Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?

Aller en bas

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?  Empty POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 4 Sep - 0:05

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?








-Ces réformes sont trops fondamentales pour qu'elles puissent être accomplies par un personnel usé qui n'inspire plus confiance. La France ne comprendrait pas qu'on la livre encore une fois à lui. Elle en perdrait toute Foi en son redressement (Général Max Weygand, 28 juin 1940).


___________


Entre les charlatants de l'écologie, le racisme anti-blanc, la monté de l'ensauvagement et la tyrranie des biens pensants, les gens ont eu le sentiment d’être pris pour des imbéciles, de n’être pas considérés comme des citoyens qui réfléchissent. Les changements de pied permanents du gouvernement sur l’école et surtout sur le masque ont aussi provoqué du mécontentement
https://lalettrepatriote.com/politiquement-a-quoi-sert-le-masque/

Devant le risque de révolte populaire générale et de guerre civile, nous avons décidé de préparer la relève car aujourd’hui, l’État républicain et avec lui la nation Française courent à leur perte. Il faut restaurer les hautes valeurs du SERVICE, de la volonté et de la DEFENSE DE L'INTERET GENERAL et donc sélectionner des Royalistes hommes et femmes aptes à reprendre en mains, le jour venu, les administrations centrales, les fonctionnaires au service de l’État de plus en plus livrés à eux-mêmes ou employés à des taches qui ne correspondent pas à leur engagement, voire trahissent leur vocation.

Un gouvernement provisoire est un gouvernement instauré dans un Etat dans des circonstances exceptionnelles pouvant inclure une guerre civile, une révolution, et chargé d'administrer les affaires du pays en attendant le retour à un fonctionnement normal des institutions. Le titre de “gouvernement provisoire” peut être utilisé par des gouvernements en exil. Notre Gouvernement Royaliste Provisoire est l'équivalant aujourd'hui d'un gouvernement en exil, prêt à se mettre en place en cas de chute du régime républicain, ce en attente de l'allégence des forces de l'ordre et des armées au nouvel Etat Royal légitime. Il agit également comme Conseil de Régence.

Un e régence est une période transitoire dans l'histoire d'une Monarchie durant laquelle une personnalité (le régent) pouvant éventuellement, mais pas nécessairement, appartenir à la famille Royale, exerce le pouvoir au nom du Monarque en titre, trop jeune, absent, incapable de gouverner par lui-même ou ne pouvant assumer ses fonctions de Roi. L'équivalent républicain de la régence est l'intérim.

L'intéret pour la Monarchie augmente à mesure que la République éloigne la France du Bien Commun, et il est nécessaire de connaître et faire connître la Légitimité Catholique et Royale.

La Monarchie assure le bien commun, l’unité, en désignant clairement le Monarque par sa naissance : en effet, en soustrayant la désignation de l’autorité au choix humain, elle épargne au peuple les luttes des factions, des partis pour la conquête du pouvoir, et l'hérédité permet la continuité Royale nécessaire à la pérénité de la vocation Catholique de la France.

J’ai donc accepté, le 19 janvier 2020 à la demande du groupe d'hommes de service et de dévotion, de former un Gouvernement Royalistes Provisoire pour pallier un éventuel défaut des pouvoirs publics, voire une chute brutale du régime, ce qui ouvrirait une période d’incertitudes et de grands troubles dans notre pays où la loi aurait définitivement cédé devant la volonté du plus fort, l’avidité des égoïsmes particuliers et les intérêts de l’étranger
https://francechretienne.forumactif.com/t1623-fondation-d-un-gouvernement-parallele

Votre serviteur, Hervé J. VOLTO, se trouve descendre des Comtes VOLTOLINI DE VALTELINA qui gouvernèrent Chrétiennement la Valteline au nom de la Couronne du Saint Empire Romain Germanique -repoussant par exemple les grisons prostastants en Suisse lors de la Sainte Boucherie- et servirent de vidames aux Princes-évêques de Trente, et des Princes DE VOLTOLINA du Trentin qui devaient gouverner la Principauté Episcopale de Trente sécularisée par Napoléon I° en 1801 (Traité de Lunéville) avec Prédicat d' Altesse Sérénissime : mais ils préférent à la postion de Princes de Trente emmigrer en Siciles où ils tombèrent en désuétude et devinrent de modestes pécheurs de thon, puis en France via l'Algérie Française où ils se firent un place au Soleil par un dur labeur et devinrent les VOLTO de Guyotville, des exploitants agricoles connus pour leur Foi et leur sens du devoir...

Faisant sienne la devise de la Prince Christine de Kent -“BIEN FAIRE ET LAISSER DIRE !”- votre serviteur, Hervé Joseph Louis Henri VOLTO, spécialiste de communication politique et conseiller en sécurité, fils d'artisan et petit-fils d'exploitant agricole, a voulu faire une synthèse Royaliste selon la pensée Légitimiste et Néo-Légitimiste -Survivantistes, Providentialistes et Régentistes- et présenter ce que le Monarque Légitime, Catholique et Royal, pourrait faire si on lui redonnait le pouvoir .

Notre devoir transcende l'intéret national : c'est une question de survie ! Il s'agit de la survie de notre identité, de la survie de notre cultuture, de nos Valeurs, de nos traditions, de notre patrimoine, de notre Souveraineté...

Depuis 9 mois avec des conseillers désirant encore rester anonymes, nous avons lancé un vaste chantier de réflexion en organisant 100 réunions thématiques, 12 forums avec 80 experts, dans la perspective de présenter aux Français un projet définitif en septembre 2020. Nous avons travaillé tout l’été 2020 à nous préparer, afin de nous présenter dès la rentrée en ordre de bataille, aux partis politiques dont les idées se rapprochent des notres, prets à prendre le conttrol si le Régime républicain devait tomber sous les coups de boutoir de la violence et du cahos.

Des propositions sont dors et déjà envoyées à des partis proches de nos idées afin que leurs parlementtaires puissent en tirer un corps de doctrine et de très démocatiques propositions de loi du Parlement : c'est une manière indirecte de gouverner mais... celà fonctione !

Je présenterai donc un premier aperçu de notre ligne politique et un projet de gouvernement que je porterai et qui sera axé sur la nécessaire DEFENSE DE NOTRE IDENTITE CHRETIENNE, DE NOTRE SOUVERAINETE et du RESPECT DE NOTRE RURALITE, la reconstruction de notre Royaume de France passant par la défense de la ruralité dans son ensemble, notre projet se préoccuppant de tous les problèmatiques rurales : désertification médicale, fermetures d’écoles, disparition des entreprises, fracture numérique, mobilité, tarissement du bénévolat . Notre projet de gouvernement s'appuit sur une ligne politique, donc, elle-même assise sur des idée-forces. Les idées-forces de notre Gouvernement Royaliste Provisoire sont les suivantes :



PRIMO : Idées Légitimistes et néo-Légitimistes -Survivantisme, Providentialisme, Régentisme- en politique intérieure .



1. La religion d'Etat .



Les liens entre Catholicisme traditionnel et Légitimisme ne cessèrent de se renforcer au XIX° siècle mais il y eut toujours des Légitimistes partisans d'un Catholicisme plus ou moins gallicans. Cette évolution fut renforcée par les sentiments personnels du Comte de Cahmbord, par la politique favorable à la cause Carliste, par les orientations prises sous le pontificat de Pie IX. Cette tendance poussée à l'extrême conduira certains légitimistes à l'ésotérisme et à l'attente du Grand Monarque.



2. Le modèle familial.




Pour les Légitimistes et Néo-Légitimistes, Royalistes parce que Catholiques et Français, la famille est à la fois la cellule fondamentale d'une société conçue dans une perspective Chrétienne limitant l'individualisme et le modèle des autres structures sociales. Cette conception, défendue par Louis de Bonald, fait de la société une famille de familles. Dès lors, la défense de la famille est une priorité et le fait capital du droit est le mariage. Bien que la famille, comme toute la société, fonctionne sur le fondement de l'amour, l'autorité paternelle doit permettre une régulation optimale de la cellule et une gestion optimale du patrimoine. La société doit fonctionner sur le fondement de l'amitié et de l'autorité. Pour Antoine Blanc de Saint-Bonnet, la Royauté est l'apothéose de la famille : si la Noblesse, c'est la reconnaissance publique du rôle Social de la Famille, la Royauté est le couronnement de la Famille et de l'Etat, voulus Chrétiens. Le Légitimisme -et le Néo-légitmisme avec lui- est donc sans sens péjoratif un parternalisme politique et social.



3. La technique associative.



Comme il n'est pas possible d'élargir le modèle familial à tous les aspects de la vie sociale, les Légitimistes et Néo-Légitimistes proposent un large recours à l'association. Les Légitimistes et Néo-Légitmistes n'ont pas le monopole de cette proposition. Charles Fourier fut le défenseur de cette idée. Les Légitimistes et Néo-Légitmistes voyaient la résolution de la question sociale dans une combinaison de l'association et du paternalisme. Pour les Légitimistes et Néo-Légitimistes, l'association est le cadre juridique qui permet d'articuler des intérêts concrets et légitimes : famille, paroisse, province, métier. Elle doit se substituer aux syndicats et empêcher par la pensée Catholique Sociale l'isolement des individus dans une société égoïste.



4. L'élargissement du suffrage.




Les Légitimistes et néo-Légitimistes sont favorables à l'extension du suffrage. Déjà sous la Resatauration, lesULTRAS avaient caressé l'idée d'un suffrage élargi, voire universel. Cette idée est largement répandue chez les Légitimistes et Néo-Légitimistes. Tous sont également le plus souvent favorables au vote à deux degrés, le suffrage s'exerçant dans la commune, les élus communaux désignant les élus départementaux ou nationaux. La tendance Royaliste nationale de l' Abbé de Genoude et de La Rochejacquelein regroupée autour de LA GAZETTE DE FRANCE , qui prend le sous-titre de " Journal de l'appel au peuple " développe des thèses plébiscitaires proches de celles des Orléanistes. Selon eux, il faut retremper la Légitimité Catholique et Royale par la consultation de la Nation car le pacte séculaire entre la Monarchie et le peuple de France a été rompu à deux reprises en 1792 et 1830. À la suite de l'échec de la Restauration de la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, après 1870, nombre de Légitimistes contesteront néanmoins le suffrage universel.



5. La représentation de la Souveraineté nationale.



La plupart des Légitimistes et Néo-Légitimistes, en accord avec la pensée du Comte de Chambord qui souhaitait reprendre le " grand mouvement national de 1788 ", acceptaient les grandes libertés et l'égalité devant la loi. Mais ils rejetaient l'idée que la Nation ait une représentation propre indépendante du Roi. Il en découlait un refus de la responsabilité collégiale et solidaire des ministres devant la Chambre des Députés. Les Légitimistes et néo-Légitimistes, comme leur Prince, étaient prêts à accepter dans leur majorité " le contrôle de deux chambres “ et le principe que ” le pays sincèrement représenté ", vote l'impôt et concourt à la confection des lois. MAIS LE ROI DEVAIT ETRE LA REPRESENTATION VIVANTE DE LA NATION ET CELLE-CI NE POUVAIT EXISTER EN DEHORS DE LUI. LA SOUVERAINETE RESIDE DONC DANS LE ROI ET NON DANS LE PEUPLE. De fait, le Comte Henri de Chambord, contrairement à certains Légitimistes, excluait de greffer des techniques étrangères à la pratique de la Monarchie traditionnelle Capétienne, Catholique et Royale, comme le plébicite ou la responsabilité parlementaire. Pratiquement, de nombreux témoignages laissent penser qu'il songeait à un texte constitutionnel combinant les principes de la Charte Constitutionnelle de 1814 et certaines techniques de la consitution de 1852, avec une Chambre Haute modératrice “nommées par le Souverain dans des catégories déterminées” ( Manifeste du 2 juillet 1874).



6. La décentralisation.




La décentralisation fut un thème présent dans les programmes Légitimistes et Néo-Légitimistes. Marguerye , dans un essai utopique de 1832, évoque une Monarchie " héréditaire et fédérative ". La décentralisation des Légitimistes et Néo-Légitimistes est organique et communautaire, Catholique Sociale, elle est administrative et sociale et non pas politique. En ce sens, elle peut paraître davantage une déconcentration qu'une décentralisation. Les collectivités locales sont conçues comme un prolongement de la famille. Néanmoins, le Comte Henri de Chambord fit preuve d'une certaine prudence dans ce domaine. Il proposa une " administration communale et départementale sagement et progressivement décentralisée “ (Lettre à Lévis du 12 mars 1856). Il dit aussi vouloir ” décentraliser l'administration largement mais progressivement et avec prudence, sans lui enlever l'initiative er la sécurité qu'elle doit à la tutelle de l'État " (Lettre sur la décentralisation du 14 novembre 1862). Il s'agissait que la décentralisation ne pût devenir un instrument politique et donc subversif.


7. Economie et société.




Un anti-économisme marqué a pu cohabiter avec une réelle insertion dans la vie économique. La haine métaphysique pour l'économisme est évidente chez certains penseurs comme Armand de Villeneuve-Bergeron et Antoine Blanc de Saint-Bonnet. L'industrie n'est pas mauvaise en elle-même, c'est son hypertrophie liée à la prédominance d'une vision économique du monde qui est dénoncée. Les Légitimistes et les Néo-Légitimistes ne sont pas hostiles néanmoins à une industrialisation modérée. Les Légitmistes, issus au départ de grands propriétaires terriens de l'Ouest, sont favorables au maintient de la vie rurale. L'hostilité au libéralisme économique et au socialisme a varié selon les époques et les tendances. Les légitimistes et les Néo-Lélitimistes sont plus libéraux sous la Monarchie de Juillet qu'après, en raison de l'inséparatisme croissant du politique et du religieux qui a caractérisé l'évolution du Légitimisme et du Néo-Légitimisme au XIX° siècle.

L'antilibéralisme de certains Légitimistes et Néo-Légitimistes n'est pas un socialisme : c'est une critique de l'économisme et non économisme alternatif. Les Légitimistes et Néo-Légitimistes n'étaient pas hostiles à la libre-entreprise et ils combattaient l'interventionsme étatique, tout en proposant parfois, comme Berryer dans le débat de 1838 sur les chemins de fer, des solutions mixtes. Ils n'étaient pas des passéistes que des partisans de la généralisation à l'économie industrielle de certaines pratiques et comportements de l'économie rurale. La vision de l'économie des Légitimistes et Néo-Légitimistes fut de plus en plus marquée par le développement du CATHOLICISME SOCIAL. Plusieurs ouvrages témoignent de cette sensibilité sociale, plus forte chez les Légitimistes et Néo-Légitimistes que chez les Orléanistes : le Traité d'économie politique chrétienne de Villeneuve-Bergeron en 1834, les deux tomes de l' Essai sur la centralisation administrative de Béchard en 1836 et 1837. Le premier auteur affirme la nécessité de l'association des ouvriers, qui rappelle moins les anciennes corporations Chrétiennes de travail que les syndicats à venir ; il affirme que la charité doit être promue mais ne peut rester interindividuelle. Béchard est plus ferme et prône une intervention publique renforcée mais au niveau communal.

La préoccupation sociale chez les Légitimistes et les Néo-Légitimistes va de pair avec le souhait d'une société stable et hiérarchique. Dans sa lettre sur les ouvriers du 20 avril 1865, le Comte de Chambord critique la révolution coupable d'avoir détruit les cadres protecteurs des travailleurs ; il oppose « à l'individualisme,[...] l'association, à la concurrence effrénée le contrepoids de la défense commune, au privilège industriel la constitution volontaire et réglée des corporations libres ». Le Prince retenait ainsi la formule de corporations libres, Chrétiennes, différente des corporations obligatoires de l'Ancien Régime . Mais s'il admettait un certain syndicalisme mixte, il le voulait pacifique et excluait la grève.

Cette tendance Catholique Sociale se radicalisa chez certains penseurs comme François René de La Tour du Pin qui parla d'un ORDRE SOCIAL CHRETIEN et Maurice Maignen qui souhaita des corporations obligatoires. Mais globalement la plupart des Légitimistes et Néo-Légitimistes étaient favorables à une politique plus libérale.


SECONDO : Idées Légitimistes et néo-Légitimistes en politique étrangère .


1. Nationalisme Français .


D'emblée les Légitimistes et les Néo-Légitimistes ont fait montre d'un certain nationalisme Français, manifesté par le recours très fréquent au mot «national». La Gazette de France était à l'avant-garde de cette tendance. Le nationalisme Légitimiste et Néo-Légitimiste se traduisait par une forte anglophobie, le régime de Juillet étant présenté comme un satellite du Royaume Uni. Le soutien aux Chrétiens d'Orient et l'appui aux Carlistes espagnols firent partie des thèmes Légitimistes et Néo-Légitimistes. Le nationalisme des Légitimistes et des Néo-Légitimistes a pu pousser certains d'entre eux à prôner l'annexion de la Belgique, volonté partagée par les Rattachistes Wallons. Dans le même esprit, il existait une volonté de Ratachisme québéquois. En revanche, le Royalisme rendait non-souhaitable une Restauration par le biais d'une intervention étrangère, seule La France envisagea cette possibilité.




2. Principe de nationalité .


Certains Légitimistes et Néo-Légitimistes ont défendu le principe des nationalités, dans la foulée du mouvement phillellène de la Restauration ou en soutien des nations Catholiques irlandaise et polonaise. De plus, cette adhésion s'estompa au moment de l'unité italienne —qui détruisi deux Monarchies Bourbonniennes Légitmimes (Deux-Siciles et Parme) et trois Monarchies lorraines et Catholiques (Lombardo-Vénitie, Toscane et Modène) et menaçait les Etats Pontificaux— et quand l'Allemagne menaça la France, ce qui entraina la germanonophobie maurrassienne.



3. La colonisation .




De façon générale, les Légitimistes et les Néo-Légitimistes furent hostiles à la colonisation affairiste d'après 1880. Ils étaient très attachés à la colonisation de l'Algérie, testament de la Légitimité Catholique et Royale selon Tudesq. Les Légitimistes et les Néo-Légitmistes étaient surtout favorables à la colonisation à des fins de Christianisation : Pierre-antoine Berryer ou Louis de Baudicour s'inquiétaient de la résistance de l'Islam arabe en Algérie. La critique de la colonisation affairiste se renforce chez certains auteurs Légitimistes comme Barbey d'Aurevilly.

Nous avions évoqué l'histoire des Royalistes en Algérie sur un autre blog
https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/03/21/histoire-des-royalistes-en-algerie/



4. L'esclavage.



Les Légitimistes et les Néo-Légitimistes en tant que Catholiques étaient en grande majorité Abolitionistes. Ce sujet permettait d'ailleurs de critiquer les « anglo-saxons» et l'hypocrisie de leur morale prétendument humanitaire. De rares journaux Légitimistes, pour des raisons locales, prirent des positions antiabolitionnistes comme La Guienne de Bordeaux.


Conclusion.


Le Royalisme EN FRANCE , c'est avant tout une attitude culturelle Catholique , celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d'expension-évangélisation dont Léon XIII et Charles de Foucault reprendront l'idée : tout le contraire de l'actuel euro-mondialime islamisant ! C'est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c'est mourir pour le Salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionaire. C'est, enfin, face à la masse, l'affirmation de la personne ... voulue Chrétienne .

Si notre Royalisme Français inspire les Légitimistes et ces néo-Légitimistes que sont les Survivantistes, les Providentialistes les Régentistes, il inspire à l'étranger également le Carlisme espagnol et latino-américain, le Néo-Bourbonisme napolitain et parmesan, le Miguélisme portugais et brésilien, le Jacobitisme écossais et irlandais, le Magyarisme de Hongrie et des Pays de Visegarde et le Hiérosolymitisme de Terre Sainte et des pays de l'ex-Empire Latin de Constantinople.

Nous entendons aujourd'hui établir notre Gouverement Royaliste Provisoire sur ces idées-force héritée d'une longue Tradition Royaliste authentique .

Les principes de la Monarchie qu'incarnaient le Comte de Chambord pourraient servir pour son successeur actuel
http://leblogdumesnil.unblog.fr/2020/08/24/2020-105-les-principes-de-la-monarchie-traditionnelle-en-france-que-jincarne-de-nos-jours/
et notre Gouvernement Royaliste Provisoire propose dès à présent de partir de ces idées-forces pour des propositions Catholiques, souverainistes, rurales , qui seront détaillées dans les semaines qui viennent. Un projet de Charte Consitutionnelle est même pret.

Dans les semaines avenir, nous développerons nos idées, notre ligne politique et notre programme de gouvernement Royalistes.

Dans l'attente, notre Gouvernement Royaliste Provisoire est placé sous la protection de N.D. DU SACRE-COEUR, patronne des causes impossibles, et sous le patronage de M. Saint-Louis, modèle des souverains et des Chefs d'Etat, et Mme Sainte-Jeanne d'Arc, Apôtre et Martyre de la Royauté universelle de N.S. Jésus-Christ et du caractère Sacré et Divin du Roi de France Son Lieutenant.











Pour le Gouvernement Royaliste Provisoire, Hervé J. VOLTO, CJA

_____


A paraître : Gouvernement Royaliste Provisoire : notre ligne politique .

Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?  A5comt10
Messages : 2450
Points : 3405
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?  Empty Re: POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?

Message par Hervé J. VOLTO le Jeu 17 Sep - 15:17

A paraître : Gouvernement Royaliste Provisoire : notre ligne politique .
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

POURQUOI ET COMMENT UN GOUVERNEMENT ROYALISTE PROVISOIRE EN FRANCE ?  A5comt10
Messages : 2450
Points : 3405
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum