Forum de la France chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 8 Mai - 4:12

LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE










Bien que nous ne soyons plus en Monarchie, le Roi Perdu a un rôle à jouer dans la vie politique de notre Pays. Un Roi est par définition un arbitre, un cociliateur, quand il n'est pas un guide. Le Roi en exil, peut incarner une autorité morale qui peut être écoutée. Il peut attirer l'attention du pouvoir et de ses concitoyens sur des questions précises. Il doit pour celà se tenir en permanance au courant de la vie politique de son pays. Il incarne au-delà de tout une tradition, une continuité, comme un possible recours...


Pour la Grandeur de la france, il faudrait:


1.Se doter de moyens de la Grandeur.
2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
3. La France défenseur des nations.
4. La France, promoteur du développement.
5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
7. La France présente dans le monde.
8. La France, artisan de paix.


_____



1. Se doter de moyens de la Grandeur.


Valoriser les atouts de notre Pays, renforcer la puissance militaire, démographique, économique et culturelle de la France, affirmer notre présence en mer et en Outre-Mer, défendre la présence culturelle Française, rééquilibrer les relations France-USA, résister aux assauts économiques du japon et de la Chine.


2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.



Instituer la religion Catholique Romaine comme seule religion de l’Etat et inscrire les préceptes Chrétiens dans la constitution, restaurer le Concordat (extension du statut concordataire alsacien à toute la France dans l'attente d'un nouveau concordat), recréer le Protectorat Français sur les Lieux Saints, protéger les Missions à l'étranger, en Outre-Mer et dans les banlieues, union avec les pays Catholiques, Cohalition Chrétienne, solidarité avec les communuatés Chrétiennes en danger dans le monde.


3. La France défenseur des nations.


Refuser le prétendu " nouvel ordre mondial ", faire le bilan du communisme, assainir les relations économiques internationales, défendre l’idée de la Souveraineté des peuples dans le monde.


4. La France, promoteur du développement.


Préférer la coopération bilatérale, aider les peuples, instaurer la réciprocité.


5: La France, pivot de l’Europe des Patries.


Rompre avec l’eurocratie, organiser une Europe Monarchique et Chrétienne par une Europe des des patries couronnées en aidant au retour des Monarchies dans tous les pays européens encore en république et en organisant une Table Ronde des cousins Royaux.


6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.


Proposer à la Lybie de signer les Accords de la Méditérannée, agir pour l’indépendance du Liban, faire prévaloir le réalisme en Afrique Noire, normaliser les relations avec l’Algérie.


7. La France présente dans le monde.


Eviter la marginalisation en Asie, miser sur la Chine et la Corée libres, revenir en Asie du Sud-Est, affirmer notre présence dans le Pacifique, prendre pied en Amérique Latine.


8. La France, artisan de paix.


Aider à stabiliser le Proche-Orient, Israël-Palestine : énnoncer les principes Chrétiens de la paix, Moyen-Orient: promouvoir la paix dans le Golf.



Conclusion.



Dans sa vision politique, le Conseil de Régence s’inspire de l’esprit Capétien, Catholique et Royal, tel qu’il a fondé la France. L’esprit Capétien, c’est un pragmatisme politique refusant toute idéologie, c’est la volonté de transmettre un héritage aux générations futures, c’est la conviction que les choses se font dans le temps et la continuité, avec patience et détermination, c’est un attachement réaliste à la souveraineté, à l'indépendance et au rayonnement de notre pays, et c’est enfin un désir d’unité, de justice et de paix pour le peuple de France.

Le nationalisme est une radicalisation de l’idée de Nation, qui a émergé avec la Révolution et qui demeure un héritage républicain, même si de nombreux républicains le rejettent aujourd’hui. Bien sûr, les Royalistes partagent avec les nationalistes l’amour indéfectible de leur patrie. Mais le nationalisme érige la Nation comme le principe et la fin de toute politique, avec un Etat fort pratiquant un rationalisme érigé en dogme. Cela comporte des risques : étatisme et apologie de la raison d’Etat, domination des esprits, impérialisme, xénophobie. Or, c’est la personne Chrétienne qui est le principe et la fin de toute société ; ni la Nation, ni l’Etat, ni la politique, ni même le Roi ne sont une fin en soi : seul le Dieu de Clotide qu'on appelle Jésus-Christ est un absolu en soi et le Roi de France Son Lieutenant, l'incarnation d'une nation Chrétienne qui ne peut être conòç en dehors de la personne du Roi.

Nous ne savons pas bien ce qu’est l’extrême droite. Est-ce une radicalisation des valeurs de la droite ? Dans ce cas, comme la droite est dite libérale, l’extrême droite devrait être ultralibérale, ce qui n’est pas le cas ! Et à l’inverse, comme l’extrême droite est dite nationaliste, alors la droite dite libérale devrait être au minimum patriotique et défendre la souveraineté de la France, ce qui n’est pas le cas non plus. L’extrême droite est une notion républicaine qui permet de diaboliser certaines idées pour recentrer l’opinion publique dans un gros ventre mou social libéral aux mains des grands partis politiques de l’Etablissement.

Il n’y a pas de souveraineté sans souverain. En effet, la souveraineté est la liberté d’une nation, et pour qu’une nation soit libre, il faut que l'incarnation de celle-ci soit indépendante des factions, groupes de pression et groupes d’intérêts de toute sorte, à l’intérieur comme à l’extérieur, c’est-à-dire qu’elle soit elle-même souveraine.













Hervé J. VOLTO, CJA







_______







A paraître : le Roi et l'Outre-Mer
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE A5comt10
Messages : 2456
Points : 3414
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty Re: PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Hervé J. VOLTO le Ven 8 Mai - 7:56

Dans sa vision politique, le Conseil de Régence s’inspire de l’esprit Capétien, Catholique et Royal, tel qu’il a fondé la France. L’esprit Capétien, c’est un pragmatisme politique refusant toute idéologie, c’est la volonté de transmettre un héritage aux générations futures, c’est la conviction que les choses se font dans le temps et la continuité, avec patience et détermination, c’est un attachement réaliste à la souveraineté, à l'indépendance et au rayonnement de notre pays, et c’est enfin un désir d’unité, de justice et de paix pour le peuple de France.

Le nationalisme est une radicalisation de l’idée de Nation, qui a émergé avec la Révolution et qui demeure un héritage républicain, même si de nombreux républicains le rejettent aujourd’hui. Bien sûr, les Royalistes partagent avec les nationalistes l’amour indéfectible de leur patrie. Mais le nationalisme érige la Nation comme le principe et la fin de toute politique, avec un Etat fort pratiquant un rationalisme érigé en dogme. Cela comporte des risques : étatisme et apologie de la raison d’Etat, domination des esprits, impérialisme, xénophobie. Or, c’est la personne Chrétienne qui est le principe et la fin de toute société ; ni la Nation, ni l’Etat, ni la politique, ni même le Roi ne sont une fin en soi : seul le Dieu de Clotide qu'on appelle Jésus-Christ est un absolu en soi et le Roi de France Son Lieutenant, l'incarnation d'une nation Chrétienne qui ne peut être conçue en dehors de la personne du Roi.

Nous ne savons pas bien ce qu’est l’extrême droite. Est-ce une radicalisation des valeurs de la droite ? Dans ce cas, comme la droite est dite libérale, l’extrême droite devrait être ultralibérale, ce qui n’est pas le cas ! Et à l’inverse, comme l’extrême droite est dite nationaliste, alors la droite dite libérale devrait être au minimum patriotique et défendre la souveraineté de la France, ce qui n’est pas le cas non plus. L’extrême droite est une notion républicaine qui permet de diaboliser certaines idées pour recentrer l’opinion publique dans un gros ventre mou social libéral aux mains des grands partis politiques de l’Etablissement.

Il n’y a pas de souveraineté sans Souverain. En effet, la souveraineté est la liberté d’une nation, et pour qu’une nation soit libre, il faut que l'incarnation de celle-ci soit indépendante des factions, groupes de pression et groupes d’intérêts de toute sorte, à l’intérieur comme à l’extérieur, c’est-à-dire qu’elle soit elle-même souveraine.

Bien que nous ne soyons plus en Monarchie, le Roi Perdu a un rôle à jouer dans la vie politique de notre Pays. Un Roi est par définition un arbitre, un cociliateur, quand il n'est pas un guide. Le Roi en exil, peut incarner une autorité morale qui peut être écoutée. Il peut attirer l'attention du pouvoir et de ses concitoyens sur des questions précises. Il doit pour celà se tenir en permanance au courant de la vie politique de son pays. Il incarne au-delà de tout une tradition, une continuité, comme un possible recours...


Pour la Grandeur de la france, il faudrait au Roi restauré :


1. Se doter de moyens de la Grandeur.
2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
3. La France défenseur des nations.
4. La France, promoteur du développement.
5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
7. La France présente dans le monde.
8. La France, artisan de paix.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE A5comt10
Messages : 2456
Points : 3414
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty Re: PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 17 Mai - 4:18

Pour la Grandeur de la france, il faudrait au Roi restauré :


1. Se doter de moyens de la Grandeur.
2. La France Fille, Ainée de l’Eglise et Educatrice des Peuples.
3. La France défenseur des nations.
4. La France, promoteur du développement.
5: La France, pivot de l’Europe des Patries.
6. La France, partenaire de l’Afrique et du Moyen-Orient.
7. La France présente dans le monde.
8. La France, artisan de paix.
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE A5comt10
Messages : 2456
Points : 3414
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty Re: PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 17 Mai - 4:26


Le Conseil de Régence se montre très critique vis-à-vis du fonctionnement et du coût de l'Union européenne en dénonçant le rôle de la Commission Euorpéenne, qu'il juge trop technocratique et omnipotente, le manque d'association des peuples à la construction européenne, ou encore la politique agricole commune.

Le Gouvervement Royaliste provisoire demande l'arrêt du processus de ratification du traité de Lisbonne , en vertu de son rejet par l'Irlande et souhaite l'élaboration d'un nouveau traité fondamental de l'union européenne, la définissant comme une association de nations souveraines qui œuvrent ensemble, tout en se respectant mutuellement, et en respectant l'expression démocratique de chaque peuple.

Estimant qu'une Europe forte ne peut se faire qu'avec des États forts, le Gouvervement Royaliste provisoire considère que le respect de leur diversité et de leur souveraineté est un principe premier, garant de la liberté, de la richesse et de la solidarité.

Le Gouvervement Royaliste provisoire prône l'arrêt des négociations d'entrée de la Turquie dans l' Union européenne .
Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE A5comt10
Messages : 2456
Points : 3414
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty Re: PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Hervé J. VOLTO le Dim 24 Mai - 10:19

Hervé J. VOLTO
Hervé J. VOLTO
Vénérable
Vénérable

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE A5comt10
Messages : 2456
Points : 3414
Date d'inscription : 01/12/2019
Age : 58
Localisation : Résident en Italie

Revenir en haut Aller en bas

PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE Empty Re: PROPOSITION DU CONSEIL DE REGENCE : LE ROI ET LA POLITIQUE ETRANGERE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum