Le CrocoDeal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes Empty Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Message par anne-therese le Sam 9 Mar - 9:07

L’Amour, un essentiel pour vivre ! Celui du Cantique des cantiques, du romantisme, de la miséricorde, celui perdu mais aussi celui pour la Création.
Et je vous propose de démarrer sur un extrait du Cantique des cantiques.


Tu as ravi mon cœur, ma Sœur, mon Épouse,
tu as ravi mon cœur d'un regard, par un collier de ton cou.
Qu'il est beau ton amour, ma Sœur, mon Épouse !
Il est meilleur que le vin, ton amour !
Et l'odeur de ton parfum préférable à tous les aromates !
Tes lèvres, Bien-Aimée, distillent le miel ;
le miel et le lait sont sous ta langue,
et l'odeur de ton vêtement a le parfum du Liban ;
Ma sœur, mon Épouse, (tu es) un jardin fermé,
une source close, une fontaine scellée ;
Tes plantes forment un verger de grenadiers et d'autres fruits délicieux, de cyprès et de nards;
Le nard et le safran, la cannelle et le cinnamome
avec toutes sortes d'arbres à encens : myrrhe et aloès,
avec tous les aromates précieux ;
Une source de jardin, une fontaine d'eau vive et les ruisseaux du Liban !
Lève-toi, Aquilon; accours, Autan!
Soufflez sur mon jardin, que ses parfums se diffusent !
Que mon Bien-Aimé vienne dans son jardin et mange de ses fruits exquis !
anne-therese
anne-therese
Vénérable
Vénérable

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes A2chev12
Messages : 232
Points : 611
Date d'inscription : 06/03/2019

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Revenir en haut Aller en bas

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes Empty Re: Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Message par anne-therese le Dim 10 Mar - 0:48


La mort du chien
Victor Hugo
Un groupe tout à l’heure était là sur la grève,
Regardant quelque chose à terre : « Un chien qui crève ! »
M’ont crié des enfants ; voilà tout ce que c’est !
Et j’ai vu sous leurs pieds un vieux chien qui gisait.

L’océan lui jetait l’écume de ses lames.
« Voilà trois jours qu’il est ainsi », disaient les femmes.
« On a beau lui parler, il n’ouvre pas les yeux »
« Son maître est un marin absent », disait un vieux.

Un pilote, passant la tête à la fenêtre,
A repris : « le chien meurt de ne plus voir son maître!
Justement le bateau vient d’entrer dans le port.
Le maître va venir, mais le chien sera mort! »

Je me suis arrêté près de la triste bête,
qui, sourde, ne bougeant ni le corps ni la tête,
Les yeux fermés, semblait morte sur le pavé.
Comme le soir tombait, le maître est arrivé,

Vieux lui même, et, hâtant son pas que l’âge casse,
A murmuré le nom de son chien à voix basse.
Alors, rouvrant ses yeux pleins d’ombre, extenué,
Le chien a regardé son maître, a remué

Une dernière fois sa pauvre vieille queue,
Puis est mort. C’était l’heure où, sous la voûte bleue,
Comme un flambeau qui sort d’un gouffre, Vénus luit ;
Et j’ai dit : « D’où vient l’astre ? où va le chien ? ô nuit ! »

Victor Hugo « Les Quatre Vents de l’esprit », 1881
anne-therese
anne-therese
Vénérable
Vénérable

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes A2chev12
Messages : 232
Points : 611
Date d'inscription : 06/03/2019

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Revenir en haut Aller en bas

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes Empty Re: Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Message par anne-therese le Lun 11 Mar - 10:17

Mignonne, allons voir si la rose
A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.

Pierre de Ronsard
anne-therese
anne-therese
Vénérable
Vénérable

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes A2chev12
Messages : 232
Points : 611
Date d'inscription : 06/03/2019

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Revenir en haut Aller en bas

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes Empty Re: Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Message par anne-therese le Lun 11 Mar - 14:55

Le texte de la poésie "Le vent d'automne"

Ah! Ce grand vent, l'entends-tu pas ?
L'entends-tu pas heurter la porte ?
A plein cabas il nous apporte
Les marrons fous, les feuilles mortes.
Ah! ce grand vent, l'entends-tu pas ?
Ah! ce grand vent, l'entends-tu pas ?
L'entends-tu pas à la fenêtre ?
Par la moindre fente il pénètre,
Et s'enfle et crache comme un chat,
Ah! ce grand vent, l'entends-tu pas ?
J'entends les cris des laboureurs
La terre se fend, se soulève.
Je vois déjà le grain qui meurt,
Je vois déjà le blé qui lève.
Voici le temps des laboureurs.

Pierre Menanteau.


anne-therese
anne-therese
Vénérable
Vénérable

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes A2chev12
Messages : 232
Points : 611
Date d'inscription : 06/03/2019

Feuille de personnage
Fonction:
Province:

Revenir en haut Aller en bas

Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes Empty Re: Parlez-moi d’amour, celui qui se décline sous toutes ses formes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum