Si, comme le prétendent certaines, une mode audacieuse ne produit sur elles aucune impression mauvaise, que savent-elles de l’impression que les autres en ressentent ? » 22 mai 1941

Pour conclure, disons que, dans la Tradition — ayant reçu toutes les richesses de l’Église pour notre salut et notre sanctification — nous avons le devoir d’être des modèles. Et l’exemple que nous devons donner concerne toutes les vertus, sans en omettre aucune.

Saint Paul nous dit : « Soyez tout d’une pièce, sans reproche, au milieu d’une nation dépravée et perverse, parmi laquelle vous luisez comme des flambeaux en ce monde » Ph 2, 15.

J’ajoute que les chefs de famille ont une grande responsabilité dans ce domaine, ainsi que les mères de famille qui donnent un mauvais exemple à leurs enfants ; et c’est dans la plus tendre enfance qu’il peut être donné.
Je termine en remerciant et en félicitant toutes les familles qui continuent de nous donner un bon exemple dans ce domaine comme dans les autres, car les vertus sont connexes, elles se tiennent entre elles.

Bulletin du prieuré
Notre-Dame du Pointet


https://laportelatine.org/district/prieure/NDdeFatima/steampoule/SteAmpoule244_1707_08.pdf
Cécile de Polignac
Cécile de Polignac
Vénérable
Vénérable

Modes et modestie A3baro12
Messages : 316
Points : 762
Date d'inscription : 27/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum